Dr Meric

C’est le titre du livre du docteur Jean Meric (éditions Marco Pietteur) qui affirme que la vaccinologie n’est pas une science mais une « nouvelle religion mondiale dangereuse pour l’avenir de l’humanité ». Il affirme que cette techno-science repose sur des dogmes faux.
Les partisans des vaccinations se contentent de mesurer des taux d’anticorps dans le sang des vaccines pour les déclarer immunises. Pourtant, rien ne prouve que les vaccinations soient à l’origine d’une vraie immunisation. De nombreuses maladies ont disparu sans vaccinations. Ainsi, la scarlatine, en France, provoquait chaque année 15000 morts au début du vingtième siècle. De nos jours, sans vaccinations, la scarlatine a disparu.
Pour le tétanos, le docteur Meric rappelle que le clostridium tetani et les spores tétaniques ne peuvent se développer qu’au niveau de la plaie. La toxine chemine alors par les voies axonales centripètes (voies nerveuses qui vont vers le cerveau). Or toute la foi en ce vaccin ne repose que sur une seule et unique expérience qui consistait à faire produire des anticorps a des animaux en les vaccinant. Ensuit on injectait des doses mortelles de toxine a ces animaux. Les animaux du lot vaccine ne mouraient pas, seuls les animaux du lot non vaccine décédaient. Les savants Ramon et Keller en déduisirent que les anticorps étaient neutralisants pour la toxine et que par conséquent la vaccination pouvait empêcher la maladie. « Voila le type d’expérience complètement absurde, dit le docteur Meric, qui élimine le microbe et les conditions locales nécessaires pour qu’il y ait tétanos, c’est-à-dire l’anaérobiose. La rencontre de la toxine tétanique avec des anticorps dans le sang ne se produit jamais dans la réalité, puisque tout se passe dans la plaie et à l’abri d’oxygène. Pour vous faire entrevoir l’inutilité totale de cette vaccination, prenons l’exemple suivant : si un scientifique, aussi prestigieux, soit-il, vous dit « nous allons éliminer tous les lions de la savane africaine en utilisant les requins » et que pour vous le prouver, il fait l’expérience de prendre un lion, de l’amener en bateau et de le jeter aux requins pour voir les requins le dévorer. Il en tire la conclusion que les requins sont l’arme idéale pour exterminer les lions ! Ce savant oublie que, dans la nature, les lions ne rencontrent jamais les requins ! L’expérience de Ramon a oublie que le microbe du tétanos et sa toxine appartiennent au monde anaérobie strict et que les anticorps appartiennent a un monde aérobie strict. L’expérience de faire se rencontrer toxine tétanique et anticorps dans le sang n’a donc rien a voir avec ce qui se passe en cas de tétanos. C’est pour cela que le tétanos n’est pas une maladie immunisante. Il n’y a jamais d’anticorps antitoxines ou anti-microbes après un tétanos déclare. Alors que le tétanos maladie n’immunise pas, comment a-t-on pu faire croire qu’un vaccin pouvait faire mieux que la maladie ? En fait le vaccin n’est qu’un placebo ! »
Le docteur Meric montre que, pour une maladie fort rare (elle touche moins de 50 personnes par an en France, et essentiellement des personnes âgées ou alcooliques qui ne nettoient pas leurs plaies) on impose a tous cette vaccination inutile qui coûte la bagatelle de 25,2 milliards d’euros par année. Pour la tranche d’age des 13-23 ans, on ne déplore qu’un cas de tétanos tous les deux ans. Et le docteur Meric d’ajouter : « Pourquoi alourdir le budget de la Sécurité Sociale pour tenter de sauver une vie tous les deux ans ? Quel gâchis pour nos finances et notre santé ! Au niveau planétaire on dépense 120 milliards d’euros pour cette vaccination. Combien de vies on sauverait en utilisant plutôt cet argent pour alimenter en eau non polluée les populations défavorisées ! »
Pour la diphtérie, le docteur Meric montre qu’il est impossible d’attribuer la baise du nombre de cas de diphtérie a la vaccination. Au contraire, partout ou elle a été appliquée, il s’est produit une forte augmentation de la maladie.
Il affirme plus loin que les Japonais, à la suite de quelques décès survenus après des vaccinations anti-coqueluche, on fait passer l’age des premières vaccinations à deux ans. Ce seul changement du calendrier vaccinal a fait pratiquement disparaître les cas de mort subit du nourrisson, dont le Japon a de nos jours le plus faible taux au monde !
Pour le BCG, Meric dit « Alors que l’OMS, l’ensemble des pays européens et les Etats-Unis l’ont abandonne, comment l’Etat français peut-il encore nous l’imposer ? Est-ce que la santé financière des laboratoires est plus importante que la santé des Français ? »
Le docteur Meric montre que « il faut se rendre a l’évidence : il n’y a jamais eu, il n’y a pas et il n’y aura jamais de vaccination possible contre les bactéries. Elles font partie intégrante de notre flore commensale et notre système immunitaire les accepte. C’est seulement quand les conditions locales et environnementales leur deviennent favorables qu’elles deviennent dangereuses pour la santé de l’individu. Vacciner ne sert strictement a rien et, comme Pasteur l’a dit a l’approche de sa mort : « Le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout »
Pour la variole, Meric montre que le vaccin et les rappels n’ont jamais protégé personne. Au contraire, les épidémies les plus meurtrières se sont déclenchées dans des populations hyper-vaccinées ou fraîchement vaccinées.
Pour la polio, Meric apporte une vision différente. Les épidémies sont, selon lui, dues a trois causes médicales principales :
– les injections intramusculaires d’antibiotiques, de corticoïdes et autres médicaments.
– les vaccinations injectables.
– les amygdalectomies.
Pour l’hépatite B, il écrit : «A l’abri de toutes poursuites, des Tchernobyl médicaux a répétition naissent sous nos yeux. Des enfants sacrifies, handicapes a vie, payent de leur souffrance l’inconscience des laboratoires et la cupidité des chercheurs. Ainsi, les vaccins contre l’hépatite B des années quatre-vingts sont très probablement à l’origine des épidémies qui touchent l’humanité aujourd’hui. »
Des milliers de litres de plasma utilises pour produire les vaccins a cette époque ont été préparés a partir de sang vendus par des drogues pour acheter leur poison. Ces vaccins sont contamines par le virus de l’hépatite C et d’autres virus. Et Meric de dire « Remplacer une hépatite B, peu grave et peu répandue en France, par une hépatite C beaucoup plus grave, quel exploit ! »
Pour Meric, l’immunité apportée par le vaccin n’a jamais été prouvée. Les campagnes de vaccinations contre l’hépatite B n’ont été que de juteuses affaires commerciales faites au mépris de la santé des populations. Il montre aussi que la pharmacovigilance pour ce vaccin n’a été assurée, jusqu’en 1995, que par les laboratoires Pasteur-Merieux eux-mêmes ! Les vaccins a virus sont de véritables bombes a retardement qui vont provoquer des cancers et des maladies auto-immunes pendant plusieurs générations.
Le docteur Meric écrit : « Devant la fébrilité, l’inconscience, l’arrogance des laboratoires producteurs de vaccins, il est temps de dénoncer l’amateurisme de cette médecine empirique et les méfaits engendres par les vaccinations. Comment pouvons-nous imposer des vaccinations qui n’immunisent pas, qui ne protégent pas et qui font courir un immense danger a la populations et aux générations futures ? Nous ne pouvons plus nous satisfaire de l’absence délibérée de suivi médical des vaccines. Nous ne pouvons pas déterminer les effets secondaires des vaccinations quand celles-ci ne sont jamais été étudiées à long terme. La dictature médicale n’est pas plus défendable que n’importe quelle dictature. » Et le docteur Meric d’ajouter : » Sans la rentabilité de la vaccination pour la finance française et mondiale, il y a longtemps que la vaccination aurait été abandonnée, tant elle est hasardeuse pour la santé. Le bilan de 200 ans de vaccinations est désastreux pour l’humanité. Les techno-sciences nous mènent vers un avenir catastrophique pour les générations futures. Il est temps qu’éclate le scandale des vaccinations. »
top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info