Brèves

Jean Ziegler
BREVES (infos variées ) 25.09. 2009
Ces infos ont pour but de vous soutenir dans l’apprentissage d’une bonne gestion de votre santé physique, émotionnelle, mentale et spirituelle.
ALIMENTATION VEGETALE
L’Association américaine pour la diététique, qui est la pus importante organisation mondiale de professionnels de la nutrition, a déclaré que « l’alimentation vegan (aucun produit d’origine animale) et autres formes d’alimentation végétarienne équilibrées et bien planifiées conviennent à toutes les étapes de la vie, y compris pendant la grossese de la mère, l’allaitement les premiers âges et l’adolescence »
La revue américaine Pediatrics in review rapporteelle aussi que : « De nombreux experts ont conclu de manière indépendante que l’alimentation vegan perut convenir en toute sécurité aux bébés et aux jeunes enfants, sans mettre en jeu leur corissance et leur équilibre nutritionnel, avec des avantages appréciables pour leur santé. »
A l’heure où l’obésité, les allergies, l’asthme et bien d’autres maladies dues à la pollution menacent la santé et l’équilibre de nos enfants, n’est-il pas temps de se délivrer des anciens mythes sur la soi-disant nécessité des protéines animales pour la croissance des enfants ?
(voir www.veganmd.org/newsletter.html)
Chez les adultes aussi d’ailleurs, la viande n’apporte que des misères ! Une gigantesque étude américaine portant sur 545.000 volontaires suivis pendant dix ans montre que chez les gros consommateurs de viande rouge, le risque de mortalité est accru de 31% chez les hommes et de 36% chez les femmes.
LE MASSAGE CONTRE LE STRESS
Une étude de Zurich a montré que des femmes qui reçoivent de leur partenaire un massage de la nuque et des épaules quelques minutes avant un événement stressant le supportent beaucoup mieux, en terme de réactions neuro-hormonales, que celles qui n’ont eu qu’un soutien verbal.
Alors ne parlez pas, massez !
UN PHENOMENE ETONNANT
Au nord du Soudan, le Nil traverse la montagne par un passage impresionnant, pratiquement droit et vertical sur douze kilomètres de basalte rouge. Les géologues n’ont aucun explication à ce phénomène appelé Sbolak (La rigole). En fait ce passage aurait été créé artificiellement par les Atlantes, avec des technologies que l’on ignore de nos jours, pour amener de l’eau vers la grande pyramide de Gizeh.
VIANDE ET RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE
De nos jours les Occidentaux consomment 330 grammes de produits animaux par personne et par jour. Si on parvenait à réduire cette consommation à 90 grammes par jour, l’effondrement climatique pourait être évité ! Car les émissions de gaz à effet de serre sont dus à 22% à l’agriculture. Or 80% de cette part est due aux élévages d’animaux de boucherie.(www.thelancet.com)
GYNECOLOGIE VERTE
Contre la sécheresse vagnale de nombreuses préparations naturelles ont utiles : Crèmes à la rhubarbe, au calendula, à l’herbe Yerba Santa, à l’Aloe Vera, à l’huile esentielle de Melaleuca, de Katchafaï, de Grenade ou d’Hammamelis. Et bien sûr, le nec plus ultra, ce sont des douches vaginales avec de l’urine (amaroli), ce médicament gratuit et super efficace !
LE SOJA , UNE ESCROQUERIE NUTRUTIONNELLE
Le soja germé ou fermenté est un aliment sain. Le soja cuit est un aliment très malsain, qui, par sa richesse en phyto-oetrogènes, peut provoquer de nombreuses maladies, dont la stérilité, les rhumatismes, la maladie d’Alzheimer et des cancers hormonodépendants. Un bébé nourri au lait de soja reçoit l’équivalent en phyto-oestrogènes de cinq pilules contraceptives par jour !!!
LA HAINE DE L’OCCIDENT
C’est le titre du dernier livre de Jean Ziegler. Il y montre notamment qu’au Nigeria la Banque mondiale consacre deux milliards de dollars à la réalisation de projets de développement (Sur les cinq milliards de dollars consacrés à l’Afrique). Normalement , selon ses statuts, la Banque mondiale doit soutenir les pays les plus pauvres. « Or, écrit Jean Ziegler, le Nigeria est un des pays les plus riches de la terre. En lui versant, au titre de l’aide au développement, des sommes astronomiques, les directeurs de la Banque violent allégrement leurs propres règles. La situation est absurde. Une misère terrible ronge la plupart des pays d’Afrique subsaharienne. Mais le Nigeria est, lui, infiniment riche. En accordant en priorité ses fonds de développement au Nigeria la Banque mondiale sert donc les intérêts des seigneurs du pétrole mais prive nombre de pays pauvres des investissments sociaux élémentaires.(…) Lagos, sa capitale, est la poubelle de l’Occident. Chaque mois, près de cinq cents conteneurs remplis de déchets toxiques (amiante, acides, solvants ioniques, métaux, composants électroniques, etc.) en provenance d’Europe et des Etats-Unis entrent dans son port. Ces déchets toxiques sont généralement hautement persistants. La menace pèse sur plusieurs générations. A Lagos, ils sont pourtant déposés à ciel ouvert, avec les conséquences qu’on imagine sur la santé des riverains.(…) En 1989, le pétrolier Exxon-Valdez s’et brisé sur un rocher en Alaska, provoquant la plus grande catastrophe environnementale que les Etat-Unis aient connue. Durant cette même année, les déversements de pétrole au Nigeria ont libéré des nappes de pétrole quatre fois plus importantes que celles de l’Exxon-Valdez. Ces déversements peuvent intervenir de deux façons : soit à la suite de manipulations erronées de la très sophistiquée technologie des sociétés transcontinentales, soit en raison de la défectuosité du matériel. Le volume du pétrole perdu par ce incidents n’est pas important les sociétés. Il est en revanche catastrophique pour la santé des populations et du bétail, pour les plantes et pour l’eau potable. Partout dans le delta flotte le drapeau blanc de la Shell, frappé en son milieu de la fameuse coquille jaune bordée de rouge. Mais, aux yeux des paysans et des pêcheurs sous-alimentés, de leurs enfants et de leurs femmes, ce drapeau est symbole d’arrogance et d’oppression. Car l’agriculture a dépéri depuis longtemps, les palmiers à huile ont été étouffés sous les noirs nuages de gaz qui sortent au bout des torchères. Périodiquement, des pipelines connaissent des fuites et c’est la nappe phréatique qui est bientôt détruite. Dans la baie de Bonny et dans River-State, la pêche côtière n’est plus qu’un lointain souvenir. C’est ainsi que les seigneurs des sociétés transcontinentales du pétrole et leur avidité féroce de profit ont détruit l’existence de millions de pêcheurs, de paysans, d’éleveurs et de maraîchers nigérians. Dans les jungles de mangroves imbibées de pétrole, les singes meurent eux aussi. Les pirogues sont attaquées par la corrosion provoquée par les nappes pétrolières qui flottent dans les baies. Le ciel est noir. Le subtil écosystème du delta –parmi les plus riches mais les plus fragile de la planète- est anéanti. »
Tel est le monde dans lequel nous vivons ! N’est-il pas temps de remettre en question notre civilisation technologique destructrice ?
MERCURE TOXIQUE
Le sang qui coule dans le cordon ombilical contient 1,7 fois plus de mercure que le sang maternel. Une femme sur six en âge de procréer, aux Etat-Unis, a assez de mercure dans son sang pour contaminer son enfant, les source principales de contamination étant la thon, la morue et les autres grands poissons. Selon un rapport de la Fondation Famille Kaiser, plus de 600.000 bébés sont menacés chaque année de défauts de naissance et d’infirmités en raison de cette exposition au mercure dans l’utérus. Les bienfaits de l’apport d’oméga-3 par la consommation de poissons des mers du nord est totalement annulé par les dangers dus au mercure qu’ils contiennent ! Aïe, encore un mythe qui s’effondre !
Un étude américaine a par ailleurs montré que les hommes consommant du poisson contenant du mercure courent un risque important de problèmes cardiaques. Avec les ampoules dites « à basse consommation », ce sont des quantités impressionantes de mercure qui vont s’ajouter à la pollution, ne serait-ce que parce que moins de 40% des ampoules achetées sont recyclées. Il se vend 25 millions d’unités par an. En plus ces ampoules font une pollution électromagnétique intense car elles ont un circuit électronique intégré. Une véritable usine miniature qui en fait de vraies « bombes à retardement ». Une fois de plus le profit des industriels passe avant la santé publique. Comme avec les fours à microondes et les appareils électroniques de toutes sortes c’est « vendons, vendons… et après moi le déluge ! »Allez voir le site de Jacques Surbeck www.bioshield.ch si vous voulez connaître les dégats de la pollution électromagnétique et les moyens simples de s’en protéger.
LE DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN, UNE ESCROQUERIE !
Le DMO (Dépistage Organisé de Masse) est un échec total ! La grande méta-analyse Cochrane et l’essai Ukccr, en Angleterre, qui a suivi 160.000 femmes pendant plus de dix ans,confirment l’absence d’efficacité de cette mesure et aucue diminution de la mortalité par cancer du sein depuis que le DMO est pratiqué. En fait sur 1000 personnes admises dans le DMO, 14 seront retenues mais seulement 4 auront une véritable maladie cancéreuse évolutive et 10 seront opérées inutilement (« sur-diagnostic ») L’évolution favorable de chaque cas de sur-diagnostic que le médecin croit être un vrai cancer soigné à temps donne l’illusion de l’efficacité des traitements ! Les patients reconnaissants ne savent pas qu’ils ont été victimes d’une erreur de diagnostic. Les quatre vrais cas de cancer auraient finis par être découverts et traités sans modification notable de la durée de survie car il est reconnu que la précocité du diagnostic ne modifie pas la mortalité. Le DMO augmente le repérage de pseudo-cancers que l’examen histologique ne peut pas distinguer de cancers évolutifs.
Donc, pour un cancer du sein qui serait soi-disant évité, le DMO entraîne dix sur-diagnostics. Les risques iatrogènes dus à la chirurgie, à la chimiothérapie et à la radiothérapie de ces dix pateientes sont-ils réellement pris en compte ? Pire la précocité de l’intervention chirurgicale semble associée de façon significative à une surmortalité par cancer du sein trois ans plus tard !
Bien sûr le DMO profite au lobby médical mais quelle escroquerie incroyable qui empoisonne la vie de tant de femmes sacrifiées sur l’autel d’une médecine matérialiste et soumise à des dogmes aussi faux que toxiques ! La vraie prévention du cancer du sein n’est pas le dépistage précoce mais l’éducation de santé qui seule permet d’agir avec bon sens et intelligence.
DU POLONIUM DANS LES CIGARETTES
Les grands firmes du tabac américian ont caché pendant plus de 40 ans la présence de polonium 210, un produit radioactif très toxique dans les cigarettes vendues au public. Ce polonium est un agent de cancérisation important : un fumeur de 30 cigarettes par jour s’expose, par sa présence dans la fumée, à l’équivalent d’une dose de 300 radios des poumons par an !! Ce polonium est la conséquence des engrais phosphatés utilisés pour cultiver le tabac.
Un des dirigeants de Philip Morris a dit un jour à ce sujet : « Mieux vaut ne pas en parler, nous risquerions de réveiller un géant endormi ! »
Comme quoi on peut empoisonner consciemment et légalement des millions de gens sans être inquiété le moins du monde…
VOUS VOULEZ UN BEBE ?
Sachez qu’une étude américaine portant sur plus de 17.000 femmes suivies pendant huit ans a montré qu’un régime à prédominance végétale était beaucoup plus favorable à la survenue d’une grossesse qu’un régime riche en produits animaux, en sucres raffinés et en aliments industriels. Les femmes qui contrôlent leur poids et ont une activité physique quotidienne sont aussi plus fertiles que les autres.
LES VERS DE TERRE, NOS AMIS
Sur un hectare de sol de forêt, on trouve de 1 à 2 millions de lombrics. Les vers de terre sont la plus grosse masse de protéines du globe et représentent 80 % poids global des animaux terrestres. Le poids total des lombrics de France serait de 100 à 200 millions de tonnes, soit 33 à 66 fois le poids total des Français évalué à 3 millions de tonnes. Imaginez le résultat si les lombrics décidaient de se réunir pour défiler dans la rue !
COMMENT LES LIVRES MEDICAUX SONT MANIPULES
Le livre de classification des maladies psychiatriques le plus utilisé aux Etats-Unis (le DMS4) a été élaboré par un team d’expert en psychiatrie dont plus de la moitié étaient payés par l’industrie pharmaceutique ! Ainsi les psychoses maniaco-dépressives sont devenues dans le DMS4 des troubles bipolaires, censés être beaucoup plus fréquents : chaque patient peut ainsi s’approprier ce diagnostic pour réclamer un traitement à son médecin ! Le concept d’ « attaques de panique » classé dans le livre a été élaboré par un médecin travaillant pour le laboratoire qui allait mettre sur le marché le Xanax, destiné à combattre ces attaques !
CHLORE ET ASTHME
Des études de l’Université de Louvain en Belgique montent que le trichloramine qui s’accumule dans l’air des piscines couvertes, à la surface de l’eau chlorée, irrite les voies respiratoires et constitue un facteur favorisant l’asthme.
Quand cessera-t-on d’utiliser ce chlore si toxique pour désinfecter l’eau des psicines alors que des méthodes simples (Ultraviolets, Ionisation, etc) existent qui ne polluent pas l’eau ?
BACTRIM ET CIE
Le Bactrim d’Hoffman la Roche a été présenté, en 1968, comme « une des grandes réussites de notre temps ». Hélas, on s’est peu à peu aperçu qu’il causait des dégâts massifs aux mitochondries et à l’ADN même après une courte prise. La diminution de l’immunité de homosexuels américains qui furent les premiers touchés par le sida pourrait s’expliquer en partie par l’utilisation massive de Bactrim dans cette catégorie de la population. Comme le dit le docteur Heinrich Kremer : « Le sida et les cancers des homosexuels furent considérés comme des énigmes et on émis l’hypthèse gratuite que ces maladies devaient être dues à un « nouveau virus ». Reconnaître le rôle du Bactrim aurait conduit à une catastrophe pharmaceutique aux conséquences imprévisibles ». Pourtant, l’histoire de L’Entéorvioforme de Ciba-Geigy aurait pu nous instruire. Ce médicament contre les diarrhées parasitaires avait, comme le Bactrim, un profil de toxicité mitochondriale. Il fallu bien des années pour que cette toxicité fut mise en évidence et que le médicament soit interdit. Jusque là on attribua à un « nouveau virus » les milliers de morts dues à ce médicament tueur !
COMMENT NAIT UN MYTHE !
Coment en est-on arrivé à attribuer à un virus les baisses d’immunité du sida ? Le docteur Heinrich Kremer (auteur de Die stille Revolution der Kebs und AIDS Medizin) explique : « Les rétrovirologues, qui n’avaient trouvé aucun virus comme cause des cancers, eurent l’idée insensée mais commercialement très profitable d’utiliser des techniques de laboratoire permettant de simuler l’existence de rétrovirus. En créant une mixture de cellules soumises à un fort stress oxydatif, ces cellules produisirent des protéines dites de stress et une enzyme de réparation. Ces protéines et cet enzyme furent interprétés comme marqueurs indirects spécifiques d’un nouveau virus infectant les cellules. C’est le fameux test HIV+. Avec ce test manipulé des millions de gens depuis 1989 ont été déclarés victimes de ce virus mortel transmissible par le sexe et le sang et innombrables ont été ceux qui ont été tués par de dangereux poisons cellulaires, les médecins leur affirmant que grâce à eux ils allaient prolonger leur vie ! L’obession collective pour le virus HIV a permis aux spécialistes d’agir sans obéir à aucune règle et sans être responsables des conséquences souvent mortelles de leurs actes ». Pour Kremer, les thérapies chimiques entraînent des carences en cystéine et en glutathion qui sont la cause des troubles de l’immunité. Il montre en particulier que « Les malades du sida stigmatisés comme séropositifs sont pratiquement tous nés après la seconde guerre mondiale, à une époque où, pour la première fois le système immunitaire humain devait faire face à des antibiotiques et des vaccins. Sans admetttre cette explication liée à la classe d’âge , on voit mal comment les personnes plus âgées auraient pu échapper à une infection par le HIV soi-disant transmissible à tout le monde ».
Et il conclut : « Il est urgent que les patients reçoivent des informations claires, dénuées d’angoisse et que les thérapeutes à l’esprit ouvert disposent d’un enseignement post-universitaire sérieux. Je pense qu’après 30 ans de « guerre contre le cancer » et 20 ans de « chasse au virus », ce sont les connaissances des lois élémentaires de la biologie cellulaire et les diverses thérapies intégrant les approches nutritionnelles et les méthodes de santé qui seront les éléments indispensables et fondamentaux à toute approche se voulant scientifique et naturelle ».
POINTS DE VUE :
« Un malade bien informé consomme jusqu’à six fois moins de soins » Professeur Gianfranco Domenighetti, chef de la santé publique tessinoise.
« 70 à 80 % de la population pense que la médecine est une science exacte. Cette pensée unique sert surtout l’intérêt des acteurs sanitaires ! » idem
Anthony Brinks, avocat d’Afrique du Sud : « Voici un simple fait qui montre bien les limites imposée aujourd’hui à la liberté de jugement et d’action des médecins : si l’un d’eux, que l’expérience et les observations personnelles ont convaincu de la totale inutilité et de la grande toxicité de la chimiothérapie anticancéreuse, refuse d’appliquer ce traitement standardisé, il risque des sanctions de l’ordre des médecins. Imaginez les ennuis que risque le médecin qui a le culot de dire qu’après avoir étudié la question il est arrivé à la conclusion que le test HIV est sans valeur car il n’indique rien de plus qu’une activité immunitaire exagérée non spécifique et que, dès lors, il refuse d’utiliser ce test arbitraire qui, selon qu’il est positif ou négaitf, équivaut à une sentence de vie ou de mort ! » (www.virusmyth.com)
Richard Sunder : « Le sida est la première maladie virtuelle de l’histoire de la médecine, le véritable et ultime triomphe du docteur Knock. Le sida a été fabriqué de toutes pièces par les médecins, notamment Robert Gallo (qui n’a pas été accusé de forfaiture et de fraude patente parce que le gouvernement américain a modifié la législation pour lui !) et par l’industrie médico-pharmaceutique, notamment le puissant Glaxo-Wellcome, fabricant de l’AZT et par les fabricants de tests, parce que tous ont vu immédiatement l’intérêt financier d’une épidémie dont on disait, dans le milieu des années 80, qu’elle pouvait décimer la mointié de l’humanité dans les 30 ans à venir. Les années ont passé et l’épidémie est en pleine et stupéfiante régression, sans qu’on puisse l’expliquer. On a répandu la rumeur que l’Afrique étati ravagée par le sida. Mais, selon l’OMS, le nombre total de malades est inférieur à celui du nombre de malades du sida aux Etats-Unis. Sachant que la population de L’Afirique est de 650 millions de personnes, soit plus du double des Etats-Unis, on voit que, comme l’a titré le Times c’est « L’épidémie qui n’a jamais existé ! »
top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info