Les blessures du coeur

Notre âme est invulnérable, immortelle, éternelle et universelle. Rien ne peut l’affecter et lui faire perdre sa relation d’amour et de conscience avec tout ce qui existe dans tous les royaumes de l’univers. Mais lorsque nous nous sommes incarnés sur la terre, nous avons accepté de perdre la conscience de notre nature divine pour nous immerger dans les croyances de nos parents et de la société dans laquelle nous avons grandi. Au fil des années de notre enfance, nous avons perdu notre innocence et notre luminosité.
Nous nous sommes opacifiés, densifiés, identifiés davantage à certaines de nos sous-personnalités qu’à d’autres. Lorsque nos parents nous ont dit : ” Tu es mauvais ! “, nous avons laissé ce jugement nous imprégner jusqu’à la moelle, nous blesser au plus profond de nous-mêmes. Nous avons cru que nos parents et nos professeurs savaient mieux que nous et nous avons faits nôtres leurs sentiments de honte, de culpabilité, de tristesse. Nous avons gobé tout cru leur idée de ” péché originel ” et avons cru, comme eux, que Dieu était un Père fouettard qui juge et punit. Pour éviter de trop souffrir, nous nous sommes façonnés une cuirasse psychique, une armure qui nous protège en nous isolant. Nous nous sommes blindés, séparés, rétrécis pour ne plus affronter la vie de plein fouet. A la place du message : ” Je suis un magnifique enfant “, nous avons émis un nouvelle forme-pensée : ” Aimez-moi même si moi, je ne m’aime pas ! Aimez-moi même si, moi, je me trouve mauvais ! ” Notre espoir, désormais, a été que quelqu’un vienne un jour nous prendre dans ses bras pour nous dire : ” Mais non ! Tu es beau, tu es un être divin. Je t’aime quoi que tu fasses, quel que soit le rôle que tu choisis momentanément de jouer ! “
Cette demande d’amour, d’acceptation, de compréhension, s’exprime à travers toutes les formes de violence, de délinquance, d’agressivité, de haine, qui ne sont que des appels à l’aide, l’expression d’un immense besoin d’être entendu, écouté et valorisé. La plupart des tensions et conflits émotionnels sont en relation avec ces blessures de l’être qui, en s’étant faussement identifié à l’un ou l’autre de ses personnages intérieurs, a perdu sa mobilité et se croit menacé, jugé, condamné par les autres. I1 souffre intensément parce que sa conscience s’est fermée à l’éclairage de l’âme, qui illumine tous les jeux terrestres d’un regard d’amour englobant toutes les expériences. Pour elle, aucune situation n’est dramatique puisque nous sommes immortels, que chaque expérience de vie est utile à notre cheminement vers la conscience. Pour elle, aucune prison ne peut nous enfermer puisque nous sommes des êtres capables de nous libérer à chaque instant en abandonnant nos croyances limitées.
Pour l’intellect et les dogmes sociaux qu’il a créés, certaines expériences sont ” bonnes “, d’autres ” mauvaises “, et tout un système compliqué d’éducation et de lois sociales tente d’immobiliser les individus dans l’obéissance à ces concepts normalisateurs. Pourtant, nous savons tous par expérience que nous sommes différents les uns des autres. Ce qui est paradis pour certains est enfer pour d’autres ! Imposer des normes ne peut que nous plonger dans des souffrances sans fin. Le livre ” Le Chevalier à l’armure rouillée ” de Robert Fischer (éditions Vivez Soleil) raconte avec humour l’aventure d’un chevalier qui se trouve emprisonné dans son armure et a perdu le contact du coeur avec ce qui l’entoure. Peu à peu, avec l’aide de l’enchanteur Merlin, il va retrouver sa capacité d’être sensible et vulnérable pour vivre hors de l’intellect et apprécier à nouveau la vie !
Dans la vision spirituelle, rien n’est inutile, mauvais, tragique. Tout est leçon, expérience, occasion de s’ouvrir aux messages de son âme et d’apprendre à vivre en unité avec elle, dans la douceur de l’amour inconditionnel qui est notre nature essentielle. Lorsque nous regardons un bébé gazouiller ou un enfant jouer, nous sommes déjà capables d’avoir ce regard d’émerveillement, de confiance et d’amour qui est le regard même de l’âme, le regard spirituel. Nous discernons la valeur et la beauté de leurs apprentissages et percevons le sens de leur évolution. Mais nous avons encore de la peine à voir les adultes de la même façon ! Nous pensons qu’ils devraient ne pas être aussi infantiles ou déséquilibrés, oubliant que les êtres humains sont porteurs de SPPA (Sous-Personnalités Psycho-Actives) qui sont à des degrés divers de réalisation. Par conséquent, tout être humain est porteur de SPPA déjà matures et d’autres qui sont encore immatures. Nous sommes tous à la fois des enseignants et des apprentis. Cette compréhension, remarquablement expliquée dans le livre ” Au coeur de la Conscience Totale ” de Johanne RAZANAMAHAY (éditions Vivez Soleil) permet de voir en chacun les facettes lumineuses et les facettes encore sombres dans une perspective qui libère de tout jugement.
Nous avons hérité de nos parents l’idée limitée que les adultes ” ne devraient plus se comporter en enfants ” et nous avons une attitude critique envers ceux qui sont immatures, rebelles, haineux ou caractériels. Notre intolérance vient de notre ignorance des SPPA. Au lieu de voir tous les êtres humains comme des apprentis de la vie, nous les mettons dans des catégories intellectuelles et les jugeons négativement lorsqu’ils ne correspondent pas à nos normes ! Nous acceptons qu’un bébé se mette en colère, mais nous sommes choqués quand un adulte se fâche ! Nous sommes attendris par les pleurs d’un enfant mais nous trouvons qu’un homme ou une femme de cinquante ou soixante ans qui pleure est vraiment mal poli et devrait cacher ses larmes.
Au lieu d’apprécier les êtres tels qu’ils sont, nous les critiquons sans cesse et tentons de les faire changer pour qu’ils correspondent à nos normes ! Cette attitude nous fait vivre dans un stress constant et nous prive de la joie spirituelle, ce sentiment d’unité profonde avec tout ce qui vit, d’émerveillement devant la diversité des mille et une facettes de la vie, de reconnaissance pour le privilège que nous avons d’être vivants, passionnément plongés dans notre apprentissage de percevoir qu’au-delà des formes et des situations, nous sommes tous les enfants du même amour, cet amour qui vibre dans chaque atome et fait de lui une galaxie immense parcourue de particules intelligentes et porteuses de toute la sagesse de l’univers.
Nous pouvons, dès que nous osons bondir hors des cachots obscurs de l’intellect ignorant, entrer dans cette conscience joyeuse qui nous relie à la créativité rayonnante de Dieu, le créateur. S’il a su organiser la ronde des planètes et le ballet des atomes avec une intelligence que notre imagination ne peut qu’à peine appréhender, comment pourrions-nous douter de sa bonté et de sa sagesse ? Nous pouvons, comme lui, de créer des pensées, des émotions et des structures de matière dense en suivant l’inspiration de notre âme et en agissant dans le respect de tous les êtres vivants.
La ” Loi Unique ” dont parlait Moïse et les Esséniens n’est pas une loi extérieure et sociale, elle est la voix intérieure, l’écoute des messages de notre âme. Elle nous guide vers l’épanouissement de toutes nos SPPA en suivant en souplesse notre plan de vie. En prenant le temps de méditer pour nous relier à notre source intérieure, nous pouvons savoir ce qui nous mène vers le bonheur. Nous n’avons plus de raisons de faire durer les jeux de pouvoir et les luttes du passé. Nous pouvons vivre et laisser vivre, sans plus dépendre des autres ni chercher à les faire dépendre de nous. Le monde de la peur se dissout comme une brume au soleil et une nouvelle réalité pétillante de gaieté apparaît. Nous ne sommes plus des êtres de matière luttant pour survivre tant bien que mal avant de mourir et de disparaître. Nous sommes des êtres de lumière, immortels, éternels, magnifiques, souverains, venus sur la terre pour y créer tous ensemble une société planétaire de paix et de coopération consciente.
top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info