Les guides spirituels vus par Johanne

LES GUIDES SPIRITUELS vus par Johanne dans ses livres :

Extraits de La chamane sauvage

– Main dans la main avec mes anges et mes guides spirituels, je transmets des énergies de guérison et des enseignements de sagesse. Dans mon enfance, j’avais adopté la croyance qu’on ne peut pas tout demander à Dieu. Je pensais qu’on ne peut pas tout lui dire ni recevoir de lui des réponses à toutes les questions ! Comme mon mari Tal SCHALLER a lui-même appris à entrer en communication avec ses guides spirituels de manière consciente, à l’Institut Monroe, aux États-Unis, un centre très scientifique et de renommée internationale, il m’a montré comment¬ ouvrir mon « téléphone intérieur ». Le processus que mon mari m’a enseigné s’appelle le « channelling » ou « communication spirituelle ». Cela consiste à libérer son canal médiumnique et à le mettre à la disposition des Esprits afin de leur permettre de faire passer leurs messages. Ceux-ci peuvent être verbaux, écrits ou dessinés, s’ils ne sont pas chantés ou dansés par le médium ou « canal ». Le « channel » peut aussi parler des langues inconnues, comme c’est décrit dans la Bible, ou lire sur la personne des évènements passés, présents ou futurs, en regardant son aura (halo de multiples couleurs qui entourent nos corps) ou encore en « lisant » sa vibration. Il peut aussi faire tout cela sans même regarder la personne !

– Mon mari m’a montré comment faire du channelling mais je percevais déjà la présence et les enseignements des guides et je voyais les auras des gens. J’entendais aussi les messages codés que nous faisons vibrer plus ou moins fort à l’extérieur de nous. Mieux entraînée, je suis devenue une messagère por¬teuse d’enseignements spirituels merveilleux et j’ai créé des thérapies très originales, typiquement chamaniques avec leurs côtés bouleversants et transformateurs.

– J’espère vivement éveiller les gens et les amener à se poser des questions sur leur cheminement afin qu’ils cessent de se prendre pour des victimes impuissantes mais puissent apprécier la beauté et la profondeur de leurs propres plans de vie. Je ne peux pas laisser les gens dans l’incertitude ou le désarroi car moi aussi, sans aide, je n’aurais jamais pu saisir la valeur et le sens de mes aventures. J’ai été inspirée et j’ose témoigner de mon vécu. Aussi est-ce avec un grand honneur et une im¬mense joie que je sers de d’intermédiaire entre les êtres humains et les guides spirituels. À mes yeux, nous sommes tous, sans aucune exception, reliés à des entités positives lumineuses et bienveillantes qui nous accompagnent, et ce depuis toujours. Hélas, depuis que nous nous sommes égarés, nous nous sommes livrés au pouvoir d’autres entités, qui sont négatives, mauvaises, jalouses et compétitives. Délaissant les conseils de nos amis spirituels, nous nous laissons tyranniser par ces entités sombres¬ qui règnent dans la vie sociale, et ce jusqu’à notre éveil spirituel. Alors seulement, nous avons le choix de décider réellement dans quel camp nous voulons vivre !

– Contrairement au schéma parental punitif et culpabilisant de l’humanité, tels les Dieux grecs ou le Dieu sévère, ce « père-fouettard » des religions judéo-chrétiennes, les anges, guides et alliés spirituels vivent dans le non-jugement, la pleine acceptation, de ce que nous sommes et dans cet amour inconditionnel qui est l’apanage des êtres spirituels. Ils connaissent le chemin qui nous mènera tous, sans exception, vers la libération de nos illusions et le retour vers la pleine lumière divine dont nous sommes issus. Insufflant sagesse et amour, ils sont là pour veiller sur notre croissance. Ils agissent comme des parents conscients vis-à-vis de leurs enfants en bas âge. Comme pour bébé qui pleure la nuit et fait dans ses couches, on n’exige pas de lui, en son jeune âge, sagesse et propreté ! L’amour qu’ils nous portent leur permet de mettre un frein à nos désirs insensés. Qui donc laisserait son enfant piloter un avion ou conduire une voiture ? Parfois tristes de nous barrer ainsi la route, ils se consolent en sachant que ce n’est qu’une question de temps !
Malgré ma médiumnité de naissance et la profusion dans mon quotidien d’images, de sons et de voix extraordinaires, je n’ai eu la vision de mon premier guide spirituel et de mon premier ange que bien plus tard, à l’âge adulte. Je voyais, par contre, ceux des autres ! De crainte qu’ils me brûlent les yeux, je fuyais leur regard. Ces êtres apparaissaient en effet comme habillés de lumière, entourés de feu, tel le fameux « buisson ardent » apparaissant à Moïse. Comment ne pas être éblouie devant de telles scènes ?

– Nous sommes tous accompagnés d’au moins un ange et de deux guides spirituels. Ils ne sont pas vraiment séparés et individualisés, car ils se fondent dans la même énergie d’amour universelle. Nos âmes de lumière décident de ce que nous sommes¬ appelés à vivre et du moment où nous devons mourir. Elles prennent les décisions jusqu’à l’éveil de notre conscience¬ qui nous permettra de collaborer avec elles en utilisant intelligemment notre libre-arbitre. Leur but ultime est la réalisation totale de notre être dans son essence divine. Elles savent que nous avons l’éternité devant nous et si elles nous jugent trop fatigués pour pouvoir continuer la vie sur terre, elles feront un plan pour nous ramener « à la maison ». Dans le respect de notre programme de vie, avec soutien et amour, les anges gardiens et guides spirituels s’écarteront. Nous pourrons alors tomber malades, avoir un accident ou mourir subitement, pour gagner les mondes de lumière avant de revenir continuer à apprendre nos leçons sur la planète-école Terre.

Découvrir ce livre

 

Extraits de Voyages dans les sphères célestes

– Tal et moi collaborons aussi avec des entités de lumière et faisons, ensemble ou séparément, du « channeling », cette technique de communication spirituelle qui consiste à faire le contact avec des guides spirituels, des anges, des esprits de la nature et d’autres entités bienfaisantes afin d’être soutenus par leur sagesse et leur amour illimité.
-Plus je vis les aventures extraordinaires qui se déroulent dans les plans subtils, plus je me libère de mes complexes d’infériorité et de supériorité pour me rapprocher de moi-même en devenant chaque jour plus sensible aux autres. Si je n’ai travaillé, au début, qu’avec mes guides attitrés « ALTESSE, L’ENFANT D’OR » et « JADIS…ET POUR TOUJOURS » (qui n’aime pas être coincé par un seul nom mais se laisse appeler « JADIS » par les intimes !), je collabore aussi maintenant avec des entités de sagesse qui se présentent avec humour sous le nom de « CLUB DES ANONYMES CÉLESTES DES MONDES MYSTÉRIEUX ». À la différence d' »ALTESSE » qui n’a vécu qu’une seule existence sur Terre et de « JADIS » qui ne s’est jamais incarné, ce groupe est constitué d’êtres humains réalisés après plusieurs vies sur Terre. Je décris tout le processus de la communication spirituelle et la réalité des mondes spirituels dans mon premier livre « DEBOUT LES PETITS DIEUX » qui est un guide de la communication avec les mondes célestes et contient une fabuleuse histoire des hommes et de leur mission sur Terre. J’y raconte également les conditions qui m’ont permis d’entrer en contact avec mon ange gardien.

– Tu es venue dénouer les nœuds humains de folies et de mensonges sans te renier en prétendant, comme beaucoup l’ont fait avant toi, être TOTALEMENT réalisée. Car tu as raison, il n’y a pas d’avatar totalement illuminé sur la Terre. Contrairement à nous qui vivons dans la lumière, les MAÎTRES qui se trouvent sur votre planète-école sont des apprentis-guides qui ont des parties réalisées et d’autres encore immatures qu’ils apprennent à faire fleurir dans l’estime, la tendresse et la compassion

– Les honneurs que vous recevez des autorités et des gens possédés par elles vont constituer les murs de vos prisons car, en obtenant du succès par ce biais, vous serez conditionnés par votre mental à en avoir systématiquement besoin. C’est ainsi que le cercle vicieux se renforce autour de vous et vous prive de toute liberté. Tout cela peut faire de vous une vedette, mais une vedette malheureuse ! Ne joue pas non plus à te comparer aux personnages importants de l’histoire, à suplanter les anciennes traditions et à défier les scientifiques pour avoir de la valeur. Tu pourras aller plus loin en te contentant de t’apprécier pour ce que tu es, sans te comparer. Cette attitude donne naissance à l’émerveillement et à l’indépendance. UN SEUL ÊTRE HUMAIN NE SERA JAMAIS DÉTENTEUR DE TOUTES LES PARCELLES DE VÉRITÉ, MÊME AVEC L’AIDE DES GUIDES SPIRITUELS. IL NE LE SERA QUE DANS LE MOMENT PRÉCÉDANT SON ASCENSION. Or il y a des gens qui revendiquent leur supériorité tout en vivant dans peur de disparaître vivants de la Terre ! Ils sont à la fois dépendants de la gloire de la Terre et de celle du ciel, sans oser reconnaitre honnêtement leurs besoins. Le problème n’est pas d’avoir des besoins mais de pouvoir oser les révéler au grand jour sans honte ni complexes ! LES RECONNAÎTRE PERMET DE JOUIR D’UNE PARFAITE INDÉPENDANCE VIS-À-VIS D’AUTRUI ET DE S’IMMERGER DANS L’AMOUR SPIRITUEL.

Découvrir ce livre

 

Extraits de La mort n’est jamais mais un accident

La mort n'est jamais un accident-Pour ne pas me laisser engloutir totalement par des émotions chaotiques et recevoir du soutien, je fais appel à mon âme, à mon ange gardien et à mes guides spirituels. Je parviens à sortir du vortex d’énergies lourdes créé par toute la famille réunie en obtenant une réponse encourageante et pleine de bon sens : « Lorsque tu retrouveras ton axe vertical, tu seras assistée pour aider ton entourage. De vous tous jaillira un enseignement inédit pour les hommes conscients du vingt-et-unième siècle

-D’accord je fais des voyages hors du corps mais spontanément, sans enclencher moi-même le processus. Je n’y arrive que lorsque je suis entraînée par les anges et les guides spirituels. Toute seule, je suis incapable de me mettre en mouvement et de choisir d’avance le monde qui m’intéresse.

-Pour moi, le refus de vivre avec d’autres types d’énergie que celles de la Terre m’a privé du contact avec les guides spirituels, les anges et toutes les entités de sagesse des autres galaxies qui ne pouvaient m’atteindre sans passer par les êtres humains. LE PROPRE DU BAS ASTRAL EST DE REFUSER LES MONDES SPIRITUELS.

-Il m’arrive la même chose quand je fais du channeling. Mes atomes se modifient en provoquant un changement de vibration, de température et de texture dans mon corps physique afin de me permettre de vibrer à la fréquence sur laquelle mes guides transmettent leurs enseignements. Je peux me sentir froide ou glacée, chaude ou brûlante, et mon cœur bat très lentement ou très rapidement. Parfois j’ai le sentiment d’être une torpille ou un tunnel. Je peux me sentir en plusieurs endroits à la fois, par exemple dans la tour supérieure de mon être et au rez-de-chaussée ou encore dans les scènes de vie que je regarde défiler sous mes yeux. Il m’arrive de me sentir très grande, étirée, et cela me procure une sensation étrange et très impressionnante ! Je sens bien mes quatre corps physique, émotionnel, mental et spirituel parce qu’ils résonnent d’abord différemment avant de parvenir à un alignement total dans ces phénomènes d’adaptation. Parfois, des larmes coulent le long de mes joues alors que je ne ressens pourtant aucune émotion.

-C’est en travaillant avec les guides spirituels et les anges que j’ai pu développer ma capacité de déceler l’origine des problèmes, que la personne soit présente physiquement ou par l’intermédiaire d’un tiers ou d’une photo. Assistée par eux, j’ai pu constater les drames que crée l’idée de pousser les gens à vivre humbles, ou dans la modestie, dans le seul but de les empêcher d’étaler leurs qualités les plus fondamentales, tout cela pour éviter de faire peur à autrui ! Aujourd’hui, grâce à cette thérapie formidable, je pousse les gens à écouter leurs besoins en priorité pour les rendre ensuite sensibles et attentionnés vis-à-vis d’autrui.

Découvrir ce livre

 

Extraits de Debout, petits dieux !

-Les enseignements des guides spirituels qui collaborent avec Johanne Razanamahay sont à la hauteur des enseignements de sagesse qui, depuis la nuit des temps, soutiennent les êtres humains dans leur quête intérieure, celle qui conduit de l’avoir à l’être et de la matière aux mondes de lumière. Leurs propos sont d’une logique percutante qui confirme le message des écritures saintes,
des philosophies d’Orient et d’Occident, des mythes, contes et légendes de tous les pays de la Terre. La vérité qui libère l’homme de son esclavage, de ses tourments et de sa peur de mourir éclate avec force, dans un feu d’artifice de conscience illuminée, libre du conformisme et de l’illusion. Elle clame que l’être humain est d’origine divine et qu’en l’oubliant, il s’est enfoncé dans des guerres de pouvoir génératrices de souffrances innombrables. Elle montre avec force que ces « erreurs humaines » sont, en fait, des appels qui incitent chaque être humain à s’éveiller à son propre pouvoir souverain. Il pourra alors sortir de la dépendance et de la culpabilité pour devenir son propre maître en acceptant sa divinité dans la sécurité et la confiance.
Nous voilà invités à aller au-delà de l’influence de nos personnages intérieurs et de nos archétypes pour guérir de nos misères et oser vivre en assumant avec élégance et gaieté notre responsabilité de « petits Dieux ». Notre vie quotidienne devient alors un jardin merveilleux où nous pouvons exercer nos talents et notre créativité illimitée !

-Quand le docteur Schaller annonce qu’il va finir cette semaine par une séance de channeling, de communication spirituelle pendant laquelle ses guides vont parler à travers ses cordes vocales, ma colère éclate. Excédée, je trouve tout cela complètement « bidon ». Pourquoi devrais-je écouter un homme blanc entrer en transes, alors que, depuis de nombreuses années, j’ai appris à ne plus croire à ces choses-là ? J’ai rejeté les guérisseurs malgaches et je me retrouve face au même « cinéma ». Je me sens prise au piège. Pour lui montrer ma désapprobation et mon indépendance, je sors au vu et au su de tous en claquant brutalement la porte.

– Insatisfaite et mécontente, j’ai envie de tout abandonner et de partir ailleurs, loin de ces gens qui essaient , en parlant d’amour, de tirer la couverture à eux, de monopoliser l’expression de la spiritualité en s’affirmant, dans leurs écrits ou leurs institutions, comme les seuls détenteurs de la vérité. Certains opposent même les maîtres de lumière et les guides spirituels entre eux en affirmant discrètement que le leurs sont meilleurs, plus illuminés et plus vrais que les autres ! Au-delà de ces réflexions, dans une éclaircie, je découvre que le désir d’aider autrui subsiste toujours en moi.

-La communication spirituelle n’a pas toujours été facile. J’ai d’abord traversé une phase de rejet. J’ai douté de tout et de tous. J’ai traité tous les médiums de farfelus, de charlatans, et les mondes de lumière d’affabulation d’esprits débordant d’imagination incontrôlée. Je me souviens combien j’ai été choquée de voir mon compagnon faire du channeling. Traumatisée, j’ai claqué plus d’une fois la porte en ne supportant pas de le voir entrer en transes et laisser parler ses guides à travers son corps. J’étais furieuse de voir qu’un homme de formation scientifique, un homme logique et rationnel, puisse perdre son contrôle mental d’une manière pas du tout conforme aux normes de la société moderne! J’étais sidérée de le voir abandonner son désir d’être accepté et aimé pour oser se comporter comme un vrai sauvage. Il aurait pu au moins conserver un air digne et noble pour me rassurer ! Mon orgueil était blessé, car il remettait en question toutes les habitudes occidentales que j’avais acquises. Il me ramenait au berceau à mes origines !

-Aujourd’hui je sens plus que jamais que moi aussi je suis guidée et j’ai le plaisir de pouvoir capter les messages de mes guides au plus profond de mon être. Je sens la grandeur et la simplicité de Dieu qui s’expriment à travers ces êtres d’amour. Au contact ce cette énergie si belle et si pure je suis de moins en moins assaillie par des questions et des doutes venant de tout ce que j’ai appris intellectuellement ? Aujourd’hui je sens plus que jamais que moi aussi je suis guidée et j’ai le plaisir de pouvoir capter les messages de mes guides au plus profond de mon être. Je sens la grandeur et la simplicité de Dieu qui s’expriment à travers ces êtres d’amour. Au contact ce cette énergie si belle et si pure je suis de moins en moins assaillie par des questions et des doutes venant de tout ce que j’ai appris intellectuellement. Parfois encore je me méfie de ce qui est facile, évident, alors que je sais qu’un bébé fait naturellement et avec émerveillement ce qu’un sage enseigne avec le sourire : « S’amuser spontanément, pleurer au bon moment, dormir n’importe où, etc… » Je suis donc devenue consciemment un « channel », un canal pour les guides.

-Quand des guides transmettent des informations par ma voix, on dit que je fais du « channeling », de la transmission de messages provenant des mondes célestes et paradisiaques, des mille et une demeures magnifiques du Père et de tous les êtres qui vivent en unité avec lui. On peut aussi transmettre des messages du monde souterrain qui est un autre plan de conscience que la réalité ordinaire des êtres matériels, où résident les animaux de pouvoir, compagnons de route fabuleux des chamanes, hommes et femmes-médecine. Cela semble extraordinaire, jusqu’au jour où on en fait soit même l’expérience.

-Tous les êtres humains peuvent transmettre les messages qui coulent naturellement à travers tous les centres d’énergie du corps et sont exprimés soit par la gorge (channeling vocal), soit à travers des dessins ou peintures (art médiumnique ou art inspiré), soit encore par l’écrit (écriture automatique ou inspirée). De nombreuses oeuvres musicales ont été inspirées ou dictées par des êtres spirituels. Il est aussi possible de faire du channeling en recevant des énergies de guérison spirituelle que l’on transmet à travers les mains ou à travers le regard, dans un contact coeur à coeur. Dans certains cas, ces énergies miraculeuses peuvent donner naissance à des phénomènes de matérialisation. Les messages transmis par channeling sont toujours pleins d’amour. Ils peuvent être énergiques, logiques et rationnels, car c’est grâce aux chuchotements des guides que des éclairages nouveaux illuminent et font pousser aux chercheurs et aux savants le fameux cri de joie « eurêka! » (j’ai trouvé !). Le channeling est l’essence même de la créativité et de l’esprit d’invention. Il rend possible la communication avec ceux que nous aimons et qui ont quitté le plan physique, car, par le channeling, nous entrons en contact avec leurs âmes qui sont dans la lumière, comme les nôtres, pour y être en permanence auprès du Père Eternel. En conversant à ce niveau, d’âme à âme, nous sommes tous proches les uns des autres, et pouvons communiquer sans avoir besoin de support physique.

-Pendant les séances de channeling, tous les participants peuvent poser des questions, même les plus personnelles. Les éléments sont donnés avec tellement d’amour que certains ont la sensation de recevoir les réponses avant même qu’elles ne soient mises en mot. Le contact avec les guides spirituels apporte à tous une paix immense à tous les niveaux et leurs enseignements constituent des trésors inestimables. Il est bon de se remémorer tous les moments que nous avons passés avec nos guides pour mieux sentir l’énergie spirituelle. Une fois que nous sommes confiants et rassurés, nous pouvons nous relier à eux en permanence.

-Tous ces guides sont l’émanation d’une seule énergie, celle du Père qui exprime avec une extrême douceur le but de l’évolution spirituelle : vivre dans la créativité et l’amour. Les guides spirituels étaient les maîtres des demeures du Père, ces demeures créées pour permettre aux enfants de se reposer et de grandir dans l’accomplissement du plan divin à chaque fois qu’ils revenaient « à la maison ». Ils furent envoyés pour être des conseillers, des accompagnateurs, des admirateurs apportant leurs encouragements et leurs applaudissements aux enfants de la Terre pour les aider à sortir du monde des pensées négatives, le grand égrégore de l’inconscient collectif. Leur amour est exempt de tout jugement. Ils savent que chaque être s’élève brillamment vers la lumière de la vérité. Avec tendresse, ils rappellent aux enfants les rendez-vous qui ont été pris, les souhaits et les programmes qui ont été élaborés avant de venir sur terre. Avec leur savoir-faire divin, ils aident les petits d’hommes à s’éveiller à eux-mêmes, à la vie, à l’énergie christique qui les prépare à explorer la beauté de leur être profond pour transformer le quotidien en une alchimie de joie et d’amour. Pendant que l’esprit et l’âme échafaudent des plans délicats pour que les enfants puissent vivre heureux à chaque seconde, les guides apportent tout leur soutien pour que la conscience, la personnalité et l’ego puissent recevoir ces informations rayonnantes d’intelligence et d’harmonie. Ils éclairent les chemins choisis avec des flambeaux de soleil et injectent, sous la forme de rêves et d’intuitions, des informations que la graine de conscience enregistre dans sa chambre forte nommée supraconscience, d’où elle les diffusera sous forme d’éclairs fulgurants, en stimulant le génie de l’être.
Ces guides ont pour but de conduire tous les êtres vers la lumière, vers l’expérience de la félicité à chaque instant. Ils évoluent dans la liberté et la fraternité en ne cherchant ni à plaire ni à déplaire. Ils aiment, tout simplement, et perçoivent déjà en chaque enfant son être profond. Ils le voient comme un astre qui progresse à travers l’aventure humaine. Ils discernent tous les potentiels et perçoivent la beauté de tous, grâce à l’éclat de lumière qui brille dans leurs yeux. Ils apportent leur soutien et leurs connaissances, en tenant compte de l’origine, de la sensibilité, des croyances actuelles et des désirs personnels de chacun. Ils savent que les enfants ont des centres d’intérêts variés en fonction des chemins qu’ils ont choisis. Les informations qu’ils apportent ne sont donc jamais identiques ou uniformes parce qu’elles tiennent compte et s’adaptent à celui auquel elles s’adressent. Elles peuvent être douces et soyeuses mais aussi, parfois, intenses et tonitruantes afin de réveiller celui qui en a besoin. La vérité est ce qui est utile, ce qui aide à grandir en redressant l’être sur son axe vertical, la corde d’argent qui le relie à son âme et à son esprit. Quand ils sont reliés à leur âme, les êtres humains se sentent beaux, vivants et capables de tout ! Les guides spirituels ont pour mission d’aider ces enfants extraordinaires à retrouver la sécurité de leur fil intérieur de lumière afin qu’ils ne se perdent plus dans les labyrinthes de leurs pensées limitées et puissent exercer pleinement leur pouvoir de création, dans la communion avec toutes les formes de vie, le coeur plein de gratitude. Les messages de sagesse que donnent les guides ne correspondent pas à des modèles standards ni à des dogmes rigides qui engendrent l’intolérance.

Enfants de la Terre, vous êtes des magiciens en herbe qui jouent à égarer leur épée de lumière pour, peu à peu, la retrouver et se frayer un chemin jusqu’aux sphères célestes qui sont votre royaume. Vous êtes de futurs guides spirituels qui s’entraînent à exercer la « profession » de Dieu. Vivre ensemble, c’est se comprendre, s’accepter, s’intégrer mutuellement. Cela pourrait se traduire ainsi : « Bonjour ! J’aimerais te connaître, entrer chez toi pour mieux t’écouter, te sentir, palper les mystérieux contours de ton être et vivre comme toi, juste un instant, le temps d’une communion ». Emerveillé, je te dirais alors : « Ah ! C’est comme cela chez toi ! Tu fonctionnes donc ainsi ! Je suis heureux de mieux comprendre tes mots, tes comportements et ton chemin, maintenant. Je reviens chez moi, là où il y a une teinte différente de la même lumière, pour partager avec toutes les parties de mes corps les informations que je viens d’acquérir. Je ferai le tri entre les éléments qui m’aident à me régénérer, à m’épanouir et ceux que j’ai déjà vécus ou ce que je ne peux pas encore vivre, parce que je sens que je n’en ai pas encore la capacité ou que ce n’est pas encore le moment. Ainsi, l’ensemble de mon être, en parfaite coordination, reconnaît que tout est beau en toi. Je n’ai plus besoin de me défendre de toi puisque je n’ai plus peur, je n’ai plus besoin de me méfier. J’aimerais maintenant t’inviter à entrer chez moi. Je suis ouvert, corps et âme, nu comme un ver, comme à ma naissance. Viens me rendre visite, prends ton temps et sers-toi de tout ce dont tu peux avoir besoin en me le demandant, tout simplement. N’est-ce pas merveilleux de pouvoir échanger dans le plaisir de partager, d’ouvrir et de fermer sa porte en se respectant et en se laissant guider par la force spirituelle qui nous permet, à tous, de nous aimer si fort que notre vie palpite des miracles que nous créons ? »

Chacun progresse à travers des situations inspirées par son âme. Ses guides spirituels l’aident en se démultipliant en un nombre incalculable de personnages, comme les gouttes d’eau qui constituent les océans. Les guides ont des connaissances immenses et offrent à chacun juste ce qu’il est capable de gérer à ce moment-là. Dans le grand jeu de la vie, que vous soyez un vieux sage expérimenté, ayant déjà vécu mille vies, ou une jeune âme qui s’émerveille de tout ce qu’elle découvre, l’important est d’apprendre à maintenir votre cap sans plus vous comparer ni établir de catégories parmi les êtres. Chacun est utile, tel qu’il est, au bon fonctionnement de l’Univers, ne serait-ce que pour vous permettre de vous situer. Soyez à l’écoute des autres, en apprenant à les accepter totalement dans leur réalité. Ne vous retournez pas sur le passé, car cette attitude vous stérilise, comme si vous mettiez sur votre tête un seau plein de ciment frais pour empêcher toutes vos branches de pousser et de s’épanouir en ramages qui s’élancent dans toutes les directions.
Concentrez-vous sur la beauté et la grâce de votre conscience divine sans éparpiller votre énergie pour savoir qui est bon et qui est mauvais, qui a raison et qui a tort. Changez votre monde de l’intérieur ! L’attention que vous déployez pour maîtriser les autres est une force qui ralentit votre évolution et celle de l’humanité toute entière.

-Je suis certaine de l’existence des guides spirituels et des anges. Je ne les prends plus pour des divagations de mon imagination ! La conscientisation de l’amour qui coule en moi m’a éveillée à un sens nouveau de la vie, une joie profonde d’être qui je suis et d’apprécier les autres tels qu’ils sont. L’apprentissage de ce fameux amour inconditionnel a déployé mes ailes. Auparavant, j’étais un être dur, médisant, jaloux. Je manquais d’indulgence pour moi-même et pour autrui. Je me croyais juste alors que j’étais, en fait, intolérante. Je pensais qu’en vivant dans un monde fou avec des gens égoïstes et imbus d’eux-mêmes, il fallait être sur ses gardes et ne pas se laisser toucher. Je me rends compte maintenant que je vivais dans une armure de peurs et de croyances sociales.
Les messages de mes guides m’ont permis de remarquer combien des personnes qui n’ont pas trouvé leur axe personnel et n’osent pas être leur propre maître peuvent avoir la tendance à se placer sous la houlette d’un gourou officiellement reconnu. Ils ne se rendent pas compte qu’à force de ne pas s’assumer et d’être ainsi “hors d’eux”, sous la tutelle d’autrui, ils finissent par devenir irritables, intolérants, querelleurs et fanatiques. Leur frustration les pousse à vouloir défendre à tout prix la « pensée juste » de leur idole. Malgré l’intensité de leur dévotion et leur désir de partager leur foi avec tous, ils attirent à eux surtout des réactions de rejet, car leur orthodoxie rigide, leur intégrisme et leur manque d’originalité font peur à leurs interlocuteurs.
Une partie d’entre eux cherche même à se substituer à leur maître, pour être reconnus, car ils ne conçoivent pas qu’ils pourraient être aimés pour eux-mêmes. Il arrive même que, lorsque le gourou décède, certains corrigent sa pensée, en prenant sa place sans vergogne.
Tous ces comportements naissent d’une grande tendance à se sous-estimer, à ne se croire valable qu’en étant “l’élève de… ». Ils engendrent une perte de la sensibilité et l’incapacité de s’apprécier soi-même. Bien sûr toutes ces attitudes sont des efforts pour trouver sa voie vers la lumière. Mais je crois qu’un miracle se produit quand quelqu’un ose parler en son nom propre, en se délivrant de toute soumission à autrui.

Extrait de Les missions que nous devons réaliser sur Terre :

-Je me sens toute excitée à l’idée de mettre en application dans mon existence les dernières leçons que j’ai apprises auprès de mes guides spirituels comme je me sens également transportée de bonheur à l’idée de les diffuser à mes élèves et patients. Qui ne serait pas aux anges après avoir vu repartir chez eux des gens transformés en véritables sources de bonté et de joie de vivre grâce à ses contributions ? Nantis de recettes simples et efficaces, mes élèves et patients reprennent leurs existences, dotés de nouveaux espoirs et comblés de nouvelle sécurité, après avoir conscientisés aussi bien leurs implications personnelles dans la vie d’autrui que la responsabilité des autres dans les leurs, dans tout ce qui arrive. Avec un profond respect et bien moins de jugements stériles, ils se rendent compte combien nous sommes tous co-responsables de toute réalité sans pour autant devenir les proies de la culpabilité mais pour vouloir changer !

 

Extraits de Voyage vers les sphères célestes :

-Les anges ont pour vocation de nous protéger en nous inspirant tandis que les guides nous accompagnent sur le chemin de la réalisation spirituelle, sans choisir pour autant la « bonne » voie à notre place ! Ils suggèrent des solutions, des raccourcis ou des chemins plus faciles. Enfin, les anges et les guides spirituels collaborent avec nos âmes qui décident de ce qui est idéal pour nous, en tenant compte de nos acquis et de nos niveaux de conscience. Tous manifestent un amour total pour nous. Durant notre incarnation, nous avons donc, tous, chacun au moins un ange gardien et un guide spirituel.

-Souvenez-vous que le fondement de l’enseignement des guides spirituels qui passent par nous, Johanne et moi, est simple ! DANS TOUS LES ACTES, NOUS SOMMES TOUJOURS DES CRÉATEURS RESPONSABLES À CENT POUR CENT DE CE QUE NOUS AVONS CO-CRÉÉ AVEC DE NOMBREUX AUTRES PETITS DIEUX, CHACUN CONCOURANT À L’ŒUVRE COMMUNE AVEC DES POURCENTAGES DE PARTICIPATION VARIÉS. Nous sommes donc tous à la fois responsables à cent pour cent de tout ce qui arrive dans le monde où nous vivons et responsables à des degrés divers dans tout ce qui est matérialisé dans notre environnement. C’est comme pour construire une maison : nous sommes responsables à cent pour cent si notre maison s’écroule sur un tiers mais, puisque nous ne l’avons pas construite nous-mêmes directement, nous nous retournons contre l’ingénieur et l’architecte qui l’ont conçue.

Découvrir ce livre

Tags

top