Attestation d’innocuité vaccinale

à demander au médecin traitant ou à celui chargé de la vaccination

Je, soussigné Dr ____________________, reconnais que le vaccin que je m’apprête à faire à _____________________ ne contient pas de substances toxiques.
J’en ai communiqué et expliqué la composition intégrale à l’intéressé(e) qu’il est sans danger ni effets secondaires indésirables, autres que ceux signalés ci-après.
_______________________________________________________________________
_______________________________________________
J’engage personnellement ma responsabilité pénale et civile en vaccinant
___________________avec le vaccin ________________du
laboratoire ________________ et dont le n° de lot est le _________________.
Je m’engage donc à assumer la responsabilité pleine et entière* de toutes réactions physiologiques et psychologiques, de toutes atteintes génétiques pouvant être transmises ou non, même à très long terme et quelle qu’en soit l’importance, autres que celles signalées, à savoir :
_______________________________________________________________________
_______________________________________________________________________
*Charge à moi de me retourner contre le fabricant, le cas échéant.
Fait à _________________ le __________________
Signature du médecin : __________________________________
Docteur Françoise BERTHOUD
La santé des enfants non vaccinés
sagesse populaire, expériences vécues
et évidences scientifiques.
Je sais que les enfants non vaccinés se portent bien. Je me base sur l’expérience de ma clientèle de pédiatre homéopathe ainsi que sur des études de la littérature médicale.
Sagesse populaire
Combien de fois n’ai-je entendu :”c’est depuis son vaccin qu’il a commencé à tousser” ou “les enfants des voisins qui sont vaccinés selon le programme officiel suivi par leur pédiatre sont tout le temps malades…les miens, sans vaccins….jamais…ou alors cela passe très vite. Ils n’ont jamais eu besoin d’antibiotiques”. Ou encore: “J’ai une fille de 16 ans qui n’a jamais reçu de vaccins. Quand elle est malade, cela dure deux ou trois jours”.
Pour les expériences vécues et les évidences scientifiques, je vous invite à un petit tour du monde.
Angleterre
Michel Odent a publié deux études de groupes d’enfants non vaccinés contre la coqueluche. Il y trouve quatre fois moins d’asthmatiques que dans la population vaccinée.
Suède
Une étude faite sur 14893 enfants des écoles Steiner de cinq pays donne les mêmes résultats quant au vaccin rougeole.
Allemagne
Avant la chute du mur de Berlin, une pédiatre, Erika von Mutius, a comparé les deux populations.
A l’Est, on trouve des familles plus nombreuses, une promiscuité, plus de chats et de chiens, et une faible couverture vaccinale.
Cette population souffrait alors de moins d’allergies qu’à l’Ouest.
La différence s’est effacée à la chute du mur…..
Ce type d’observation a fait dire un épidémiologiste connu: “Donnez-nous aujourd’hui nos germes quotidiens…”
Espagne
à Barcelone en 1999, 314 enfants non vaccinés sont suivis pendant 25 ans (1975-2000)
Dans cette population, on observe :
– une majorité d’accouchements naturels à la maison ou en maison de naissance
– un allaitement prolongé
– pas de vaccinations
– l’utilisation de thérapies douces non suppressives en cas de maladies
– un apprentissage d’autogestion de la santé
Les quelques maladies observées n’ont laissé aucune séquelle.
Il y a sept fois moins d’asthmatiques que dans la population générale.
Etats Unis
Chez les Amish , le journaliste Dan Olmsted a trouvé dans son enquête quatre enfants autistes alors que, dans une population standard aux Etats Unis, de même importance numérique, on en aurait trouvé 140. L’un de ces quatre enfants avait été exposé à un environnent chargé de métaux lourds, et les trois autres avaient été vaccinés avant d’être adoptés dans la communauté.
À Chicago, les services médicaux HomeFirst pratiquent des accouchements à domicile et suivent beaucoup d’enfants non vaccinés.
Dans la clientèle de Homefirst, on ne trouve pas d’autisme et très peu d’enfants asthmatiques. Le responsable, le Dr Eisenstein pensa au début que c’était à cause de l’allaitement maternel, mais réalisa ensuite que c’était surtout les vaccinations qui entraient en jeu.
Australie
“Les enfants de Hopewood, les gosses en meilleure santé d’Australie”.
En 1942, 85 enfants dont les mères ne pouvaient s’occuper correctement ont été reçus dans une grande demeure à la campagne. Les bébés recevaient du lait de chèvre et les plus grands du lait de vache au début, remplacé plus tard par des jus de légumes et de fruits frais, qui produisaient moins de mucus. Tous étaient végétariens… le Service de Santé officiel demanda qu’on leur donne de la viande, mais les enfants la refusèrent et les nutritionnistes qui analysèrent leur régime le trouvèrent adéquat et même supérieur au régime orthodoxe quant à la richesse en protéines, en hydrates de carbones, graisses et minéraux. On oublia la viande.
Dans ce groupe d’enfants, on ne signale aucune maladie importante, aucune opération. Aucun médicament ni aucun vaccin ne fut donné.
Des dentistes les observèrent : 20 fois moins de caries que les enfants de la ville; les ORL n’avaient jamais vu des amygdales et végétations aussi tranquilles, et le psychologue parla d’enfants remarquablement heureux et autonomes. Tout ceci malgré le fait que beaucoup d’entre eux n’avaient pas été nourris au sein ni maternés par leur mère.
Japon
En 1975, le Japon avait décidé de retarder l’âge des vaccinations à 2 ans au lieu de 2 mois. Ceci en relation avec les risques de mort subite du nourrisson, attribuée par certains scientifiques au vaccin de la coqueluche.
En effet, de 1970 à 1975: 37 morts.
De 75 à 81: 3 morts.
Conclusion: informons-nous soigneusement avant d’accepter un vaccin, pour nous ou nos enfants, en nous souvenant que toute information officielle, OMS y compris, vient de l’industrie pharmaceutique.
Quel boulanger vous dira que son pain n’est pas bon?
Les raisons de ne pas vacciner :
Dans nos pays
– familles dans une démarche de santé holistique, le plus loin possible des hôpitaux et des pédiatres (voir mon livre: Mon enfant a-t-il besoin d’un pédiatre? éd. Ambre)
– accident vaccinal (famille ou proches).
Note: plusieurs études montrent que la prudence face au vaccin augmente avec le statut socio-économique des parents et leur niveau de scolarité… ceci a fait dire aux autorités sanitaires vaudoise :” C’est dans ces milieux là qu’il faudra pousser l’information en faveur des vaccins”
Hors d’Europe, le refus de vacciner est souvent lié à une attitude politique ou à de mauvaises expériences.
Au Pakistan, lorsque la vallée de Swat était contrôlée par les talibans, les responsables avaient cessé la campagne de vaccinations contre la polio “complot occidental visant à stériliser les bébés”. (Libération, avril 2009)
Peut-être avaient-ils eu vent des campagnes de vaccins contre le tétanos réservés aux femmes de 15 à 45 ans, et contenant des progestatifs empêchant les grossesses?
Au Nigéria, les chefs musulmans du Nord s’opposent aux campagnes de vaccination contre la polio (communiqué de presse 2007). Beaucoup de lecteurs ont sans doute pensé : ce sont des ignorants fanatiques… mais ces nigérians sont sans doute courant des travaux d’Horowitz, montrant le rôle des vaccins dans la propagation du Sida. Ils se souviennent en tout cas de la triste histoire du Trovan, antibiotique expérimental utilisé à Kano par le laboratoire Pfizer lors d’une épidémie de méningite et qui causa de nombreux morts.
En Ouganda, le journaliste Kihura Nkuba a reçu de graves menaces pour avoir dit: “Les mères cachent leurs enfants. Le vaccin polio les tue”.
top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info