Newsletter du 12 Novembre 2018

Newsletter du 12 novembre 2018

  • ANNONCES
  • MA SOUFFRANCE COMME PARFAIT ALIBI  Gwen CLAPPE
  • DIALOGUE COLBERT MAZARIN
  • LIVRE L’HYSTERIE VACCINALE
  • FILM VAXXED
  • RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE
  • ARTICLES EN ANGLAIS :
  • flu vaccine
  • John le carré
  • VICTOIRE DE LA MEDECINE NATURELLE
  • POURQUOI JE NE SUIS PAS  Jacques VECKER
  • CONSEILS D’UNE PLEIADIENNE
  • Livre SOUS NOS YEUX de Thierry MEYSSAN.
  • SE VACCINER CONTRE LA GRIPPE ?
  • ALZHEIMER, L’ESPOIR ?
  • AMAROLI EXTRAIT D‘UN MAIL
  • ECRANS TOXIQUES
  • NOURRITURE BIO ET CANCER
  • PALUDISME VAINCU !
  • VIDEOS

Chers amis,
En cette période d’avant les fêtes nous vous invitons à aller vous promener sur la boutique de notre site santeglobale.info car vous y trouverez des livres, CD et DVD qui pourront devenir des cadeaux utiles pour vos proches ! Ne dit-on pas que « la santé est notre bien le plus précieux » ? Nos livres, CD et DVD sont des trésors de grande valeur pour soutenir chacun dans son apprentissage des lois universelles du bien-être et du bonheur. Il faut sortir de la surconsommation de produits inutiles et toxiques et s’orienter résolument vers la simplicité, le respect du peuple animal, l’attention à notre environnement, la joie de participer à l’émergence d’une société de fraternité et de paix. Comme l’a dit l’anthropologue Margaret Mead : « Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens conscients et engagés puissent changer le monde. C’est même le seul moyen qui ait marché jusqu’à présent ! »

Pour toute commande jusqu’au 31 Décembre, nous vous offrons, en guise de « cadeau de Noël » le DVD « Naissance d’une humanité consciente », une conférence de Johanne et Tal sur la construction d’un futur lumineux !

Par ailleurs nous voyons sans cesse autour de nous la merveilleuse efficacité des produits FOREVERGREEN pour apporter aux cellules de nos corps les éléments essentiels pour bien fonctionner. Tant de gens ont le caddie et le ventre pleins mais, au niveau cellulaire, ils « meurent de faim » ! Quand ils reçoivent, par les powerstrips FOREVERGREEN, les substances vivantes naturelles du phytoplancton, du ginseng et du germanium, de vrais miracles de régénération et de guérison se produisent… Ce qui va encourager les personnes qui se sentent mieux à avancer sur le chemin de l’apprentissage de la santé globale ! C’est vraiment positif. De plus FOREVERGREEN propose aussi maintenant du phytoplancton liquide qui s’avère précieux pour nos animaux de compagnie car ceux-ci sont souvent très mal nourris par les aliments industriels qui sont dévitalisés et pleins de résidus chimiques

Tant de gens souffrent et consomment des médicaments qui les empoisonnent à petit feu. Avec la dynamique FOREVERGREEN on peut vraiment les aider à aller dans une autre direction, celle de la santé naturelle. Lisez sur la boutique du site santeglobale.info l’article qui décrit les produits FOVERGREEN et si vous avez des questions faites un mail à tal@santeglobale.info ou contactez Dorine LEROI au 0695568924.
Notons aussi que les produits FOREVERGREEN peuvent constituer de superbes cadeaux de Noël !

ANNONCES

CAROLE DOUGOUD

23 et 24 novembre 2018      

Formation Alimentation vivante sur 2 jours (Genève-Céligny)  de 9.30 à 17.30
Allez sur le sitepour voir tous les détails:  http://www.hautevitalite.ch/agenda

DE JEREMIE MERCIER, HOLOTHERAPEUTE

J’organise pour la première fois depuis longtemps un événement en “présentiel”.

Ca veut dire que je ne serai pas en vidéo derrière un écran, mais là en vrai 🙂

Cet événement aura lieu à Paris le samedi 24 novembre de 14h30 à 17h, et si tu es intéressé, je t’invite à t’inscrire rapidement en cliquant sur le lien ci-dessous (il n’y a que 20 places disponibles, on sera vraiment en petit comité !!)
1ère partie : Conférence sur le thème ” Les 3 piliers pour avoir la pêche en 2019 et pour longtemps ” suivi d’une séance de questions-réponses (de 14h30 à 16h)

2ème partie : Dégustation de mets végétaux, sans gluten, et bio (de 16h à 17h)

J’espère vous régaler avec ma présentation, et ensuite on se régalera avec les petits plats super bons et sains qu’un traiteur que j’ai sélectionné spécialement pour vous l

https://www.jeremie-mercier.com/

Séminaire d’Alimentation Vivante

avec Brian et Anna Maria Clement, directeurs de l’Institut Hippocrates de Floride organisé par Claudine Richard

le 25 Novembre 2018 à PARIS

* Lieu :Paris 11eme  Metro Bastille /Voltaire
* Horaire :10h-17h
* Programme  de la journée :
-Les fondements de l’alimentation santé . B Clement
-Jus verts et graines germées. C. Richard
-Détox et élimination. A.M Clement
-Atelier démonstration d’un basique de la crusine .C Richard
-Questions réponses avec Brian et Anna Maria Clement
Inscription indispensable ( nombre de places limitées)
0466752031 ou 0674930496

PROGRAMME DE LA CONFERENCE DE PAUL ET LENA PONSSOT DU SAMEDI 8 DECEMBRE 2018

Les manipulations de l’espace-temps : des vortex naturels à l’effet Mandela
Notre réalité, une construction artificielle multidimensionnelle
Les entités sans âmes
Comment certains vortex naturels ont été détournés par les entités sans âmes
Les vortex artificiels
Qu’est-ce que l’astral virtuel ?
Contrats d’âmes et manipulation de la réalité
La Conscience et la capacité de création
Vrai Amour et conscience
Et bien d’autres thèmes inédits….. Venez nombreux à notre conférence qui aura lieu le samedi 8 Décembre 2018 à la salle
Paris Soleil (ancienne salle Lancelot/Jardin du Graal) au 29 Rue des 3 Bornes 75011 Paris de 10h à 18H. Métro Parmentier.

Entrée 25 euros. Renseignements 01 43 29 24 73

 

Thuillier Blandine  le violon thérapeute

Je suis violoniste professionnelle, praticien Reiki et chamane avec mon instrument. Il m’est arrivée à plusieurs reprises de rencontrer, sur mon chemin de vie, des personnes dans de grosses difficultés émotionnelles sans que celles ci puissent trouver un réel réconfort, une porte de sortie à ce mal être. J’ai la possibilité par l’intermédiaire de mon violon d’écouter et de prendre votre douleur, mon côté chamane fera le reste.  Je fais de l’improvisation en fonction de ce que vous avez de plus profond au fond de vous et d’ouvrir la clé de la délivrance émotionnelle, j’irai chercher l’inspiration qui m’est donnée par l’au-delà ! Et vous recevrez l’abondance de cette inspiration dont je serai le ” canal” pour vous. Je ne prépare rien d’avance, tout est fluide, une merveilleuse complicité au service de l’art de voyager avec votre conscience hors des limites de l’intellect rationnel.
J’ai eu le grand privilège d’enregistrer avec le Docteur Tal Schaller des CD de voyages intérieurs pour prolonger ce travail, disponibles sur  santeglobale.info (boutique)
Thuillier Blandine 0663952515

MA SOUFFRANCE COMME PARFAIT ALIBI

Gwen CLAPPE

“- Pourquoi es tu-ainsi?
– Car j’ai beaucoup souffert.”
Voilà ce que j’entends régulièrement dans ma vie professionnelle et personnelle.
Oui c’est vrai nous sommes le fruit de nos expériences, nous évitons de reproduire ce qui nous a fait du mal, et nous attirons ce que nous vibrons ; mais n’en oublions pas notre pouvoir et notre Souveraineté.
“- Je ne sais pas dire je t’aime car personne ne me l’a dit.
– Je frappe mes enfants car mes parents m’ont frappé.
– Je me méfie des gens car on a déjà abusé de ma gentillesse et ma naïveté.”
Ce n’est pas une manière de se justifier consciemment, c’est une manière de se venger inconsciemment. Ne pas donner ce qu’on a pas reçu, faire payer aux siens ce qu’on a subi, croire que des inconnus se comporteront comme ce qu’on connaît déjà : toujours de la projection.
Mais qu’est-ce qui nous oblige à reproduire les schémas? Sincèrement? Rien, absolument rien.
Nous sommes maîtres de nos vies, de nos actes et nos comportements. Faire du mal à autrui sous prétexte d’avoir souffert n’est pas une raison mais un alibi.
Alors effectivement “mes parents m’ont maltraité, j’ai été violé, j’ai eu une scolarité chaotique, je n’ai jamais trouvé l’amour…” sont de multiples raisons d’être malheureux, mais qui n’empêchent pas de se dire MAINTENANT en conscience, “JE DÉCIDE D’ÊTRE HEUREUX, NON PAS DEMAIN, MAIS TOUT DE SUITE”. J’arrête de me justifier, j’arrête de m’excuser, j’arrête de m’expliquer, j’arrête de trouver des alibis à mon mal-être, et je construis ma Vie.
Je ne suis pas une victime de la vie, Je suis le créateur de celle-ci, et le co-créateur de mon monde. Je prends ma responsabilité et je me bouge.
Oui, nous avons des patrimoines génétiques, familiaux, ethniques ou culturels, mais nous avons le pouvoir de nous en défaire.
J’enseigne et je soigne quotidiennement des patients ou stagiaires et cela me touche de voir des gens que j’aime ne pas y arriver.
– Arrêter de se plaindre
– Arrêter de jeter la pierre
– Arrêter de juger et se méfier
Rien qu’avec ces trois mantras votre vie changera.
Je souhaite à tout un chacun d’y parvenir et me rend à disposition pour vous aider à y arriver.

Car c’est mon métier et je veux gagner ma vie? Oui. Mais surtout car je crois en nous tous, le bonheur est à portée de main, si nous nous permettons de ne plus utiliser nos souffrances du passé comme alibi.

UN DIALOGUE entre COLBERT et MAZARIN

Extrait du “Diable Rouge” … c’était il y a 4 siècles !

Colbert :
« Pour trouver de l’argent, il arrive un moment
où tripoter ne suffit plus.
J’aimerais que Monsieur le Surintendant
m’explique comment on s’y prend pour dépenser
encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou »

Mazarin :
« Quand on est un simple mortel, bien sûr, et
qu’on est couvert de dettes, on va en prison.
Mais l’État, lui, c’est différent. On ne peut pas
jeter l’État en prison.
Alors, il continue, il creuse la dette !
Tous les États font ça. »

Colbert :
«Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il
nous faut de l’argent. Et comment en trouver
quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ? »

Mazarin :
«On en crée d’autres.»

Colbert :
«Nous ne pouvons pas taxer les pauvres
plus qu’ils ne le sont déjà.»

Mazarin :
«Oui, c’est vrai, c’est impossible !»

Colbert :
«Alors, les riches ?»

Mazarin :
«Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus.
Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres !»

Colbert :
«Mais alors, comment fait-on ?»

Mazarin :
« Il y a quantité de gens qui sont entre les deux,
ni pauvres, ni riches… Des honnêtes citoyens qui
travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres !
C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus,
toujours plus ! Ceux-là… plus tu leur prends,
plus ils travaillent pour compenser ;
c’est un réservoir inépuisable.»

 

LIVRE HYSTERIE VACCINALE

Corruption et industrie pharmaceutique,

un cancérologue parle : les révélations de Gérard Delépine

À l’occasion de la sortie du livre Hystérie vaccinale – Vaccin Gardasil et cancer : un paradoxe(Fauves Éditions), Gérard Delépine, coauteur de l’ouvrage avec son épouse Nicole Delépine, a accepté de répondre aux questions de Patrick Ledrappier, président de Libre Consentement Éclairé.

Comment en sommes-nous arrivés là ?

On ne peut pas laisser faire cette monstruosité qu’est la vaccination « au » Gardasil sans réagir !

Pourquoi des élus politiques et des hautes fonctionnaires se sentent suffisamment puissants et protégés de toute atteinte, pour imposer une « vaccination » qui est censée protéger les femmes du cancer du col de l’utérus, alors qu’elle favorise son apparition selon l’analyse des données disponibles ?

De même, comment peuvent-ils, sans problème, faire vacciner des nourrissons de 8 semaines pour prétendument les protéger de maladies réputées sexuellement transmissibles ?

Comment en sont-ils arrivés à pouvoir nous imposer sans la moindre difficulté des « vaccins », dont les dangers sont décrits précisément dans des centaines d’ouvrages scientifiques, simplement pour permettre à l’industrie pharmaceutique d’engranger toujours plus de bénéfices, et, ce, au détriment de la santé des enfants et des adultes aux professions encadrées par la vaccination obligatoire (personnels de santé, pompiers, militaires) ?

Il y a naturellement la corruption, décrite dans de nombreux ouvrages ou dans les minutes de quelques procès (on pense à l’affaire Cahuzac), mais, par-dessus tout, il y a notre lâcheté collective à laisser faire ses crapules et ses criminels dont certains sont nommés par Gérard Delépine dans son interview !

Pourquoi peuvent-ils se permettre cela en nous regardant, avec le sourire, les laisser faire gentiment ?

Qui pourra les arrêter sinon nous ?

Résistons et battons-nous !

Pierre Lefevre

Interview de Gérard Delépine (Les mots sont mis en gras ou soulignés par LCE)

Patrick Ledrappier :
À l’occasion de la sortie de votre dernier livre qui dénonce les redoutables dangers de la vaccination anti HPV avec le Gardasil, 123 ans après la mort de Louis Pasteur, que pensez-vous du principe même de la vaccination selon le paradigme pasteurien ?
Qu’en pensez-vous à l’aulne des escroqueries scientifiques dont il se serait rendu coupable et qui ne sont toujours pas dénoncées par les autorités de santé en France où Pasteur est toujours présenté comme un héros (c’est un peu comme si Al Capone était le héros de la lutte contre l’alcoolisme aux USA) ?

Gérard Delépine :
Nous ne sommes pas infectiologues, mais cancérologues. Nous sommes peu intéressés par les bases théoriques supposées d’un traitement dont les hypothèses confinent parfois à la croyance. Nous nous concentrons sur l’analyse des résultats avérés et jugeons un traitement d’après ses résultats en utilisation réelle. C’est par l’analyse des faits et la confrontation aux hypothèses que la science a toujours progressé. Parler de Pasteur en blanc ou noir serait trop réducteur et nous ne sommes pas compétents sur ce sujet.

Patrick Ledrappier :
Le titre de votre livre parle d’un paradoxe, il n’y en aurait qu’un ?

Gérard Delépine :
Nous sommes tous deux cancérologues et c’est pour cette raison que nous nous sommes focalisés avant tout sur le paradoxe cancérologique de la vaccination anti HPV. La constatation d’un résultat cancérologique exactement contraire à ce qui était annoncé a capté notre attention et imposé ce titre.
Mais nous aurions tout autant pu mettre en exergue le paradoxe que constitue, dans les pays à haute couverture vaccinale, la hausse très importante de l’incidence du cancer alors que le taux d’infection à HPV prétendument causal baissait considérablement. Cette constatation va à l’encontre de l’hypothèse aujourd’hui majoritaire que les souches de HPV du vaccin seraient indispensables à l’apparition du cancer.
Ou sur le paradoxe qui consiste à avoir autorisé la mise sur le marché avec l’indication « prévention du cancer du col et du canal anal » pour un vaccin sans aucune preuve ni même recherche de preuve d’efficacité sur ces indications.
Ces paradoxes : quels beaux sujets de recherche pour des scientifiques…

Patrick Ledrappier :
Nombre de mouvements et d’associations qui dénoncent les dangers de la vaccination tentent d’en convaincre nos élus et responsables politiques en leur présentant des études détaillées de ces dangers, comme s’il était nécessaire de les instruire à ce sujet. Pensez-vous que nos responsables politiques décisionnels (président de la République, Premier ministre et ministre de la Santé en l’espèce), ignorent quoi que ce soit de ces dangers ?

Gérard Delépine :
C’est eux qu’il faut interroger à ce sujet. Nous ne pouvons qu’émettre des hypothèses qui vont de la crédulité à la corruption et que nous détaillons dans un chapitre entier de notre livre et qui de plus viennent d’être l’objet d’un livre américain tout récent (The HPV Vaccine On Trial: Seeking Justice for a Generation; Mary Holland, M.A., J.D.; Kim Mack Rosenberg, J.D.; Eileen Iorio – Betraye Skyhorse Publishing paperback, also available as an ebook).

Pour la crédulité milite le fait que les politiques vivent hors sol et sont globalement ignorants des problèmes techniques. Ils sont entourés de conseillers qui agissent le plus souvent comme des agents d’influence des puissances d’argent. L’exercice trop personnel du pouvoir qui nous gouverne actuellement crée une cour et l’ignorance des décideurs qui vivent dans le monde virtuel que leur décrivent les courtisans. Charlemagne et de Gaulle l’avaient bien compris et utilisaient les rapports d’émissaires personnels secrets pour disposer d’informations plus fiables. Mais il est tellement plus confortable de vivre dans une bulle dorée que de se confronter aux dures réalités de la vraie vie.

Mais la corruption est également largement présente, même si on préfère parler de liens d’intérêts plus faciles à prouver : la quasi-totalité des experts officiels ont des liens d’intérêts forts avec les firmes pharmaceutiques dont ils évaluent les produits à tel point qu’ils n’hésitent pas à dire à estimer leur qualité d’expert aux nombres de relations financières qu’ils ont obtenues !

Citons quelques-uns :
Joseph Monsonego, infatigable propagandiste du Gardasil est un conseiller rémunéré de Sanofi Pasteur MSD, Merck, RocheDiagnostic, Genprobe and Genticeland.
D. Floret, Président du Comité Technique des Vaccinations (CTV), exerce des activités régulières avec Sanofi Pasteur MSD [Gardasil] : investigateur pour CEMKA EVAL/GSK, Wyeth du groupe Pfizer, GSK Priorix, Bio-Mérieux. Il intervient en formation continue organisées par les industriels GSK, Sanofi Pasteur MSD, avec ACTIV (créée par des labos pour promouvoir les études en pathologie pédiatrique) et le Réseau d’Investigation Pédiatrique des Produits de Santé, où les médecins hospitaliers travaillent avec les membres du LEEM (syndicat de l’industrie pharmaceutique).
B. Autran (CTV) défend constamment l’aluminium vaccinal. Frais de déplacement à plusieurs congrès pris en charge par GSK-Pfizer, Roche. Responsable d’une institution percevant 20% de son financement par « un industriel caritatif ». Co-investigatrice pour Sanofi Pasteur pour des essais de vaccination. Elle coordonne le réseau COREVAC10, et participe à Aviesan dont l’un des objectifs majeurs est de « lier la recherche académique à l’Industrie du vaccin ». Les recherches de Mme Autran sont notamment financées par la fondation Bettencourt, (principal actionnaire de Sanofi) via l’association ORVACS.
Mme Siegrist (instigatrice et coordinatrice d’Infovac). Sa chaire de vaccinologie est largement financée par la fondation Mérieux et Sanofi. Son département a reçu un financement de Sanofi Pasteur, NasVax Ltd et DBV Technologies pour mener des recherches sur les adjuvants des vaccins et sur la séroépidémiologie des infections à pneumocoque. Ces intérêts ont été évalués comme financièrement importants.
R. Cohen, investigateur principal, coordonnateur ou expérimentateur principal d’essais cliniques de vaccins pour PFIZER et GSK. Nombreuses invitations en qualité d’intervenant ou auditeur à des conférences pour PFIZER et GSK avec frais de déplacement et d’hébergement pris en charge par GSK. Versements substantiels au budget d’une institution dont il est responsable par GSK, PFIZER, S-PMSD, NOVARTIS.
P. Begué, il fut président du comité technique des vaccinations pendant douze ans, jusqu’en 1997. Il est actuellement membre de l’Académie de médecine. En 2001, il a participé à des essais cliniques sur les vaccins pour SmithKline Beecham (aujourd’hui GSK), a collaboré à des livres sur les vaccins pour le compte du laboratoire en 1999. Il fut également membre du conseil scientifique du cercle de la vaccination « prévenir » financé par Pasteur-Mérieux-MSD, président de la journée de vaccinologie de Pasteur-Mérieux-MSD au Medec 97, signataire d’éditoriaux, d’articles et animateur de table ronde dans le cahier de SmithKline Beecham (aujourd’hui GSK) d’Impact médecin nº 366, sans oublier sa participation à de nombreuses conférences de presse des laboratoires.

En France, comme dans de nombreux pays, lobbying et corruption incitent les politiques à exercer des pressions pour que les décisions des agences et commissions prises aillent dans le sens favorable au Gardasil et c’est souvent d’autant plus facile que dans certaines commissions siègent une majorité d’experts liés au laboratoire.
Des fonctionnaires du ministère sont également liés aux firmes.
Certains politiques bénéficient d’aides conséquentes lors de leur campagne électorale ; d’autres sont sensibles au chantage à la suppression ou à la promesse de création d’emplois, au bilan positif de la balance des comptes de la nation.

Patrick Ledrappier :
La corruption au sein du ministère de la Santé mise à jour par l’affaire Cahuzac, peut-elle expliquer cette hystérie vaccinale dont vous parlez ?

Gérard Delépine :
Sanofi Pasteur est intimement lié aux centres de décision de la République et cela a permis aux vaccins en général et au Gardasil en particulier de bénéficier de privilèges étonnants.
Xavier Bertrand ministre de la Santé a facilité l’obtention de l’AMM de manière exceptionnellement rapide (9 mois entre le dépôt de la demande et l’obtention juin 2006), puis dans la foulée, en février 2007, alors qu’il sait qu’il va quitter le ministère de la Santé a annoncé que le vaccin Gardasil® sera remboursé à 65 % sans attendre l’avis de la commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé pourtant réticente d’après son président d’alors Gilles Bouvenot.
Un an plus tard, en octobre 2007, Roselyne Bachelot, nouvelle ministre de la Santé remet à Sanofi Pasteur le prix de la recherche pharmaceutique pour son vaccin Gardasil rappelant à cette occasion « ses douze années passées chez le laboratoire ICI (Information Coordination Incitations) », devenu ensuite Astra Zeneca, dont l’un des chercheurs a découvert le HPV qui a permis la création de ce vaccin.
Le président Nicolas Sarkozy, a manifesté ses liens avec l’ancien Président du conseil d’administration de Sanofi Aventis J. F. Dehecq en le nommant Président du conseil d’orientation du fonds souverain « à la française », doté de 20 milliards d’€.
François Hollande a été très fier d’annoncer le plan cancer dont l’un des buts déclarés « objectif prioritaire de santé » (instaurant ainsi une corruption des médecins que l’État achète de fait pour prescrire du Gardasil, via les primes de performance !) est de vacciner 80% des jeunes filles par le Gardasil. Une note de la DGS proposait même de vacciner dans les collèges les enfants sans demander l’accord des parents ! Il est vrai que madame M. C. Favrot, directrice adjointe de la DGS, très impliquée dans ce dossier avait pour gendre D. A. Gros, directeur de la stratégie de Sanofi fabriquant du vaccin. Ce lien d’intérêt n’était pas déclaré et aux interrogations du canard enchaîné le ministère a répondu « ce n’est pas important ! »
Les liens de Sanofi avec l’Élysée transcendent les aléas politiques. Christian Lajoux, le PDG France de Sanofi, est récemment allé plaider la cause du Gardasil à l’Élysée auprès d’Emmanuel Macron. Depuis, le président de la République s’est inquiété que le vaccin ne soit “administré qu’à 30% des jeunes filles (c’est étonnant que ses collaborateurs n’aient pas pris le temps de vérifier les données, car le taux réel est proche de 18% !) et 8 députés ont inscrit une proposition de loin pour rendre la vaccination par Gardasil obligatoire (déposé le 27 juin 2018 une PROPOSITION DE LOI N° 1118).
L’interview du docteur Dalbergue lors de la sortie de son livre Omerta dans les labos pharmaceutiques : confessions d’un médecin (éditions Flammarion) est très claire à propos de la corruption par les firmes pharmaceutiques : « Certains labos se sont fait piéger et ont dû payer des indemnités colossales aux États-Unis. Et étonnamment, en France, aucun laboratoire n’a été poursuivi exception faite de Servier. Aucun. » Comment l’expliquez-vous ? « C”est simple : par la collusion entre certains laboratoires et les pouvoirs publics. C’est une rumeur, mais tellement tenace : Sanofi alimenterait les caisses noires de l’Élysée et de certains partis. Prenez le cas Cahuzac, vous pensez vraiment que ce n’est que pour 600 000 € qu’on l’emmerderait ? Pour ce prix-là, les banquiers suisses n’assurent même pas le secret bancaire contre la pression exercée par un gouvernement qui souhaite des informations. Ils le font pour un minimum de 10 millions d’€. ». Alors vous êtes en train de dire qu’il y a beaucoup plus de collusions entre pouvoir public et laboratoires en France qu’aux États-Unis ? « Ah oui, c’est une certitude. Attention, je ne dis pas que les États-Unis sont le paradis de l’honnêteté et financière et intellectuelle. Il ne faut pas rêver non plus. Mais j’ai remarqué qu’outre-Atlantique, ces histoires obscures de collusions finissent toujours par sortir dans la presse notamment, et ça fait toujours très mal »
Patrick Ledrappier :
Gardasil, vos chiffres clés ?

Gérard Delépine :
100% d’augmentation de risque du cancer du col depuis la vaccination dans le groupe des 20-24 ans en Australie et en Suède et dans le groupe 25-29 ans en Grande-Bretagne
Plus de 200 millions de doses de vaccin administrées
La catastrophe Gardasil est en passe de devenir le plus gros scandale sanitaire de tous les temps !
Dr G. Delepine & Dr. N.Delepine: l’hystérie vaccinale – Vaccin Gardasil et cancer: un paradoxe :

* * * * *

En Belgique également, les idiots utiles de l’industrie pharmaceutique vaccinale, ou ses obligés corrompus, tentent d’imposer cette vaccination aux filles (et aux garçons), dès l’âge de 9 ans.
Les arguments sont toujours les mêmes, une succession d’affirmations angéliques qui ne reposent sur aucune donnée scientifique et qui révèlent un déni absolu des drames que vivent les victimes de ces vaccinations criminelles !

Lire sur Le Vif en cliquant sur : « les Belges ont également leurs idiots utiles et criminels 01 »
https://www.levif.be/actualite/belgique/mr-ecolo-et-defi-pour-elargir-la-vaccination-contre-les-infections-papillomavirus/article-belga-1037275.html

Lire sur Agora Vox en cliquant sur : « les Belges ont également leurs idiots utiles et criminels 02 »

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-vaccin-hpv-pour-tous-208870

Vaxxed, le film le plus censuré de la décennie

À ne pas manquer : le film le plus censuré par l’industrie pharmaceutique de la décennie !

Vaxxed, le film le plus censuré de la décennie
Ce qu’en dit la journaliste et conférencière internationale Santa Depuydt :
« La course est engagée sur la planète entre un programme de vaccination massive et obligatoire à l’échelle mondiale et un mouvement de résistance initié par des familles et de simples citoyens, dont le film Vaxxed et son équipe deviennent l’instrument et le symbole.
La remise question de la sûreté des vaccins est Inévitable, tout comme la reconnaissance des troubles intestinaux associés à l’autisme. Le déni des risques et dommages vaccinaux et les mesures d’obligation déployées de force par les politiques et l’industrie sont inexorablement vouées à l’échec et couvriront leurs auteurs de honte et de ridicule. II est temps d’en prendre conscience et de se diriger vers une refonte complète de nos politiques de santé. »
* * * * *
Pour voir ou revoir ce film, cliquez sur : Vaxxed
http://vaxxedthemovie.com/bienvenue-a-vaxxed-levenement-en-ligne/
Pour informer des dangers de la vaccination, copiez ce lien et envoyez-le à vos contacts :
http://vaxxedthemovie.com/bienvenue-a-vaxxed-levenement-en-ligne/
* * * * *
Pour en savoir plus sur Santa Depuydt, allez sur :
https://www.suretevaccins.com/intervenants/senta-depuydt/
* * * * *

Déprogrammé au Parlement européen sous présidence socialiste, déprogrammé à Paris par la Mairie socialiste, le film Vaxxed a été censuré un peu partout en Europe, mais plus particulièrement en France et à Paris.
Il raconte l’incroyable histoire du croisement et du choc de certains faits et de certaines existences qui risquent de remettre en cause les bénéfices de l’industrie pharmaceutique vaccinale, qui ne l’entend pas ainsi.

Les faits qui se croisent sont :
– Des troubles intestinaux qui apparaissent chez des enfants autistes, dont certains le sont devenus après la vaccination contre la rubéole, les oreillons et la rougeole (trois vaccins réunis en une seule dose appelée ROR).
– L’étude qui en est faite par un spécialiste, le docteur Andy Wakefield et son équipe de médecins au Royal Free Hospital.

Les existences concernées :
– Des enfants rayonnants de joie de vivre et à l’avenir sans doute prometteur.
– Des parents et des familles dont les existences se transforment en cauchemar après la vaccination de leur enfant.
– Un médecin, le docteur Andy Wakefield, chercheur, reconnu dans son milieu, qui voit sa vie professionnelle détruite par les agents de l’industrie pharmaceutique vaccinale.
* * * * *
Notre site internet prend forme, votre avis nous intéresse
Que ce soit sujet des couleurs, des polices de caractère et de leurs tailles, des rubriques ou de ce que vous aimeriez voir sur notre site, donnez-nous votre avis en vous rendant sur : « https://www.libre-consentement-eclaire.fr/ »
Vos commentaires, avis, suggestions : postmaster@libre-consentement-eclaire.fr
Merci de vous inscrire sur le site à notre newsletter (lettre d’information) en remplissant le formulaire dédié.

Accueil


* * * * *
.

*  *  *  *  *
Avec nos dirigeants et les responsables de la santé publique en France, il en va de même avec les vaccins comme il en allait avec le Médiator ou l’amiante : les bénéfices, c’est pour eux et leurs familles, les risques et les maladies qui vont avec, c’est pour nous !
Notre corps nous appartient et aucun État, aucun fonctionnaire ou aucun médecin ne doit pouvoir nous imposer la moindre vaccination !
Comment ne pas constater qu’avec les autorités étatiques françaises, c’est « protégeons les bonnes affaires et les bénéfices de l’industrie, surtout lorsqu’elle est pharmaceutique, avant de protéger la santé et la vie des Français » ?
*  *  *  *  *

Rechauffement climatique

Par Michel DOGNA

Depuis des années je conteste en tant que chimiste les allégations du GIEC, et j’ai déjà présenté Werner Munter plusieurs fois dans mes journaux qui confirme brillamment ma position .
Le réchauffement est un gigantesque racket politique – On oublie aussi de dire que pendant que l’arctique se réchauffe , la surface de la banquise s’étend de milliers de km² chaque année en antarctique. Or pendant que les étés ont des pics de t° de plus en plus élevés, les hivers sont de plus en plus froids.
Non le CO² n’est pas une pollution, et tout ce qui vit du moustique à l’éléphant font du CO².   Mais on parle peu de tous les autres déchets gazeux industriels qui sont eux vraiment toxiques
Ce scientifique a une toute autre analyse concernant le CO2. Cela pose question

https://echelledejacob.blogspot.com/2014/11/cest-de-larrogance-de-croire-quen.html
https://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/australiaandthepacific/australia/11591193/Australia-PM-advisor-says-climate-change-a-UN-led-ruse.html?
RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ; AUSTRALIE :
“Le conseiller du Premier ministre australien déclare que le changement climatique est une ” ruse dirigée par l’ONU pour établir un nouvel ordre mondial “.
Selon le conseiller commercial de Tony Abbott, le réchauffement de la planète est un sophisme soutenu par les Nations Unies pour ” créer un nouvel ordre mondial autoritaire sous son contrôle “.
Le changement climatique est un canular développé dans le cadre d’un complot secret des Nations Unies visant à saper les démocraties et à conquérir le monde , a mis en garde un des principaux conseillers de Tony Abbott, le Premier ministre australien .
Maurice Newman, conseiller principal des affaires auprès du Premier ministre, a déclaré que la science montrant les liens entre l’activité humaine et le réchauffement climatique était fausse, mais qu’elle était utilisée comme un «crochet» par l’ONU pour étendre son contrôle mondial.
«Ce n’est pas une question de faits ou de logique. Il s’agit d’un nouvel ordre mondial sous le contrôle de l’ONU », a-t-il écrit dans The Australian .”

Un bouquin à lire pour comprendre la manipulation

Publiée par Michel Rovere sur Samedi 3 novembre 2018

208&type=3&theater

ARTICLES EN ANGLAIS

You are 550% more likely to get a respiratory infection if you receive the flu vaccine

November 2, 2018 by Edward Morgan
ShareTweetSignup

By: Tracey Watson
Let’s assume for a moment that the flu vaccine provided a 100 percent guarantee against contracting influenza (which it doesn’t, but just pretend it does). Would it make sense to vaccinate your family against the flu if doing so meant you increased their risk of contracting other upper respiratory illnesses by more than five times? Of course not! Reducing the risk of contracting one illness only to heighten the risk of multiple others is simply illogical. And yet that is exactly what the flu vaccine – which is only between 33 and 70 percent effective, anyway – does.
A study published in the journal Clinical Infectious Diseases actually found that not only did the inactivated influenza vaccine not provide additional protection against the flu virus, but it also left recipients lacking in “temporary non-specific immunity that protected against other respiratory viruses.” (Related: Flu vaccine BOMBSHELL: 630% more “aerosolized flu virus particles” emitted by people who received flu shots… flu vaccines actually SPREAD the flu.)
Playing Russian roulette with the flu shot
Natural Health 365 reported that while U.S. authorities have tended to look the other way regarding flu vaccine side effects, researchers in China have been far more proactive about determining exactly what the effects of these vaccines might be. The study mentioned above, which was conducted in Hong Kong, set out to compare the health of vaccinated patients versus those who have not been immunized in relation to either the flu and other illnesses.
The trial included patients between the ages of 6 and 15, some of whom received Sanofi Pasteur’s Vaxigrip vaccine, while others received a saline placebo shot. The participants were then tracked for an average of 272 days to see whether they went on to develop the flu and/or other illnesses.
The researchers concluded:
There was no statistically significant difference in the risk of confirmed seasonal influenza infection between recipients of TIV [trivalent inactivated influenza vaccine] or placebo, although the point estimate was consistent with protection in TIV recipients … However, participants who received TIV had higher risk of ARI [acute respiratory illness] associated with confirmed noninfluenza respiratory virus infection (RR, 4.40; 95% CI, 1.31–14.8). Including 2 additional confirmed infections when participants did not report ARI, TIV recipients had higher risk of confirmed noninfluenza respiratory virus infection (RR, 3.46; 95% CI, 1.19–10.1). The majority of the noninfluenza respiratory virus detections were rhinoviruses and coxsackie/echoviruses, and the increased risk among TIV recipients was also statistically significant for these viruses (Table 3). Most respiratory virus detections occurred in March 2009, shortly after a period of peak seasonal influenza activity in February 2009. [Emphasis added] A better way
So, not only is the flu shot ineffective, but it increases risk of other viral infections. It is also known to carry serious side effects, including seizures and convulsions, swelling on the brain and Guillain-Barre syndrome, to name a few. (Related: Flu vaccine paradox spreading globally as more vaccinated people catch the flu.)
That doesn’t mean, however, that we all need to just concede defeat and get the flu every year. Being proactive about building up your family’s immunity before the flu season can provide protection against a host of illnesses.
The first important step is to avoid foods and drinks that add stress to the immune system, including sugar, processed foods, dairy, gluten, soy and alcohol. It is also important to maintain adequate hydration by drinking plenty of pure, filtered water. Increase your intake of fresh, organic produce and herbs, including those that have antiviral and antibacterial benefits like garlic and ginger. Be sure to get enough rest.
It is also advisable to support the liver and immune system by supplementing with high-quality vitamin C, turmeric and Reishi mushroom from a trusted, clean source. Probiotics, vitamin D and zinc are also important in the fight to boost immunity.
There is a better, safer way to protect your family’s health this winter than by playing Russian roulette with the dangerous flu vaccine. Learn more at Vaccines.news.
Sources include:
NaturalHealth365.com
Academic.OUP.com
HealthImpactNews.com

AEFI Causality Assessments: Is WHO eliminating vaccine-related deaths via subterfuge?

By Norma Erickson
In April 2017, the World Health Organization (WHO) coordinated a joint project between teams of experts from the National AEFI (adverse events following immunization) committees of India and Zimbabwe with each country’s Ministry of Health. This project was titled an “Inter-country study to assess the inter-rater reliability of the WHO AEFI causality assessment methodology and the utility of the new WHO AEFI causality assessment software”.
The WHO had revised their AEFI assessment guidelines in 2013, but those evaluating potential vaccine reactions were doing so via paperwork. One can only imagine how daunting a task this would be. Just prior to the meeting referenced above, the World Health Organization made AEFI causality assessment software available to assist those reporting Adverse Events Following Immunization to do their job more efficiently

Suite de l’article sur santeglobale.info, article « vaccins nouvelles 2018, dès juin ».

 

INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE : LA VERITE DEVOILEE

(en anglais)
The main principles governing the pharmaceutical “business with disease.” It is not in the financial interests of the pharmaceutical industry to prevent common diseases – the maintenance and expansion of diseases is a precondition for the financial growth of this industry.
Compared to the reality of the drug industry, my book reads like a vacation post card.
John Le Carre, AuthorThe pharmaceutical industry is an investment industry driven by the profits of its shareholders. Improving human health is not the driving force of this industry.
1. The pharmaceutical investment industry was artificially created and strategically developed over an entire century by the same investment groups that control the global petrochemical and chemical industries.
2. The huge profits of the pharmaceutical industry are based on the patenting of new drugs. These patents essentially allow drug manufacturers to arbitrarily define the profits for their products.
3. The marketplace for the pharmaceutical industry is the human body – but only for as long as the body hosts diseases. Thus, maintaining and expanding diseases is a precondition for the growth of the pharmaceutical industry.
4. A key strategy to accomplish this goal is the development of drugs that merely mask symptoms while avoiding the curing or elimination of diseases. This explains why most prescription drugs marketed today have no proven efficacy and merely target symptoms.
5. To further expand their pharmaceutical market, the drug companies are continuously looking for new applications (indications) for the use of drugs they already market. For example, Bayer’s pain pill Aspirin is now taken by 50 million healthy US citizens under the illusion it will prevent heart attacks.
6. Another key strategy to expand pharmaceutical markets is to cause new diseases with drugs. While merely masking symptoms short term, most of the prescription drugs taken by millions of patients today cause a multitude of new diseases as a result of their known long-term side effects. For example, all cholesterol-lowering drugs currently on the market are known to increase the risk of developing cancer – but only after the patient has been taking the drug for several years.
7. The known deadly side effects of prescription drugs are the fourth leading cause of death in the industrialized world, surpassed only by the number of deaths from heart attacks, cancer and strokes (Journal of the American Medical Association, April 15, 1998). This fact is no surprise either, because drug patents are primarily issued for new synthetic molecules. All synthetic molecules need to be detoxified and eliminated from the body, a system that frequently fails and results in an epidemic of severe and deadly side effects.
8. While the promotion and expansion of diseases increase the market of the pharmaceutical investment industry – prevention and root cause treatment of diseases decrease long-term profitability; therefore, they are avoided or even obstructed by this industry.
9. Worst of all, the eradication of diseases is by its very nature incompatible with and diametrically opposed to the interests of the pharmaceutical investment industry. The eradication of diseases now considered as potential drug markets will destroy billions of investment dollars and eventually will eliminate this entire industry.
10. Vitamins and other effective natural health therapies that optimize cellular metabolism threaten the pharmaceutical “business with disease” because they target the cellular cause of today’s most common diseases – and these natural substances cannot be patented.
11. Throughout the more than one hundred year existence of the pharmaceutical industry, vitamins and other essential nutrients, with defined functions as cofactors in cellular metabolism, have been the fiercest competition and the greatest threat to the long-term success of the pharmaceutical investment business.
12. Vitamins and other effective natural health therapies that effectively prevent diseases are incompatible with the very nature of the pharmaceutical “business with disease.”
13. To protect the strategic development of its investment business against the threat from effective, natural and non-patentable therapies, the pharmaceutical industry has – over an entire century – used the most unscrupulous methods, such as:
Withholding life-saving health information from millions of people. It is simply unacceptable that today so few know that the human body cannot produce vitamin C and lysine, two key molecules for connective tissue stability and disease prevention.
Discrediting natural health therapies. The most common way is through global PR campaigns organized by the Pharma-Cartel that spread lies about the alleged side effects of natural substances – molecules that have been used by Nature for millennia.
Banning by law the dissemination of information about natural health therapies. To that end, the pharmaceutical industry has placed its lobbyists in key political positions in key markets and leading drug export nations.
14. The pharmaceutical “business with disease” is the largest deception and fraud business in human history. The product “health” promised by drug companies is not delivered to millions of patients. Instead, the “products” most often delivered are the opposite: new diseases and frequently, death.
15. The survival of the pharmaceutical industry is dependent on the elimination by any means of effective natural health therapies. These natural and non-patentable therapies have become the treatment of choice for millions of people despite the combined economic, political and media opposition of the world’s largest investment industry.

Source: https://www.dr-rath-foundation.org

ALZHEIMER : L’ESPOIR FOU QUI ARRIVE

Mais vont-ils laisser les malades en profiter ?

Gabriel Combris ( La lettre Directe Santé)
Chère lectrice, cher lecteur,

La maladie d’Alzheimer est une tragédie.

Tragédie de voir quelqu’un que l’on aime s’effacer progressivement de la vie, se transformer peu à peu en une statue aux yeux perdus.

Un père, une mère, un ami…qui en apparence restent là, à nos côtés, et qui sont pourtant partis ailleurs.

Mais pour dire la vérité, Alzheimer c’est surtout…une HONTE.

HONTE pour le système médical, qui s’entête dans des voies sans issues pour les malades, avec une obstination incompréhensible.

Il faut se replonger dans les 40 dernières années de la prétendue « lutte » contre Alzheimer pour mesurer à quel point l’intérêt des malades a été méticuleusement écarté, en toute connaissance de cause !

L’histoire remonte à la fin des années 70, lorsque des scientifiques identifient un lien entre les troubles de la mémoire et la baisse d’un neurotransmetteur, l’acétycholine.

« On a imaginé augmenter la disponibilité de ce neurotransmetteur dans le cerveau en reprenant un vieux médicament des années 40, utilisé en anesthésie, la tacrine », explique le Pr. Saint-Jean.

Deux premiers essais, menés en 1985 en France et en Grande Bretagne, permettent un verdict sur cette stratégie : « Aucun bénéfice » !

Mais quand il s’agit de médicaments qu’on va pouvoir vendre, on insiste.

Alors on a réalisé un dernier essai, en Californie.

Avec, selon le Pr. Saint-Jean, « une méthodologie douteuse et bâclée », et des données « dont on sait aujourd’hui qu’elles ont été truquées ».

Comme par miracle, les résultats furent cette fois « spectaculaires » !

Le journal Le Monde embrayait dans l’euphorie en titrant :

« La maladie d’Alzheimer enfin vaincue »…

Bien vu ! Quand on sait que 2 millions de Français pourraient être atteints par Alzheimer en 2020, on mesure la justesse du propos…

Mais « le bulldozer était lancé », comme le résume le Professeur Saint-Jean. Les prescriptions de tacrine ont alors été multipliées par 5, puis par 10.

« Ce qui est un comble, puisqu’en France, des chercheurs de la Salpêtrière avaient fait l’étude la plus rigoureuse, montrant alors l’inefficacité et la toxicité de la tacrine. »

Les effets secondaires de la tacrine peuvent en effet être sévères : troubles digestifs, cardio-vasculaires, mais aussi des symptômes psychiques comme des cauchemars, des crises d’angoisse et des douleurs musculaires.

Mais bon…c’était visiblement sans importance puisqu’il faudra attendre 2004 pour que la tacrine soit retirée du marché [2]. Après n’avoir servi à rien d’autre qu’à enrichir ses fabricants.

Dans l’intervalle, Big Pharma n’est pas restée les bras ballants, avec la production de 4 autres médicaments « anti Alzheimer », l’Ebixa, l’Aricept, l’Exelon et le Reminyl, dont les professionnels ont longtemps dit sous cape qu’ils ne servaient…strictement à rien.

Là non plus, cela n’a pas empêché de les prescrire à 40 % des malades. Coût pour la collectivité : 400 millions d’euros !!

En octobre 2016, la Haute Autorité de Santé a rendu un avis d’évaluation de ces médicaments, estimant que leur intérêt était « insuffisant pour être pris en charge par la solidarité nationale ».

Pire, une étude qui a suivi plus de 10 000 personnes en France a montré que les personnes qui ont reçu ces médicaments ont un plus mauvais pronostic et vont plus souvent que les autres en Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) !

Mais il faudra batailler jusqu’au 1er août 2018, pour qu’enfin, la décision de dérembourser ces médicaments soit prise par la Ministre de la Santé, Madame Agnès Buzyn.

Il s’agit d’un « immense gâchis », pour reprendre les termes du Professeur Saint Jean.

Gâchis qui s’accompagne d’un sentiment de révolte lorsqu’on pense aux sommes investies en pure perte dans une lutte totalement factice contre Alzheimer, alors que cet argent aurait pu, aurait dû, servir à l’accompagnement des malades.

Vous vous souvenez du « plan Alzheimer » de M.Sarkozy, en 2008….2 milliards d’euros pour « éradiquer la maladie ». On allait voir ce qu’on allait voir.

On a vu…

Et le scandale n’est pas terminé, loin de là.

Certains discours officiels, certains médias, continuent de diffuser dans l’opinion l’idée qu’il n’existe actuellement aucune piste thérapeutique sérieuse contre la maladie d’Alzheimer.

Que les malades en sont réduits à attendre la prochaine pilule miracle. Qu’il n’y a rien à faire…

C’est totalement faux !

Pire : on enterre les malades, en leur disant cela.

Car la vérité aujourd’hui est que la recherche, et particulièrement la recherche en santé naturelle, a ouvert des pistes prometteuses avec de réels espoirs thérapeutiques.

Il faut voir ce que cela signifie, bon sang ! On parle de révolutionner (en bien) la vie de malades qui ont perdu ce qu’ils avaient de plus précieux au monde, jusqu’au lien d’amour avec leur proche. On est de plus en plus convaincu qu’ils pourront progressivement réussir à retisser quelque chose.

Dans les études sur Alzheimer qu’a conduites le Dr. Bredesen, neurologue à Los Angeles, ce sont des patients actifs, investis dans leur processus de soin, qui ont réussi à faire régresser les symptômes et à stopper la neuro-dégénérescence [3].

Ces patients ont testé une thérapie non médicamenteuse en 36 points, qui repose en grande partie sur une excellente hygiène de vie (gestion du stress, changements alimentaires, mesure du niveau des vitamine D3, B12, du niveau de CRP – protéine C-réactive – d’hémoglobine glyquée, mesure de l’équilibre hormonal dans le sang, jeûne etc.).

Je ne peux pas reproduire ici l’intégralité du protocole anti Alzheimer du Dr Bredesen, mais voici cependant certains éléments clés de défense lorsque la maladie survient :

D’abord, il faut nourrir le cerveau, et couvrir nos besoins en DHA, un acide gras oméga 3 qui favorise la formation de nouveaux neurones, et veiller au bon ratio entre les oméga 6 et les oméga 3 pour ne pas risquer l’inflammation (ce rapport devrait être de 4/1 alors qu’il est aujourd’hui supérieur à 20/1 en Occident).

Ensuite, entretenir un sommeil de qualité, au besoin en prenant de la mélatonine au coucher (0,5mg), indispensable à la bonne santé du cerveau.

Réduire son stress : l’hippocampe est en effet très sensible au cortisol, l’hormone du stress, qui fait diminuer la neurogenèse [4]. La méditation, quelques plantes adaptogènes (éleuthérocoque, schisandra, basilic sacré), ou une activité physique régulière sont quelques outils utiles pour aider à réduire son stress.

Stimuler la production de corps cétoniques : le métabolisme énergétique cérébral pourrait être amélioré en remplaçant le glucose par des cétones (des composés fabriqués par le foie lorsqu’il considère que l’organisme est en « disette »). Un essai avec un régime cétogène a notamment été associé à une fonction cognitive améliorée chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer [5]. Consommer 1 cuillère à soupe matin et soir d’huile de coco vierge, source de corps cétoniques [6]. Pour habituer les intestins, commencer par une cuillère à café et augmenter progressivement.

Travailler la neuroplasticité du cerveau, avec l’exercice mental. Lire, écrire, communiquer avec son entourage, rire (oui, c’est indispensable !), écouter de la musique, jouer, etc. Les activités de groupe et de loisirs contribuent à retarder le déclin cognitif [7].

Contrôler le taux des vitamines D (le taux sanguin doit être compris entre 50 et 100 ng/mL), et B 12 (supérieur à 670 ng/L).

On voit qu’il s’agit d’une véritable (re)prise en main de sa santé et que cela suppose des efforts réels. Et certainement pas d’attendre que Big Pharma débarque avec une nouvelle molécule.

Mais les résultats peuvent être impressionnants.

Juste un exemple : après avoir suivi ce protocole pendant trois semaines, une femme de 67 ans qui ne pouvait plus se souvenir du contenu de la page qu’elle venait de lire était à nouveau capable de retenir des numéros de téléphone sans problème… Au bout de deux ans et demi, elle reprenait le travail à plein temps !

Il faut mesurer à quel point cette avancée est GIGANTESQUE.

Car c’est la première fois, en plusieurs décennies de recherche et près de 100 médicaments testés par les laboratoires, qu’on constate de telles améliorations.

Ces résultats ont d’ailleurs été confirmés par une étude finlandaise sur plus de 1200 personnes présentant une forme légère de la maladie d’Alzheimer.

Les volontaires y ont été divisés entre deux groupes, l’un adoptant un nouveau mode de vie plus contraignant (nutrition, exercice physique, entraînement cognitif), l’autre conservant ses (mauvaises) habitudes.

Dans le groupe qui avait changé ses pratiques, l’aggravation des troubles a été stoppée et les facultés cognitives des participants se sont améliorées [8]…

Alors pardon de me répéter, mais ces résultats stupéfiants me font enrager lorsque les médias (et certains scientifiques aussi, hélas) colportent l’idée qu’une pilule miracle va tout régler.

C’est du pain béni pour l’industrie, certes, mais c’est une catastrophe pour les patients qui adhèrent à cette idée fausse.

Ils ne doivent s’attendre à aucune amélioration contre Alzheimer s’ils ne sont pas eux-mêmes les généraux de la bataille à conduire.

Si cette lettre peut au moins servir à rétablir cette vérité, alors elle aura été utile.

.

Alzheimer est un tel ouragan intérieur pour les proches des malades, pour les accompagnants, qu’il est aussi indispensable parfois de dire sa détresse, de livrer son expérience, et j’espère de ressentir un instant le soulagement de n’être pas tout seul dans cette lourde épreuve.

Victoire par KO de la médecine naturelle

Gabriel Combris

La lettre Directe Santé

En se limitant aux apparences, on pourrait croire que la médecine conventionnelle a écrasé le siècle dernier de sa domination sans pareille :

Entre la découverte des antibiotiques, de la cortisone, des antidiabétiques, des antipsychotiques, les progrès sensationnels dans le domaine des prothèses, des transplantations, qui prétendrait rivaliser avec elle ?

Il s’est pourtant trouvé une bande d’esprits « décalés », qui ont eu l’audace de proposer une autre voie.

Osant même affirmer que l’approche du « tout médicament », et son style bulldozer, finirait par nous jouer de très mauvais tours.

A l’époque de la chimie triomphante, ces audacieux n’étaient pas nombreux. Et l’humilité de leurs « armes » faisait sourire les « esprits forts » :

Aux fabricants de médicaments chimiques, ils répondaient en faisant l’éloge de la bardane, de la verveine, du fenouil ou de l’ail.
Leurs trésors à eux n’étaient pas des molécules à breveter, mais des tisanes, des décoctions, des huiles ou des plantes quechacun pouvait cultiver dans son jardin.

Au monde du bruit et du toujours plus, ils préféraient celui du silence, du jeûne, et de l’être intérieur.

Ces gens-là, disait-on, « ils parlent aux oiseaux… »

Mais aujourd’hui ?

Quand on observe les scandales médicaux qui n’en finissent plus(Vioxx, Dépakine, Médiator, vaccination forcée, Lévothyrox, etc.),

Lorsqu’on constate l’impuissance caractérisée de la médecine conventionnelle contre les maladies chroniques (diabète, dépression, sclérose en plaques, Alzheimer, Parkinson, fatigue chronique etc.),

Quand on sait qu’il y a, en France, plus de 130 000 hospitalisations par an liées aux effets indésirables des médicaments, etc.

Quand on découvre que certains médecins acceptent aujourd’hui de voir jusqu’à 45 patients par jour, parfois plus encore [1].
On commence à regarder l’affaire d’un œil TRES différent. Et on se demande si on ne s’est pas fait…complètement avoir !!!

L’aventure de santé commence…dans une simple tisane

J’avais retrouvé, pour les besoins d’un livre, les notes préparatoires qu’un médecin phytothérapeute, le Dr. Gérard Debuigne, a laissées en 1972.

La puissance et la modernité de ce qu’il écrivait alors au sujet des tisanes et des médicaments me paraissent aujourd’hui encore, sensationnelles :

« La tisane n’est pas un quelconque médicament donné rapidement et absorbé encore plus vite… »
« Elle contient dans sa lente et confiante dégustation l’espoir même de la guérison. Elle est le symbole du confort, de l’affection et de la sollicitude qui unissent tendrement les membres d’une même cellule familiale. »
« Par leurs préparations soigneuses et attentives, les recettes à base de plantes ne renferment-elles pas, déjà, un facteur sentimental de guérison ? Un comprimé présenté hâtivement au malade avec une gorgée d’eau n’a certainement pas le même effet psychique ».

Avec notre petite tisane, on touche au cœur même de « l’imposture » médicamenteuse : cette chimère d’une pilule qui soigne TOUT, TOUT de SUITE, sans le moindre effort de la part du patient, sans implication non plus du soignant.

Une pilule qui soignerait un corps-machine.

C’est une illusion totale. Qui ne peut pas fonctionner sur le long terme. Et qui sera toujours moins performante qu’une approche naturelle du soin.

Dur à croire ?

Les médicaments sont des…caricatures !

Un chercheur mondialement connu, le Dr Deepak Choprah, en a fait la démonstration dans son livre « Le corps quantique ».

Il explique la différence entre un corps qui réagit naturellement à un danger, et ce qui se passe dans ce même corps lorsqu’on le stimule avec un médicament face à ce danger.

Vous allez voir, c’est sidérant.

Tout commence avec un bruit sourd, une portière que l’on claque violemment.

« Pam ! »…Le bruit entraîne immédiatement une décharge d’adrénaline, produite par les surrénales.

Emportée par le sang, l’adrénaline déclenche les réactions :
du cœur, qui se met à pomper le sang plus vite,
puis des vaisseaux sanguins, qui se contractent et accentuent la pression,
du foie, qui produit un surplus de carburant sous forme de glucose,
du pancréas qui sécrète l’insuline pour augmenter le métabolisme du sucre,
enfin de l’estomac et des intestins qui cessent immédiatement la digestion des aliments pour que toute l’énergie puisse être disponible ailleurs.

C’est une partition à mille instruments, exécutée à un rythme qui s’accélère, sans la moindre fausse note : Magnifique !

Comme chef d’orchestre, celui qui contrôle l’exécution générale, c’est le cerveau, qui utilise l’hypophyse pour adresser la plupart de ces signaux hormonaux – sans oublier les nombreux autres signaux chimiques qui déferlent des neurones pour ajuster votre vision, aiguiser votre audition etc.

Maintenant, que se passe-t-il lorsqu’on essaie de reproduire, avec un médicament, la même réponse de défense du corps ?

Là, c’est une autre histoire : un éléphant dans un magasin de porcelaine serait plus précautionneux …

L’injection indépendante d’adrénaline, d’insuline ou de glucose provoque en effet une secousse violente dans le corps. Immédiatement, les agents chimiques envahissent tous les récepteurs, sans aucune coordination du cerveau. L’orchestre est noyé, ne produit plus qu’un bruit informe.

C’est l’assaut général avant même toute tentative de communication avec l’organisme.

Conclusion selon le chercheur :

« Même si la composition chimique de l’adrénaline est EN TOUT POINT IDENTIQUE quelle que soit sa provenance, l’action du médicament n’est qu’une caricature du processus réel ».

Et c’est bien « l’organisme vivant qui est la meilleure pharmacie qui existe. Il fabrique tout ce que peuvent fabriquer les laboratoires, mais en mieux : les diurétiques, les analgésiques, les calmants, les somnifères, les antibiotiques etc. »

Voilà pourquoi la médecine échoue systématiquement à guérir lorsqu’elle considère le corps comme un objet, qu’elle lui nie son « intelligence propre ».

N’est-ce pas la même chose, que disait le Dr Debruyne à propos de sa tisane ?

A la chimie propre de la plante (qu’on peut là aussi reproduire), il ajoutait en effet une autre dimension : l’attention, la générosité de celui qui prépare la tisane, et la gratitude du malade qui la boit.

Ainsi une simple tisane devient un système entier qui unit les hommes entre eux, mais aussi au monde, à la nature et à la vie.

Voilà, il me semble, où se situe la vraie victoire de la santé naturelle, ce qui justifie POURQUOI elle sera toujours mieux intégrée dans les protocoles de soin du futur :

Elle rappelle au soignant le sens étymologique du mot grec « thérapeute » : le « serviteur, celui qui prend soin de l’autre ».

Celui qui, comme le disait déjà Hippocrate, ne doit rien faire qui nuise.

Mais qui éveille le patient aux équilibres naturels, à la nutrition, au développement personnel, à ses forces d’auto-guérison.

Pourquoi je ne suis pasJacques Vecker

«Libre expression » Château de Vaugran 30480 St Paul la Coste 4 mai 2017

Footballeur ou rugbyman, ces disputes à propos d’un ballon rond ou ovale me semblant infantiles et malsaines dès l’instant où l’on ne joue plus mais où l’on s’oppose violemment, d’autant plus si ces rencontres présentent des aspects financiers discutables, sans oublier le rôle néfaste des slogans publicitaires associés à ces manifestations ni un étroit nationaliste qu’il entretient.

Coureur cycliste, sur le “tour de France” par exemple….Par respect pour l’être humain que je suis en ne me prêtant pas à ce carnaval publicitaire, en refusant vêtu en clown de pédaler dans les gaz d’échappement des motos et des voitures accompagnatrices devant des badauds bovinisés et en ne jouant pas le jeu de la compétition nationaliste, fléau des rapports humains. La fonction noble du bipède prétendu “sapiens” réside dans le soutien apporté à son prochain, la poursuite d’un but commun, le partage, la solidarité, la joie générée par la réussite de l’autre…

Pourquoi je ne suis pas
Joueur de tennis, participant à quelque grande rencontre internationale…. Parce que la rage de vaincre n’entretient pas le sentiment d’entraide fraternelle, parce que la feinte est assimilable à de la tromperie, parce que l’on cherche avant tout à déstabiliser l’autre, à le surpasser alors que ce ne devrait être qu’un jeu sans aucune notion d’intérêt autre que de plaisir partagé, libre de tout intérêt financier.
Boxeur ou lutteur professionnel, pour les mêmes raisons et parce que tout ce qui lance l’être humain contre son semblable est générateur de souffrance et en opposition frontale avec la fraternité,
Toreador. En raison du rejet de l’abus de pouvoir sur les animaux et du plaisir procuré par la cruauté et le sang profané. Egalement par respect pour les autres règnes de la nature soumis à nos lubies, à nos égoïsmes et à nos vices.
Chasseur par goût (et non par nécessité), activité de loisir, parce que je ne dois pas contrevenir aux règles éthiques de comportement.
Militaire, parce que nous n’avons d’ennemis que ceux que nous méritons en raison du mépris que nous leur témoignons lorsque nous accaparons plus que ce qui nous revient et en procréant plus que de raison.

Pourquoi je ne suis pas
Coureur automobile, dont le gaspillage semble être la règle d’or et le bruit le mot d’ordre, détournant d’un usage utile des terres agricoles, consommant abusivement des ressources non renouvelables, carburant, pneus et autres matières premières, macadam, champagne de la victoire, à la poursuite de performances (non liées à la recherche) qui n’enrichiront pas d’un iota la vie quotidienne de milliards de terriens, folie parfois meurtrière et ressemblant à des caprices enfantins.
Marin, skipper, dans une course autour du monde. Pour les raisons déjà évoquées et parce que je refuse d’être pris en otage par la publicité
Cosmonaute, parce qu’il me semble raisonnable, avant d’aller dans les étoiles, de mettre de l’ordre sur terre.
Ecclésiastique, ne pouvant affirmer qu’une religion est plus vraie qu’une autre et donc entraîner mes ouailles sur une voie peut-être sans issue et en outre les conduire à penser que les autres sont dans l’erreur.
Employé, ouvrier ou exécutant docile soumis aux injonctions d’un patron dont l’entreprise est rarement morale puisque orientée presque exclusivement vers le profit, pêcheur poussé à piller les océans, boucherégorgeant, dépeçant et vendant des portions d’êtres vivants sensibles compagnons de planète, plongeur dans un restaurant (cf emplois suggérés par Macron) car les tâches moins nobles doivent être partagées par tous,vendeur de supermarché incité à proposer des produits ou des gadgets souvent douteux ou inutiles, publicitaire que j’assimile bien souvent à prostitué, gérant de bureau de tabac empoisonnant ses contemporains, laborantin pratiquant l’expérimentation animale, médecin tenu en laisse par un Ordre bien qu’ayant prêté le serment d’Hippocrate le rendant responsable devant sa conscience, ministre sommé de “fermer sa gueule ou de démissionner”, chef d’Etat morigéné par des instances financières internationales, enseignant contraint de se référer à la vérité officielle, élu municipal devant s’incliner devant un monuments aux morts, témoin de nos crimes, plutôt que de s’adresser aux vivants, journaliste ou humoristes’autocensurant (sauf Dieudonné) pour ne pas déplaire, commerçantrecyclant parfois par un jeu d’écriture des produits périmés, industrielméprisant la piétaille pour satisfaire ses actionnaires. Liste non exhaustive ! Mais je peux être agriculteur biologique, commerçant voué à servir en conscience, enseignant libre de former des “têtes bien faites plutôt que bien pleines”, politicien au sens noble du terme…etc

J’aspire à être un compagnon de planète pour mes semblables, remplissant une fonction utile à la collectivité, rémunéré égalitairement et disposant d’un droit de regard sur le comportement de ceux à qui je délègue un rôle de coordination, révocables à tout moment. Je souhaite être égal en droits et en devoirs à tous, dans la mesure dans laquelle ces devoirs n’impliquent pas de prendre les armes , de s’estimer supérieur aux autres ou de les utiliser à son profit. Je revendique la liberté lorsqu’elle ne limite pas celle de mes contemporains de donner à leur existence la coloration qui leur convient dès l’instant où sont respectés les principes énoncés plus haut. L’éthique kantienne me semble dominer la réflexion morale.
Jacques Vecker « Libre expression » Château de Vaugran 30480 St Paul la Coste 17 oct 2018
SOLLICITANT UN EMPLOI ET DESIRANT JOUER UN RÖLE DANS LA SOCIETE, je suis prêt à accomplir n’importe quelle tâche, à remplir n’importe quelle fonction si on n’attend pas de moi que je refoule ma conscience, que je serve une mauvaise cause, que je sois malhonnête…..Il s’agit bien sûr en tout premier lieu de mesurer le degré d’exigence de cette conscience.
Que me propose la société dans laquelle je vis ? Il reste une infinité de métiers honorables dont la devise pourrait être la même que celle d’Hippocrate « Primum non nocere » D’abord ne pas nuire. La tâche la plus noble est celle de paysan, étant admis qu’il respecte le cahier des charges de l’agriculture biologique, instituteur, éducateur ou enseignant dans la mesure où il est libre de faire jouer la clause de conscience s’il lui apparaît qu’il doit aller contre sa conviction par exemple défendre une histoire officielle ne correspondant pas aux faits, soignant ou guérisseur (ce qui inclut les médecins) libre de se conformer au serment d’Hippocrate et de mettre en cause le pouvoir de l’industrie pharmaceutique, informateur (ce qui inclut les écrivains, journalistes, conférenciers etc…) disposant de la liberté d’expression et de diffusion, administrateur autrement dit coordonnateur au service de la chose publique et de la juste répartition des moyens d’existence, des biens et services, cantonnier, depuis l’entretien des chemins communaux jusqu’aux ingénieurs des ponts et chaussées, chercheurs – et essentiellement trouveurs – en quête permanente de solutions respectueuses de l’environnement et soucieux de préserver les ressources terrestres…. et ainsi de suite selon le principe de Kant évoqué plus haut : ne jamais prendre une décision ou poser un acte qui ne puisse être élevé au rang de maxime universelle. Et jouir du repos après l’effort !

 

CONSEILS D’UNE PLEIADIENNE (Semjase)

« Une fois que l’être humain s’identifie avec tout l’univers, aucune haine ni aucune avidité ne peuvent plus l’habiter, car il ne fait plus de distinctions égoïstes.
1. Puisqu’il est devenu un avec l’être dans toute chose.
2. D’autres peuvent revendiquer la possession exclusive d’un objet, celui dont la pensée est spirituelle identifie l’objet avec la vérité qu’il contient ; il a, par conséquent, tout à soi, en soi.
3. Toute crainte l’a quitté, du moment qu’il s’identifie avec la vérité.
4. Cette vérité de la Création et de l’esprit, avec laquelle il est un, conduit même le bras de l’ennemi qui veut se dresser contre lui, en sorte que ce bras se retourne contre l’ennemi.
5. Celui dont la pensée est orientée spirituellement est naturellement protégé – la nature dans sa totalité est bienveillante envers lui, même ses ennemis finissent par lui rendre service.
6. Leurs attaques font que les forces de la raison consciente se déploient en lui avec encore davantage de puissance et surmontent tout le mal, la bassesse et la dégénérescence.
7. Les ennemis ne font finalement que contribuer à la croissance de celui qui dont la pensée est consciente et en accord avec la Création, ainsi qu’à la connaissance de la vérité.
Ils veulent du mal à celui dont la pensée est véridique, ils s’imaginent pouvoir le détruire en le critiquant, en se posant en donneurs de leçons, par le mensonge et le dénigrement, la contestation, au moyen d’affirmations et d’enseignements erronés, en se moquant de lui et en le condamnant. Ce faisant ils n’infligent des dommages qu’à eux-mêmes, car leurs actes témoignent de leur stupidité et leur ignorance, tandis que celui dont la pensée est en accord avec la Création en apprend encore davantage et grandit ainsi dans son esprit et dans sa conscience »
Extrait d’un texte de Billy MEIER, traduit par Daniel GURTNER
Voir le site www. ovni007.3tripod.com/id77.html  qui contient les magnifiques photos d’ovnis faites par billy meier et aussi

sur https://exoportail.com/documentaire-billy-meier-ret-les pleaidiens  le film réalisé par les enquêteurs américains

Livre SOUS NOS YEUX

Avec L’Effroyable Imposture , Le Pentagate et Sous nos yeux, la trilogie MEYSSAN est maintenant complète aux éditions Demi-Lune

L’AUTEUR Thierry MEYSSAN est le président du Réseau Voltaire (www.voltairenet.org). Il est l’auteur de la trilogie L’Effroyable Imposture, dont le premier tome, traduit en 26 langues, a ouvert un débat mondial sur les événements du 11-Septembre et sur la fiabilité des médias dominants. Ce second volume narre la guerre israélo-libanaise de 2006. Sous nos yeux, le troisième volet, expose en détail les stratégies des Printemps arabes et les guerres djihadistes actuelles.
Depuis 2001, sous couvert de la « guerre contre la Terreur » ou des « Printemps arabes », Washington mène de manière incessante, directement ou par procuration, de nouvelles guerres au Proche-Orient élargi (Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Yémen). De fait, nous assistons en réalité à l’élargissement d’un seul et unique théâtre d’opérations sans fin. Dans ce paysage dévasté, le conflit israélo-libanais de 2006 fait figure d’exception : c’est le seul qui se soit terminé.
S’appuyant sur des centaines de sources indiscutables et indiscutées, Thierry Meyssan révèle les plans et les arrière-pensées qui ont conduit à cette guerre.
Cette analyse très documentée s’oppose de plein fouet à la narration faite à l’époque par les grands médias, laquelle s’apparente à ce que ces derniers dénoncent aujourd’hui comme des « fake news ».

UN LIVRE MAJEUR… À L’ÉPREUVE DU TEMPS !

Se vacciner contre la grippe ? Vraiment ?

Libre consentement éclairé

Bonjour,

Un des adhérents de Libre Consentement Éclairé, nous a fait parvenir les copies de la scandaleuse propagande provaccinale contre les virus de la grippe, diffusée, sans doute à prix d’or, par l’Assurance maladie.
A ce sujet, Patrick Ledrappier consacre un des prochains dossiers publiés par Santé Nature Innovation, « Les secrets de la médecine chinoise », à la grippe.
Lecture faite de ce dossier, on se dit que la place des responsables de la santé publique en France devrait être la prison et non pas les confortables hôtels particuliers qu’ils occupent, à nos frais, dans les quartiers historiques de Paris.

Rappelons que depuis notre naissance, nous sommes chaque année tous confrontés aux virus de la grippe et que notre système immunitaire, tel qu’il est actuellement compris par les immunologistes, possède dans son immense bibliothèque toutes les informations nécessaires pour lutter contre lui naturellement en enclenchant la fabrique à anticorps lorsque c’est nécessaire.
Patrick Ledrappier fait le point sur ces virus qui seraient nos ennemis mortels et dont seuls, ceux nommés « influenza » (A,B,C et D), seraient à l’œuvre pour nos détruire à partir de l’automne, en provoquant chez nous les signes que nous connaissons tous, et qui vont de l’éternuement, à la fièvre et aux douleurs musculaires, en passant par le nez qui coule et la toux.

Premier problème : plus de 270 espèces de virus, à ce jour identifiées, provoquent les mêmes signes inflammatoires que les virus « influenza » dès qu’ils pénètrent dans notre organisme…
Il est donc ABSOLUMENT mensonger d’affirmer que ces signes inflammatoires sont automatiquement dus aux virus de la grippe contre lesquels on va bientôt vouloir nous vacciner de force tous les ans !
Autrement dit : aucun médecin ne peut savoir si votre toux, vos maux de tête, vos courbatures, votre nez bouché ou qui coule, ou encore votre fièvre, sont dus aux virus de la grippe ou à un autre ou, encore, à une bactérie !
En effet, pour identifier précisément « le » virus (tant est-il qu’il n’y en ait qu’un seul) à l’origine des inflammations qui nous frappe parfois en hiver, il faudrait pratiquer des analyses qui impliquent des biopsies, des ponctions lombaires et des prises de sang.
Ce n’est, heureusement, jamais fait, mais cela arrange bien l’industrie pharmaceutique vaccinale et ses dealers que sont devenus la majorité des médecins généralistes, car au moindre toussotement, ils vous affirment en chœur « Ce sont les virus de la grippe, vaccinez-vous ! ».

Deuxième problème : comme nous l’avons vu, il existe à ce jour 270 espèces de virus qui donnent exactement les mêmes signes inflammatoires que les virus de la grippe. Mais ce n’est pas tout, ils ne sont pas les seuls dans notre environnement !
Il a été identifié à ce jour 320 000 espèces différentes de virus qui partagent l’environnement des mammifères dont nous faisons partie et, comme par magie, dès l’automne, parmi ces 320 000 espèces différentes de virus, il ne resterait plus que les virus de la grippe pour nous tenir compagnie ?
Précisons également que « dans un mètre cube d’air, on trouve entre 1,7 et 40 millions de virus ! Pour les bactéries, la fourchette est plus basse : entre 860 000 et 11 millions d’individus par mètre cube ».
Soyons sérieux, à chaque inspiration, ce sont au minimum des centaines de milliers de bactéries et de virus différents que nous inhalons et toutes ces bactéries et tous ces virus peuvent provoquer en nous les mêmes réactions inflammatoires que les virus de la grippe !
Selon la très sérieuse étude menée par des Sud-Coréens et publiée dans le Journal of Virology, sans même parler des centaines de milliers de bactéries, 2 millions de virus peuvent pénétrer dans nos poumons pendant un footing (mais seulement entre 17 000 et 400 000 par inhalation en temps normal, ce qui représente un minimum de 105 milliards de virus tous les ans).
Et il faudrait que nous croyions que ces 2 millions de virus sont tous des frères et sœurs et qu’ils n’appartiennent qu’aux seuls virus de la grippe ?

Le vaccin contre la grippe est dangereux et il ne sert à rien d’autre qu’à enrichir l’industrie pharmaceutique vaccinale !
Citons le Dr Anthony MORRIS, virologiste, qui a occupé le très important et prestigieux poste de « chef du Contrôle des vaccins » pour l’administration fédérale des Etats-Unis :
« Il n’y a pas de raison de croire que le vaccin de la grippe soit capable de prévenir ou de diminuer la maladie. Ceux qui fabriquent ce vaccin savent qu’il ne sert à rien, mais ils continuent à le vendre tout de même. »
Patrick Ledrappier termine son dossier sur la grippe et les rhumes vus et traités par la médecine chinoise en posant cette question : Grippe et vaccination : Prévention thérapeutique ou arnaque commerciale mortelle du siècle ?
Sa réponse :
« Toutes les études sérieuses publiées par exemple par la très indépendant revue Cochrane, démontrent la parfaite inutilité de la vaccination contre la grippe (le vaccin n’empêche pas d’attraper la grippe) et s’interrogent sur l’absence d’études de ses effets secondaires.
Rappelons que la vaccination provoque obligatoirement une réaction inflammatoire, et que cette réaction ne peut qu’affaiblir les organismes déjà naturellement affaiblis à cause de l’âge, des traitements médicamenteux, des maladies, du stress ou d’une mauvaise alimentation.
Ces quelques citations afin de vous aider à répondre à la question posée ci-dessus :
« L’évidence suggère que les personnes qui sont vaccinées contre la grippe ont approximativement 10 fois plus de chance de contracter le syndrome de Guillain- Barré que ceux qui n’ont pas été vaccinés. »
Center for Control Diseases (1977).
« Des études nombreuses ont montré que les vaccins contre la grippe donnent peu ou pas de protection contre l’infection et la maladie, et il n’y a aucune raison de croire que les vaccins contre la grippe porcine seront différents. Par exemple, une revue de 51 études distinctes en 2006 a conclu que les vaccins contre la grippe ne marchaient pas mieux qu’un placebo chez 260 000 enfants âgés de 6 à 23 mois. Un rapport publié en 2008 a trouvé que les vaccins contre la grippe chez les jeunes enfants ne conduisaient à aucune différence dans le nombre de visites chez le médecin ou à l’hôpital liées à la grippe. Une étude de 800 enfants asthmatiques a trouvé que ceux recevant le vaccin contre la grippe présentaient un risque accru de visites chez le médecin ou aux urgences relatives à l’asthme. »
Dr. MAE-WAN HO et Prof. Joe CUMMINS, 2009.
Notre corps nous appartient et aucun État, aucun fonctionnaire ou aucun médecin ne doit pouvoir nous imposer la moindre vaccination !
Pierre Lefevre
Attraper une maladie neurologique grave à vie, cela vous tente ?
Vaccinez-vous au Pandemrix© !
Le site de l’Association Internationale pour une médecine scientifique indépendante et bienveillante (AIMSIB), publie un nouvel article consacré au scandale, le mot est léger, de l’escroquerie internationale du vaccin contre la grippe H1N1 réalisée sous l’égide de l’OMS en 2009.
Il s’agit d’un article de Fiona Godlee , rédactrice en chef du « prestigieux » British Medical Journal (BMJ), sur les effets secondaires (dissimulés) du Pandemrix © (vaccin prétendument antigrippal qui a provoqué chez des milliers de personnes l’apparition de maladies neurologiques – à vie – dont la narcolepsie).

Suite de l’article dans santeglobale.info, article « vaccins nouvelles dès juin2018 »

AMAROLI

Extrait d’un mail reçu :

« Au début j’ai pratiqué Amaroli en curieux, occasionnellement. Puis, j’ai eu des brûlures d’estomac à n’en pas dormir, à faire des nuits blanches…Alors..pharmacie…médicaments..pas de résultats…encore plus fort… toujours plus d’inquiétude…alors je me suis rappelé au bon souvenir d’Amaroli et j’ai bu mon pipi. Incroyable, je n’avais plus aucune douleur !

Sur le plan psychique, je suis de plus en plus zen… délivré des médicaments chimiques, de la cigarette et de l’alcool…

J’ai 69 ans et je me souviens que, dans mon enfance, dans la rue, on chantait ou on sifflait ! Maintenant moi aussi je chante et je siffle ! Je suis heureux de vivre.  Il ne suffit pas d’être intellectuellement intelligent mais de trouver au fond ce soi cette intelligence du cœur qui mène vers l’amour et le bonheur ! Merci à toi mon pipi que me mène sur le chemin de vie ! »

Lisez Testez l’urinothérapie, disponible sur la boutique de santeglobale.info !

Des écrans qui détruisent les enfants

Michel DOGNA

Les dégâts de la télévision
Dans certains ménages, la télé est allumée non stop. C’est l’extension aggravée du syndrome de la radio qui consiste à mettre la radio en bruit de fond permanent. Ces gens ont inconsciemment besoin d’être rassurés par cette présence virtuelle car le silence les angoisse. Ils présentent souvent un grand vide mental qui est comblé par les flots continus de bavardages, et dans un bruit de fond musical. Cette compensation virtuelle encore plus présente avec la télé, est en outre associée à un rayonnement électromagnétique qui anesthésie en quelque sorte le système nerveux. Qui n’a pas remarqué lorsqu’une émission ne passionne pas comment on est pris d’un sommeil irrépressible qui passe rapidement si l’on arrive à s’extirper de l’écran.
Or ce rayonnement neurotoxique s’avère bien plus conséquent chez les jeunes, et carrément dévastateur chez les petits enfants. En effet, on sait maintenant statistiquement qu’un petit enfant se déplaçant encore à quatre pattes et qui se trouve en permanence baigné dans ce « fog » audiovisuel auquel il ne prête même pas attention, sera un cancre à l’école !
A Silicon Valley, les dirigeants interdisent à leurs enfants l’accès aux écrans…
Dans les familles « haut de gamme » les enfants qui réussissent dans les plus hautes études ont toujours eu un accès restreint à la télé.
Les dégâts des tablettes et téléphones portables
La pire catastrophe est dans les tablettes pour enfants de moins de 3 ans, que les parents achètent pour avoir la paix. Rapidement ces petits perdent le sens de ce qui les entoure et à terme, le sens de la vie en société. Ils ne parlent pas.
La tablette devient rapidement une terrible addiction qui les conduit à un retard du langage, de la marche, du fonctionnement des mains, des troubles du comportement souvent sous forme de violence, et un manque total d’élaboration de la pensée.
Certains de ces petits ne répondent plus à leur nom, ne communiquent plus.
En fait, c’est une forme d’autisme. A âge égal où un enfant normal dessine schématiquement une maison, papa-maman et des animaux familiers, les enfants addicts des écrans en sont incapables.
Plus tard, les ados acquièrent un tél portable (le cadeau suprême) – qui n’a pas son portable ? Et là je ne m’étendrai pas sur le sujet, tout le monde ayant pu constater la prison dans laquelle chacun d’eux s’enferme, incapables de rester plus de 3 minutes sans ouvrir cette drogue infernale, s’intéressant à peine aux « amis » présents et encore moins aux conversations des adultes, même en famille, même au restaurant, même en vacances !
Comment ces jeunes qui fuient la réalité vont-ils arriver à s’intégrer dans le monde du travail, et dans le monde social ?
Mais les dégâts ne s’arrêtent pas là. Nous faisons face actuellement à un développement exponentiel de tumeurs au cerveau (gliomes chez les jeunes), et l’on occulte le problème en invoquant les multiples pollutions environnementales – mais question : pourquoi le cerveau est-il majoritairement la cible du mal ?
Alors à qui la faute ?
La tentation est d’accuser les fabricants qui connaissent parfaitement les dangers physiques et psychologiques liés à l’abus déraisonnable de cette technologie qui peut happer les jeunes jusqu’à 12 heures par jour. Il est vrai que les promoteurs ne sont pas responsables du manque de sagesse des utilisateurs. Interdire ces consoles et iPhones n’est pas réaliste – pourquoi alors laisser en vente libre les alcools, le tabac, le coca, etc.? Par ailleurs les gouvernants ont tout intérêt à laisser faire les choses puisque c’est un moyen facile pour abrutir les enfants, les rendre dociles et décérébrés : bref des futurs citoyens de choix pour la mondialisation.
En résumé, la responsabilité finale n’incombe à personne d’autre qu’aux parents qui ne communiquent pas assez avec leurs enfants et démissionnent trop souvent devant leur l’éducation.
Les pédiatres nous disent ceci :
Aucun écran ne doit être mis sous les yeux d’un enfant de moins de trois ans. Pas de console avant six ans. En aucun cas Internet ne doit être mis à libre disposition des enfants avant 12 ans et pas de téléphone portable à fonctions multiples avant 15 ans.
Le MP3, pas innocent non plus
Beaucoup de jeunes se déplacent systématiquement avec un baladeur sur les oreilles. On retrouve là le syndrome que j’ai évoqué au départ : l’angoisse du silence ou la fuite devant la réalité. Les MP3 sont la version moderne Hi-Fi des anciens walkmans.
Les études actuelles montrent que l’utilisation quotidienne des MP3 sur les oreilles mène à la surdité précoce – et quand elle est installée, celle-ci est irréversible. En plus, on gagne souvent en prime des acouphènes (sifflements dans les oreilles), une torture auditive pouvant devenir dramatiquement permanente.
Selon les rapports :
– 55% des jeunes écoutent des baladeurs.
– En pratique, 28% des jeunes de 15-19 ans souffrent déjà d’acouphènes chroniques.
– 10 millions d’utilisateurs souffriront d’une perte auditive en Europe.
– l0% des enfants de moins de deux ans s’endorment avec des écouteurs ou des casques sur les oreilles, ce qui génère un vieillissement auditif prématuré et irréversible, donc un abonnement à la surdité à plus ou moins brève échéance.
Quel gâchis !!!

Note de Tal : pour se protéger des ondes nocives, les powerstrips FOREVERGEEN sont très efficaces ainsi que les appareils de Jacques SURBECK

EMF-Bioshield® | Genève | Les meilleurs produits anti-ondes

www.emfbioshield.net/fr-introduction

 

AUDIO : Un interview passionnant de Jacques Surbeck

http://radiomedecinedouce.com/broadcast/24296-Se_proteger_des_ondes

LE BIO TROMPHE ENFIN !

Jacques Curtay

Dossiers santé nutrition

Chers amis,

Nous étions peu nombreux à en douter, mais c’est tout de même une immense victoire !

La ritournelle des lobbys, reprise par certains de nos Ministres de l’Agriculture, affirmant que les pesticides sont « sans danger pour la santé » est à mettre au placard !

Le très sérieux journal américain JAMA vient de faire paraître les conclusions d’une étude sur le lien entre alimentation biologique et cancer.

On y apprend (enfin !) que la nourriture « bio » permet de limiter le risque de développer un cancer.

Ainsi, on observe 25 % de cancer en moins chez les personnes mangeant bio la moitié du temps seulement.

La nouvelle a fait les gros titres, mais vous vous demandez peut-être comment on peut arriver à un tel résultat.
Qui est l’équipe qui a réalisé cette étude ?
Deux chercheuses françaises – Julia Baudry, docteur en nutrition et Emmanuelle Kesse-Guyot, directeur de recherche à l’INRA – ont étudié la cohorte Nutrinet recrutée en France… ce qui en fait une étude très franco-française. Mais son retentissement est déjà largement international.
Un peu, ou beaucoup de bio ?
Pendant 7 ans et demi, de mai 2009 à novembre 2016, une cohorte de près de 70 000 adultes a été suivie. Le groupe, composé à 78 % de femmes, avait une moyenne d’âge au début de l’étude d’un peu plus de 44 ans.

Pendant toute la durée du suivi, les volontaires ont dû relever la fréquence de leur consommation bio de 16 produits (« jamais », « de temps en temps » ou « la plupart du temps »). En fonction de leur réponse, un score de nourriture bio leur a ensuite été attribué (de 0 à 32 points).

Parallèlement, au cours de ces 7 années et demie, 1340 nouveaux cas de cancer ont été détectés dans la cohorte, dont 459 cancers du sein (34,3 %), 180 cancers de la prostate (13,4 %), et 135 cancers de la peau.

A la fin de l’étude, la cohorte a été divisée en quartile (des sous-groupes de 25% du groupe total) et l’incidence du cancer dans chacun de ces groupes a été observée.
Comment en arrive-ton à un chiffre de 25 % ?
En croisant ces deux données (part de la consommation bio et cancer), les chercheurs ont ainsi déterminé que les plus grands consommateurs de bio avaient 25% de risque de cancer en moins.

Ce chiffre est même plus élevé pour le cancer du sein post-ménopause (- 34 %) et les lymphomes (- 76 %).

  • Le bio : seul bouclier ?
  • Les chercheurs notent en effet que les scores les plus élevés de nourriture bio se retrouvent avant tout chez certaines catégories de personnes :
  • Les femmes
  • Les personnes ayant des revenus plus élevés
  • Les personnes ayant un diplôme universitaire
  • Les sportifs
  • Les anciens fumeurs
  • Les personnes ayant un IMC plus faible
  • Les personnes ayant des antécédents de cancer dans leur famille
  • Les consommateurs d’une alimentation plus végétale (fruits, légumes, noix, légumineuses)

 

On peut donc se poser la question : n’est-ce pas plutôt ces facteurs-là qui expliquent la baisse de cancer chez les consommateurs de bio ?

Non ! Car, précisément, pour ne pas interférer avec les résultats, ces facteurs – dits « confondants » – ont été répertoriés par les chercheurs qui ont pu corriger leur analyse en conséquence. C’est une obligation faite aux statisticiens dans ce genre d’étude. Sans quoi leur étude, considérée comme non valable, est refusée par les comités de lecture des journaux scientifiques.
Quels enseignements tirer de cette étude ?
Cette étude, il est vrai,  n’observe qu’une « association » entre alimentation bio et baisse des risques de cancers. Elle ne prouve donc pas, à proprement parler, un lien de « causalité ». Pourtant, elle n’est pas la première du genre à pointer du doigt le lien entre pesticides et cancer.

En Angleterre, une étude avait montré dès 2014 l’augmentation des lymphomes avec une alimentation non biologique[1]. Une autre étude avait fait le lien entre la très forte augmentation des lymphomes chez les agriculteurs et leur utilisation du glyphosate. Et un large panel d’études expérimentales a démontré que les pesticides sont pour la plupart :
Mutagènes (ils altèrent l’ADN des gènes, le premier pas vers les cancers),
Perturbateurs endocriniens (ce qui a des effets promoteurs sur les cancers du sein et de la prostate),
Immuno-dépresseurs (alors que les défenses immunitaires sont le premier front de défense contre les cellules tumorales).
Contrairement donc à ce que beaucoup de propagande a essayé de nous faire croire, manger bio présente un intérêt santé incontestable.

Ajoutons à cela, les études le prouve aussi, que les aliments bio sont plus riches en polyphénols que les plantes arrosées de pesticides. Or, ces polyphénols nous permettent de nous défendre, par de nombreux mécanismes, contre les cancers.

Les études sont encore une fois là pour nous en convaincre : que ce soient les polyphénols du thé vert, du curcuma ou d’autres sources, leur protection anti cancer est très significative.

Autre bonne nouvelle apportée par l’étude du JAMA : si les plus grands consommateurs de bio de l’étude ont un risque de cancer diminué de 25 % (alors que seulement la moitié de leur alimentation était bio), on peut tout à fait légitimement s’attendre à une protection encore plus marquante chez ceux qui ne consomment que bio.

Les personnes qui ont fait ce choix peuvent-elles réduire leur risque de 50% ? Maintenant que de plus en plus de personnes ne consomment plus que bio, nous aurons, probablement la réponse d’ici quelques années.

Mais est-il vraiment judicieux d’attendre encore de tels chiffres ?

Le faisceau des études accumulées est maintenant  on ne peut plus clair.

[1] Bradbury, K. E., Balkwill, A., Spencer, E. A., Roddam, A. W., Reeves, G. K., Green, J., Key, T. J., Beral, V., Pirie, K., Million Women Study Collaborators (2014). Organic food consumption and the incidence of cancer in a large prospective study of women in the United Kingdom. British journal of cancer, 110(9), 2321-6.

Le paludisme a une solution mais ça n’intéresse ni l’OMS ni les organisations humanitaires

par Jérémie Mercier | holothérapeute

Nous vivons sans nous en rendre compte un tel conditionnement en Europe que nous avons souvent du mal à voir que des solutions relativement simples existent pour quasiment tous les problèmes de santé.
Ainsi, en ayant une bonne alimentation, une façon saine de vivre ses émotions et en pratiquant certaines techniques naturelles de santé efficaces, nous avons la possibilité de maximiser notre santé et notre niveau d’énergie, sans avoir recours aux médicaments.
Cette approche pleine de bon sens n’est pas celle promue par les autorités de santé françaises, ni par les instituts de recherche (comme l’Institut Pasteur), ni par les grandes organisations internationales (comme l’OMS et l’UNICEF), ni par la plupart des organisations humanitaires (comme Médecins sans Frontières par exemple).
Prenons le cas du paludisme, ou malaria, une maladie parasitaire transmise par un moustique, qui touche près de 200 millions de personnes chaque année.
Le paludisme a tué près de 500 000 personnes en 2015 (principalement des enfants de moins de 5 ans, en Afrique).
Les organisations internationales misent tout l’aspect curatif sur des traitements médicamenteux (voir par exemple cette brochure de l’UNICEF de 2013), qui les uns après les autres deviennent inefficaces, à cause des résistances qui apparaissent chez le parasite (le plasmodium), années après années.
Pourtant, une plante très peu chère, l’artemisia annua, accumule les preuves de son efficacité dans le traitement du paludisme et est en plus utilisée dans la pharmacopée de la médecine traditionnelle chinoise depuis 2000 ans (c’est pour dire si on a du recul sur son utilisation !).
Non seulement, elle est efficace pour traiter le paludisme, elle fait baisser plus rapidement la fièvre, elle n’a pas d’effet secondaire (souviens-toi que la carrière du chanteur Stromae s’est arrêtée à cause d’effets secondaires du Lariam, un médicament antipaludéen), elle ne génère pas de résistance chez le parasite, et en plus elle détruit complètement le parasite chez les personnes infectées (contrairement aux médicaments antipaludéens).
Seuls « inconvénients » : elle rend les populations autonomes et surtout elle n’est pas chère et ne rapporte rien aux laboratoires pharmaceutiques auxquels sont alliés les organisations internationales et la plupart des organisations « humanitaires ».
Aujourd’hui, une association véritablement humanitaire (qui est vraiment là pour aider l’humain quoi !), « La Maison de l’Artémisia » milite pour faire connaître l’artemisia annua comme traitement du paludisme. L’association a besoin de fonds pour financer des recherches scientifiques pour mesurer l’efficacité de ce traitement naturel, mais aussi pour développer des maisons de l’artemisia en Afrique. Ainsi, les populations locales pourront cultiver leur propre artemisia et devenir auto-suffisantes (et non pas dépendantes de médicaments toxiques, moins efficaces et beaucoup plus chers). Déjà 2,5 millions de personnes ont bénéficié des bienfaits de l’artemisia grâce à l’association, mais il en reste 197,5 millions à toucher 😉
J’ai eu la chance d’interviewer Lucile Cornet-Vernet, fondatrice et vice-présidente de l’association « La Maison de l’Artemisia ». Une personne dont j’admire le courage et dont je soutiens vivement le travail pour rendre le monde meilleur.
Pour voir notre interview, tu peux aller sur mon site jeremie-mercier.com
Afin de soutenir la recherche sur l’artemisia (notamment sur son dosage chez les tout petits enfants), tu peux aller faire un tour sur le site
► https://maison-artemisia.org/
et faire un don sur
► https://www.helloasso.com/associations/maison-artemisia/formulaires/1/widget
Voici quelques-unes des études scientifiques montrant la puissance de l’artemisia pour guérir du paludisme et d’autres maladies liées à des parasites (plus rapidement et de manière plus efficace que les médicaments classiques, sans les effet secondaires !) :
– https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4323188/
– https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0944711318305336
– http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0037-86822017000100052
– https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0944711317300570
Pour aider l’association « La maison de l’artemisia » à faire des recherches sur l’intérêt thérapeutique de l’artemisia et à diffuser cette plante aux populations qui en ont besoin et ainsi les libérer de l’emprise des labos pharmarceutiques qui les empoisonnent et les appauvrissent :
► https://www.helloasso.com/associations/maison-artemisia/formulaires/1/widget
Je suis ravi de pouvoir aider de vrais beaux projets (ils ne sont pas si nombreux dans le domaine de la santé) comme celui de la Maison de l’Artemisia.
A ta pleine santé, et dans l’espoir que le monde de la santé va enfin se mettre à plus promouvoir la santé des populations que la santé des labos (en plus aux dépends de la santé des populations).
Merci de faire suivre ce message autour de toi et en particulier aux personnes qui vivent en Afrique ou dans des zones impaludées, ainsi qu’aux personnes qui se rendent régulièrement dans ces zones !
A ta pleine santé !
Jérémie 🙂

VIDEOS

Youtube “Forces Occultes” 1943 A VOIR ABSOLUMENT!!!!!–
un document exceptionnel sur la franc-maçonnerie… vraiment palpitant !

Pour conclure, sachez, chers amis , que Johanne et Tal partent pour Madagascar du 19 novembre au 15 février 2019.

Vous pouvez les contacter par mail ou par whats’app ou skype

Vous pouvez aussi contacter Dorine LEROI qui s’occupe du secrétariat et des relations publiques au 0695568924 ou

par courrier à Dorine LEROI chez SCHALLER 2875 chemin du Radelier 26700Pierrelatte.

Gwen CLAPPE et Jean Marie MULLER donnent des stages et des formations en cette fin d’année
que vous pouvez voir sur  facebook ou sur nos sites santeglobale.info et jeanmariemuller.ch
Nos formations et stages 2019 seront décrits dans la prochaine newslettter !
Proposez à vos amis de s’y inscrire…Ils recevront un ebook cadeau RIRE C EST LA SANTE !

Nous vous soutenons pour que votre “aventure humaine” soit toujours plus épanouie et  plus consciente.
Ne vous laissez pas “tirer vers le bas” par tout ce qui cloche dans notre société malade !
Nous avons la responsabilité et la capacité de créer  tous ensemble un monde libéré, dynamique et joyeux
en commençant par choisir des pensées positives, inspirées par notre corps de lumière puis en agissant

en tenant compte de l’unité de tous les êtres vivants, dans la grande harmonie universelle !

Signalons encore le groupe facebook

Gestion budgétaire, entraide et minimalisme Public Group | Facebook

https://www.facebook.com/groups/976276749102927/

1. Le travail de ce groupe est décrit dans le livre de Géraldine REMY Les secrets de la licorne, minimalisme
2.  et résilience, vers une transition écologique
3. Ce groupe des « licornes » cherchent à avancer vers la simplicité, le respect de la
4.  nature et de son propre  corps, notamment en sortant de l’alimentation industrielle et de la surconsommation,
Ainsi se dessinent des nouveaux mode de vie  plus proches de la nature….
Comme il est écrit dans ce livre par  Gauthier CHAPPELLE : « Le système éducatif devrait accorder une place au sacré et au spirituel,
dans le sens laïque du terme. Par le sacré, j’entends  ce qui est plus grand que nous, qui nous dépasse, ce qui inclut aussi le merveilleux du vivant.Nous avons trop longtemps envisagé la « nature » en tant qu’objet  alors qu’il est essentiel de considérer la
communauté du vivant en tant que sujets. J’imagine l’enseignement du futur avec des élèves réunis
autour de questions fondamentales telles que : « mes actions soutiennent-elles  le vivant
ou s’y opposent-elles ? Nous devons apprendre à sentir l’impact de chacun de nos actes
et transmettre ce réflexe à nos enfants ! »

top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info

 

Pour toute commande jusqu’au 31 Décembre, nous vous offrons, en guise de « cadeau de Noël » le DVD « Naissance d’une humanité consciente », une conférence de Johanne et Tal sur la construction d’un futur lumineux ! Ignorer