Newsletter du 7 Fevrier 2013

Sommaire :

-Ateliers à Lille

-Festival de chamanisme de Trimurti

-Les deux cercles de sagesse

-Programme de Chetan

-Interview de Chetan

-Groupe des humains conscients et santé globale sur facebook

-Le titre de « Maître ».

 

Chers amis,

Tout d’abord, nous vous signalons trois ateliers qui ne figurent pas dans le programme présenté dans notre dernière newsletter :

4,5 et 6 mars à Lille : Ateliers sur l’alimentation vitalité, la transition alimentaire, vivre une spiritualité délivrée des dogmes, la danse de l’Ego conscient. Renseignements et inscriptions : Danielle 0676296160.

Une occasion unique pour les habitants de cette région d’apprendre ou de se perfectionner dans ces domaines passionnants !

Ensuite, nous vous rappelons le grand événement organisé par le cercle de sagesse pour l’émergence d’une nouvelle conscience (dont nous faisons activement partie) :

 

 

6e festival – une célébration du chamanisme

du jeudi 21 au dimanche 24 mars 2013 à Trimurti (Var)

Marche sur le feu, divination, rituels ancestraux, voyages de l’âme, huttes de sudation…

Plus de 30 chamanes du monde entier participeront à ce grand rassemblement.

De nombreuses invitées, chamanes femmes, partageront avec nous pour la première fois leurs pratiques chamaniques.

Grande cérémonie de l’équinoxe : venez célébrer le retour du printemps !

Et une grande conférence : « chamanisme et psychanalyse » le jeudi 21 mars à 17h30

Plus d’informations sur la plaquette du festival

Vous pouvez dès maintenant vous inscrire en téléchargeant le formulaire d’inscription sur le site www.trimurti-seminaires.fr et vous trouverez régulièrement de nouvelles informations sur le festival sur le site www.chamanisme.fr

 

Les deux cercles de sagesse :

En 2007 fut créé le Cercle de sagesse chamaniquequi organisa chaque année, à Trimurti dans le Var, un grand festival avec des chamanes invités venant du monde entier, dans le but de mieux faire connaître les trésors du chamanisme à nos contemporains. En janvier 2012 fut publié un Manifeste du cercle de sagesse chamanique signé par les douze membres du cercle pour mieux expliquer notre action et nos buts. Pendant les cinq années écoulées, le cercle a fonctionné avec la nomination d’un « responsable du cercle » pour l’année en cours et la pratique de décisions prise à l’unanimité des membres du cercle lors des réunions tenues plusieurs fois par an. Si des tensions et des divergences d’opinion ont pu exister à l’intérieur du cercle, le principe de l’unanimité des membres pour toute décision en a maintenu la cohésion et la fraternité active.

En juin 2012, année pendant laquelle Roger Dard a été élu responsable du cercle, un différend sur la façon de gérer le cercle n’a pu être résolu comme dans le passé. Du coup, neuf membres  (Senga, Georges Crespo, Alban Soubrié, Johanne Razanamahay-Schaller, ChristianTal Schaller, Guillaume de Saint Phalle, Roger Dard, Michèle Burdet et Eric Marchal) ont choisi de créer un nouveau cercle, appelé le Cercle de sagesse pour l’émergence d’une nouvelle conscience alors que trois autres membres ( Patrick Dacquay, Line Sturny sa compagne et Didier Rauzy) ont, de leur côté, fondé le Cercle de sagesse pour l’union des traditions.

Le premier cercle maintient le fonctionnement de décisions prises à l’unanimité et organise le festival de Trimurti en mars 2013.

Le second cercle, duquel Patrick Dacquay s’est affirmé être le chef, est composé de 21 membres et organise un festival en avril dans le Jura.

Nous pensons que cette scission d’une cellule qui donne naissance à deux cellules est positive puisque cela va permettre une diffusion des idées chamaniques plus large que dans le passé. Nous souhaitons que d’autres cercles de sagesse voient bientôt le jour dans les pays francophones (Comme cela advient d’ailleurs dans de nombreux pays) afin que le chamanisme puisse apporter à tous les outils de respect de la Nature et de croissance spirituelle qui permettent de donner un sens à notre vie sur Terre !

PROGRAMME DE CHETAN

 

Notre ami CHETAN (Joel Samarpan)  habite maintenant au « Chant des Arbres », à Pierrelatte et nous sommes heureux de vous recommander chaleureusement ses stages :

FEVRIER : -16/17 : Massage et Tantra  niveau I

-23/24 : Vivre à l’unisson, célébrer l’harmonie corps, coeur, esprit par le Tantra et les vibrations des                         sons

 

MARS :  -1 : Conférence à Montélimar sur le Rebirth

-2/3 : Rebirth et Tantra

-16/17 : Tantra : Retrouver le Langage de l’Extase ( début du groupe continu)

30/31 et 1 avril ( WE de Pâques): Tantra, Célébrer notre Arc-en-Ciel intérieur

 

AVRIL : 6/7 : Rebirth et Tantra

13/14 : Massage et Tantra Niveau  1

19 : Conférence à Montélimar “Le Tantra Arc-en-Ciel”

20 : Atelier à Montélimar : “Tantra : à la découverte de notre flûte intérieure”

 

MAI :  4/5 : Rebirth et Tantra

8/9/10 (Ascension ) : Massage et Tantra niveau 2

18/19/20 : Tantra: Retrouver le Langage de l’Extase ( groupe continu)

 

JUIN  1/2 : Rebirth et Tantra

8/9 : Méditation et auto-guérison

15/16 : Célébrer notre Arc-en-Ciel intérieur, au mas de la Nougaréde, dans les Cévennes.

29/30 : Massage et Tantra niveau I,  à l’Ile du Levant, dans le Var.

JUILLET -Du 28 au 2 août :” Tantra, célébrer l’Arc en Ciel de la vie”

AOUT 4 au 10 : Tantra, Retrouver le Langage de l’Extase ( groupe continu)

-Du 11 au 17 : Massage et Tantra

 

 

Pour vous permettre de mieux connaître Chetan,  nous vous recommandons de lire, sur son site, un article plein d’humour : « Si DSK avait connu le tantra ! »

Et voici un récent interview qui vous montrera son « parcours de vie » et la profondeur des enseignements de sagesse qu’il propose, notamment sur cette équilibration en chacun des énergies masculines et féminines qui est l’un des éléments-clés de l’émergence d’une humanité libérée du règne des « machos » destructeurs, des conflits et des souffrances du passé. Ne sommes-nous pas tous des « Petits Dieux », des êtres spirituels androgynes capables de créer un monde pacifié et heureux ?

 

INTERVIEW DE CHETAN

 

 

Bonjour Chetan,  comment as-tu  découvert le Tantra, et quel cheminement t’a conduit à animer les stages  que tu proposes aujourd’hui en France ?

 

Au cours de l’été 1979, je me suis rendu en vacances dans un endroit très magique, près de Royan, qui s’appelait l’Espace du Possible, un lieu où chaque personne était libre de proposer une grande variété d’activités de développement personnel.
Parmi les nombreuses expériences que j’ai pu y vivre, la plus marquante fut celle de quelques ateliers de tantra. Les exercices proposés étaient très simples : se connecter avec un partenaire par le souffle, l’échange du regard, ou un toucher très subtil ; mais pour le jeune homme que j’étais, ce fut une révélation ! Quelques semaines plus tard, j’invitais le couple d’animateurs rencontrés à l’Espace à venir faire un stage de Tantra, que j’organisais pour eux près d’Aix-en-Provence. Au cours de ce week-end, j’expérimentais pour la première fois l’alignement intérieur entre les centres d’énergie du sexe, du cœur, et de la tête.

Après de nombreuses années passées dans des croyances religieuses chrétiennes, qui avaient provoqué une coupure entre mes énergies du haut et du bas, ce fut avec beaucoup de joie, de soulagement et de gratitude que je vécus cette réconciliation intérieure. A la fin du stage, les animateurs m’offrirent « Le livre des secrets », de Bhagwan Shree Rajneesh, qui venait tout juste d’être traduit en français par Michel Sokoloff, le fondateur du centre Trimurti. Ce livre est basé sur le dialogue, il y a 5000 ans, entre la divinité indienne Shiva et sa compagne Parvati. Parvati, également appelée Shakti, demande à Shiva de lui expliquer la réalité complexe de notre univers. Shiva ne réponds pas par une quelconque philosophie, mais par 112 techniques de méditation, qui  toutes, sous de nombreux angles différents, pointent vers l’unité fondamentale de l’existence, au-delà du voile de la dualité et de la séparation. Les commentaires, génialement inspirés de Bhagwan (appelé maintenant Osho), permettaient de replacer cette sagesse ancestrale au sein de notre culture contemporaine.

La lecture de ce livre fut tellement marquante que lorsque j’appris que ce maître était vivant, et donnait des enseignements  dans son ashram en Inde, un puissant mouvement intérieur me fit quitter mon emploi et toutes mes attaches en France, pour m’y rendre.

J’arrivais donc à l’ashram d’Osho, à Puna, en janvier 1980 (33 ans déjà !), et après mes résistances initiales à la notion de maître spirituel – tellement éloignée de mes conditionnements occidentaux – lorsque finalement, au bout de quelques semaines, mon cœur s’ouvrit à la réalité qui s’offrait à moi ici et maintenant, je fus inondé par une immense vague de gratitude et d’amour : j’avais enfin trouvé ma famille spirituelle !

Pendant les 16 mois que durèrent mon séjour à l’ashram, j’expérimentais de nombreuses techniques de méditations actives et un grand nombre de thérapies, qui pelèrent couche après couche « l’oignon intérieur » de mes peurs, de mes colères, et de mes doutes, et me permirent de rentrer enfin dans la célébration de la vie…

Peu après mon retour en France, j’eu la chance de rencontrer Margot Anand, la célèbre enseignante de Tantra qui venait de publier son premier livre « Le chemin de l’extase ». Au court d’un stage d’une semaine avec elle, au mois d’aout 1981, je fis l’expérience d’une explosion de lumière, une sorte d’orgasme, à la fois au niveau du cœur et du troisième œil ; une expérience d’extase d’une telle intensité qu’elle mit définitivement l’exploration du Tantra comme ma principale priorité dans la vie.

Décrire toutes les découvertes et prises de consciences qui se passèrent pour moi dans les années suivantes demanderait d’écrire tout un livre (et ce sera sans doute bientôt le cas !).  Parmi les évènements les plus importants, il y eu ce stage avec Margot dans l’été 1985, où celle-ci  s’étant blessée au genou à la suite d’un faux mouvement (et ses assistants étant occupés par ailleurs), elle me tendit son micro, et me demanda d’animer le groupe de 35 personnes pendant l’heure qui suivait ! Je n’eus pas le temps d’avoir peur, ni même de penser à quoique ce soit, et en fait ce fut une magnifique expérience, à la suite de laquelle Margot m’invita à rejoindre son équipe d’assistants.

En 1989, Margot, qui habitait en Californie, proposa pour la première fois en France son T.E.L. (« Training for Extasy and Love », la Formation pour l’Amour et l’Extase), une merveilleuse aventure intérieure et de groupe, étalée sur plusieurs séminaires tout au long de l’année. Elle était entourée de co-animateurs de valeur, le français Sudher Roche et le suisse Achintya, et le groupe, d’une qualité humaine exceptionnelle, fournit l’environnement idéal pour l’exploration et l’intégration des pratiques tantriques.

J’avais créé un Centre de Méditation Osho dans un merveilleux petit domaine en face de la montagne sacrée de la Sainte-Baume, dans le Var, et j’ai eu la joie d’y accueillir Sudheer pour de nombreux stages de rebirth et de tantra que j’organisais pour lui.

Mais l’appel intérieur de retourner en Inde pour y approfondir la méditation, et mieux connaître les pratiques tantriques offertes à l’ashram d’Osho à Poona, se fit sentir de plus en plus fort.

Si bien qu’à la fin du printemps 90, je fermais le Centre, et je repartis presque une année en Inde.

Au cours de ce séjour, j’ai participé à la formation intensive de Tantra à l’ashram, conduite par une équipe internationale d’animateurs très chevronnés. Pendant cette expérience, qui dura 2 mois non-stop et fut certainement la plus intense de ma vie, nous fûmes confrontés à nos conditionnements les plus anciens concernant l’intimité, la sensualité, la sexualité, l’amour,  le pouvoir personnel et la recherche spirituelle, ainsi que les archétypes masculins et féminins. De puissantes mises en situation, que seule l’atmosphère privilégiée de confiance et de lâcher-prise de l’ashram rendait possible, me permirent, comme aux autres participants, de vivre d’importantes réalisations et une profonde transformation intérieure.

A mon retour en France, je pus participer à la première formation professionnelle d’animateur en Tantra offerte par Margot Anand en Europe, au cours de laquelle nous fûmes invités à explorer et à animer à tour de rôle les principales techniques tantriques de son enseignement.

Pendant cette formation, je sentis s’effectuer une cristallisation de toutes mes expériences antérieures en Tantra, et cela me fut reflété par Margot qui m’invita à devenir, en 1991, l’un des animateurs du « Sky-Dancing » francophone, son institut d’animation et de formation en France.

Je commençais aussi à animer mes propres stages de Tantra, où j’incluais également mes 10 années d’expériences d’animation en rebirth, massages et méditation, dans une synthèse que j’appelais alors « le Jardin du Tantra ».

Pendant l’été 1992, je fus invité à proposer mes activités dans le cadre de « Open-Space », un petit frère de l’Espace du Possible, qui se déroulait dans les contreforts des Pyrénées. Pendant les mois de juillet et août, je proposais chaque jour une méditation active d’Osho, et un atelier de Tantra ou de rebirth. Dans les semaines qui suivirent, des personnes rencontrées à  Open Space se mirent à m’organiser des stages de Tantra dans plusieurs grandes villes de France (Paris, Lille, Grenoble, Bordeaux…), ainsi qu’à Bruxelles.

Je quittais alors le sud de la France, et vins m’installer en région parisienne où j’animais un groupe chaque mois, ainsi qu’un autre dans la région de Lille. Le reste du mois, j’étais dans le train ou l’avion pour animer des stages dans le sud, en particulier à Trimurti dans le Var. Après ces trois années d’intense activité et de nombreux voyages, j’eu la grande chance de pouvoir louer un très beau lieu de stages, situé dans la forêt de Fontainebleau. Le « Centre Emeraude » comportait trois corps de bâtiments, entourés d’un grand parc, avec en tout 14 chambres et deux grandes salles de groupe, un sauna et une piscine que l’on pouvait chauffer à la température du corps.

Dans cet écrin merveilleux, et avec l’aide de quelques amis (merci Ananta, Jaya, Claude et tous les autres…), j’ai pu accueillir des stages d’initiation ou de formation en Tantra, que j’animais presque chaque week-end, et en parallèle des séminaires de bio-énergie, rebirth en eau chaude, chamanisme ou autres, avec des animateurs extérieurs.

Au bout d’un an de cette vie très riche, et alors que le Centre connaissait un réel succès, j’ai senti à nouveau l’appel du voyage intérieur et de la méditation ; aussi je le quittais début 96, et je repartis en Inde pendant plusieurs mois.

A mon retour je regagnais le sud de la France, partageant mon temps entre l’Ardéche et la région de Grenoble.

Outre les stages ouverts de Tantra et de rebirth, j’animais plusieurs groupes continus de formation personnelle en Tantra sur une ou deux années. Je me sentis souvent profondément touché par les changements importants qui se produisirent dans la vie de la plupart des personnes participant à ces formations de longue durée.

L’événement le plus marquant de cette période fut le passage tantrique à l’an 2000, date mythique s’il en fut ! Un groupe de 60 personnes (50 participants, 9 assistant(e)s et moi-même) se rassembla pendant 5 jours près de Forcalquier, et, par une conjonction assez étonnante, nous nous retrouvâmes en parfait équilibre yin-yang (30 hommes, 30 femmes)  pour vivre ce passage au nouveau millénaire dans une très haute qualité d’énergie.

Malgré tous ces beaux partages, quelque chose me manquait, car j’avais toujours senti un attrait pour les îles lointaines et les pays tropicaux.

En février 2001, j’eus l’occasion d’animer un groupe de Tantra avec une dizaine de personnes venues de France sur l’île magique de Bali, en Indonésie. Au cours de mon séjour de 2 mois sur cette île, je fis la connaissance d’une femme américaine, Amara Karuna, qui animait un groupe de personnes pratiquant les Danses Universelles de la Paix. Amara s’intéressait beaucoup au Tantra, et elle me dit qu’elle serait très heureuse d’organiser des stages pour moi à Hawaii, où elle habitait depuis quelques années. Cela résonnait si parfaitement en réponse à mon désir profond, que je finissais les stages déjà programmés en France, et me rendis à Hawaii en septembre 2001.

Ah, Hawaii !!!

Que de beauté ! Bien au-delà des clichés du surf et du sable chaud, cet archipel de 8 îles situé à plus de 4000 km de toute autre terre habitée est un véritable joyau, que visitent chaque hiver des milliers de baleines venues d’Alaska afin de mettre au monde leurs petits. La rencontre des cultures d’Amérique et de Polynésie y a aussi créé une atmosphère très particulière, alliant un niveau de vie et de confort élevés avec l’esprit de l’Aloha, l’art de vivre en harmonie avec les autres et les forces de la Nature.

Lorsque Amara m’invita à rester vivre avec elle à Hawaii, je ne pus que dire oui à la magnifique page blanche qui s’ouvrait devant moi !

Au cours de notre première année de vie commune, disposant simplement d’un visa de 3 mois, je quittais Hawaii régulièrement afin de venir animer des stages en France ou à Bali. Puis nous nous mariâmes à l’automne 2002, ce qui me permit d’accéder au statut de résident permanent aux USA, et de rester sur notre merveilleuse île de Maui pendant plusieurs années consécutives.

Au-delà de la présence puissante et inspirante des énergies du volcan et de l’océan, celle des baleines et des dauphins, et de la beauté somptueuse de la Nature… c’est véritablement la qualité et la richesse des contacts humains qui m’ont nourri et émerveillé pendant les 8 années que j’ai passé en tout à Hawaii, ainsi que le climat de respect et de totale liberté pour toutes les formes de recherche intérieure.

Je découvrais jour après jour l’incroyable énergie créative d’Amara, et l’étendue de ses talents. En effet, elle créait sans cesse de nouvelles formes d’expression graphique, qui s’incarnaient ensuite dans la diffusion de drapeaux, bannières ou vêtements (www.karunaarts.com). Mais Amara animait aussi des cercles de Danse de la Paix, qui réunissent les danses et les chants sacrés de nombreuses traditions spirituelles, et elle a enregistré cinq CDs de ses chansons et danses. Elle a également écrit plusieurs livres sur des sujets très divers (livre pour enfants, formes géométriques sacrées, « heart-beat therapy », recueil de poésie…). Elle est enfin l’auteur d’une trentaine de vidéos éducatives sur les Danses de la Paix, les nouvelles formes de spiritualité ou encore la permaculture  (pour ses livres, musiques et vidéos : www.karunapublishing.com, et pour le reste de ses activités www.amarakaruna.webs.com)

Notre première maison se trouvait tout à fait en bas de la « door of faith road »  (« la route de la porte de la foi »), sur un terrain planté de cocotiers et autres arbres tropicaux, qui se finissait par une falaise, et puis donnait sur l’océan, à l’infini… Au fil du temps, nous découvrîmes que quelques centaines de mètres plus haut sur cette même route se trouvait la maison de Caroline Muir (l’une des enseignantes de Tantra les plus connues aux USA) ; environ 500 mètres plus loin, il y avait un lieu de stages appartenant à Lory Grace (une enseignante réputée de Tantra en Californie, et organisatrice des fameuses « Celebrations of Love »). Enfin, un kilomètre encore plus haut se trouvait l’école de Tantra de Kutira, une ancienne assistante de Margot Anand en Allemagne, et de son mari Raphaël, un musicien New Age très connu aux USA. Toutes ces personnes devinrent peu à peu des connaissances ou des amis, et nous permirent d’établir beaucoup d’autres connections, comme par exemple avec  l’animateur de Tantra et merveilleux compositeur de musiques du cœur, Robert Frey (www.sacredtantra.com).

Au bout de deux ans, nous quittâmes notre petite maison dans la jungle pour louer une vaste demeure près des plages de sable blanc (ah, le bonheur de la communion avec l’eau  tiède des tropiques !), lieu où nous pûmes accueillir un grand nombre d’animateurs et de thérapeutes vivant à Hawaii, ou bien de passage. L’une des plus belles rencontres se fit avec Saida Désilets, une jeune femme canadienne qui enseigne les méthodes taoïstes du maître Mantak Chia, et l’auteur du livre « Emergence of the sensual woman » (voir son site www.jadegoddess.com). Elle vint vivre chez nous et y enseigner le chi-gong, et je chéris la mémoire de nos pratiques face à la mer…

Mais le prix des maisons était fort élevé à Maui, et lorsque nous décidâmes d’en acheter une, ce fut sur la «  Big Island » (la Grande Ile), beaucoup moins peuplée et développée, que nous vînmes nous installer en 2006. La grande maison qui conquit notre cœur se trouvait à quelques centaines de mètres de la mer, et à seulement quelques kilomètres du volcan en activité. Là, parmi les piscines d’eau chaude et saunas naturels, nous fîmes d’autres rencontres importantes, entre autre avec Mercedes Kirkel  (www.intotheheart), qui enseignait non seulement le tantra, mais aussi la communication non-violente, qu’elle vint transmettre chez nous. Une autre personne, nommée Shakti, m’initia quelques temps plus tard à une méthode de guérison énergétique, à la fois très simple et efficace : l’EFT (Emotionnal Freedom Technique, www.EFT.com)
Au fil des années, la relation de couple avec Amara se transforma en une profonde amitié spirituelle. Cela se passa au moment où je ressentis de revenir pour une période assez prolongée en France, afin d’être présent à la fin de vie de mes parents.

Je considère ces quelques mois passés avec eux à la fin de leur existence terrestre comme un des moments les plus précieux de ma vie, et en quelque sorte l’ultime thérapie.

Mon père et ma mère partirent dans l’au-delà à 3 mois d’intervalle (à l’âge respectable de 92 et 93 ans), et dans ces derniers moments je sentis notre cœur complètement ouvert les uns aux autres ; plus aucune ombre n’était là, seulement l’infinie douceur du rapport d’être à être…

Quelques temps après, je rentrais de nouveau à Hawaï, et vécus deux années très méditatives, la contemplation du mystère de la mort me permettant d’apprécier encore plus pleinement la multitude de cadeaux présents à chaque instant de la vie.

Je revins deux fois en France afin de revoir ma famille et mes amis, et d’offrir quelques stages de Tantra, mais je repartis chaque fois à Hawaii, où je sentais que se trouvait mon port d’attache. Puis, au printemps 2012, j’ai commencé à ressentir profondément que j’arrivais à la fin d’un cycle : mon expérience hawaïenne, qui m’avait apporté un immense enrichissement humain et spirituel, touchait à sa fin, et il était temps pour moi de revenir m’installer durablement en France.

La transition du retour au pays fut facilitée par deux rencontres majeures, avec Catherine Darbord  et avec Tal Schaller.

Au travers d’une étonnante série de synchronicités, j’ai eu l’impression qu’une véritable  « conspiration » de l’existence  m’a permis de rencontrer Catherine, alors que je visitais un lieu de stages dans les Cévennes, à la fin du mois d’août. J’ai découvert avec joie qu’elle avait déjà animé des stages de Tantra, et aussi qu’elle était passionnée par le chant harmonique, la vibration des sons et leur force de guérison, ce qu’elle enseigne à travers de nombreux séminaires. Elle a enregistré un CD « Méthode d’apprentissage du Chant harmonique » (http://www.mandalia-music.com/pages/methode-chant-harmonique.php)

Notre profonde complicité et la complémentarité de nos expériences et formations nous ont permis de co-animer dans l’harmonie plusieurs stages « Vivre à l’unisson », et de proposer bientôt ensemble un groupe continu de formation en Tantra.

L’accueil très amical et généreux de Tal Schaller et de sa femme Johanne (auteurs de plus d’une soixantaine d’ouvrages de développement personnel et spirituel) m’a permis de trouver à la fois une maison fort agréable où vivre, et un lieu propice pour l’animation de mes stages de rebirth et de Tantra, au « Chant des Arbres » , leur propriété située dans la campagne, à Pierrelatte, entre Orange et Montélimar.

 

Chetan, quels sont les types de stages que tu proposes en ce moment ?
Il y en a essentiellement deux types : les stages ouverts d’initiation au Tantra, et le groupe continu de formation personnelle.

Les stages ouverts se répartissent en 4 catégories :

– les stages « Rebirth et Tantra » proposent un atelier de pratique du Rebirth le samedi de 15h à 20h, ce qui permet de rencontrer, exprimer et transformer en toute sécurité les émotions enfouies dans notre inconscient, et nous rendre ainsi plus disponible pour la pratique du Tantra.

Le dimanche de 10h à 18h a lieu un atelier d’initiation au Tantra, basé sur la création d’un espace sacré et l’ouverture du chakra du cœur.

– les stages « Tantra, célébrer notre arc-en-ciel intérieur » offrent une large introduction aux principales pratiques du Tantra Arc-en-Ciel, centrées sur l’ouverture et la prise de conscience de notre « flûte intérieure » (l’alignement de nos chakras), ainsi que sur l’exploration et l’harmonisation de nos polarités masculines et féminines.

– les stages « Massage et Tantra » combinent l’action relaxante et bienfaisante des massages avec l’éveil des sens,  l’harmonisation des chakras, et la prise de conscience de nos corps subtils.

– les stages « Vivre à l’unisson, célébrer l’harmonie ‘corps, cœur, esprit’ par le Tantra et les vibrationssonores »,  en co-animation avec Catherine Darbord, mettent particulièrement l’accent sur l’importance des sons, des mantras, et de certains instruments comme les bols tibétains dans la prise de conscience et l’harmonisation de nos chakras et de nos corps subtils.

Le groupe continu de formation personnelle, proposé aussi en co-animation avec Catherine, est réparti en trois modules : deux jours (16 et 17 mars), trois jours (18, 19,  20 mai), et six jours (du 3 au 9 août). Il est destiné aux personnes seules ou en couple qui souhaitent approfondir la pratique du Tantra, et son intégration dans leur vie quotidienne. Pour les personnes qui désirent aller plus loin sur ce chemin, une suite sera proposée au cours de l’année scolaire 2013-2014.

 

Pour plus de détails sur tous ces séminaires, ou bien pour lire mes différents articles,  merci de visiter mon tout nouveau site Web :  www.tantra-arc-en-ciel.com

 

Chetan, quelle est ta vision du rôle du Tantra dans la société d’aujourd’hui ?

 

Je ressens profondément que le Tantra a un rôle majeur à jouer dans l’évolution de notre société, aussi bien en Orient qu’en Occident. En effet, il permet non seulement une rencontre authentique et une profonde réconciliation entre les hommes et les femmes de notre planète, mais aussi la rencontre et l’harmonisation des énergies masculines et féminines en chacun. Or, c’est justement la domination des valeurs et des facultés caractéristiques de l’énergie masculine (esprit de conquête, hyperactivité, agressivité, rationalité, analyse intellectuelle des situations…) dans ses nombreux excès au cours des siècles derniers, qui est à mon sens la cause majeure des problèmes de la société actuelle. En redonnant toute sa place au féminin dans son aspect le plus profond et le plus sacré, ainsi qu’à toutes ses valeurs et ses qualités (patience, écoute, intuition, perception globale des personnes et des situations…), et en permettant aux énergies masculines et féminines de se rencontrer et s’harmoniser dans une danse sans fin, le tantra peut contribuer de façon très significative à résoudre ces problèmes, et à faciliter l’émergence d’une société en harmonie avec elle-même et son environnement.

 

-GROUPE DES HUMAINS CONSCIENTS pour la vérité, la santé l’abondance matérielle et spirituelle et l’amour !

Ce groupe est sur facebook, animé joyeusement et avec force par Maître Johanne RAZANAMAHAY-SCHALLER que vous pouvez retrouver facilement sur facebook avec ce nom-là.

-SANTEGLOBALE : sur facebook, animé par Johanne et Tal.

 

-POURQUOI CE TITRE DE “MAÎTRE SPIRITUEL” QUE JE PORTE ?

par Johanne
On dit souvent sur Terre, “NE TE JUSTIFIE PAS !”. A mon sens et par rapport aux enseignements merveilleux que j’ai reçus de toutes mes aides spirituelles, cette phrase n’est pas juste car elle n’est ni sensible ni à l’écoute de ce qui se passe en l’autre comme à soi-même !
Car on a envie d’expliquer à ceux qu’on aime !
On aimerait que ceux qui comptent pour nous comprennent le pourquoi et le comment d’une situation vécue, d’un comportement, d’un fait…
Et surtout parce qu’on n’a envie de s’expliquer ainsi seulement devant des personnes qui sont importantes pour nous ! Ce qui signifie qu’on a de l’attention, de l’intention, un besoin et un don d’amour !
Dans l’autre sens, c’est dommage de priver l’autre de tant de bonnes choses  ou de ne pas offrir à ceux qui sont importants à nos yeux de si beaux fruits nés de notre envie d’aimer et de se faire aimer !
En revanche, s’il est indiqué de faire l’effort de révéler le pourquoi et le comment de ce que nous vivons, il est tout aussi important de savoir parler de soi avec le bon ton de voix, la bonne posture du corps, sans rien cacher à l’autre, sans éviter les sujets délicats, voire honteux ou considérés commt inadmissibles !
Parce que ce n’est pas de se justifier qui gêne les autres mais c’est lorsqu’on cherche à les “manipuler” en omettant les faits ou en mentant, pour avoir plus de pouvoir sur eux…
Sinon, nous pourrons tous nous reconnaître et accepter le fait que quelqu’un ait dérapé, gaffé et fauté, en éprouvant assez de compassion pour vouloir les aider à se redresser, à se guérir !
Consciente que le titre de “MAÎTRE” peut remuer quelqu’un qui a des mémoires négatives dans ce domaine et ayant vu plus d’une personne terrorisée en face de ce qualificatif, même ceux qui affirment déjà vivre dans l’amour sans condition, je veux bien vous expliquer cela, tant je tiens à vous, mes bons amis de l’âme ! Après, vous réagirez comme vous l’entendez puisque la porte de mon coeur restera ouverte à toutes vos questions, remarques ou appréciations !
Pour moi, le but dans cette démarche n’est pas seulement de semer une graine encore rare pour notre Nouvelle Terre mais aussi de créer pour nous tous une belle opportunité de nous apprécier avec ce que nous sommes et avons de plus fabuleux, en prenant chacun sa place sur Terre ! Car beaucoup parmi nous se meurent par peur de porter eux-mêmes ce titre alors qu’ils le doivent, en disposant de trésors merveilleux, indispensables à l’évolution de la nature humaine.
D’ailleurs, vous rirez lorsque vous apprendrez que SEULES LES PERSONNES QUI SE SENTENT DÉJÀ MAÎTRES ELLES-MÊMES (SANS EN ÊTRE FORCEMENT CONSCIENTES !) REAGISSENT VIOLEMMENT FACE A CE TITRE, CAR ELLES ONT LE SENTIMENT QU’ELLES SAVENT, ELLES, CE QUI EST JUSTE OU PAS, CE QUI DOIT SE FAIRE OU PAS !
En me lisant, j’espère que beaucoup s’assoupliront et accepteront même de se positionner comme moi, sans plus avoir peur du regard d’autrui et de son jugement, mais sans se comparer non plus, en étant seulement occupés à faire du bien autour de d’eux, avec foi et puissance divine.
Merci de vous éveiller à vous aimer en devant conscients d’être des potentiels de guérison et de bonheur pour vous-même et pour tous !
QUELLES SONT, EN FAIT, LES FACETTES DE NOUS QUI DOIVENT PORTER LE TITRE DE MAITRE SPIRITUEL ?

Et bien, ce sont les facettes de nous qui sont matures et qui sont déjà capables de jouer les rôles de bon « parent » qui savent accueillir les parties enfants des gens déséquilibrés pour les aider à refaire leur enfance, de merveilleux « ami » en face de personnes paumées pour les aider à ne pas se suicider, de bon « frère ou sœur » altruiste pour des gens mesquins afin ne pas les rejeter à cause de leurs petits côtés voleurs, de magique « chamane/thérapeute » pour rappeler comment soigner les malades en donnant des outils de guérison, sans réserve ni chantage, de formidable « enseignant/sage » qui va trouver les bons mots et meilleures attitudes afin que les mauvais se recentrent et deviennent parent, thérapeute, enseignant à leur tour, etc.
Si vous comprenez bien la situation, vous verrez que nous pourrons tous reconnaître en nous, l’existence de ces facettes déjà grandes, lumineuses et fabuleuses de notre être (même si nous pouvons encore avoir les autres, nulles, bêtes et méchantes !) pour ne plus en avoir peur, honte ou mal !
Dans notre couple, Tal et moi, nous les honorons déjà avec foi et amour, en les laissant briller en plein jour comme le fait le soleil et la nuit comme le font toutes les étoiles de toutes les couleurs que nous sommes tous ! Et nous les laissons agir sans complexe, en faisant le bonheur de bien de personnes…
Bien évidemment, porter le titre de Maître ne signifie pas que nous sommes totalement réalisés ! Puisqu’il existe toujours en nous des SPPA immatures, en attente de guérison, tant que nous sommes sur cette Planète-école Terre ! La société et les gouvernants eux-mêmes l’ont compris puisqu’ils nomment officiellement des gens « Maîtres » pour leur permettre de briller dans une matière : Il y a ainsi des Maîtres avocats, des Maitres pâtissiers, des Maîtres d’école etc… Et pourtant, ces gens ne maîtrisent pas tout à la fois non plus puisqu’ils peuvent exceller là où ils portent leur titre et être des mauvais parents, des mauvais hommes/femmes d’affaires, des mauvais amants (ou époux/épouses) !
Enfin, tous nous n’avons pas les mêmes besoins ! Tal, par exemple, a lui aussi porté ce titre de maître spirituel un temps puisque nos guides spirituels (qui nous ont inspiré cet enseignement, à chacun d’une manière), nous avaient suggéré de le sentir et de le porter pour voir… Mais différent de moi, il a ressenti qu’il n’en avait plus besoin. Et moi je le porte mais pas tout le temps ni en m’ imposant ! Je le porte lorsque j’en ressens le besoin mais je l’oublie aussi parfois. Dans mes parties les plus belles et les plus grandes qui savent déjà s’auto-gérer et de porter ceux qui en ont besoin.

Alors, si vous comprenez bien tout cela, puisque rien ne vaut l’expérience personnelle, osez porter ce titre si ce n’est qu’une journée et devant des gens, en reconnaissant franchement et courageusement la beauté et la valeur de l’une ou de l’autre de vos SPPA ! Parce que vous serez vrai ! Seriez-vous terrassés par vos peurs tant vous êtes encore vraiment dépendants du qu’en dira-t-on ou éprouverez-vous des délicieuses sensations de vivre enfin dans votre vérité ? En passant par le vécu, vous verrez où vous en êtes réellement.
Notre monde a toujours eu besoin de gens qui s’affirment, d’où les curriculum vitae ! La différence est qu’ici, il n’y a plus besoin de se comparer et de faire une compétition mais de former un groupe d’êtres humains conscients qui va donner à ceux qui ont des quêtes non encore nourries, des gens capables de les aider sans fausse modestie ! Notre Nouveau Monde réclame plus que jamais les fruits muris par des générations d’apprentissage pour l’avenir de nos enfants et petits enfants ! »

 

En fait, dans ma vision de la réalité, le père Céleste et la Nouvelle Terre Mère ont besoin d’un grand groupe d’êtres humains conscients, courageux et libres du « qu’en dira-ton » qui vont comprendre le concept d’oser se déclarer dans leur capacité de maîtrise, dans un domaine ou un autre. Et, parmi nous, beaucoup le peuvent déjà en ayant non seulement des coeurs et des niveaux de conscience élevés mais en étant porteurs de magnifiques enseignements, que ceux-ci soient approuvés et reconnus officiellement ou pas ! Ces êtres sont capables de s’auto-gérer dans au moins une de leurs facettes comme de prendre en charge ceux qui en ont besoin, ou déjà d’éveiller des gens à se souvenir qui ils sont ! Nous sommes très nombreux à être déjà suffisamment aimants et capables d’enseigner pour éviter cette situation ou des gens “channelisent” sans cesse des Maîtres qui ne sont plus de ce monde, comme par peur de ceux qui sont encore vivants, même si  les Maîtres du passé sont indispensables et irremplaçables dans le climat sans comparaison ni compétition que je propose ! Place aux morts et place aux vivants ! Place aux enseignements traditionnels comme place aux enseignements innovants mais si élevants, en faisant leur preuve directement sur les gens, ici et maintenant…Vous comprenez les amis ? On ne va pas faire des pétitions ici. On va seulement se lever pour siéger honorablement aux côtés de notre père Céleste et notre mère Terre, en co-créateurs responsables (et non coupables !) et capables ! Et dans l’amour concret et palpable ! OK ? je rêve d’un monde de partage de tous les dons d’amour et de tous les talents, libéré des approbations des despotes tyranniques malades, que nous n’allons pas abandonner pour autant d’ailleurs ! Mais que nous guérirons ensemble avec compréhension, chaleur et compassion, en portant bien notre réputation d’être des êtres réellement d’amour sans condition ! On formera ainsi le groupe des “TRESORS VIVANTS POUR L’HUMANITE” !

 

 

En conclusion, nous vous soutiendrons en tout temps sur votre chemin de libération des limitations du passé,  d’épanouissement des talents de vos multiples SPPA, d’apprentissage de la « vie heureuse » et de la fraternité chaleureuse avec tous les êtres vivants, notamment tous ceux qui, depuis les civilisations galactiques plus évoluées que la Terre, nous encouragent avec bienveillance à oser devenir conscients et responsables !

Avec nos plus chaleureux messages

Johanne et Tal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info