Newsletter du 22 Avril 2017

  • Annonces diverses
  • Soyons des apôtres de l’amour
  • The truth about vaccines – free online event
  • 7 ways milk & dairy products are making you sick
  • Le lait, c’est surtout  de la colle, des hormones et du pus !
  • Vaccins pire que la guerre en Syrie !!
  • Acouphènes  enfin des solutions !
  • Livre  Enfance d’un chaman
  • Gandhi’s anti-vaccine views ring true a century later
  • Livre Servilia ou les mémoires de Jules César
  • Vitamine C et cancer
  • Bloc mucilagineux à effet soustractif
  • Vidéos

Chers amis,

Les beaux-jours arrivent !

Vous avez à l’intérieur de votre corps de nombreux organes et cellules qui sont comme des enfants. Vous êtes les parents et vos enfants évoluent, grandissent, apprennent comme vous. Si vous êtes de mauvais parents, vous n’écoutez pas vos enfants et ceux-ci crient, souffrent, ils sont désemparés et malheureux. Ils tentent d’obtenir plus d’attention, une meilleure compréhension de votre part, davantage d’amour. Ils vous le font savoir en créant des problèmes et en ne fonctionnant pas correctement.

Aussitôt que vous rétablissez le flot d’amour et soutenez vos enfants, ils redeviennent heureux, parfaitement guidés à l’intérieur. Cellules et organes fonctionnent. Vous vous sentez bien.Guérir, c’est abandonner les idées du passé, les formes-pensées, les émotions, tout ce que vous avez créé à l’époque où votre niveau de conscience ne vous permettait pas de ressentir la beauté de la vie et de vous accepter comme canal de lumière.

En considérant vos cellules comme vos enfants vous pouvez les aimer et les sentir évoluer agréablement en vous, en harmonie avec la nature et votre propre nature divine. Vous comprenez que vos cellules vibrent avec les éléments : l’air, l’eau, la terre, le feu, feu de la Terre et feu du Soleil. Dès que vous vous autorisez à ressentir davantage ces éléments, vous restaurez la santé à l’intérieur de votre corps, vous percevez votre unité et vous vous sentez bien. Et quand vous vous sentez bien, vous sentez Dieu. Dieu est l’acceptation totale de tout ce qui est. Dieu est le Père suprême qui a tout créé et qui accepte tout. Vous devenez de plus en plus comme Dieu, acceptant tout, de plus de plus inconditionnellement.

Quand vous pouvez vous sentir neufs, ouvrir les yeux, vous émerveiller, apprécier d’être en vie, vous vous sentez bien et chaque jour est un cadeau. Plus vous avez de plaisir, plus vous êtes vivants et en bonne santé, plus vous vous libérez de vos peurs. L’humour, le rire, la joie sont les meilleurs outils pour guérir vos corps, vos esprits et la planète entière. Ces outils sont efficaces, la peur de la vie disparaît très vite.

Observez votre mental, videz-le de toutes les idées reçues.

Ainsi, au lieu de questions, vous obtiendrez des réponses. Les soucis feront place à la paix, les peurs à la confiance, les pensées à la connaissance. Vous deviendrez simplement qui vous êtes vraiment : un être de lumière qui vit dans un corps de matière…

Puisse votre été être une aventure de joie et de sérénité !

ANNONCES ANTICIPÉES

Tal et Johanne

Vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7 mai – Conférences et Soins à Apple (Suisse)
Plus d’informations : http://www.convention-guerisseurs.com
Org. Daniel Dormond tél 076 616 66 18

Jeudi 25, vendredi 26, samedi 27 et dimanche 28 mai – Festival « Etre Bien Avec Soi » avec Johanne, Tal et Gwen : Camping ISIS (Ganges près de Montpellier)  Grande fête organisée par Luc Magnat avec de nombreux chamanes et thérapeutes invités.
Plus d’informations : www.etrebienavecsoi.com

Gwen Clappe

Conférences et stages de Gwen CLAPPE : cliquez-ici pour découvrir les dates.

VOYAGES AU PAYS DE LA SANTE GLOBALE

STAGES D’ ÉTÉ 2017

Des occasions exceptionnelles d’apprendre à vivre en santé et en conscience !

Johanne, Tal et Gwen  vont vous donner tous les outils de la médecine holistique et chamanisme sauvage en passant par les SPPA !

Des journées palpitantes, riches en découvertes et en échanges, des prises conscience novatrices et des expériences spirituelles qui ouvrent la porte des mondes de lumière et le contact avec les Esprits bienveillants qui les peuplent. Des occasions merveilleuses de vous faire du bien en apprenant à gérer votre vie et votre santé dans la joie de vivre et de faire du bien autour de vous ! Chaque année, nous voyons, à la fin des stages, des personnes rayonnantes retourner chez elles avec des trésors à partager et une connexion avec leur corps de lumière qui va les guider vers une vie épanouie !

Stage 1 du 6 au 9 juillet 2017

Stage 2 du 27 au 30 juillet

Stage 3 du 17 au 30 août.

Prix 400 euros chaque stage.

Inscriptions : 0685022537

NOUS CHERCHONS (Johanne, Tal, Jean-Marie et Gwen) :

VIDÉASTES AMATEURS (également expérience tournage en intérieur, éclairage artificiel et son)
MONTEURS VIDEOS avec également expérience incrustation (adobe, mac ou autres)
SECRÉTAIRE (connaissance des outils informatiques) idéal pouvant loger sur place à Pierrelate ou habitant à proximité.
GRAPHISTE (affiches pour flyers, logo et autres)
CONCEPTRICE / TEUR de SITE INTERNET (Commercial)
RETRANSCRIPTRICE / TEUR (sachant retranscrire en live également)
FACEBOOK spécialiste utilisation affaire
YOUTUBE spécialiste utilisation affaire
MARKETER (réseau, internet…)
TRADUCTRICE / TEUR écrit Français / Anglais plutôt anglophone
TRADUCTRICE / TEUR oral Français / Anglais plutôt anglophone
TRADUCTRICE / TEUR écrit Français / Espagnole plutôt anglophone
TRADUCTRICE / TEUR oral Français / Espagnole plutôt anglophone

….contre échange, pourcentage, rémunération par rapport au chiffre ou autre

et également DONS !!

Coeurdialement Johanne, Tal, Jean-Marie et Gwen

Vous pouvez nous écrire sur les boites mails suivantes
jmmuller6@gmail.com
gwen.clappe@gmail.com
www.santeglobale.info
www.jeanmariemuller.ch
.
Johanne Razanamahay et Christian Tal Schaller
Chaîne Youtube
https://www.youtube.com/user/Santeglobale11

Jean-Marie Muller
Chaîne Youtube
https://www.youtube.com/user/Jeanmariemuller

Gwen Clappe
Chaîne Youtube
https://www.youtube.com/channel/UCuO8nDDgSeeaUpMcyJN2apg

 

POUR LES HABITANTS DE GENÈVE ET DE LA FRANCE VOISINE

Une conférence exceptionnelle !!

Conférence de Brian Clement du 10 mai 2017
Sujet : L’harmonie entre les corps physiques, émotionnels
et énergétiques suivi de The power of Woman par A. Clement

Traduction : Dr Tal Schaller
Horaires : de 19.30 à 22.00
Lieu : Le Cénacle, Genève, salle 2 – Carte sur le site www.cenacle.ch
Prix 30 chf
Accueil dès 18.30 : apéritif sain et ventes de produits, suppléments alimentaires
& livres avec dédicace

S’INSCRIRE POUR CHAQUE EVENEMENT à carole@hautevitalite.ch
Séminaire du 11 mai  /  de 8.30  à  16.30
9-12 h : L’impact des émotions et des pensées sur la santé par B. Clement
14-16.30 Guide familial par A-M. Clement

Lieu : Le Cénacle, Genève, salle B /17 Promenade Ch-Martin, 1208 Genève (entrée voiture par Rte de Malagnou) – Carte sur le site www.cenacle.ch

Traduction : Dr Tal Schaller
Prix : 140 frs avec le “buffet vivant” – 10% pour les fidèles participants

Allez sur le sitepour voir tous les détails et télécharger le flyer en français et en anglais:  http://www.hautevitalite.ch/agenda

 

Voici un événement Exceptionnel et privé auquel vous êtes invité(e).

Brian et Anna Maria CLEMENT, les meilleurs spécialistes de l’Alimentation Vivante dans le monde seront à GENEVE, PARIS et NÎMES au mois de Mai .

JMC Lhermitte

VENEZ DÉCOUVRIR LES BIENFAITS DE L’ALIMENTATION VIVANTE !

Mercredi 17 mai 2017 à Nîmes (30)

Soirée exceptionnelle avec

Brian & Anna-Maria Clement

Directeurs de l’Institut Hippocrate de Floride

Fondé par Ann Wigmore, l’Institut Hippocrate s’impose comme l’un des centres de revitalisation naturelle les plus reconnus au plan international grâce à sa méthode basée sur l’alimentation vivante et le jus d’herbe de blé.

S’appuyant autant sur la tradition que sur les dernières découvertes scientifiques et une longue pratique clinique, Brian et Anna Maria ClEMENT,

partagent dans le monde entier leur expérience de plusieurs décennies.

Programme :

17h30-18h00 :        Accueil des participants

18h00-19h30 :        Comment et pourquoi une “Alimentation Vivante” peut prévenir et lutter contre les maladies modernes :cancer, maladies auto immunes, virus etc. par Brian CLEMENT.

19h30-20h00 :        Découverte de l’Alimentation Vivante autour d’une assiette dégustation.

20h00-21h30 :        Conseils et solutions pratiques à utiliser pour soigner d’une façon naturelle les maux quotidiens par Anna-Maria CLEMENT

21h00-22h00 :        Débat avec Brian et Anna Maria Clement qui répondront à vos questions

Conférences en anglais traduites simultanément en français par le Dr Tal Schaller

Lieu :                     Hôtel Best Western Orangerie

755, rue Tour de l’Evêque (tél. 04 66 84 50 57) Parking gratuit

Participation :       45€, assiette dégustation incluse

Autres dates :         PARIS le mardi 16 Mai –

et lieux                    GENÈVE le 9 & 10 mai.

Informations sur demande

 

Stages de Jean-Marie Muller :

Nantes, Montpellier, etc : voir son site jeanmariemuller.ch
Des occasions exceptionnelles de travailler avec un enseignant spirituel révolutionnaire qui apporte à tous ceux qui veulent changer leur vie et se libérer de leurs fardeaux les outils efficaces du chamanisme sauvage et de la médimunité pour ouvrlir leurs ailes et entrer dans le MONDE MAGIQUE DE LA CONSCIENCE ET DE L’AMOUR !
Stage Le chamane –guérisseur issu du chamanisme sauvage
Libération émotionnelle et création de rituels, Transe chamanique, Outils de connexion et de guérison.
Donné par nos élèves Natacha Fleuridas et Benoît Pouchard
L’es 17 et 18 juin à 61100 à La Lande St Siméon(Normandie)
Tél 0674391429 www.corps-terredeletre.com

SOYONS TOUS DES APÔTRES DE L’AMOUR ABSOLU

Jean HUDON

• Un apôtre de l’Amour absolu SAIT que l’univers tout entier aime profondément toute forme de Vie.

• Un apôtre de l’Amour absolu SENT l’énergie divine de l’Amour infini circuler en toutes choses et entre tous les êtres.

• Un apôtre de l’Amour absolu RAYONNE à l’infini la Force universelle de l’Amour qu’il EST dans toutes les fibres de son être.

D’ici 25 ans, l’humanité toute entière aura compris TOUT CELA, non pas juste intellectuellement, mais jusqu’au plus profond de l’Énergie Vivante et Intelligente qui nous anime tous.

À cause de cette Réalisation spirituelle, TOUT aura changé sur cette Terre. En fait, c’est déjà commencé !

Le besoin de posséder des biens pour son usage personnel disparaît peu à peu pour laisser la place à une conscience et un mode de vie selon lesquels plus rien n’appartient à personne et tous partagent équitablement et frugalement les ressources matérielles, afin que chacun puisse mener une vie digne et s’épanouir pleinement, pour le plus Grand Bien de Tous.

La nécessité de posséder une monnaie d’échange, physique ou virtuelle, disparaîtra donc également. Il n’y aura plus d’argent nulle part, sauf dans les musées, et les livres d’histoire raconteront comment une société angoissée à l’idée du manque, où des inégalités béantes divisaient les gens en classes sociales, est graduellement devenue une société égalitaire, heureuse, unie, vivant dans un Paradis terrestre retrouvé.

Plus de guerres, plus de famines, plus de peurs.

Ce que vous venez de laissez entrer dans votre conscience y germera, grandira et transformera peu à peu qui vous êtes afin que l’être de Lumière et d’Amour que vous avez toujours été retrouve sa pleine LIBERTÉ !

Ainsi en est-il et ainsi en sera-t-il, pour les siècles des siècles.

Des apôtres de l’Amour absolu existent partout dans l’univers.

J’en suis un… Tu en es un… Nous le sommes tous, mais beaucoup l’ignorent encore. À chacun de nous, une fois éveillé, de prêcher cette bonne et merveilleuse Nouvelle.

 

The Truth About Vaccines – Free Online Event

We are about to witness one of the most important health debates of the 21st century, and this is your invitation to be a part of it. People are truly passionate about their positions, and that, friends, is a HUGE part of the problem. When emotion interferes with facts, the truth gets lost in the shuffle.

https://go.thetruthaboutvaccines.com?ref=9e519d83-0195-43d1-8bc9-260bd6a58346

Tal : Des vidéos (en anglais) d’une très grande qualité qui montrent de façon très précise à quel point les vaccins sont inneficaces et dangereux. De nombreux scientifiques et médecins en parlent de manière claire et solidement fondée.

Tout cela montre que le titre de mon livre Vaccins, un génocide planétaire ?

est approprié et confirmé par toutes les études faites indépendamment des multinationales. Celles-ci, au nom de l’argent, ont maintenu une pseudo-science( la vaccinologie) qui ne repose sur aucune base scientifque valable ! Aujourd’hui toutes les preuves sont réunies montrant que les vaccins sont aussi aberrants que les bûchers du Moyen-Age  qui ont tué des millions de guérisseuses en les déclarant « sorcières » !

 

7 WAYS MILK & DAIRY PRODUCTS ARE MAKING YOU SICK

Edward Morgan

Remember those milk commercials you used to see as a kid, claiming that milk “does the body good”? It turns out that might not be true at all. In fact, it could be the complete opposite. New evidence continues to emerge suggesting that drinking milk from a cow is not really natural, and not really good nor necessary for us at all. It’s not a coincidence that approximately 65 to 75 percent of the total human population on our planet have a reduced ability to digest lactose after infancy. In some countries, more than 90 percent of the adult population is lactose intolerant.

It makes sense if you think about it, because every other species weans and then never drinks milk again for the rest of their lives. This is because they don’t have the enzyme to break down sugar in milk. In this video, Katherine S. Pollard, PhD., from the University of California shares how during human evolution, some humans experienced a mutation in the LTC gene, the lactose gene, and that these are the mutations that allow us to process lactose as adults. We weren’t born with this gene, we had to develop it.

Not only that, the animal industry alone kills billions of animals every single year, and that’s just in America alone. Factory farming is causing extreme environmental degradation and excess of greenhouses gases. Another factor to consider is animal cruelty. This is a great little video done by Erin Janus, an animal and environmental activist who is raising awareness about multiple issues. In her video she brings up some great points about the modern day dairy industry.

Below is a list put together by Sofia Pineda Ochoa, MD, a practicing physician in Houston, Texas. I added some more information under some of the points, but the idea and a large portion of the information comes from her post over at www.forksoverknives.com, (I am just relaying the information).

She was also biochemistry professor at the University of Guadalajara’s School of Medicine in Mexico, and is the co-founder of Meat Your Future, an educational non-profit that provides fact-based information about the health, environmental, and ethical implications of consuming animal products. Visit MeatYourFuture.com for more from Dr. Pineda Ochoa.

View all contributions by Sofia Pineda Ochoa, MD for forks over knives at this link.

7 Ways Milk & Dairy Products Are Making You Sic
1. It Seems Ironic, But Dairy Can Lead To Bone Problems Too

Dairy is commonly marketed as being good for our bones, but that’s primarily due to the fact that it contains calcium. This is absurd. One serving of raw kale, for example, is loaded with calcium. So much so that a 3.5 g cup of kale salad provides more calcium than one cup of milk.

“Not only has the body of scientific evidence been found inadequate to support the idea that dairy consumption promotes bone health, but numerous large-scale studies have found that consuming dairy may actually be detrimental to bone health. In fact, there is substantial data linking higher milk intake with significantly increased risk of bone fractures.” – Sofia Pineda Ochoa, MD

Some of these studies include:

Milk intake and risk of mortality and fractures in women and men: cohort studies

Dairy Foods and Bone Health: Examination of the Evidence

The Nutrition Source – Calcium and Milk: What’s Best for Your Bones and Health?

Milk Consumption During Teenage Years and Risk of Hip Fractures in Older Adults

Why is it that countries with the highest daily milk intake have the highest rates of hip fractures, a key indicator of osteoporosis, and countries where the average daily calcium intake is extremely low, have a very low incidence of bone fractures? This is also discussed in the studies above.

When it comes to protein found in dairy, it also creates a very acidic environment in the body, causing what’s known as metabolic acidosis. This forces the body to compensate by leaching calcium from the bones to help neutralize the increased acidity. Over time, all of this can have severe and detrimental effects on bone health.

2. Casein From Dairy = Increased Risk of Cancer Development

Casein is the main protein found in dairy, and it’s what causes metabolic acidosis, as mentioned in the above paragraph. Studies have shown that it facilitates the growth and development of cancer. Some studies have even found that cancer development could be controlled more by casein levels in diet than by exposure to the underlying carcinogen. (source)

1GF-1, a hormone that promotes cell division in cancer cells, goes up when you consume animal protein. This is why some scientists are seeking FDA approval for fasting as a potential treatment for cancer, because caloric restriction and fasting, combined with a plant-based diet, significantly lowers IG1 growth hormone levels in the body. (source)(source)(source)

One of the most comprehensive studies ever performed on this subject is The China Study, conducted by Dr. T. Colin Campbell and Dr. Thomas Campbell. Their findings showed direct correlations between nutrition and heart disease, diabetes, and cancer, proving that cultures that eat primarily plant-based diets have lower to no instances of these diseases, and that switching to a plant-based diet can successfully reverse diseases already established in the body.

3. Dairy Products Accumulate Pesticides In High Concentrations

Pesticides in dairy are actually a big problem, and have been for a while. For example, not long ago a team of researchers in Hawaii tracked 450 men, which revealed a strong association between heptachlor (insecticide) and brain damage leading to Parkinson’s. Very high levels of the insecticide were found in milk in Hawaii during the 80’s.

A team of researchers focused on an environmental scandal in Hawaii to study the association between the pesticide and Parkinson’s: In 1982, tests showed Hawaii’s milk supplies had abnormally high levels of heptachlor epoxide, an organochlorine pesticide commonly used on pineapples.

The study showed that heptachlor causes the loss of brain-cells, especially among heavy milk drinkers. Residues of heptachlor were found in 90 percent of brains compared to 63 percent of those who consumed no milk. You can read more about that here.

The study showed that milk intake is associated with SN neuron loss in the brain, a hallmark of Parkinson’s.

Dairy products actually have a greater capacity to accumulate pesticides in higher concentrations; this is because of their fat content. (source)(source)(source)

“Even pesticides that have long been banned still show up when dairy products are tested. Some OCPs (like DDT, which was widely used in the past and now banned as a human carcinogen) still persist in the environment and can more easily accumulate in animal food products, including dairy.” – Sofia Pineda Ochoa

In India, dairy products have been a major source of DDT and hexac hexachlorocyclohexane (HCH) and milk from dairy farms in Italy’s Sacco River Valley have been tested, showing very high levels of HCH, twenty times more than the legal limit.

4. It Contains Hormones, Yes, Even if it’s Organic

Dairy is a huge source of female hormone exposure. Commercial cow’s milk contains huge amounts of progesterone and estrogen, which is concerning. Another major concern is the fact that cows are being genetically altered to continuously produce milk, even throughout their multiple pregnancies.

Milk products labeled “organic” or “no hormones added” still have high levels of these harmful antibiotics, which are naturally produced by cows (even if those cows have not been given anyadditional hormones for purposes of the product label).

In both adults and children, milk consumption has resulted in markedly increased levels of estradiol and progesterone in blood and urine, and dairy consumption in general has been associated with increased levels of circulating estradiol.
The data shows that men who drink milk will absorb the estrogens in the milk, which has been found to result in significantly decreased testosterone production/levels.
Pediatricians have expressed concern regarding childhood exposure to the exogenous estrogens in commercial milk, given studies showing that early sexual maturation in prepubescent children can be caused by the “ordinary intake of cow milk.”
An array of multi-centered, peer-reviewed studies has shown that dairy consumption is one of the most concerning and consistent risk factors for hormone-dependent malignant diseases, including ovarian, uterine, breast, testicular and prostate cancers.
See additional sources and information at the bottom of this article.

5.  Increased Exposure to Antibiotic Residue

The largest use of antibiotics worldwide is for livestock. Much of that use is for non-therapeutic purposes, such as infection prevention and to promote feed efficiency and animal growth.Apart from the dire warnings from scientists that agricultural overuse is leading to antibiotic resistance, another problem is that antibiotic residues persist in milk and other dairy products despite protocols aimed to minimize this.

It is difficult to prevent and control these antibiotic residues because milk from individual cows and farms is usually pooled together, and the administration, handling and record-keeping of animal drug use can vary significantly from one dairy operation to another.

The resulting low-dose antibiotic exposure can lead to a variety of problems, from developing antibiotic resistance to allergic reactions to experiencing side-effects of the medication to which a person is exposed.

6. Even Pasteurized Milk Contains Microorganisms

Milk and other dairy products are important vehicles for foodborne pathogens due to a variety of microorganisms they harbor. Even with modern sanitation requirements, including pasteurization and curing, outbreaks still occur, resulting in severe and sometimes even fatal outcomes.

Salmonella, Listeria, and E. coli are some of the more common foodborne outbreaks associated with dairy. Just last year, for example, three people tragically died from Listeria infections linked to Blue Bell Ice Cream (prompting a large-scale recall by Blue Bell Creameries).

Not even our food regulatory agencies expect milk will be sterile after pasteurization; the heating process is done merely to reduce (not eliminate) the amount of microorganisms.

7. Higher Risk of Type 1 Diabetes and Multiple Sclerosis

Our immune system normally protects us from microbes and other harmful substances. But if it loses its ability to recognize and distinguish harmful substances from normal tissues and cells, it can instead mount attacks against our own bodies.

These “auto-attacks” can be triggered by exposure to foreign peptides (including animal protein fragments found in dairy), which have similarities to components in the human body. This can result in our immune system becoming “confused” and misidentifying tissues in our body as “foreign” and thus in need of being attacked and destroyed.

Dairy is associated with an increased risk of several immune-related disorders (from allergic conditions to autoimmune diseases), many being life-changing and difficult to treat. The associations with type 1 diabetes and multiple sclerosis are particularly concerning:

Type 1 Diabetes. In type 1 diabetes (also called juvenile diabetes or insulin-dependent diabetes mellitus (IDDM)), the immune system attacks the pancreas, resulting in the body no longer being able to produce insulin to regulate glucose. Multiple large-scale studies have identified an association between cow’s milk consumption and increased prevalence of type 1 diabetes. One such study found that “cows’ milk may contain a triggering factor for the development of IDDM,” and another found that “[e]arly cow’s milk exposure may be an important determinant of subsequent type 1 diabetes and may increase the risk approximately 1.5 times.” Multiple Sclerosis. In Multiple Sclerosis (MS), the immune system attacks the insulating sheath of our own nervous system, resulting in a variety of difficult-to-treat and unpredictable neurological problems. As with type 1 diabetes, numerous studies have reported that cow’s milk consumption may be a significant risk factor for developing MS.
Source: http://www.collective-evolution.com/2017/03/19/7-ways-milk-dairy-products-are-making-you-sick/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Collective-evolution+%28Collective+Evolution%29

 

« LE LAIT, C’EST SURTOUT  DE LA COLLE, DES HORMONES ET DU PUS ! »

Michel DOGNA

On ne peut aborder ce sujet sans parler d’Albert Cohen, surnommé aux USA, « l’homme anti-lait ».
Il a écrit l’un des livres les plus fascinants et les plus documentés sur ce sujet : MILK,
The deadly poison (« Le lait, poison mortel »), qui a fait grand bruit aux USA (pas encore traduit en français). Dans sa dédicace, il s’adresse à « toutes les personnes dans le monde qui souffrent de toutes sortes de troubles de santé sans être conscients de l’origine alimentaire de leurs maux. Puissent-elles découvrir que la fontaine de jeunesse, pour elles, leurs enfants et les générations futures, pourrait bien venir du simple fait d’éliminer le lait de leur vie ! »

Ce livre montre comment les autorités sanitaires ont été perverties par les grandes multinationales qui, dans leur recherche de profit sans cesse croissant, ont mené notre société au bord du suicide nutritionnel. Le lait, au fil des ans, malgré sa blancheur, est devenu pour les cellules de notre corps l’équivalent des marées noires ; il est tellement omniprésent dans l’alimentation humaine qu’il est difficile d’y échapper ! Au départ, le lait (de vache) est un aliment totalement inadapté à l’adulte en général et à l’humain en particulier.
Le lait est trop riche en protéines, qui pour être éliminées par le corps, obligent celui-ci à mobiliser son calcium. Aussi, la stupidité dogmatique pousse les personnes âgées à consommer massivement des produits laitiers, ce qui aggravent encore la décalcification ! De plus la pasteurisation (obligatoire) en fait un polymère (grandes chaines moléculaires peu assimilables), avec 300 fois plus de caséine que le lait maternel.

10% DE LA POPULATION EST INTOLERANTE PLUS OU MOINS GRAVE AU LAIT
Je fais partie de ceux-là….avec une tachycardie à la clef dans les 20 minutes qui suivent. Néanmoins, rien n’est fait dans les restaurants pour aider ces « bizarres », obligeant à demander pour chaque plat s’il contient du lait, de la crème fraiche ou du beurre. Il serait pourtant charitable de la part des restaurateurs de mettre sur les étiquettes des buffets : « avec ou sans produits laitiers. » Il est même difficile de trouver une simple soupe de légumes sans la cuillère de crème « fraiche » pré-incorporée. Quant aux desserts, inutile d’y penser, ils sont à 98% aux laitages, y compris les sorbets industriels qui, illégalement, contiennent du lait en poudre.
Dans les produits de supermarchés, le lait et dérivés se cachent partout dans les moindres recettes industrielles, aussi est-il devenu indispensable de se munir d’une loupe pour éplucher les étiquettes en caractères 6, alors qu’il serait tellement plus sympathique de marquer en gros « avec ou sans dérivés du lait ».

Mais ces 10% d’intolérants aux laits sont ils des malades ? Et bien justement NON car ils ont la chance d’avoir un organisme encore vigilant, avec des alarmes qui fonctionnent. Plus on est encrassé et moins ces alarmes réagissent, et le problème de ces personnes est qu’ils n’ont plus aucun moyen pour faire le rapport entre ce qu’ils absorbent et leurs paquets de misères physiques qui, en outre, comme les fuites d’eau s’aggravent sans cesse avec le temps. Il suffit de voyager et d’observer les gens pour constater que dans les pays où les produits laitiers ne sont pas dans la coutume (il y en a de moins en moins), on ne trouve pratiquement pas de cas de problèmes de calcium osseux, pas de cancers du sein ni de la prostate.

MAIS PARLONS DES BEBES
De nombreux bébés sont maintenant violemment allergiques aux laits en poudre pour biberons et les pédiatres font changer de marque… et c’est pareil ; le nourrisson se prend un bel eczéma  que le médecin va s’appliquer à faire rentrer avec… un corticoïde qui va transformer l’eczéma en asthme (beaucoup plus grave) – et tout cela à partir d’un enfant qui était en parfaite santé et qui avait simplement le tort d’essayer d’éliminer le poison avec lequel on le nourrit.
Mais alors, qu’en est-il des bébés qui réagissent aussi au lait du sein de leur mère ? Peut–être leur faudrait-il changer de mère (je veux dire de nourrice) ; car rappelez-vous que tout ce que la mère consomme passe dans le sein. Si la mère consomme des épinards son lait est aux épinards, des carottes, du lait à la carotte, et du lait de vache (pourri)… !
A noter que j’ai vu des bébés allergiques à tout produit laitier quel qu’il soit et qui ont parfaitement poussé sans problèmes avec des purées de légumes.

Par ailleurs, il est intéressant de considérer qu’un veau passe à l’état adulte en 3 ans pendant qu’un humain met 20 ans. Il est donc normal que le lait de vache contienne beaucoup plus d’hormones de croissance que le lait de femme.

Nota : La bovinisation humaine est de fait une formule intéressante pour faciliter le pouvoir des gouvernants.

LES VACHES A LAIT SONT DES VACHES MALADES
La multinationale Monsanto a produit une hormone de croissance destinée à augmenter la production de lait. Grâce à ses bénéfices colossaux, elle a pu soudoyer les autorités sanitaires et politiques pour qu’elles laissent mettre sur le marché ce produit sans avoir évalué sa toxicité.
Les éleveurs auxquels on a imposé cette hormone de croissance se sont retrouvés avec des vaches qui produisaient 40 à 50 litres de lait par jour (auparavant, elles en donnaient au plus 14 litres). Il a fallu traficoter génétiquement un nouveau type de vaches, les Holstein, avec les pattes plus longues afin qu’elles ne se marchent pas sur les pis ; les pauvres bêtes ne pourraient pas suivre sur le plan alimentaire, même en broutant 24 h sur 24 si l’on ne les complémentait pas avec des farines. A savoir qu’une vache normale vit 25 à 30 ans, et celles-là sont usées à la corde en… 7 à 8 ans.

Par ailleurs ces vaches sont sujettes à de  nombreuses infections, si bien que l’on a dû utiliser des antibiotiques en quantité. Les taux d’antibiotiques dans le lait sont 100 fois plus élevés qu’il y a 25 ans et les autorités sanitaires se sont contentées d’élever les normes limites autorisées. Aux USA, sur les 23 000 tonnes d’antibiotiques fabriqués chaque année, près de la moitié est utilisée pour le bétail. Il est hallucinant de constater qu’aux USA 80% des vaches souffrent de leucémie. Alors, comment le lait de ces vaches peut-il être sans danger pour l’homme ?

LE CANCER DU LAIT
Quand les études scientifiques ont montré que cette hormone de croissance stimulait chez l’homme le développement de cancers lymphatiques, l’association des médecins américains, l’O.M.S et les autorités sanitaires ont préféré fermer les yeux car les intérêts économiques passent avant la santé des populations. Depuis 1994, année où l’hormone de croissance obtenue par génie génétique fut autorisée pour stimuler la production des vaches laitières, une véritable épidémie de cancers lymphatiques a frappé les USA. Ce type de cancer, rare jusqu’alors, tue plus que les cancers du sein, de la prostate, du pancréas et des organes génitaux réunis. Les citoyens américains sont devenus, sans le savo ir, des cobayes qui absorbent de l’hormone de croissance à travers les produits laitiers dont ils consomment 90 millions de tonnes chaque année.

Pourtant l’Europe a résisté et, malgré la pression des multinationales américaines (notamment le dossier fourni par Monsanto qui ne comptait pas moins de 23 000 pages) la commission du Marché Commun qui a étudié la question a refusé l’utilisation de l’hormone de croissance car elle estimait que les preuves de son innocuité n’étaient pas suffisantes. Avec la passion d’un détective, Cohen, « l’homme anti-lait », a mis en évidence, de façon irréfutable parce que prouvée par des documents officiels, la façon dont le public américain a été trompé. Au lieu de faire connaître les facteurs nutritionnels qui créent ou favorisent le cancer, on a continué à détruire les tumeurs avec la chirurgie et la chimioth&eacute ;rapie. C’est plus rentable, n’est ce pas ? Alors qu’aux USA, du temps de nos parents, explique Cohen, une femme sur 20 était atteinte de cancer du sein, aujourd’hui une femme sur 3 est touchée ! Quand on pense aux milliers d’enfants souffrant de leucémie et traités par des chimiothérapies hypertoxiques, on a le coeur brisé devant tant de mépris de la santé publique.

Nota : En cas de cancer, la première chose à supprimer TOTALEMENT, ce sont les produits laitiers, puisqu’ils sont bourrés d’hormones de croissance. Espérer une guérison sans cette suppression draconienne est une utopie qui semble ignorée de la plupart des médecins.

PUBLICITES MENSONGERES
On découvre ainsi que la civilisation moderne est dirigée par des lobbies dangereux pour la santé publique, lobbies qui ont infiltré les administrations et trompé le public depuis des années par des publicités mensongères. Ainsi, Nestlé, affirme dans sa publicité pour les produits pour bébés, que « provenant des cultures contrôlées en permanence par les spécialistes Nestlé, tous ces produits sont exempts de substances nocives. L’enfant reçoit ainsi, en tout sécurité, une alimentation dont la densité nutritionnelle correspond parfaitement à ses besoins ». Stupéfiantes contre-vérités ! Pourtant certains des médecins et des scientifiques qui travaillent dans cette grande multinationale n’ignorent pas les informations que no us citons. Mais ils sont tenus de garder le silence pour ne pas perdre leur poste. Ainsi, sont perpétrés les mythes officiels qui correspondent aux impératifs du profit économique.

Il y a quelques années, un groupe d’écologistes avait montré que Nestlé était responsable de la mort de MILLIONS d’enfants en poussant les mères à renoncer au lait maternel pour donner à leurs enfants du lait en poudre. Sous la pression du public scandalisé, la multinationale a légèrement tempéré son ardeur publicitaire sur ce point mais elle continue à tromper les consommateurs en leur faisant croire à l’innocuité de ses produits qui sont pleins de pesticides, et d’additifs chimiques hautement néfastes pour la santé ! En effet, le lait est une vraie poubelle puisque la vache concentre tous les pesticides, herbicides et poisons qui sont contenus dans l’herbe ou les granulés qu’elle mange.

DES MILLIONS D’AMERICAINS ANEMIQUES ET DIABETIQUES
La cause la plus fréquente de cette carence est un manque de fer. La consommation de lait entraîne souvent des saignements de la muqueuse intestinale, par un phénomène de réaction allergique aux protéines du lait, ce qui fait perdre beaucoup d’hémoglobine. Les principaux symptômes de l’anémie sont : la faiblesse, la fatigue, la dépression et l’irritabilité.
On remarque cette anémie par perte de fer chez un tiers des enfants nourris au lait de vache, alors que ceux nourris au lait maternel n’en souffrent pas.

On a pu lire dans le New England Journal of Medicine de juillet 1992 : « Des études ont suggéré que les protéines du lait pourraient jouer un rôle dans l’apparition du diabète chez l’homme. Les patients diabétiques insulino-dépendants produisent des anticorps contre les protéines du lait qui participent au dysfonctionnement des îlots de Langerhans, dans le pancréas, centre de fabrication de l’insuline. Il s’agit d’une réaction auto-immune ».
Le véritable problème à la base du développement du diabète est l’énorme quantité de graisses contenue dans l’alimentation occidentale, à cause de la viande, et des produits laitiers.
Des expériences faites avec des étudiants en médecine ont montré qu’en une semaine à peine d’alimentation très riche en graisse, 50% des étudiants étaient devenus diabétiques.

TOUS ENGLUES A LA CASEÏNE
80 % des protéines du lait et du fromage sont constitués de caséine, qui est une puissante colle, celle qui fait notamment tenir les étiquettes sur les bouteilles de bière.
Essayez d’arracher une des ces étiquettes et vous verrez la force de cette colle ! On utilise aussi la caséine pour coller les meubles, et nos grands parents s’en servaient pour coller les papiers peints ! Pensez à ce que cette colle peut provoquer dans votre organisme. Comme la caséine est une protéine étrangère, le corps crée des anticorps pour la neutraliser. Cette réaction antigène/anticorps fait sécréter de l’histamine et engendre une intense production de mucus, voire de pus, et surtout d’inflammations (sinusites otites, bronchites, maladies en ite…). De nombreux chercheurs pensent que la caséine est la principale substance responsable des inflammations articulaires que l’on voit dans les arthrites rhumatoïdes. Cela expliquerait pourquoi la suppression de tout produit laitier permet la plupart du temps le soulagement rapide de ces affections.
Depuis des années, je préconise pour nettoyer les colloïdes laitiers du système lymphatique, du CALCAIRE DE VERSAILLES 8 DH (en pharmacie) – 1 ampoule au lever.

ET LE CALCIUM ? UNE CROYANCE BIEN ENRACINEE
Le calcium du lait se métabolise mal chez les adultes, aussi a-t-il tendance à se déposer d’une façon désordonnée un peu n’importe où dans les coins tranquilles, plutôt que là où il faut – c’est ainsi que se développent des exostoses, des becs de perroquet, et même la maladie de Paget où le calcium de la colonne vertébrale migre vers l’aorte par un phénomène électrolytique.
Alors où donc trouver le précieux calcium ? Mais dans tous les légumes, il y en a partout ! Il y a près de 25 ans que je suis devenu intolérant aux produits laitiers et je n’ai aucun problème de calcification et aucun problème arthrosique. Je ne connais d’ailleurs pas de végétariens qui aient un problème de calcium.
Arrêtez de croire aveuglément ce que vous dit la télé et ce que votre médecin vous répète comme un perroquet.

Note de Tal :

Mon livre Viande et lait, des aliments dangereux pour votre santé et pour la planète reprend et complète ces informations capitales pour votre santé et celle de vos enfants !

 

 

VACCINS PIRE QUE LA GUERRE EN SYRIE !!

There are far more vaccine-damaged children in America than chemical weapons-damaged children in Syria

By now, you are surely aware that the U.S. war machine, under President Donald J. Trump, has launched cruise missiles against the Syrian government. The emotionally-charged justification for all this is that “beautiful babies” were being killed by chemical weapons. While the pro-war factions of the establishment elite are celebrating the missile strike, virtually the entire independent media is convinced that the “chemical attack” narrative is little more than a convenient false flag to justify “regime replacement” activities desired by America’s deep state. Even Ron Paul and Paul Craig Roberts have both asserted this.

President Trump’s explanation for the attack included these words:

Assad choked out the lives of innocent men, women and children. It was a slow and brutal death for so many. Even beautiful babies were cruelly murdered in this very barbaric attack. No child of god should ever suffer such horror.

If you replace the word “Assad” with “CDC” or “the vaccine industry,” it all makes even more sense. Vastly higher numbers of children right here in America have been “cruelly murdered” in the “barbaric attack” of toxic vaccines than have ever been killed by chemical weapons in Syria.

I agree with the President that “No child of God should ever suffer such horror,” but I wonder when this President will start working to stop the chemical assault on America’s children that’s being waged every day by the vaccine industry.

Mercury in vaccines is a state-sponsored CHEMICAL WEAPON that’s used against America’s children every day
No chemical weapon should ever be deployed against any child: Not VX Nerve Gas, not Sarin Gas and not toxic, brain-damaging mercury. The destruction of biological tissue with devastating effect is accomplished by all three of those substances (and many more, including glyphosate herbicide). Yet mercury is the only chemical weapon that’s deliberately INJECTED into children with devastating effect. You might even call mercury a “biological cruise missile” attack on brain tissue.

On the science side, there’s no question whatsoever that mercury is extremely toxic to human neurology. Even the CDC’s own research has conclusively proven that mercury in vaccines is toxic to children. As I wrote in a Natural News article earlier this year, entitled Health Ranger exposes chemical violence of mercury vaccines: The “war on children” must be stopped:

The CDC is a criminal operation that preys upon innocent children using fraudulent science. The “Vaccine Holocaust,” as it is sometimes called, is a deliberate and widespread assault on children using chemical violence. This war on children must be brought to an end in the name of compassion, sanity and legitimate science (not the fraudulent corporate science pushed by vaccine companies and the corrupt CDC).

Right now, mercury is still used in vaccines given to children and expectant mothers in the United States. This practice is barbaric, highly unethical and stands in horrific opposition to all the known science on the neurotoxicity of mercury. Those engaged in the continued pushing of mercury vaccines onto children are knowingly taking part in the most gruesome and dishonest medical science cover-up in the history of our world. It is time that parents, citizens, independent scientists and compassionate protectors of life took a stand against the child poisoners who are pushing mercury vaccines that cause permanent neurological disorders in children (including autism in some children).

This is why I continue to remind America that Vaccine Injury Denialism is the denial of fundamental human dignity.

If Assad is evil for using chemical weapons against Syrian children, why is the CDC not evil for using state-sponsored chemical weapons against America’s children?
If the test for whether an institution is “evil” is based on whether it deliberately uses chemical weapons against children, then the United States government itself — and the CDC in particular — is vastly more guilty of evil than Assad could ever achieve. The number of children damaged by state-sponsored vaccine violence in the United States is staggering. It’s a number so large that the lawsuits from families of damaged children would have wiped out the entire vaccine industry if not for an act of Congress that granted the vaccine industry absolute legal immunity for all chemical weapons deployed against children via immunizations.

The CDC has already confirmed that vaccines given to children in America are deliberately manufactured with numerous brain-damaging ingredients, including aluminum, mercury, monosodium glutamate and formaldehyde. In addition, vaccine excipients that may cause permanent brain damage through a heightened inflammatory response include squalene, a chemical that’s already causing a rapid rise in extremely dangerous peanut allergies among America’s children. The CDC has confirmed that vaccines are also routinely made with African Green Monkey kidney cells and aborted human fetal tissue sourced from abortion clinics. (Note: We are beginning to publish vaccine insert sheets, which reveal vaccine ingredients, at theNatural News Reference website.)

Popular TV propaganda pushers like Jimmy Kimmel openly make fun of those who want to save children from toxic vaccine “chemical weapons” ingredients. He might as well just be making fun of the children in Syria who are damaged by chemical weapons. This is how pop culture demonizes those like myself who seek to protect children from chemical weapons. Would Jimmy Kimmel dare insult the parents of Syrian children who were damaged by chemical weapons the same way he insults the parents of American children damaged by vaccines?

Robert F. Kennedy, Jr.: “Thimerosal causes serious brain damage”
Robert F. Kennedy, Jr. has published an exhaustive scientific review of the toxicity of mercury in vaccines, and you can read some of the most powerful excerpts from his book at this article link. Kennedy’s opening paragraphs in the book explain why mercury is such a dangerous chemical in vaccines:

There is a broad consensus among research scientists that Thimerosal is a dangerous neurotoxin that should be immediately removed from medicines. Several hundred peer-reviewed scientific publications by the world’s leading research scientists, public health agencies, universities, and teaching hospitals have confirmed that Thimerosal is a potent neurotoxin that has never been proven safe for medical use and for which cost-effective alternatives exist.

Indeed, the evidence of Thimerosal’s neurotoxicity is so overwhelming and the lack of any safety data so complete that anyone who is willing to read science and who believes in the capacity for scientific methods to determine empirical truths must conclude that Thimerosal causes serious brain damage.

See this article as well: CDC vaccine scientist who downplayed links to autism indicted by DOJ in alleged fraud scheme.

American children are sacrificed to the vaccine industry while Syrian children are protected with Tomahawk missile strikes?
If the only justification needed for launching Tomahawk missiles is the broadcasting of pictures of horrifically damaged children, then where is the outcry against the CDC and the vaccine industry? Surely the lives of American children are worth protecting against chemical weapons, too, right?

With a single signature, President Trump could order the CDC and FDA to outlaw brain-damaging neurotoxins in vaccines and end the chemical assault on America’s children by the vaccine industry. (No missiles or explosions required.)

So why hasn’t he done that yet? And how many more American children must be sacrificed to the vaccine industry before Trump will take decisive action to protect American children, not just the children of foreign nations?

 

Livre : ACOUPHENES  Enfin des solutions !

Par Michel  DOGNA

  • Voilà un ouvrage utile que l’on attendait désespérément. En France, ce sont environ 10 millions de français qui sont atteints plus ou moins gravement par cette sorte de « larsen auditif » insupportable que sont les acouphènes. Ils sont 45 millions aux Etats-Unis !
  • Patients malentendants ou non, entourage, professionnels de santé… Ce livre aide à comprendre les sources profondes du mal. Il donne les clés pour diminuer la perception des acouphènes, donc la DOULEUR vécue. Et de ce fait, mieux vivre au quotidien.
  •  « Il y a différents types d’acouphènes » explique l’auteur d’« Acouphènes : enfin des solutions ». Pierre Grignard, audioprothésiste, opticien et optométriste est d’autant plus concerné qu’il fut atteint de ce mal tôt dans sa vie. « L’art de la tinnitométrie est d’écouter les patients, d’analyser les évènements qui ont pu provoquer l’apparition, l’augmentation des acouphènes. Puis réparer et essayer de désamorcer, voire de supprimer les causes premières de ceux-ci. Ce en analysant minutieusement d’éventuels traumatismes physiques, psychiques ou psychologiques de la personne concernée. »
  • L’acouphène est un bruit de fond continu qui nuit au décryptage des conversations, en direct et surtout en écoute audiovisuelle. Il rend l’endormissement difficile voire impossible, obligeant à la prise constante de somnifères. Il gâche la musique et prive des petits bruits sympathiques de la nature qui détendent. La médecine n’a aucune réponse à cette torture larvaire qui mine le caractère et peut mener jusqu’au suicide.
  • Ceci n’étant pas considéré comme une vraie maladie, les victimes de cette infirmité ne reçoivent généralement que peu de compassion de la part de l’entourage. Il faut pourtant considérer que ces patients vivent une vraie DOULEUR ! Un lecteur sur quatre devrait se reconnaître dans ces lignes.
  • Un appareillage auditif est parfois la seule béquille technique – souvent coûteuse bien qu’imparfaite – qui soit envisagée. Mais personne jusqu’ici n’avait essayé de décoder la source du mal ; ce qui, il faut l’avouer, n’est pas une entreprise simple. C’est pourtant ce qu’a réalisé Pierre Grignard. Ce sont 56 ans d’expériences qu’il présente ici, dont 40 années concernant les acouphènes. Il a mis en place depuis longtemps une équipe de divers thérapeutes capables de comprendre et traiter d’une manière holistique la complexité du problème et l’historique du choc traumatique.
  • La lecture de cet ouvrage fait découvrir l’étendue de la compétence médico-technique et de la sensibilité de cet autodidacte qu’est Pierre Grignard. Sa fine analyse du fonctionnement humain ouvre de nouveaux horizons. Elle permet souvent d’aboutir au déverrouillage partiel ou total de cette alarme infernale et obsédante qu’est l’acouphène.
  • Ce livre s’adresse aussi à vous, professionnels de santé : il est une mine d’informations pratiques destinée aux médecins, ORL, audioprothésistes et autres thérapeutes concernés. Vous pourrez ainsi, en prenant le temps nécessaire, soulager les patients dans plus de 90 % des cas, comme le font les thérapeutes de l’Institut National de Tinnitométrie. Voir aussi des compléments du livre sur le site www.acouphene.com.
  • Le livre «Acouphènes : enfin des solutions» de Pierre Grignard ne se trouvera que rarement en librairie. Il est disponible à la vente sur le site www.acouphene.com ou directement à l’adresse postale ci-dessous (25€ franco pour expédition France).
  • L’auteur y propose également un DVD qui vient en complément de cet ouvrage. Il permet d’exposer de vive voix une partie du contenu du livre ; tableaux et explications gestuelles à l’appui. Ce DVD de 2 heures reprend, de manière anonyme, le premier entretien qu’il a réalisé avec une patiente du Bénin en 2002. (10€ franco si joint au livre soit 35€ pour livre+DVD : règlement par chèque joint à la commande).

·                                                                                                                    Pierre GRIGNARD

Audioprothésiste – Tinnitométriste®
Opticien Optométriste
La Petite Brousse
36300 LE BLANC
02 54 28 33 33
www.acouphene.com
www.tinnitometrie.com

 

HOW TO USE AGE URINE

HOW TO *AGE* URINE
Changa Charanga·Sunday, 26 March 2017
Urine is considered “aged” (as in more powerful) after 4 days of ‘incubation’ (according to John Armstrong, author of the book “THE WATER OF LIFE” – A TREATISE ON URINE THERAPY. http://aquariusthewaterbearer.com/w…

I just let my urine sit at room temp. (any place indoors or outdoors) in an open container, covered with only a piece of cloth, so the urine can “breathe”. This is important. There is a special alchemical reaction happening, when urine gets in contact with air/oxygen. Should be kept open for at least a couple months I would say…. longer is better, but watch out that it doesn’t get all evaporated. 😉

Just cover tightly with a piece of fabric or paper filter, so that no insects can get in. Little fruit flies love to lay their eggs in urine, because they know it’s the most perfect incubating substance (amniotic fluid) to allow new life to be formed. And in case you see little white worms floating in your urine (they don’t dive deep, they stay on top), then don’t worry, you can still use that urine. Just scoop them out or filter the urine though a fine strainer. Same if you see some mould forming on top. This can also happen, if there is dust getting into the urine containers or if there are certain pathogens in your blood. But no worries here either. The aged urine is perfectly fine for use. It’s still a very potent remedy and it will not harm you in any way. 🙂

I place my fresh urine in mason jars or in bigger wider containers, like fruit/salad bowls (plastic or glass, either way is fine) and I cover them with a piece of fabric or dish dryer. I secure the fabric on the sides of the containers using a thread around it or an elastic band. I let mine age for 2 or more (sometimes several) months. The first 2-3 weeks the urine becomes very pungent in smell, but only if I’ve been eating cooked foods, because when I am eating all raw, plain fruits, then my urine smells like the most amazing perfume!! If there is bad smell, then I pour a couple drops of essential oils on top of the fabric each day or as necessary. After about a month, the urine starts loosing all its smell and turns into a very neutral scent…. like earth. It’s wonderful to use that urine! It also turns very dark, because it oxidises and this makes it more potent.
If you want to start ageing your urine now, beware that it will probably smell very bad for the first 2 weeks, but you can tame the smell with essential oils as I’ve mentioned and there’s another thing that works wonderfully: place a bucket or wide open container (near the urine or simply in the same room) with hot water in it and drizzle a bit of bleach on top. Works like a charm to get rid of the bad smell in the whole area/room for a few days! 😉

I also let my urine take some sun. It’s called “solarising” and it’s done by placing the open urine container under direct sunlight, at noon or during the strong hours of sunshine. An hour or two a day is enough. Up to ten days is good, enough to completely charge the urine with extra cosmic energy…. from this cosmic body in the sky. But remember that YOU are a sun in itself. Your soul emits energy, all the energy you need and all the energy you see in the universe. So, your urine is already packed with that energy of your own soul. All these extra things/procedures are only a cherry on top. You can do just fine without them as well, but it’s nevertheless another thing you can do. 😉

I never boil my urine. I don’t think that is a good idea. I know some recommend that and also there are some good testimonies people share with boiled down urine, but I prefer to let my urine reduce it’s water content and get more concentrated in a natural way…. it takes longer, but I don’t harm the nutrients, elements, stem cells in it with extreme temperatures. I don’t think that’s necessary and I wouldn’t like that to be done to my living cells, so why would I do it to the living cells in my urine? That’s the way I see it

I benefitted SO MUCH from drinking aged urine!

I can only HIGHLY recommend it to anyone who wants to add a more powerful remedy into his/her daily program… especially if one is battling with a chronic disease or any big problem.

Aged urine is by far more powerful than fresh urine.

I started with just a spoon, taking it like a tonic.

I took one spoon every day… sometimes mornings upon waking up, on an empty stomach and sometimes in the afternoon or any other time of the day.

I didn’t know what to expect, so I started with little doses, but quite soon (actually immediately) I realised how good it was doing to me, so I started taking bigger doses… two spoons, tree… and then I was taking it in a glass, drinking as many sips I could in one go.

Here are some of the first reactions I noticed:

– immediate stop of cravings for bad/unhealthy food

– peace of mind (silencing those anxious cravings)

– fever after a few hours (which is a good sign of the activation of the immune system and fever should not be forced to go down, instead it should be supported, because the body fights parasites, virus and bacteria like that. Aged urine is a very strong anti-bacterial, anti-fungal, anti-parasite remedy)

– diarrea might also be experienced, but in my case I didn’t because I was eating fruits (100% raw-vegan, so there were no cooked food residues in my intestines), but when I am eating cooked food, I do experience diarrea afterwards… the aged urine helps to flush the intestines of all obstructions almost immediately.

– swelling of glands might be also a reaction, if the immune system is fighting toxins/pathogens and this should also not be a concern, same as fever, this is a good reaction and should only be taken with patience and gratitude.

– dryness/dullness of skin & hair due to toxins coming out. This is not an effect of drinking aged urine, but of applying it topically onto the skin. I thought of mentioning it here as well, since we also “eat” or “drink” through the skin. This effect or bodily reaction happens because aged urine does a much quicker job than fresh urine to pull out the toxins from the deeper tissues, when applied onto the skin/whole body & hair. But no worries, because this (as all the other reactions) is only temporary. Once the cleansing is over, the skin & hair looks perfectly hydrated and have the most amazing glow, thanks to the aged urine!! It’s only important to continue doing those whole body massages with aged urine and wait patiently for the final results to come…)

One has to just let the body do its job and totally trust the process… do not AT ALL interfere with painkillers or any other allopathic drugs/medicine. Only urine is the safest medicine. A short urine fast, urine enemas, urine whole body rubs… those are the best options. And sticking to a natural diet is also much better… avoiding cooked/dead food or heavily processed food. The best in my experience are fruits… all raw and fresh.

——–

Aged urine is a more powerful remedy (more than fresh urine) for the very ill person, but it can also be used if the person is healthy. It’s just another way to improve things even more and in a much quicker way. It can also be taken in bigger amounts without any risk or problem. That’s simply up to the person to decide. One can start with little amounts to get familiar with it and it’s not necessary to be only very sick, to use aged urine. Anyone can benefit from it. If you also think about it, we all as babies in our mother’s womb have been bathing, breathing and drinking urine that kept getting older and older… up to 9 months old. We’ve all taken *aged urine* internally as well as externally!)

I not only drink my aged urine, but I also sniff it, inject it, put it in enemas, rub it on my skin… I love to absorb it through my skin, but I also drink many sips of it and use it pure in my enemas. I sniff a couple drops several times, so as to push it into my upper head area/brain. I do this during my whole body rubs/massages sessions. It’s wonderful to cleanse the brain and a lot of mucus (parasites/toxins/bacteria) come out. The cleansing is deep and powerful.

I’ve also injected it several times, when I found myself in emergency situations and also as an experiment. I would not recommend this, unless one is prepared to face very strong detox, but also a very quick healing is guaranteed. It’s for extreme situations when the person does not have much time to loose, but it’s very important to UNDERSTAND detox, so one does not freak out and interrupt the healing process with medication, which can put the person in unnecessary danger.

 

Livre : Enfance d’un chaman

Du site INREESS.com

Et s’il était urgent de reconsidérer le lien qui nous unit aux forces de la nature ? Initiée au chamanisme, Anne Sibran porte la voix de la forêt et de ceux qui la peuplent. Rencontre avec la romancière, qui vit entre la France et l’Équateur.
C’est l’histoire d’un homme-tigre, formé dès le plus jeune âge au chamanisme. D’un grand guérisseur, et de son rapport magique au vivant. Dans Enfance d’un chaman, Anne Sibran conte l’homme, la nature, le lien subtil qui les unit. Tissant les mots pour « livrer passage » à la beauté de la forêt, ainsi qu’à celle de ses peuples, de leurs connaissances et de leur rapport au monde, elle donne chair au sensible et nous invite en filigrane, nous aussi, à retrouver le sens de l’observation, de la connexion et du respect.

Quel a été le point de départ de ce livre ?

Il y a dix ans, j’ai entrepris un périple de trois mois de la Bolivie à l’Équateur. Je n’avais jamais mis les pieds en Amérique du Sud, mais j’avais longuement préparé ce voyage, allant jusqu’à apprendre le quechua. J’ai été bouleversée par ce continent, ses gens, ses communautés autochtones. Il y a une vingtaine d’années, j’ai publié une bande dessinée retraçant les migrations des Guarani d’Uruguay, en quête d’une « terre sans mal ». Quand je suis arrivée dans le parc national du Yasuni, en Équateur, une grand-mère m’a dit : « Tu sais, ici, c’est le pays de la terre sans mal. C’est chez nous que venaient les Guarani. »Cette coïncidence m’a émue.

J’ai compris que j’avais quelque chose à en faire. Une jeune femme m’a invitée dans son village pour assister à une fête. Quand je suis arrivée, tous les hommes étaient partis à la chasse. Je me suis retrouvée avec les femmes. Parmi elles, il y avait une vieille dame. Entre elle et moi, ce fut un coup de foudre. Elle a commencé à m’apprendre la forêt – j’étais si maladroite, je ne savais pas où m’asseoir, je trébuchais ! C’était l’épouse du chaman. Ma relation à son mari fut d’abord nourrie de timidité. C’est quelqu’un de très charismatique. Petit à petit, grâce notamment à ma connaissance du quechua et au rapport fusionnel que j’avais noué avec sa femme, nous nous sommes mis à converser. Il était surpris que je note tant de choses dans mes carnets. Je lui ai expliqué que j’avais besoin d’écrire parce que chez moi, les gens avaient oublié que les arbres étaient vivants, que la nature était remplie de vie, et que si je le comprenais, je pourrais en nourrir mes mots, et permettre peut-être à mon peuple de se réconcilier avec la forêt. Il a eu à cœur de m’apprendre. Cet enseignement a commencé par des balades. Au fil des mois, il m’a fait prendre l’ayahuasca, dans le but d’ouvrir ma perméabilité au monde de la forêt. Les plantes ont approfondi mon écriture, elles ont amplifié mon verbe, en résonance avec ce que je suis. Une prophétie andine parle de l’arrivée d’hommes et de femmes ponts, chargés de créer et de faire vivre des réseaux entre les cultures et entre les mondes. Ce besoin est devenu urgent, pour porter une autre vision de la terre et de l’interrelation entre les êtres vivants.

Vous étiez déjà proche de la nature. Que vous a apporté l’Amazonie ?

Autour de nous, tout bruisse de parole ; il faut simplement se nettoyer, s’affûter, se rendre transparents pour l’entendre. A la fin des années 1990, j’ai rencontré Knud Viktor, un très grand preneur de son. Il m’a appris à écouter le réseau sonore d’un paysage – le pas d’un escargot, le chant d’une fourmilière, l’araignée qui tisse sa toile… Je suis devenue attentive au chant du monde. Le chaman amazonien m’a confortée dans cette voie. Si nous étions en train de parler et qu’un singe se mettait à crier, il se taisait pour l’écouter, comme si le singe était assis parmi nous. Après, il intégrait éventuellement à notre conversation ce qu’avait dit l’animal. J’aime l’idée d’un monde où la voix de l’homme n’est pas supérieure à une autre. De jour en jour, il m’a ramenée à l’essentiel. Certaines personnes sont dans le discours ; lui est dans l’expérience concrète de chaque instant. Cette expérience nous renvoie à qui nous sommes, à ce que nous faisons, à ce qu’il est important aujourd’hui de faire sonner, vibrer.
Je suis devenue attentive au chant du monde

Par sa façon de parler, de chanter, de communiquer avec la nature, il a réveillé en moi une ferveur. En Europe, je trouve certaines symphonies de forêts ; quand je me retrouve dans celles, primaires, du Yasuni, je suis à la source de la musicalité des forêts, l’infini des partitions, le tout possible. Dans ces forêts, les scientifiques ont découvert un champignon capable de transformer le plastique. Il suffirait de leur laisser le temps de comprendre comment le multiplier pour parvenir peut-être à se débarrasser à grande échelle du plastique, par des moyens biologiques. Ils ont aussi trouvé une grenouille dont la peau pourrait être révolutionnaire dans le traitement du cancer… Les chamanes circulent dans ces immenses bibliothèques. Les connaissances qu’ils en ont, les vibrations qu’ils y attrapent, les messages qu’ils reçoivent des êtres et des esprits de la nature, portent des promesses de guérison pour notre monde. Hélas, l’exploitation pétrolière menace. Des universitaires tentent de feuilleter quelques-uns des ces livres du vivant avant que la forêt soit décimée. Quand les entreprises pétrolières coupent les grands cèdres, c’est toutes les merveilles de ces écosystèmes qui disparaissent.

La notion d’esprit vous était-elle familière ?

Ce qui m’a foudroyée, quand je suis arrivée en Amérique du Sud, c’est de découvrir que quelque chose de l’ordre des rêves de l’enfant, de la communication avec la Vie, y existait concrètement, de manière presque anodine. Un jour, une fourmilière avait envahi le chemin qui menait au village. La femme du chaman est allée parler aux fourmis. Elle leur a dit : « Bien sûr, c’est chez vous, mais on voudrait juste un petit espace pour accéder au village ; on n’a pas envie de marcher sur vos maisons. » Deux ou trois jours plus tard, les fourmis avaient déménagé la fourmilière un peu plus haut ! Je l’ai aussi vue, un jour où elle venait de planter des semis, monter sur un banc et souffler, chanter, parler aux nuages de grêle qui approchaient pour envoyer la pluie ailleurs. Simple coïncidence ? A leur contact, je suis devenue profondément animiste. L’animisme c’est la poésie, l’enchantement du monde, le lien tranquille au vivant. C’est le respect, ne pas se croire plus que la plante ou la pierre. A côté de chez la vieille dame, un arbre est étouffé par un autre. De temps en temps, elle va le consoler ; elle chante pour lui, elle libère quelques branches. Là-bas, on ne plante jamais le manioc si on a mal dormi ou si on est de mauvaise humeur. Bien sûr, le tableau n’est pas idyllique, ces communautés ne sont pas exemptes de difficultés : il y a la sorcellerie, la maladie, les entreprises pétrolières qui fomentent des zizanies… Mais à vivre avec eux, j’ai réveillé en moi l’enfant qui réapprend à vivre, à marcher, à écouter, à toucher. J’aime cette extrême attention, cette façon de prolonger le geste par des bénédictions, de louer le monde, de se mettre en mesure de dialoguer avec lui.

J’ai réveillé en moi l’enfant qui réapprend à vivre

Dans ce dialogue, le chant joue une place très particulière…

La forêt change de musique et de pulsation toutes les cinq minutes. Il y a les cigales, puis viennent les crapauds, les hiboux… Par son extrême attention au vivant, le chamanisme amplifie et rend concrètes ces manifestations. Les contes amazoniens disent qu’à une époque, hommes et bêtes constituaient une même entité. Petit à petit, le monde des humains s’est différencié de celui des animaux, des plantes et des pierres. Le chaman en est le traducteur, l’intercesseur. De ces temps premiers, restent des bribes de connaissance, extrêmement opératives : comment chasser, comment semer, comment soigner… Tout est imbriqué : le réel, le poétique, l’initiatique. Les guérisseurs amazoniens utilisent aussi les chants dans leurs soins, en lien avec les plantes chamaniques. Ces chants, qu’on appelle icaros, sont des véhicules, des amplificateurs. Quel médecin, chez nous, s’adresse-t-il encore au vivant, de cœur à cœur, pour aider à la guérison ? Ces icaros sont le fruit d’une initiation : dans un premier temps, le chaman « diète » la plante, c’est-à-dire l’ingère pour apprendre à la connaître. Petit à petit, elle lui transmet des visions, des informations, puis, au moment où elle estime qu’il est prêt à le recevoir, elle lui donne un chant, empreint de ce qu’il a appris et vécu avec elle.

Quand il l’entonne, le chaman ranime le contact privilégié qu’il a eu avec la plante, le moment où il a fusionné avec son esprit. Les mots et les vibrations des icaros réveillent aussi en nous des résonances, en lien avec le vivant. Ils sont aussi le souffle, l’énergie de vie qui passe entre les choses… Sans compter la beauté de l’instant : quand un chaman chante, la forêt répond. Des oiseaux surgissent de nulle part pour se percher sur le toit de la maison. C’est à la fois très simple et profondément sacré. Un jour, j’ai accompagné le chaman chez un homme qui souffrait de la grippe. Je n’avais pas pris d’ayahuasca. Soudain, alors qu’il était en train de chanter et de souffler la fumée du tabac, j’ai vu un être blanc, qui joignait ses mains aux siennes. Mon mental s’est emballé. Mais alors, le vieil homme m’a dit : « Tu ne rêves pas, il est bien là. Avec quoi crois-tu que nous travaillions ? »Il était dans un champ de communication absolu, sachant à la fois ce qu’il se passait pour le malade et ce qui traversait mon esprit.

A huit ans, dans le cadre de son initiation chamanique, il a été laissé seul dans la forêt pendant un mois. Cette dureté est-elle vraiment nécessaire ?

Elle est indispensable : c’est la vérification d’une intuition et d’un choix. On sent qu’un enfant est porteur du pouvoir d’être l’intercesseur entre les hommes et les esprits ; s’est-on trompé ? On le confie à la forêt. Bien évidemment, les autres guérisseurs veillent sur lui à distance, en état modifié de conscience, grâce à la prise d’ayahuasca. L’enfant n’est pas abandonné, l’endroit est bien choisi, les esprits du lieu invoqués. Paradoxalement, pour protéger ses dons, encore extrêmement fragiles et volatiles, on lui interdit aussi certaines choses : il ne peut pas manger certains aliments, ne peut pas grimper aux arbres (car la peur engendrée par la chute risquerait de faire fuir son potentiel)… C’est très frustrant. Et régulièrement, on le confie à la forêt. Ce balancement entre protection et lâcher prise, nous le vivons tous en tant que parents : quand nos enfants grandissent, à certaines étapes de leur développement, il faut accepter de s’en remettre à la vie.
Il faut accepter de s’en remettre  à la vie

L’apprenti chaman doit ensuite recevoir l’enseignement de maîtres et s’astreindre à des diètes de diverses plantes. C’est ainsi qu’il va apprendre à les maîtriser et à les chanter. Après, il y a souvent un élément déclencheur qui le pousse à soigner. Je connais un guérisseur qui ne s’estimait pas assez grand chaman pour recevoir de l’argent en échange de son aide. Pourtant, il était très pauvre. Un jour, débarque chez lui un militaire, haut gradé, qui le supplie de sauver son épouse, mourante. La femme s’en sort. Après leur départ, le guérisseur trouve une mallette pleine de billets dans sa maison. Il va à la caserne pour la rendre ; mais le militaire n’existe pas, personne ne le connaît, le nom était faux, impossible de le retrouver. Pourtant, tout le monde dans le village l’avait vu ! Pour le chaman, ce fut le signe qu’il devait accepter de soigner et de recevoir de l’argent pour cela…

L’essor du tourisme chamanique en Amérique du Sud constitue-t-il une menace à cette intégrité ?

C’est assez redoutable : des gens se prétendent chamans sans en avoir les compétences, de l’ayahuasca est proposé à tous les coins de rue. C’est devenu d’une terrible trivialité, comme si l’on voulait rabaisser le sacré pour lui sucer la moelle. Certains Occidentaux pensent aussi que parce qu’ils ont pris de l’ayahuasca, ils ont acquis des pouvoirs, ou se vantent d’avoir « reçu » quelque chose… Les chamans traditionnels, tels que je les connais, sont au contraire d’une grande humilité. Impossible généralement de savoir qu’ils sont chamans. Ils se mettent au service de la guérison pour autrui en invoquant ce qu’ils ont appris, mais ils savent qu’ils ne sont pas tout puissants, que la Vie fait ce qu’elle est à faire, que leur rôle est simplement de se mettre en disposition de recevoir. L’ayahuasca est une liane qui pousse en vrillant sur elle-même – c’est son chemin pour acquérir sa force de liane. Le risque, c’est que les gens qui la prennent vrillent le pouvoir positif de la plante contre eux-mêmes.
On va être touché par la forêt, par ses forces de vie

Quand on l’ingère, on reçoit beaucoup d’informations, on est en contact avec des choses puissantes. Si on n’a pas conscience que c’est juste une expérience, on se prend pour l’expérience. A ce moment là, on est possédé ; certains développent un égo surdimensionné. Mais si ça arrive, c’est que la personne devait en passer par là et traverser ses parts sombres, quitte à devenir ses ombres pendant un temps. Même convaincu d’avoir acquis un pouvoir, on va être touché par la forêt, par ses forces de vie ; le rapport au monde change. Si l’on fait prendre de l’ayahuasca au patron d’une multinationale pétrolière, cela créera peut-être une brèche, il se rendra peut-être compte du mal qu’il fait à la Terre. Les chamans que j’ai rencontrés sont très inquiets pour la forêt, ils se battent pour la défendre, mais ils gardent une confiance absolue dans les forces de vie de la Terre. Le héros de mon livre dit qu’au moment de précédentes catastrophes, l’âme des chamans est allée se réfugier dans les champignons – permettant à ceux qui les mangeraient de récupérer le savoir ancestral des guérisseurs. Là, comme le choc risque d’être plus rude, elle aura peut-être à se réfugier dans les pierres. Nous n’y serons peut-être plus, mais quelque chose sera toujours sauvé.

 

Gandhi’s Anti-Vaccine Views Ring True A Century Later

by Edward Morgan

Written By: Sayer Ji, Founder

Almost one century ago, Gandhi published a book where he deconstructed the dangers and lack of effectiveness of vaccines and the agendas surrounding them.  His voice rings true now more than ever.

The internet meme below has been subject of a good bit of controversy. Not only is Gandhi taking what many today consider an extreme ‘anti-vaxxer’ stance, but some have questioned whether or not he ever made this statement, or statements like it.

The truth is that this quote only scratches the surface of Gandhi’s biting critique of the dangers, inefficacy, and malfeasance associated with the vaccination campaigns of his time. Gandhi, of course, is history’s most celebrated anti-imperialist, having almost single-handedly set into motion India’s independence from British colonial rule. He was extremely sensitive to Western forms of control and oppression, and was able to apply his intellect to the manner in which the Western medical establishment was coercing millions of Indians to succumb to the unhealthy practice of smallpox and plague vaccination

Read/Download the entire book here

The relevant chapters from his book A Guide to Health are republished below, but we have summarized some of the key points he makes so you can get a quick sense for how remarkably relevant his views on the topic are still today, and perhaps entice you to read the entire chapter thereafter.

Key points:

The nature of diseases like smallpox have been misconceived. While smallpox has a contagious component, vaccinated individuals can become infected, and non-vaccinated individuals remain immune, disproving Jenner’s original theory that vaccination equates to bona fide immunity.
Vaccination is a unsanitary practice. By injecting the ‘filth’ of a diseased cow and smallpox patient into the body of a healthy individual one inevitably makes them sicker, possibly producing new infections, ultimately resulting in a greater disease burden.
The route of administration of the vaccine — injection— harbors special dangers versus natural (oral) exposures to infection.
Fear of disease drives people to vaccinate against commonsense and rationality.
Vaccination is unethical and immoral because of the manner in which the vaccine is produced (through the great suffering of poisoned animals)
The income generated through vaccination is the driving reason why the medical profession does not wish to identify aforementioned problems in safety and efficacy.
Conscientious objectors should be willing to stand their ground with courage and face persecution and penalties.
Those objecting for medical reasons should aspire towards mastery of the subject such that they will be able to win others towards their perspective.
Sanitation, hygiene, fresh air, water, and clean food are essential for preventing infection and/or helping those infected to recover.
Feel free to share our meme with some of Gandhi’s most salient quotes on the problems with vaccinology:

VACCINS  VUS PAR GANDHI /

Below is the full chapter where Gandhi reveals his views on vaccination in detail.

A GUIDE TO HEALTH

by Mahatma Gandhi

Chapter VI

CONTAGIOUS DISEASES: SMALL-POX

Now we will proceed to deal with the treatment of contagious diseases. They have a common origin, but, since small-pox is by far the most important of them, we will give a separate chapter to it, dealing with the rest in another chapter. [Pg 105] We are all terribly afraid of the small-pox, and have very crude notions about it. We in India even worship it as a deity. In fact it is caused, just like other diseases, by the blood getting impure owing to some disorder of the bowels; and the poison that accumulates in the system is expelled in the form of small-pox. If this view is correct, then there is absolutely no need to be afraid of small-pox. If it were really a contagious disease, everyone should catch it by merely touching the patient; but this is not always the case. Hence there is really no harm in touching the patient, provided we take some essential precautions in doing so. We cannot, of course, assert that small-pox is never transmitted by touch, for those that are physically in a condition favourable to its transmission will catch it. This is why, in a locality where small-pox has appeared, many people are found attacked by it at the same time. This has given rise to the superstition that it is a contagious disease, and hence to the attempt to mislead the people into the belief that vaccination is an effective means of preventing it. The process of vaccination consists in injecting into the skin the liquid that is obtained by applying the discharge from the body of a small-pox patient to the udder of a cow. The original theory was that a single vaccination would suffice to keep a man [Pg 106] immune from this disease for life; but, when it was found that even vaccinated persons were attacked by the disease, a new theory came into being that the vaccination should be renewed after a certain period, and to-day it has become the rule for all persons—whether already vaccinated or not—to get themselves vaccinated whenever small-pox rages as an epidemic in any locality, so that it is no uncommon thing to come across people who have been vaccinated five or six times, or even more.

Vaccination is a barbarous practice, and it is one of the most fatal of all the delusions current in our time, not to be found even among the so-called savage races of the world. Its supporters are not content with its adoption by those who have no objection to it, but seek to impose it with the aid of penal laws and rigorous punishments on all people alike. The practice of vaccination is not very old, dating as it does only from 1798 A.D. But, during this comparatively short period that has elapsed, millions have fallen a prey to the delusion that those who get themselves vaccinated are safe from the attack of small-pox. No one can say that small-pox will necessarily attack those who have not been vaccinated; for many cases have been observed of unvaccinated people being free from its attack. From the fact that some people who are not vaccinated do get the [Pg 107] disease, we cannot, of course, conclude that they would have been immune if only they had got themselves vaccinated.

Moreover, vaccination is a very dirty process, for the serum which is introduced into the human body includes not only that of the cow, but also of the actual small-pox patient. An average man would even vomit at the mere sight of this stuff. If the hand happens to touch it, it is always washed with soap. The mere suggestion of tasting it fills us with indignation and disgust. But how few of those who get themselves vaccinated realise that they are in effect eating this filthy stuff! Most people know that, in several diseases, medicines and liquid food are injected into the blood, and that they are assimilated into the system more rapidly than if they were taken through the mouth. The only difference, in fact, between injection and the ordinary process of eating through the mouth is that the assimilation in the former case is instantaneous, while that in the latter is slow. And yet we do not shrink from getting ourselves vaccinated! As has been well said, cowards die a living death, and our craze for vaccination is solely due to the fear of death or disfigurement by small-pox.

I cannot also help feeling that vaccination is a violation of the dictates of religion and morality. [Pg 108] The drinking of the blood of even dead animals is looked upon with horror even by habitual meat-eaters. Yet, what is vaccination but the taking in of the poisoned blood of an innocent living animal? Better far were it for God-fearing men that they should a thousand times become the victims of small-pox and even die a terrible death than that they should be guilty of such an act of sacrilege.

Several of the most thoughtful men in England have laboriously investigated the manifold evils of vaccination, and an Anti-Vaccination Society has also been formed there. The members of this society have declared open war against vaccination, and many have even gone to gaol for this cause. Their objections to vaccination are briefly as follows:

(1) The preparation of the vaccine from the udder of cows or calves entails untold suffering on thousands of innocent creatures, and this cannot possibly be justified by any gains resulting from vaccination.

(2) Vaccination, instead of doing good, works considerable mischief by giving rise to many new diseases. Even its advocates cannot deny that, after its introduction, many new diseases have come into being.

(3) The vaccine that is prepared from the blood of a small-pox patient is likely to contain and [Pg 109] transmit the germs of all the several diseases that he may be suffering from.

(4) There is no guarantee that small-pox will not attack the vaccinated. Dr. Jenner, the inventor of vaccination, originally supposed that perfect immunity could be secured by a single injection on a single arm; but when it was found to fail, it was asserted that vaccination on both the arms would serve the purpose; and when even this proved ineffectual, it came to be held that both the arms should be vaccinated at more than one place, and that it should also be renewed once in seven years. Finally, the period of immunity has further been reduced to three years! All this clearly shows that doctors themselves have no definite views on the matter. The truth is, as we have already said, that there is no saying that small-pox will not attack the vaccinated, or that all cases of immunity must needs be due to vaccination.

(5) The vaccine is a filthy substance, and it is foolish to expect that one kind of filth can be removed by another.

By these and similar arguments, this society has already produced a large volume of public opinion against vaccination. In a certain town, for instance, a large proportion of the people refuse to be vaccinated, and yet statistics prove that they are singularly free from disease. The fact of the [Pg 110] matter is that it is only the self-interest of doctors that stands in the way of the abolition of this inhuman practice, for the fear of losing the large incomes that they at present derive from this source blinds them to the countless evils which it brings. There are, however, a few doctors who recognise these evils, and who are determined opponents of vaccination.

Those who are conscientious objectors to vaccination should, of course, have the courage to face all penalties or persecutions to which they may be subjected by law, and stand alone, if need be, against the whole world, in defence of their conviction. Those who object to it merely on the grounds of health should acquire a complete mastery of the subject, and should be able to convince others of the correctness of their views, and convert them into adopting those views in practice. But those who have neither definite views on the subject nor courage enough to stand up for their convictions should no doubt obey the laws of the state, and shape their conduct in deference to the opinions and practices of the world around them.

Those who object to vaccination should observe all the more strictly the laws of health already explained; for the strict observance of these laws ensures in the system those vital forces which counteract all disease germs, and is, therefore, the [Pg 111] best protection against small-pox as well as other diseases. If, while objecting to the introduction of the poisonous vaccine into the system, they surrendered themselves to the still more fatal poison of sensuality, they would undoubtedly forfeit their right to ask the world to accept their views on the matter.

When small-pox has actually appeared, the best treatment is the “Wet-Sheet-Pack”, which should be applied three times a day. It relieves the fever, and the sores heal rapidly. There is no need at all to apply oils or ointments on the sores. If possible, a mud-poultice should be applied in one or two places. The diet should consist of rice, and light fresh fruits, all rich fruits like date and almond being avoided. Normally the sores should begin to heal under the “Wet-Sheet-Pack” in less than a week; if they do not, it means that the poison in the system has not been completely expelled. Instead of looking upon small-pox as a terrible disease, we should regard it as one of Nature’s best expedients for getting rid of the accumulated poison in the body, and the restoration of normal health.

After an attack of small-pox, the patient remains weak for sometime, and in some cases even suffers from other ailments. But this is due not to the small-pox itself; but to the wrong remedies employed [Pg 112] to cure it. Thus, the use of quinine in fever often results in deafness, and even leads to the extreme form of it known as “quininism”. So too, the employment of mercury in venereal diseases leads to many new forms of disease. Then again, too frequent use of purgatives in constipation brings on ailments like the piles. The only sound system of treatment is that which attempts to remove the root-causes of disease by a strict observance of the fundamental laws of health. Even the costly Bhasmas which are supposed to be unfailing remedies for such diseases are in effect highly injurious; for, although they may seem to do some good, they excite the evil passions, and ultimately ruin the health.

After the vesicles on the body have given place to scabs, olive oil should be constantly applied, and the patient bathed every day. Then the scabs rapidly fall off, and even the pocks soon disappear, the skin recovering its normal colour and freshness.

Chapter VII

OTHER CONTAGIOUS DISEASES

We do not dread chicken-pox so much as its elder sister, since it is not so fatal, and does not cause disfigurement and the like. It is, however, exactly [Pg 113] the same as small-pox in other respects, and should therefore be dealt with in the same way.

Bubonic Plague is a terrible disease, and has accounted for the death of millions of our people since the year 1896, when it first made its real entry into our land. The doctors, in spite of all their investigations, have not yet been able to invent a sure remedy for it. Now-a-days the practice of inoculation has come into vogue, and the belief has gained ground that an attack of plague may be obviated by it. But inoculation for plague is as bad and as sinful as vaccination for small-pox. Although no sure remedy has been devised for this disease, we will venture to suggest the following treatment to those who have full faith in Providence, and who are not afraid of death.

(1) The “Wet-Sheet-Pack” should be applied as soon as the first symptoms of fever appear.

(2) A thick mud-poultice should be applied to the bubo.

(3) The patient should be completely starved.

(4) If he feels thirsty, he should be given lime-juice in cold water.

(5) He should be made to lie in the open air.

(6) There should not be more than one attendant by the side of the patient.

We can confidently assert that, if plague can be [Pg 114] cured by any treatment at all, it can be cured by this.

Though the exact origin and causes of plague are yet unknown, it is undoubted that rats have something to do with its communication. We should, therefore, take all precautions, in a plague-infected area, to prevent the approach of rats in our dwellings; if we cannot get rid of them, we should vacate the house.

The best remedy to prevent an attack of plague is, of course, to follow strictly the laws of health,—to live in the open air, to eat plain wholesome food and in moderation, to take good exercise, to keep the house neat and clean, to avoid all evil habits, and, in short, lead a life of utter simplicity and purity. Even in normal times our lives should be such, but, in times of plague and other epidemics, we should be doubly careful.

Pneumonic Plague is an even more dangerous form of this disease. Its attack is sudden and almost invariably fatal. The patient has very high fever, feels extreme difficulty in breathing, and in most cases, is rendered unconscious. This form of plague broke out in Johannesburg in 1904, and as has been already said, 2 only one man escaped alive out of the 23 who were attacked. The treatment for this disease is just the same as that for [Pg 115] Bubonic Plague, with this difference that the poultice should be applied in this case to both sides of the chest. If there be no time to try the “Wet-Sheet-Pack”, a thin poultice of mud should be applied to the head. Needless to say, here as in other cases, prevention is better than cure.

2 Part II, chap. IV

We are terribly afraid of cholera, as of plague, but in fact, it is much less fatal. Here the “Wet-Sheet-Pack”, however, is of no effect, but the mud-poultice should be applied to the stomach, and where there is a tingling sensation, the affected part should be warmed with a bottle filled with warm water. The feet should be rubbed with mustard-oil, and the patient should be starved. Care should be taken to see that he does not get alarmed. If the motions are too frequent, the patient should not be repeatedly taken out of bed, but a flat shallow vessel should be placed underneath to receive the stools. If these precautions are taken in due time, there is little fear of danger. This disease generally breaks out in the hot season, when we generally eat all sorts of unripe and over-ripe fruits in immoderate quantities and in addition to our ordinary food. The water also that we drink during this season is often dirty, as the quantity of it in wells and tanks is small, and we take no trouble to boil or filter it. Then again, the stools of the patients being allowed [Pg 116] to lie exposed, the germs of the disease are communicated through the air. Indeed, when we consider how little heed we pay to these most elementary facts and principles, we can only wonder that we are not more often attacked by these terrible diseases.

During the prevalence of cholera, we should eat light food in moderation. We should breathe plenty of fresh air; and the water that we drink should always be thoroughly boiled, and filtered with a thick clean piece of cloth. The stools of the patient should be covered up with a thick layer of earth. Indeed, even in normal times, we should invariably cover up the stools with ashes or loose earth. If we do so, there would be much less danger of the spread of disease. Even the lower animals like the cat take this precaution, but we are worse than they in this respect.

It should also be thoroughly impressed on the minds of persons suffering from contagious diseases, as well as those around them, that they should, under no circumstances, give way to panic, for fear always paralyses the nerves and increases the danger of fatality.

Sayer Ji is founder of Greenmedinfo.com, a reviewer at the International Journal of Human Nutrition and Functional Medicine, Co-founder and CEO of Systome Biomed, Vice Chairman of the Board of the National Health Federation, Steering Committee Member of theGlobal Non-GMO Foundation.

 

Livre  Servilia ou les mémoires de Jules César

BONNE NOUVELLE : LE FANTASTIQUE LIVRE DE CLARA FRANCESCHETTI SUR LA VIE DE JULES CESAR (VU PAR LUI-MEME !!) EST DISPONIBLE SUR AMAZON e-bok en plusieurs épisodes.

Son titre original était : Servilia, les mémoires de Jules César. C’est un document exceptionnel sur les vies antérieures. La vie intime de ce grand homme vue de l’intérieur, avec ses drames et ses prises de conscience. Une œuvre magistrale et palpitante…

Exemples :

Famille Sexe et Voyages (Julius Caesar t. 2)

Roi ou Caesar ? Julius Caesar No 10

La Saga Cléopâtre Julius Caesar No 9

 

VITAMINE  C  ET CANCER

Les chercheurs ont mesuré l’impact sur le métabolisme des cellules souches du cancer de trois substances naturelles, trois produits pharmaceutiques expérimentaux et un médicament clinique

La vitamine C est jusqu’à 10 fois plus efficace pour arrêter la croissance des cellules cancéreuses que les produits pharmaceutiques comme le 2-DG, selon les scientifiques de Salford au Royaume-Uni.

La recherche, publiée dans la revue Oncotarget, est la première preuve que la vitamine C (acide ascorbique) peut être utilisée pour cibler et éliminer les cellules souches cancéreuses (CSC), les cellules chargées d’alimenter les tumeurs.

Le Dr Michael P. Lisanti, Professeur de médecine à l’Université de Salford, a déclaré: “Nous avons examiné comment cibler les cellules souches cancéreuses avec différentes substances naturelles, comme la silibinine (chardon-marie) et l’ACEP, un dérivé de miel d’abeille, mais les résultats les plus excitants sont ceux obtenus avec la vitamine C.

“La vitamine C est peu coûteuse, naturelle, non toxique et facilement disponible. L’avoir comme arme potentielle dans la lutte contre le cancer serait une étape importante”.
On pense que les cellules souches du cancer sont la cause profonde de la résistance à la chimiothérapie, conduisant à l’échec des traitements chez les patients atteints d’une maladie avancée et sont les déclencheurs de la récidive tumorale et des métastases.

L’équipe de Salford a entrepris d’évaluer la bioénergétique des cellules souches cancéreuses – processus qui permet aux cellules de vivre et de prospérer – en vue de perturber leur métabolisme.

En mettant l’accent sur le transfert d’énergie, ils ont mesuré l’impact sur les lignées cellulaires de 7 substances : le médicament approuvé stiripentol, 3 produits naturels – l’ester phénylique de l’acide caféique (CAPE), la silibinine et l’acide ascorbique – et les produits pharmaceutiques expérimentaux, tels que l’actinonine, le FK866 et le 2-DG.

Bien qu’ils aient constaté que les antibiotiques naturels actinonine et le composé FK866 étaient les plus puissants, les produits naturels ont également inhibé la formation des cellules souches du cancer, la vitamine C surpassant dix fois en termes de puissance le 2 DG.

Le prix Nobel Linus Pauling avait démontré dans ses études que la vitamine C était un agent anticancéreux non toxique. Récemment il a été démontré que la vitamine C réduisait la mortalité de 25% chez des patientes atteints de cancer du sein au Japon. Cependant, ses effets sur les cellules souches du cancer n’ont pas été évalués auparavant et, dans ce contexte, elle se comporte comme uninhibiteur de la glycolyse, qui alimente la production d’énergie dans les mitochondries, «générateurs» de la cellule.

Le Dr Gloria Bonuccelli, auteur principal de l’étude et un autre membre de l’équipe de Salford ont ajouté: “Ceci est une preuve supplémentaire que la vitamine C et d’autres composés non toxiques peuvent avoir un rôle à jouer dans la lutte contre le cancer.”

“Nos résultats indiquent qu’il s’agit d’un agent prometteur pour des essais cliniques, et comme un traitement complémentaire à des thérapies plus conventionnelles, pour prévenir la progression de la maladie, la récurrence tumorale et les métastases”.

Journal Reference:

1.     Gloria Bonuccelli, Ernestina Marianna De Francesco, Rianne de Boer, Herbert B. Tanowitz, Michael P. Lisanti. NADH autofluorescence, a new metabolic biomarker for cancer stem cells: Identification of Vitamin C and CAPE as natural products targeting “stemness”. Oncotarget, 2015; DOI:10.18632/oncotarget.15400

 

POUR SOURIRE …

Qu’est-ce qu’un BLOC MUCILAGINEUX A EFFET SOUSTRACTIF ?

Ca veut dire quoi ? Voir réponse en fin de ce texte !

Il est vrai que les femmes de ménage sont devenues des « techniciennes de surface » et les aveugles des « non-voyants » (ben voyons), et les sourds depuis longtemps des malentendants…

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’une « évolution de la langue », mais de « prospective positive modernisée d’un mode oral de communication »  !

Déjà cet été, j’ai adoré les campings qui ne veulent plus qu’on les appelle campings parce que ça suscite instantanément dans l’esprit des gens l’image de Franck Dubosc en moule-boules ou de Roger et Ginette à l’apéro avec casquette Ricard et claquettes Adidas.

Donc les professionnels de la branche demandent que l’on dise désormais « hôtellerie en plein air »… Ha ha, ça change tout !!!

J’ai aussi appris que je n’étais pas petite mais « de taille modeste » et qu’un nain était une « personne à verticalité contrariée ». Si, si !

Mais rendons à César ce qui lui appartient, l’empereur du genre reste le milieu scolaire et ses pédagos à gogo. J’étais déjà tombée de ma chaise pendant une soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le tableau que nos enfants allaient apprendre à manier « l’outil scripteur » au lieu de tenir un crayon.

Je me suis habituée au fait que les rédactions sont des « productions écrites », les sorties en groupe des « sorties de cohésion »et les élèves en difficulté ou handicapés des « élèves à besoins éducatifs spécifiques».

Mais cette année, sans discussion aucune, la palme est attribuée au Conseil supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège. Z’êtes prêts ?… Allons-y.

Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à « maitriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres ».

Il n’y aura plus de dictée, mais une « vigilance orthographique ».

Quand un élève aura un problème on tentera une « remédiation ».

Mais curieusement le meilleur est pour la gym…Oups pardon !!! pour l’EPS (Education physique et sportive).

Attention, on s’accroche : courir c’est « créer de la vitesse », nager en piscine c’est « se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et
traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête », et le badminton est une « activité duelle médiée par un volant ».

Ah ! C’est du sportif,  j’avais prévenu !…

Les précieuses ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé (je n’ose pas dire du pipi de chat).

Alors, les amis, ne perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle catégorie : la « personne en cessation d’intelligence », autrement dit, le con.

Signé Martine Meunier, mère d’une élève.

Ah non, re-pardon… Martine Meunier « génitrice d’une apprenante ».

Ben oui, un “outil scriptutaire”, c’est un stylo, un “référentiel bondissant” c’est un ballon, et, pour finir et revenir à l’objet de ce courriel, un “bloc mucilagineux à effet soustractif”, c’est… une gomme !

PS.Je pense que les “zzzélites” qui ont inventé de telles conneries n’en resteront pas là avant d’être tous en hôpital psychiatrique pour, voyons, voyons… ah ! oui j’y suis : « remédiation de cessation d’intelligence » …

 

VIDEOS

Youtube :THRIVE

LE DOCUMENTAIRE à voir au moins une fois dans sa vie

Un document exceptionnel  de thrivemovement.com

La vérité tout nue sur le monde actuel et la folie des dirigeants du pétrole, de l’argent et de la politique.

Youtube :

-Dark secrets of the Rockefeller family

Et aussi

-The Dynasty of Rotschild

Comprendre qui dirige le monde grâce à l’argent…

-The Hollow earth, Corey Goode

Un témoignage exceptionnel sur les peuples intraterrestres

-Dracoreptilians, the real manipulators of human race, Alex Collier

-Dracoreptilians revealed, William Tompkins

-Interview exclusive avec un reptilien, Anonymous France

-Message très important d’un reptilien

Des informations importantes sur ceux qui tiennent les ficelles des marionnettes qui nous gouvernent.

-David ICKE : The history of the Archons

Un document vraiment étonnant sur les « Etres sombres » qui nous maintiennent dans l’ignorance  et se nourrissent de nos émotions négatives.

-David Wilcock francais 2016

-Nouvel Ordre Mondial Chute en Cour ! Eveil Spirituel ! Divine Matrice

David Wilcock

David Wilcock est l’auteur de plusieurs bestsellers qui  ouvrent les portes de la naissance d’une humanité consciente.

Ses vidéos sont des « must » pour avancer vers la libération…

:LA “PRIERE SAUVAGE” outil de libération et de guérison du CHAMANISME SAUVAGE. (Johanne Razanamahay)

UNE TRÈS ÉMOUVANTE ET REMUANTE PRIÈRE

Une manière de prier révolutionnaire ! Pourtant c’est la plus naturelle façon qui soit, en respectant qui nous sommes réellement avec ce que nous sommes et avons à l’intérieur de nous !

C’est une façon de prier en prouvant véritablement que l’on a la FOI et de l’AMOUR pou cette incommensurable multidimensionnelle énergie qu’on “DIEU” ! Parce qu’il n’y a plus de distance entre ce DIEU et nous, parce qu’il n’y a plus d’intermédiaire entre ce DIEU et nous et des intermédiaires qui savent ce qui est bon, juste, vrai ou pas !

 

Il est temps de sortir de l’hypnose collective dans laquelle nous avons été condamnés à vivre dans la souffrance et l’esclavage, soumis aux idées fausses des media et des gouvernants, eux-mêmes victimes des entités maléfiques qui essaient de nous amener à être toujours plus obéissants, toujours plus malades (grâces aux vaccins, aux médicaments, aux aliments chimiques, aux produits disséminés dans l’air (chemtrails) et aux idées fausses sur notre vraie nature.

Il est temps de nous réveiller pour sortir du cauchemar de la dépendance et de la peur, cette peur qui nourrit les « êtres sombres » et de retrouver ce sentiment d’unité merveilleux avec tous les êtres vivants, cette joie d’accepter tous nos personnages intérieurs, y compris ceux qui sont encore prisonniers du doute, de la colère ou de la terreur, afin des les guider vers la lumière et la paix.

Nous vivons une époque fantastique : nos choix positifs vont créer l’avenir lumineux que nous espérons. Le règne de la cabale et des ses alliés touche à sa fin. Le temps du « disclosure » comme le disent les Américains arrive : nous pouvons enfin tout savoir sur les manigances sordides des puissants et nous délivrer de leur emprise. Pour cela il s’agit de centrer notre attention sur la paix, l’amour, la bienveillance, la gratitude, l’émerveillement, le service à autrui et la connexion avec notre corps de lumière qui vit dans les sphères célestes !

Ne perdons plus de temps à juger, critiquer ou nous plaindre. « Devenons le changement  que nous souhaitons pour le monde » comme a dit Gandhi.

En toute fraternité,

L’équipe du Chant des Arbres

top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info