L’urinothérapie reconnue en Tanzanie !

L’urinothérapie est une thérapie récemment redécouverte par la science

Devise:
“Une vérité parcourt trois étapes. Premièrement elle est ridiculisée.
Ensuite on lui oppose une résistance acharnée.
À peine dans la troisième phase elle est acceptée de façon naturelle.”
Arthur Schopenhauer

La thérapie avec de l’urine est une méthode thérapeutique naturiste, simple et efficace, basée sur le pouvoir de guérison de l’urine personnelle. Cette pratique est très utilisée depuis des temps immémoriaux, et à présent, des thérapeutes du monde entier font souvent des références à son efficacité. À partir des remèdes empiriques, desquels presque tout le monde a entendu parlé et qui incluent entre autres l’utilisation de l’urine tant en usage externe qu’interne, et jusqu’aux Congrès Mondiaux d’Urinothérapie qui réunissent des médecins et des chercheurs célèbres du monde entier, cette thérapie représente une réalité incontestable, avec des résultats souvent miraculeux.

L’urinothérapie a souvent été mentionnée au long de l’histoire humaine

En Inde, cette thérapie est respectée depuis des milliers d’années comme « mère de la médecine ayurvéda ». De l’Inde jusqu’à Alaska, en traversant le Tibet, le Japon, la Sibérie, l’Angleterre, l’Allemagne, la France, l’Amérique, la Chine et d’autres pays, la pratique de l’urinothérapie était très répandue. Dans la tradition roumaine on connaît aussi l’utilisation de l’urine. Ceux qui ont grandi à la campagne se souviennent peut être comment leurs grand-mères leurs conseillaient de laver avec de l’urine les blessures pour arrêter le sang, en cas de brûlures, en cas d’acnés ou eczémas. Le massage avec de l’urine est recommandé pour améliorer plusieurs affections, du rhume à l’hépatite et même pour améliorer la vue. Il est connu à la campagne que les mains pleines d’ampoules après avoir réaliser des travaux très durs, peuvent être guéries par massage avec de l’urine.

L’urinothérapie est vantée pour ses immenses bénéfices par Galen (129-199 D.C.) ainsi que par Plinius, dans leurs écritures médicales. Elle est présentée comme traitement contre les morsures de chiens et de serpents, les affections dermatologiques, les affections oculaires, les brûlures et les plaies. Elle est aussi mentionnée par Paracelse (1493-1541), ou par Christian Wilhelm Hufeland (1762-1836), ami proche de Goethe. Au début des années 1800, un livre nommé „1.000 choses notables”, décrit la pratique du traitement avec de l’urine comme ayant des effets miraculeux dans un nombre impressionnant de maladies. Au 18-ème siècle, un stomatologue français a vanté l’urine comme eau de bouche exceptionnelle. En Angleterre, entre 1860-1870, la consommation de l’urine personnelle a été une cure utilisée à grande échelle pour guérir l’hépatite. De l’Antiquité jusqu’aux temps modernes, les esquimaux d’Alaska ont utilisé l’urine en tant qu’antiseptique pour soigner les blessures.

Damar Tantra – un traité oriental classique dans le domaine de l’auto guérison avec de l’urine

La technique de la thérapie avec de l’urine n’est pas enseignée dans le cadre des cours de yoga de MISA. Mais Gregorian Bivolaru a soutenu une série de conférences sur l’urinothérapie et a traduit le texte ancien secret Damar Tantra, qui décrit les vertus insoupçonnées de l’urine et de l’urinothérapie. Damar Tantra précède l’époque puranique d’environ 5.000 ans, et se présente sous la forme d’un dialogue mystérieux entre Shiva et Parvati. Il a été publié pour la première fois en roumain en 1995, dans une édition bilingue, en sanskrit et roumain, avec une préface signée par Gregorian Bivolaru. Ce texte a été et demeure un traité oriental classique dans le domaine de l’auto guérison avec de l’urine. Gregorian Bivolaru a réalisé cette traduction pour mettre à la disposition des yogis une documentation fondamentale dans ce domaine. D’ailleurs, même Gregorian Bivolaru a affirmé publiquement, dans une interview à la télé, qu’il a pratiqué l’urinothérapie. Chose à apprécier, ayant en vue que l’urinothérapie est la plus efficace et la plus simple de toutes les thérapies naturelles.

Un argument de base dans le cas de l’urinothérapie aussi est qu’„un gramme de pratique équivaut à des tonnes de théorie”. „L’urinothérapie a été et est toujours rejetée, blâmée et critiquée seulement par ceux qui ne la pratiquent pas”, explique Gregorian Bivolaru dans la préface au Damar Tantra.

La plus ancienne et probablement la plus complexe source d’informations concernant la thérapie avec de l’urine se trouve dans le Damar Tantra, sous le titre de Shivambu Kalpa Vidhi. Le nom traditionnel de la thérapie avec de l’urine est Shivambu Shastra. Shivambu se traduit par „l’eau de Shiva”, en faisant référence au caractère favorable de cette pratique – Ambu signifie eau. Shastra signifie connaissance „au-delà du temps”, qui ne change pas avec le temps, l’endroit ou les circonstances. Par Shivambu on fait des références à l’urine – Shiva désignant ici le phallus (aussi bien l’organe sexuel masculin, que le système urinaire).

Un autre nom traditionnel de l’urinothérapie est amaroli. Le mot sanskrit amaroli est assez difficile à traduire. Il a plusieurs significations, la plus proche traduction étant „le nectar de l’immortalité” (amara signifie en sanskrit immortel).

Damar Tantra contient 108 aphorismes qui dévoilent les vertus insoupçonnées de l’urine et les modalités secrètes de traitement. Ici sont décrites en totalité les procédés et les effets de la technique Shivambu Kalpa. „Bue avec persévérance, l’urine est un mystérieux nectar divin (amrita)! Elle peut éloigner en peu de temps la vieillesse, ainsi que de nombreuses maladies”, dit l’Aphorisme 9. Toujours dans ce texte sont décrits tous les pouvoirs paranormaux (siddhis) qui peuvent être acquis par la pratique régulière d’amaroli.

La thérapie avec de l’urine est décrite dans les livres sacrés de l’humanité

Il existe, d’ailleurs, toute une série d’écritures traditionnelles, à côté de Damar Tantra, qui parlent de la pratique de l’urinothérapie. Le célèbre traité traditionnel secret de la sagesse indienne, Yoga Tattva Upanishad, décrit in extenso Amaroli Mudra. En essence, la technique décrite dans Yoga Tattva Upanishad consiste à boire chaque jour une partie de l’urine personnelle. Cette véritable énergie pranique – plus précisément le souffle énergétique descendant Apana Vayu – est sublimée en d’autres formes d’énergie (prana) supérieures, grâce à d’amples, profondes et complexes processus de transmutation biologique à la température du corps.

À son tour, le traité Hatha-Yoga-Pradipika (III, 96-97) contient une description très détaillée de cette pratique secrète : le yogi ou la yogie doit boire chaque jour la partie „du milieu” de l’urine fraîche, donc il faut éviter de boire tant le premier jet – parce qu’il est considéré qu’au fil du temps cela augmente excessivement les sécrétions de la bile- que le dernier, parce que celui-ci est complètement „déchargé” du point de vue subtil énergétique.

Dans le dialogue de Shiva avec Parvati de Gyanarnava Tantra (chapitre 22), on affirme qu’après avoir vraiment réalisé la connaissance exacte de dharma et d’adhrama – c’est-à-dire de ce qui est bon, juste et de ce qu’est mauvais, faux, immoral – tout aspect du monde devient, par transfiguration et consécration, sacré. L’urine, les ongles, les os, la salive –sont considérés des matérialisations de la lumière essentielle sacrée dans la vision profondément transfigurée d’une personne qui a acquiert les pouvoirs des mantras.
Voilà ce que Shiva dit dans Gyanarnava Tantra: „Ô, Parvati, tu dois savoir que les différentes divinités qui font des miracles vivent insoupçonnées dans l’eau qui compose l’urine de l’homme et de la femme. Seulement les ignorants se laissent tromper à l’idée que l’urine et impure et contaminée”. D’autres traités qui parlent des bénéfices de la pratique d’amaroli sont Harit (chap. I), Bhawa Prakasha (chap. VII), Sushruta Samhita (45, 228) et Shiva-Parvati Samvad.

Les pratiques secrètes tantriques, comme amaroli et vajroli étaient égalementréalisées dans le cadre du couple amoureux. Voilà ce que dit le traité Yoga Ratnakar (Mutrash Takam, vers 11): „Lorsque les deux qui s’aiment pleins de don de soi, s’offrant et savourant réciproquement l’urine dans le cadre de leurs expériences amoureuses où l’homme ne décharge pas du tout sa semence (bindu), les deux atteignent ensemble l’état d’androgyne”.

La consommation persévérante d’urine est mentionné aussi dans les écritures jaïnistes. Vyavahar Sutra, écrit par Acharya Bhadrabahu (chap. 42), nous parle d’un sadhana spécial nommé pratima. Ceci implique la solitude totale dans une petite maison et le jeûne, et l’aspirant doit boire toute l’urine qu’il élimine pendant la journée.

Même dans la Bible on parle de cette pratique ancienne: “Bois de l’eau de ta source et ne la dissipe pas dans les rues” (Salomon, 5:15). Voilà ce que Jésus nous dit: „Celui qui croit en moi comme l’Écriture l’avait dit: des rivières d’eau vivante couleront de son ventre” (Jean 7:38).

L’urine est un produit secondaire stérile, qui résulte du filtrage du sang

Dans le cas de bon nombre des gens communs il persiste encore un puissant blocage de nature psychologique quant à cette technique qui se propose de renverser l’un de plus puissants préjugés : selon lequelle notre urine n’est qu’un déchet toxique. La vérité est que l’urine n’est pas un déchet, au contraire, elle est une panacée universelle, ayant des vertus guérisseuses et régénératrices presque miraculeuses, qui permettent son utilisation avec succès dans le cas de toutes les maladies connues. L’urine, introduite dans l’organisme, agit comme un autovaccin, non seulement en le guérissant, mais aussi en le rajeunissant.

Même la médecine dit que l’urine n’est pas une substance toxique, rejetée de l’organisme. La dénomination médicale de l’urine est „ultrafiltré plasmatique” parce que c’est un produit secondaire du filtrage du sang, non pas un résidu du filtrage. Dans un étude sur l’urinothérapie, publié par le magasine Nexus, on fait une comparaison édificatrice: „L’urine peut être comparée à ce qui reste après un repas riche, et cette métaphore peut nous aider à comprendre pourquoi nos corps éliminent des éléments qui sont précieux pour notre santé et notre bien-être”.

L’urine est un dérivé purifié du sang, produit par les reins. La fonction principale des reins n’est pas une fonction d’excrétion, mais de réglage de tous les éléments du sang et de leurs concentrations, après que les éléments toxiques aient été éloignés du sang à l’aide du foie, avant d’être éliminés en tant que résidus solides. Les reins représentent en fait le filtre le plus compliqué, le plus développé et et le plus raffiné qui soit connu jusqu’à présent. Ainsi l’urine est, en fait, l’eau la plus pure que nous puissions boire. Un rein est doté de 115 Km de tubes et de plus d’un million de tubules, nommés néphrons, qui forment ensemble un organe qui a un peu moins de 4 cm. Chaque néphron est une structure très compliquée, capable de sélectionner ce qui est nécessaire au corps et d’éliminer certaines substances.

Les reins filtrent le sang, le conservant à l’état de pureté et le libérant des substances inutiles ou en excès, en maintenant ainsi l’équilibre chimique de l’eau et des sels minéraux – fonction que seulement les reins ont dans le corps humain. Les éléments importants du sang sont filtrés et évacués non pas parce qu’ils seraient toxiques et nuisibles pour l’organisme (aucune substance qui provient du sang ne peut être nuisible pour la personne de chez qui elle provient), parce que le corps n’a pas besoin d’une certaine concentration d’un élément à ce moment spécifique. Pour cette raison il n’existe pas dans le monde deux échantillons d’urine qui contiennent exactement les mêmes composants, et lors de leur réutilisation, ces substances chimiques et nutritives agissent comme des vaccins naturels, des agents antibactériens, antiviraux et anticancéreux spécifiques seulement au corps d’où ils proviennent et seulement à ce moment-là.

Un élément important est le fait que chaque jour les reins filtrent une masse d’eau et de sels qui est dix fois plus lourde que le poids du corps. Une partie du liquide filtré n’est pas perdu, mais est réabsorbé à partir du néphron dans le circuit sanguin. Par exemple, nous pouvons filtrer 300 litres de liquide par jour, mais nous réabsorberons dans le sang 298 litres. Les deux autres litres qui restent seront éliminés sous forme d’urine, représentant donc l’essence du fluide filtré. Le produit final est, en fait, moins toxique et plus vivant que la plus grande partie des aliments et des boissons que nous consommons. D’ailleurs, Dr. Beatrice Bartnett dévoile dans son étude « Urine Therapy – It May Save Your Life » que nous avons bu de l’urine avant la naissance, parce que l’urine est le fluide principal du fluide amniotique.

La composition biochimique de l’urine explique les nombreux effets thérapeutiques de celle-ci

Le Dr. Beatrice Bartnett estime que l’urine a des milliers de composés biochimiques, parmi lesquels seulement environ 200 ont été étudiés. Voilà une brève énumération de ceux-ci fait par le Magasine Nexus: „L’urine contient une diversité incroyable de substances nutritives, ed’nzymes, d’hormones, d’anticorps naturels et d’agents de défense immunitaire d’une importance critique. Certains de ces composants méritent un examen supplémentaire – par exemple l’alantoïne (qui protège contre l’insolation et se trouve aussi dans la symphytum officinale et dans l’aloe vera); la créatinine (aminoacide populaire parmi les culturistes); l’hormone DHEA (avec des propriétés contre le vieillissement, le cancer et l’obésité, prouvées par des recherches); la mélatonine (connue pour son effet calmant de renforcement du corps physique et de l’immunité); des hormones sexuelles comme la testostérone, l’androgène et l’oestrogène. Ayant en vue une telle diversité d’ingrédients il est plus facile de comprendre les effets antibactériens, fongicides, antiviraux, antinéoplasiques, anticonvulsives et antispasmodiques de l’urine”.

Aujourd’hui il existe déjà de nombreuses études scientifiques rigoureuses qui ont prouvé la présence dans l’urine d’éléments ayant une valeur thérapeutique. Dans les années ’60, un lauréat du Prix Nobel, Albert Szent Gyorgi, a découvert dans l’urine une substance nommée 3-metil-glioxal. Cette substance est capable de détruire les cellules cancéreuses. En 1966, la Société Américaine pour la Biologie Expérimentale d’Atlanta (USA), a présenté les résultats de certaines recherches concernant une substance nommée DIRECTIN – dérivée de l’urine. Lorsque cette substance est placée dans un milieu cancéreux, les cellules cancéreuses s’alignent et s’ordonnent dans des files droites. Ce fait avait donné des espoirs de guérison du cancer, parce que les cellules cancéreuses vivent en désordre, croissant et se multipliant de façon chaotique.

Les reins fabriquent certaines substances qui peuvent être trouvées dans l’urine, comme les enzymes qui activement la vitamine D, ou même la vitamine D – d’où on peut conclure que l’urinothérapie peut avoir un rôle important dans la guérison du rachitisme et des autres maladies qui proviennent du déficit de vitamine D. Les reins produisent aussi une hormone nommée rénine, dont la fonction est celle de maintenir le tonus vasculaire et qui influence la pression sanguine. Une autre substance qui se retrouve dans l’urine est la prostaglandine, substance complexe utilisée dans la contraception. Les prostaglandines diminuent, aussi, la pression du sang. L’urokinase est une autre substance chimique contenue dans l’urine dont on peut dire qu’elle prévient la formation des caillots et se trouve être extrêmement précieuse pour prévenir les attaques de cœur, en cas de thrombophlébites, et l’embolisme pulmonaire.

Les effets thérapeutiques de l’urine sont utilisés dans l’industrie pharmaceutique

Bon nombre des substances qui composent l’urine sont utilisées à présent dans l’industrie pharmaceutique. L’urée – considérée comme étant le poison de l’urine est une base pour une large gamme de médicaments et de cosmétiques. „Des études scientifiques ont prouvé qu’une fois recyclée par ingestion, l’urée est convertie en un aminoacide essentiel, aidant le corps à utiliser de la façon la plus efficace possible les protéines. L’urée est un agent antibactérien et antiviral extraordinairement efficace, l’une des meilleures substances naturelles diurétiques et l’une des plus efficaces substances émollientes de la peau jamais découvertes”, écrit le Magasine Nexus. L’urée est un agent médicinal approuvé par le FDA (abrév. pour Food & Drug Administration aux USA) et ses propriétés antinéoplasiques remarquables sont utilisées dans les médicaments et les traitements contre le cancer.

Nexus énumère ensuite une liste de médicaments fabriqués à partir de constituants de l’urine: Pergonal – un médicament fabriqué par l’une des plus grandes compagnies productrices de médicaments fertilisants du monde, utilise l’hormone qui améliore l’ovulation, se trouvant dans l’urine humaine; les ventes de ce produit one rapport 855.000.000 $ en 1992 à cette entreprise (chiffre qui a continué d’augmenter depuis); Murine Ear Drops et Murine Ear Wax Removal System; Uréaphil, un diurétique fait à partir de l’urée; Urofollotropin, un extrait de l’urine, pour la fertilité; Uréacin, une crème avec de l’urée utilisée pour des problèmes de peau; Amino-Cerv, une crème avec de l’urée pour des traitements cervicaux; Premarin, oestrogène extrait de l’urine contre les ulcérations de la peau, brûlures, blessures infectées et d’autres buts.. Et les médicaments cytotoxiques, actifs en cas de cancer, sont produits à partir de l’urine.

Marginaliser l’urinothérapie, un défaut de la société de consommation : personne ne fait de publicité pour quelque chose qui est gratuit, et qui donc ne peut pas être vendu

La thérapie avec de l’urine – l’une des plus anciennes formes de guérison et l’une des plus efficaces et plus simples thérapies naturelles – elle est disponible gratuitement, chose extrêmement importante à l’époque moderne. En fait, c’est la raison pour laquelle l’urine n’a pas été promue en tant que médicament, en plus du fait qu’elle est soumise à controverse: elle ne présente pas une source de gain. En plus du fait qu’elle soit accessible de façon gratuite, elle a l’avantage que les substances contenues dans l’urine sont parfaitement naturelles et ne proviennent pas de processus de synthèse chimique. Ainsi le traitement avec de l’urine ne produit pas d’effets secondaires ou d’allergies, comme c’est le cas avec des médicaments synthétiques. Pourtant, dans la société moderne, l’urinothérapie est marginalisée de façon injuste et maintenue dans un coin d’ombre en faveur d’autres traitements qui utilisent toute sorte de produits de synthèse ou des technologiques non naturelles, étant ainsi plus toxiques, avec des effets secondaires graves et en même temps beaucoup plus chers.

Le plus grand problème de l’urinothérapie est lié au fait qu’elle est disponible pour tous et à tout moment, qu’elle est gratuite et n’a pas d’effets secondaires, affirme Harald W. Tietze dans le livre « L’urine – l’eau sacrée ». Pourquoi? Lorsque quelque chose est gratuit et se trouve à disposition de tous, personne ne lui fait de la publicité, au moins dans les pays occidentaux. Dans les pays riches, où on vend et on achète tout, personne n’est intéressé pour faire de la publicité à une modalité gratuite de guérison. L’urine ne coûte pas d’argent, elle est accessible sans prescription médicale et n’a pas d’effets secondaires négatifs. Les mass média ne sont pas intéressés par un produit gratuit, bien qu’ils accordent des espaces immenses à la violence et aux histoires négatives qui leur procurent des profits gigantesques.

L’urine, source inestimable de nutrition et de guérison, est spécifique à chaque individu, elle contient des éléments particuliers pour chaque corps en partie. „Des études cliniques ont prouvé que les milliers de substances chimiques critiques de l’organisme et les substances nutritives qui finissent dans l’urine reflètent les fonctions du corps individuel. Une fois réutilisées, ces substances chimiques et nutritives agissent comme des vaccins naturels, des agents antibactériens, antiviraux et anticancéreux; elles aident à l’équilibre hormonal et en cas d’allergies. L’information que l’urine contient ne peut être donc copiée ou obtenue de nulle part. De même que la nature ne produit pas deux personnes identiques, il n’existe deux échantillons d’urine qui contiennent les mêmes composants”, écrit le Magasine Nexus.

Bien que l’urine personnelle représente le remède le plus personnalisé, qui puisse guérir sans effets secondaires même les maladies les plus graves, bien qu’elle soit complètement stérile et non toxique, la plupart des gens continuent de la rejeter, en la considérant comme inadéquate. D’autant plus, ils sont disposés à dépenser des sommes énormes pour des médicaments confectionnés toujours à partir de l’urine, les privant des bénéfices du traitement avec leur urine personnelle et assumant tous les effets secondaires négatifs dus aux produits de synthèse chimique. Ce fait est facile à comprendre en considérant leur manque d’éducation – ou encore mieux dit, l’éducation fausse qu’ils ont reçu.

L’urinothérapie rend possible le recyclage des substances vitales utiles

La modernisation est la cause pour laquelle cette thérapie, si simple et si efficace, est rejetée avec véhémence, affirme Gregorian Bivolaru dans la préface au « Damar Tantra ». „À cause de la psychose de la „consommation” qui entraîne l’idée de „jeter” les déchets, cette société se prive de plus en plus des ressources nécessaires à une régénération efficace”, explique le mentor de MISA. Mais dans la nature rien ne se perd, tout est transformé. Les feuilles qui tombent en automne à la racine des arbres deviennent ensuite en pourrissant, de l’humus, contribuant ultérieurement à la nourriture que les plantes ou les arbres extraient plus tard de la terre ; l’eau qui source de la terre, s’évapore et revient ensuite à la surface de la terre sous forme de pluie. De même façon, l’urinothérapie est précieuse parce qu’elle rend possible le recyclage des substances vitales, utiles, que l’organisme a éliminé dans l’urine.

Notre urine est le plus sage médecin, parce que l’urine de chaque personne contient une série d’anticorps pour les différentes maladies, uniques dans le cas de chaque individu. Martha Christy synthétise dans son livre « Your Own Perfect Medicine » les résultats de séries de recherches médicales qui ont découvert dans l’urine beaucoup d’élément du sang, qui, une fois réintroduits dans le corps, stimulent le système immunitaire et produisent la guérison des différentes affections de façon unique.

En nous-mêmes il existe le médecin le plus compétent et le pharmacien le plus sage que nous pourrons jamais imaginer. Mais celui-ci se trouve à l’intérieur, ce qui le rend difficile à observer par une société habituée à faire appel presque exclusivement à l’extérieur. La politique moderne de l’assistance médicale a donné naissance, en fait, à des effets désastreux, éloignant le plus souvent l’homme de la connaissance de sa condition physique, psychique et mentale.

La thérapie par l’urine fait partie intégrante des plus anciens systèmes guérisseurs qui ont existé sur la terre. “Une maladie peut être guérie de différentes façons, mais le meilleur est de la prévenir. En soignant une maladie, il faut connaître avant tout sa cause: le stress, la diète alimentaire, l’environnement etc. Soigner une maladie sans éliminer la cause qui a généré son apparition est comme si on prenait un calmant contre la douleur après avoir reçu un coup de marteau, continuant en même temps de recevoir des coups de marteau. Il est évident que sans avoir reçu des coups de marteau, il n’est pas nécessaire de prendre des calmants”, dit Harald W. Tietze dans son livre « L’urine – l’eau sacrée ». D’ailleurs, voilà ce que le père de la médecine, Hippocrate, disait: “lorsqu’une personne veut vraiment améliorer sa santé, il doit être questionné s’il est vraiment prêt et décidé à supprimer en totalité les causes de la maladie qui le fait souffrir. Si sa réponse est affirmative, seulement alors il pourra être aidé à retrouver la santé”.

L’urine à l’habileté d’influencer tous les niveaux de l’être –physique, émotionnel, mental, jusqu’à l’âme. C’est la raison pour laquelle dans l’Antiquité l’urine n’était pas exclusivement utilisée en tant que méthode de traitement, mais aussi comme pratique spirituelle.

Les recherches scientifiques modernes confirment l’efficacité de la thérapie avec de l’urine

De nos jours, une série de chercheurs a réalisé des études amples de l’urine et de la thérapie à l’aide de l’urine. John Armstrong, l’auteur du livre « The Water of Life » (L’Eau de la vie), a réalisé un travail de pionnier dans ce domaine entre 1920 et 1940. Armstrong même à jeûné seulement avec de l’urine et de l’eau pendant 45 jours, pour guérir de sa tuberculose. Ensuite, Armstrong a supervisé plus de 1.000 personnes durant la cure de jeûne complet avec de l’urine et de l’eau. Le nombre des patients qu’il a eu pendant 30 ans se monte à 40.000 personnes. La théorie d’Armstrong, ultérieurement soutenue par d’autres chercheurs, est que dans l’urinothérapie le diagnostic n’a aucune utilité. La première édition du livre d’Armstrong a été imprimée en 1944. Ici sont présentés des cas intéressants, y compris celui d’un patient qui a jeûné pendant 101 jours avec de l’urine et de l’eau. Il recommande l’ingestion de l’urine personnelle pour guérir plus de 100 affections. D’ailleurs, l’urine peut être utilisée avec succès pour les massages, en tant qu’eau de bouche, comme lotion après rasage ou comme antiseptique.

Dans les années ’40, lorsque le livre d’Armstrong a été publié, il n’existait pas beaucoup d’études scientifiques qui soutiennent les résultats pratiques obtenus par Armstrong en appliquant l’urinothérapie. Mais à présent, la situation a changé. Le livre le plus récent du Dr. Beatrice Bartnett – « Urine Therapy – It May Save Your Life », publié en 1996, a comme base de documentation plus de 800 articles différents sur l’urinothérapie. Le livre de Dr. Bartnett contient une liste de 87 références aux études médicales à ce sujet. Dans son livre, « Your Own Perfect Medicine », de Martha Christy, paru en 1998, sont citées 120 études scientifiques et médicales concernant l’urine et la thérapie avec de l’urine. Dans la bibliographie du livre « The Golden Fountain » de Coen van der Kroon sont présentés 32 livres et articles sur l’urinothérapie.

Des recherches importantes dans ce domaine ont aussi été réalisées par des japonais. Le docteur japonais Shigeyuri Arai – qui a étudié l’application de l’urinothérapie dans plus de 1.700 cas pour traiter de maladies graves comme le diabète ou le cancer – a montré que le degré d’efficacité de l’urinothérapie est de 60% chez les patients qui souffraient de diabète et de 73% chez les patients malades du cancer. Un autre chercheur japonais, Dr. Ming Chen Liau, a étudié les effets anticancérigènes d’une protéine qui se trouve dans l’urine – antinéoplastone – et qui inhibe le développement des cellules cancérigènes malignes. D’ailleurs, en Amérique et au Japon a été simultanément réalisée une découverte sensationnelle : dans la bouche et dans le pharynx il existe des cellules sensorielles qui sont activées lors de la consommation de l’urine personnelle et transmettent des informations au cerveau, comme un véritable analyseur biochimique. Ainsi, le cerveau est informé sur les différentes affections ou déséquilibres produits dans l’organisme et, par des mécanismes de biofeedback, prend des mesures adéquates de guérison.

La recherche scientifique de cette thérapie miraculeuse ne s’arrête pas là. L’intérêt du monde scientifique à ce sujet peut aussi être vu dans le fait que jusqu’à présent ont eu lieu trois Congrès Mondiaux d’Urinothérapie – le premier en 1996 en Inde, le deuxième en 1999 en Allemagne (où il est estimé qu’il existe plus de 5 millions d’adeptes de l’urinothérapie) et le troisième en 2003 au Brésil.

Il existe de très nombreux cas de guérisons miraculeuses par urinothérapie

L’assistante médicale Sonia Rodriguez de Gomez, au Mexique, a contacté le virus HIV par une piqûre d’aguille infectée. Elle a relaté dans le cadre du deuxième Congrès Mondial d’Urinothérapie comment a-elle réussi à se guérir en consommant systématiquement son urine personnelle. D’ailleurs elle n’est pas la seule malade du SIDA pour laquelle la thérapie avec l’urine a eu des résultats miraculeux. En Tanzanie, en 1994, de très nombreux malades du SIDA ont commencé l’urinothérapie dans le cadre d’un projet médical et bon nombre d’eux ont amélioré leur état de santé ou l’ont intégralement recouvré, selon les analyses présentées. Ainsi, la Tanzanie est devenu le premier pays du monde où le Ministère de la Santé a officiellement accepté l’urinothérapie.

Bibliographie:

Damar Tantra, traducere şi prefaţă – profesor yoga Gregorian Bivolaru, editura Shambala, 1995
Urina – apa sfântă, de Harald W Tietze, editura Mix, 2005
Dr. John Armstrong, The Water of Life, 1990.
Coen van der Kroon, The Golden Fountain: The Complete Guide to Urine Therapy, 1996.
Beatrice Bartnett, Urine Therapy – It May Save Your Life, 1996.
Martha M. Christy, Your Own Perfect Medicine, 1998.
Dr. A. H. Fee, Urinalysis in Clinical Laboratory Practice, Cleveland, 1975.
http://en.wikipedia.org/wiki/Urine_therapy
http://www.answers.com/topic/urine-therapy?cat=health
http://www.santamia.ro/valeriu-popa/terapie/t_urinoterapia.htm
www.nexusmagazine.ro

http://en.wikipedia.org/wiki/Urine_therapy
http://www.answers.com/topic/urine-therapy?cat=health
http://www.santamia.ro/valeriu-popa/terapie/t_urinoterapia.htm
www.nexusmagazine.ro

yogaesoteric

 

Sans oublier nos livres “Testez l’urinothérapie” (éditions Marco Pietteur) qui décrit en détails la méthode et l’approche holistique qui doit l’accompagner ainsi que tout ce que nous avons appris dans les trois congrès mondiaux auxquels nous avons assisté ainsi que “Urinothérapie”, livre de poche (Editions Fernand Lanore) qui est un résumé du livre précité. Vous les trouverez dans notre “BOUTIQUE”.

top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info