Newsletter du 18 février 2011

NOUVEAUX LIVRES :

-Psychothérapie spirituelle, guérir les blessures du passé pour
s’ouvrir à la lumière du futur. Ecrit par Tal, ce livre s’appelait
auparavant Vous avez vécu tant de vies. Vous pouvez l’obtenir aux
éditions Lanore ou chez nous à Pierrelatte pour 15 euros (en promotion,
le port est offert). A l’occasion de la sortie de ce livre, nous
soldons les exemplaires qui nous restent de Vous avez vécu tant de vies
au prix de 8 euros, port compris.

-Végétal, vivant varié et Vivre les émotions avec son corps. Ces deux
petits « pratiques Jouvence » écrits par Johanne et Tal sont en vente
aux éditions Jouvence ou chez nous à Pierrelatte. Prix 4,90 euros
+port2 euros.

GESTION DES EMOTIONS : sur le site [269]www.weelearn.fr chacun peut
suivre, moyennant un paiement par carte bancaire, notre enseignement
sur la gestion des émotions , soit comment vivre sans stress ni
conflits grâce aux merveilleux exercices qui permettent de faire
circuler les émotions à travers le corps pour vivre dans la violence !
A signaler à vos proches qui s’intéressent à ce travail mais ne peuvent
pas venir suivre un stage. Avec weelearn, c’est le stage qui vient chez
vous par internet !

-NUTELLA :

La pâte à tartiner fétiche des enfants, le fameux NUTELLA contient en
fait un phtalate considéré comme le plus dangereux, le DEHP. La société
Ferrero reconnait sa présence dans le produit mais en quantité
inoffensive selon elle. Il est déjà interdit dans l’industrie des
jouets pour sa dangerosité et sera définitivement interdit en Europe
fin 2012, mais d’ici là on continue de le retrouver dans un produit
alimentaire de consommation courante. Les phtalates agissent comme un
leurre hormonal et provoquent des dérèglements hormonaux, ils induisent
une stérilité de l’homme. Ingérés par la femme enceinte, ces poisons
atteignent le foetus et entravent le développement des testicules. Ces
plastifiants entrainent une atrophie testiculaire qui conduira plus
tard à la réduction de production de spermatozoïdes. Une étude en
Allemagne a démontré sur 600 enfants que 100 % d’entre eux avaient
dans leur corps des traces de phtalates. Chez tous les enfants, on y
retrouve 5 phtalates et chez 20 % des enfants ces phtalates sont en
quantité toxique. Si on considère l’effet d’accumulation et l’effet
cocktail des phtalates, alors c’est probablement 80 % des enfants qui
absorbent des quantités déraisonnables de phtalates. Alors vous irez
encore acheter du Nutella pour le goûter des enfants ?

-ASPARTAME

Deux études dévoilées par Europe 1, mardi 11 janvier, démontrent que
l’aspartame, un édulcorant artificiel, pourrait augmenter le risque
d’accouchements prématurés et de cancers du foie et du poumon. Face
aux résultats de leurs travaux, les chercheurs réclament une nouvelle
évaluation des dangers provoqués par l’aspartame et autres édulcorants
de ce type.

La première étude, menée par des scientifiques danois auprès de plus de
59.000 femmes, met en exergue les dangers liés à la consommation de
sodas non gazeux sucrés aux édulcorants et de sodas gazeux non sucrés
comportant des édulcorants. L’étude montre ainsi que les femmes ayant
“abusé” de sodas non gazeux sucrés aux édulcorants avaient 29% de
risque supplémentaire d’accoucher d’un bébé prématuré, contre 27% de
risque supplémentaire chez les femmes ayant consommé un soda gazéifié
non sucré une fois par jour.

Conduite par des chercheurs italiens, la seconde étude révèle que la
consommation d’aspartame accroît le risque de cancers du foie et du
poumon à long terme.

-Le formaldéhyde

Au mois de novembre 2010, le Haut Conseil de la Santé Publique publiait
son rapport sur le formaldéhyde, substance reconnue comme cancérigène,
afin de fixer de nouvelles doses à respecter pour mieux protéger les
populations.

Le formaldéhyde, ou formol, est sans doute l’un des composés chimiques
le plus commun et le plus polluant de l’atmosphère de nos habitations.
C’est en effet une substance largement utilisée par l’industrie pour
fabriquer les matériaux de construction ainsi que différents
équipements de la maison. On le trouve également dans de nombreux
produits d’entretien, des produits de combustion et des produits
cosmétiques et pharmaceutiques.

Il est ainsi utile d’avoir dénoncé ses dangers, mais parmi toutes ces
mises en garde, on s’est bien gardé de nous avertir qu’il est aussi
utilisé pour désactiver des toxines bactériennes ou des virus dans le
processus de fabrication de certains vaccins, tels le Pentavac, le
Tétravac, le DTP de Pasteur, le vaccin H1N1, l’Imovax, l’Havrix, le
Vaxigrip, le Mutagrip, et bien d’autres. Il est évident que si le
formaldéhyde est dangereux et carcinogène dans notre environnement, il
l’est encore davantage lorsqu’on l’injecte directement, sous forme de
vaccins, dans le corps humain, particulièrement dans celui des bébés
dès l’âge de deux mois, quand ce n’est pas à leur naissance. Il est
grand temps de prévenir les consommateurs de vaccins qu’il est plus
dangereux de se faire injecter ce poison dans le corps que d’en avoir
dans les matériaux de construction ou les meubles !

Sylvie Simon

-L’urine humaine contre Monsanto ?

Les chercheurs finlandais de l’Université de Kuopo expliquent comment
utiliser l’urine humaine comme engrais à la place des engrais
industriels. En nourrissant des légumes avec de la cendre de bois et de
l’urine, ils ont obtenus de remarquables résultats. L’urine est riche
en azote, potassium et phosphore dont les plantes ont besoin pour se
développer. (article complet dans Nexus numéro 72)

-Docteur Watson : La révolte mondiale contre les vaccins mortels
s’étend, parce que les cas de maladies débilitantes, les effets
secondaires de morts lentes et même de morts instantanées se
généralisent. Les cas de maladies débilitantes, d’effets secondaires de
morts lentes et même de morts instantanées à la suite des vaccinations
dans le monde entier montent en flèche, pendant que le secret des
inoculations mortelles implose et que de plus en plus de gens
deviennent soupçonneux au sujet de ce que les autorités de la santé,
qui ne sont pas fiables, leur injectent Une révolte mondiale contre les
vaccins dangereux se prépare à la suite d’une série de cas où des
enfants ont été tués en conséquence directe avec les vaccinations.

-Livre : La piqûre de trop ? (sur le vaccin Gardasil)

« A la fin de ce livre, le lecteur a un sentiment étrange, mélange
de: ” Ce n’est pas possible !”, ” C’est hallucinant!”, et de :
“C’est pourtant bien vrai…” et l’envie de le crier sur toute la
planète. » Dr Philippe de Chazournes

Les auteurs : Madame Riva est journaliste et Spinosa est
gynéco-obstétricien suisse; ils décrivent comment à partir d’une
affection plutôt rare, le cancer du col de l’utérus, les firmes en ont
fait un problème de santé publique. Ces labos ont utilisé un lobbying
forcené avec notamment l’aide d’internet pour «sensibiliser» et
«informer» les médecins, les media et les décideurs politiques du mode
entier. On apprend que la protection du vaccin est de 14 à 27 %,
c’est-à-dire ridicule; que les statistiques sont surévaluées; que 90%
des infections à HPV disparaissent spontanément; que le coût de la
vaccination est absolument prohibitif par rapport aux économies
réalisées sur le traitement des cancers du col déclarés; qu’on a fait
disparaître les témoins des études en les vaccinant après l’étude, ce
qui supprime toute possibilité de faire des comparaisons plus tard; que
les contrats et lois sur la prise en charge des vaccins par les états
étaient signés avant les conclusions des études! On a fait croire que
le risque pour les jeunes filles d’être infectées par un HPV était de
70 % alors qu’on a montré aux USA qu’une infection à HPV 16 a été
détectée chez 1,5 % des femmes et une infection à HPV 18 chez 0,8 % des
femmes et que seulement 20 à 25 % de celles-ci, infectées à haut
risque, développera un cancer in situ CIN 2 + ou un cancer.

L’empire romain a disparu à cause des canalisations en plomb qui ont
empoisonné la population. Notre société est « génocidée » par les
vaccins et les produits chimiques… (Lire de Tal Schaller :Vaccins, un
génocide planétaire ?)

-Coline Serreau rêve de potagers «partout partout»

Artiste polyvalente et femme engagée, Coline Serreau répond aux
questions d’un journaliste après la présentation de son film Solutions
locales pour un désordre global à Genève.

-En Suisse, 1200 exploitations ferment chaque année. Ce mouvement
est-il inéluctable ?

-A Paris, nous sommes 15 millions, il reste 150 maraîchers. Que fait-on
si un volcan empêche les avions de voler pendant un an? La nourriture
du bétail européen vient du Brésil en avion, tous les fruits et légumes
arrivent des pays du sud. On a tout séparé. Au lieu de produire, nous
importons la grande masse de ce que nous mangeons. Les denrées
alimentaires sont devenues des biens monnayables sur un marché boursier
international, qui obéit à des impératifs de croissance complètement
déconnectés des besoins des populations.

-Quel regard portez-vous sur la politique de subvention agricole ?

-Notre argent sert à subventionner une agriculture meurtrière. Les
produits ne sont pas chers au supermarché, parce qu’on les finance
trois fois. Les semences, les pesticides, les engrais sont achetés avec
notre argent. Ensuite, on paie au supermarché. Et enfin, on paie quand
on va chez le médecin. L’agriculture biologique est la seule qui soit
bon marché. Parce qu’elle est fondée sur la gratuité, le modèle
agro-sylvo-pastoral, qui existe depuis des millénaires. A l’origine,
les subventions devaient garantir la sécurité alimentaire de la
population. Or, elles assurent la prospérité de 20% des agriculteurs.
C’est un système inique qui perdurera tant qu’on n’aura pas établi le
lien entre les maladies des gens et ce qu’ils mangent.

-L’agriculture biologique peut-elle devenir le modèle dominant?

-Bien menée, l’agriculture biologique a un très haut rendement, car
elle est gratuite et pérenne. On s’aperçoit que les rendements de
l’agriculture productiviste baissent, car la terre est foutue, elle
n’est encore fertile que grâce au pétrole, aux intrants, aux
pesticides, aux machines, etc. Elle est dopée. C’est comme Lance
Armstrong, il gagne sept fois le Tour de France, mais il a un cancer
des testicules, il est foutu.

-Que peut faire le consommateur ?

-La solution sera forcément collective, mais on peut se bagarrer pour
que nos enfants mangent bio, local et pas cher. J’ai vu qu’il y avait
pas mal de terres agricoles autour de Genève, elles devraient passer en
bio! Il faudrait créer des potagers partout partout au centre-ville.
Les urbains doivent reprendre possession de l’espace pour se nourrir.
On a bien enlevé les voitures au profit des zones piétonnes.

-Les paniers de l’agriculture contractuelle de proximité ont le vent en
poupe…

-Les listes d’attente prouvent qu’il existe une prise de conscience au
sein de la population. Et si, en France, des exploitations
disparaissent chaque jour, il faut souligner aussi que, chaque jour,
deux exploitations passent au bio. Ce n’est pas de la philanthropie,
cela répond à une demande.

-Etes-vous optimiste ?

-Oui. Je ne me pose pas de question: je vais réussir. En face, les
autres sont très puissants, intelligents et ils vont vite. Mais la
population est forte et nombreuse. Si on boycotte, s’il n’y a plus
personne pour acheter, ils feront quoi, ils achèteront entre eux?

Informez les autres de ce que vous faites, ou partagez des liens vers
des photos, des vidéos et des pages Web.

-Les “dettes” souveraines sont virtuelles!

Les “dettes” souveraines, comme celle de l’Irlande ou d’autres pays
sont purement virtuelles car il ne s’agit pas de monnaie réelle mais
de simples écritures de crédit (monnaie scripturale), créées ex-nihilo,
représentant environ 93 % de la masse monétaire en circulation en
Suisse et dans les autres pays européens. Le seul prix Nobel
d’Economie français (1988), feu Maurice Allais, a toujours dénoncé
cette imposture et cette confusion. Il a par exemple écrit ceci
(référence à consulter sur la page
[275]http://dbloud.free.fr/monnaie.htm) : “Fondamentalement, il
n’existe pas de différence entre le métier de banquier et celui de
faux-monnayeur”. Peut-on être plus clair ? Le Traité de Lisbonne (comme
les traités européens précédents) interdit formellement aux Etats de
créer leur propre monnaie, alors que ce serait leur devoir élémentaire
(droit régalien). Il les oblige à emprunter à des structures privées
(banques) des crédits qu’ils pourraient (et même devraient) ouvrir
eux-mêmes (comme l’avaient fait autrefois Lincoln et Kennedy) en
gageant ces ouvertures sur le Trésor public. Tant que cette imposture
fondamentale (déjà comprise par la Chine en fait) n’aura pas été
exposée au grand jour, les “crises” continueront à détruire nos pays.

-HUMOUR :

-Panneau placé dans un café : « Tout le monde apporte de la joie dans
ce café. Certains quand ils entrent d’autres quand ils sortent ! »

-Anonyme : « Il n’est pas de problème qu’une absence de solution ne
finisse par résoudre ! »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info

 

Pour toute commande jusqu’au 31 Décembre, nous vous offrons, en guise de « cadeau de Noël » le DVD « Naissance d’une humanité consciente », une conférence de Johanne et Tal sur la construction d’un futur lumineux ! Ignorer