Jeûne et Tchernobyl

Dans le seconde édition de son livre Le Jeûne aux éditions La Plage, parue en 2004, Gisbert Bölling rappelle que si l’on soigne plus de dix mille patients par année en Allemagne fédérale, le jeûne thérapeutique est encore peu connu en France. En Russie, des 1920, sous l’impulsion du célèbre physiologiste Ivan Pavlov, le jeûne fut abondamment utilise. Ainsi, en 1934, le professeur Sutkovoy organisa un jeûne collectif de trois jours pour enrayer une épidémie de gastro-enterite dans la marine russe.
Apres la deuxième guerre mondiale, Nokolaiev, auteur de « Le Jeûne pour la santé » fut a l’origine des premières sections de jeûne dans des cliniques moscovites, y compris des cliniques psychiatriques. Il fut même question d’introduire le jeûne dans le programme de l’éducation nationale.
Mais c’est après la catastrophe de Tchernobyl que le jeûne rencontra le maximum d’intérêt de la part du corps médical.
L’académicien A.I. Vorobyev, qui fut ministre de la Santé en Russie en 1991et 1992 et responsable de la commission « santé de la population » russe au moment de la catastrophe (auteur de Avant et après Tchernobyl, le point de vue d’un médecin) préconisa l’application du jeûne thérapeutique aux personnes irradiées. Il s’avéra que le jeûne donna des remarquables résultats dans les cas de maladie aigue du rayonnement, cas pour lesquelles ni les greffes de moelle ni les antibiotiques n’étaient efficaces. Pour la première fois au monde, la pratique du jeûne s’est avérée capable de triompher de maux que les thérapeutiques américaines ou japonaises les plus modernes ne pouvaient guérir.
Voici le témoignage d’un médecin russe : « Je ne connais pas le nombre de victimes de Tchernobyl guéries par le jeûne. Mais j’en ai vu une, à Ternopol, qui venait pour une visite de contrôle. C’était un sapeur-pompier de la première équipe. Ils avaient reçu un quart de litre de vodka avant d’être envoyés sur les lieux de l’accident ! Quelques jours après, il se trouvait dans le célèbre hôpital de Moscou ou le docteur Gouskova faisait une sélection par étages, selon le pronostic. Au septième étage étaient envoyés ceux dont on considérait qu’ils allaient vers une mort certaine. Lui fut place au sixième. Il y jeuna cinq fois. Quand je l’ai rencontre, il était complètement guéri. Il ne présentait pas la dépression habituelle provoquée par l’irradiation. Ses yeux riaient. »
Les spécialistes du jeûne en Russie préconisent toujours des jeûnes à l’eau uniquement, appelée RDT en russe (Thérapie dosée de détoxination) bien que l’on distingue aussi le jeûne sec et le jeûne sec « drastique » (quelques jours sans contact avec l’eau sous quelque forme que ce soit) !
Le docteur Shumilov a pu définir et isoler une série de symptômes provoqués par l’irradiation chronique à petites doses, appelée « maladie de Shumilov » et il a mis en place une thérapie alternative utilisant principalement le jeûne thérapeutique. Il déclare : « Les victimes du désastre de Tchernobyl sont invitées a suivre régulièrement des cures de détoxication par le jeûne avec un régime a prédominance végétarienne entre les cures. Pour contrôler le degré de détoxication, on utilise la dosimétrie individuelle de l’excrétion des radiotoxines en suivant la spectrométrie des émanations corporelles. »
Aujourd’hui, Shumilov conseille le jeûne préventif à domicile à tous, surtout aux parents avant la conception d’un enfant. Il rappelle que, depuis la deuxième guerre mondiale, 600 tonnes de plutonium sont reparties un peu partout dans le monde et que tout un chacun doit vivre avec cet héritage d’une technologie souvent menée à la légère. N’oublions pas que les statistiques montrent que 12 ans d’essais nucléaires dans l’atmosphère ont produit une irradiation équivalente à 98 accidents du type Tchernobyl !
Lire aussi Pratique du jeûne holistique de Johanne Razanamahay et Christian Tal Schaller, aux éditions Vivez Soleil
Gisbert Bölling
top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info