PROFITS MACABRES : L’HISTOIRE CACHEE DES DROGUES PSYCHOTROPES

PROFITS MACABRES : L’HISTOIRE CACHEE DES DROGUES PSYCHOTROPES  (A voir sur Youtube)

 

Résumé par Tal SCHALLER

 

La prise de psychotropes augmente de deux fois et demi le risque de commettre un jour un homicide.

Le risque de suicide est, lui aussi, fortement augmenté. Aux Etats-Unis homicides et suicides tuent 42.000 personnes par an, dont la plupart étaient sous agents psychotropes…

La psychiatrie moderne s’appuie sur le DSM, un catalogue de troubles mentaux qui, au départ, ne comportait que trois catégories : les psychoses paranoïaques, les démences et la schizophrénie. Par la suite les éditions successives ont ajouté chaque année de plus en plus en plus de « troubles mentaux ». le dernier en date, le DSM 4 comprend 374 troubles (dans un volume de 900 pages !) dont « troubles de l’alimentation », « troubles de l’humeur », « troubles mentaux sans précisions », « troubles de l’adolescence », « trouble d’ amassement (pour les avares !) », « troubles de gens qui se grattent », « addiction à l’internet », « personnalité narcissique »et aussi « dérèglement du tempérament » pour les colères des enfants ! etc.

Il est même prévu, pour le DSM 5 : « syndrome de risque de psychose », pour un trouble qui n’existe pas encore mais pourrait survenir dans le futur !

Ce catalogue, établi par des psychiatres dûment financés par l’industrie pharmaceutique, sans aucune base scientifique, est devenu une vraie « bible » au nom de laquelle n’importe quel trouble mineur ou comportement qui s’écarte des normes peut être catalogué afin de justifier un traitement psychotrope !

Tout trouble référencé dans le DSM permet de faire rembourser le traitement pharmaceutique par les assurances.
Un enfant joue et est actif ? Le psychiatre va le cataloguer «hyperactif» et le mettre sous Ritaline, un médicament aussi toxique que la cocaïne et les amphétamines !

L’homosexualité a été considérée comme «maladie mentale» dans le DSM 1 et2 mais elle fut retirée du DSM 3.

Pour les adolescents, les psychiatres soutenus par les industriels pharmaceutiques, ont inventé le « Teen screen », un questionnaire qui a l’air innocent mais permet de mettre en évidence chez la majorité des adolescents des « troubles mentaux » qui soi-disant nécessitent un traitement psychotrope. Ainsi, avec des drogues légales, peut-on pourrir la vie de millions de jeunes inconscients du danger de la psychiatrie moderne. Les dégâts causés par les drogues illégales sont  presque insignifiants par rapport à ceux des psychotropes !

Les psychiatres considèrent que tous les troubles mentaux viennent d’un « déséquilibre chimique » dans le cerveau. Les psychotropes sont censés corriger ces déséquilibres mais, en réalité, ils n’ont aucun effet positif. Ils ne font qu’abrutir les patients, les « robotiser », les empoisonner d’une manière qui va faire de leur vie un enfer et les pousser au meurtre ou au suicide.

En médecine, pour diagnostiquer une maladie, il faut des examens biologiques ou radiologiques qui prouvent une affection organique.

En psychiatrie, le DSM suffit : le psychiatre, en quelques minutes, va trouver un « trouble mental » et prescrire des psychotropes ! Il va ensuite vous revoir dans un mois. Comme vous serez alors mal en point à cause des effets nocifs du médicament, il va considérer que votre trouble  est plus grave que prévu et passer à un psychotrope plus puissant. ! Et ainsi de suite, pendant toute votre vie. Quelle incroyable affaire commerciale ! Quelle hallucinante mise sous tutelle chimique de millions de gens !

Jamais une seule étude indépendante n’a pu montrer un effet positif des psychotropes sur la santé psychique des utilisateurs. Bien sûr les études (et la publicité) financées par les multinationales présentent tel ou tel médicament comme « une avancée spectaculaire dans le traitement de la dépression, des troubles bipolaires ou de la schizophrénie » mais tout cela est totalement dénué de tout fondement objectif.

Incroyable, n’est-ce pas ? On n’a jamais pu prouver que les médicaments psychotropes avaient le moindre effet positif sur les troubles des patients. Au contraire, ils y ajoutent la « maladie des psychotropes » par leurs effets toxiques sur le système nerveux. On sait maintenant que, pour fabriquer des démences, il suffit de prendre au long cours une des 80 substances médicamenteuses qui contiennent de l’acétylcholine, un neuromédiateur impliqué dans l’apprentissage, la mémorisation et la régulation de nombreuses fonctions végétatives. Certains de ces médicaments  sont en vente libre, d’autres sont des antidépresseurs, des antihistaminiques, des psychotropes de tous genres. Ce risque est d’autant plus préoccupant qu’il semble persister après l’arrêt du traitement et qu’à ce jour seules quelques-unes de ce molécules ont été étudiées. Mieux encore, on ne sait quasiment rien des interactions entre divers médicaments chimiques. Or il n’est pas rare qu’une personne cataloguée « malade mental » doive prendre plusieurs médicaments psychotropes chaque jour, ce qui ne peut que l’abrutir et la priver de toute chance de guérison.

La psychiatrie et les psychotropes représentent un marché de 330 milliards de dollars par an aux Etats-Unis, où l’on établit 600 millions d’ordonnances pour des médicaments de ce genre chaque année. Les assurance remboursent pour 100 milliards de dollars de médicaments psychotropes. Quel pactole !

Si jamais des parents refusent un traitement de psychotropes pour leur enfant, ils peuvent être considérés comme souffrant de « négligence médicale» ou de «négligence parentale»  (ce sont des troubles inscrits dans le DSM !)et leur enfant va être placé en institution ou en famille d’accueil ! Ainsi des milliers d’enfants sont enlevés à leurs parents et 88% d’entre eux sont mis sous psychotropes !

Grâce au DSM, 20 millions d’enfants, aux Etats-Unis, sont étiquetés comme souffrant de troubles psychiques nécessitant des psychotropes !

Mieux encore les psychiatres ont créé un DSM pour enfants de moins de trois ans : le DC-03, qui encourage à donner des psychotropes à des bébés ! On croit rêver, mais la folie des industriels de la chimie et des psychiatres dont ils assurent la fortune n’a pas de limites!

Aux Etats-Unis toujours, toutes les 40 secondes, une personne est internée en psychiatrie à cause du DSM et les tribunaux s’appuient sur ces diagnostics totalement aberrants pour se prononcer.

Pourtant, si vous lisez la notice qui accompagne ces médicaments, les pires effets sont décrits : prise de poids, confusion mentale, tendances suicidaires et toutes sortes d’autre troubles. Très vite le traitement devient LA maladie dont vous souffrez !

Quand vous prenez conscience que le DSM n’est fondé que sur des opinions de psychiatres (qui votent à main levée les nouveaux troubles à ajouter au DSM) vous découvrez la gigantesque arnaque dont sont victimes des millions de gens.

Pour le profit des multinationales de la chimie et des psychiatres qui leur sont dévoués (ils reçoivent des millions sous forme de cadeaux divers et de voyages payés) vous êtes soumis à des maladies inventées de toutes pièces et avec lesquelles n’importe qui peut être psychiatrisé et psychotropisé à vie.

Et bien sûr, grâce aux profits fabuleux que cette folie psychiatrique permet d’enregistrer, les marchands de psychotropes peuvent acheter les politiciens, les experts de la FDA, les medias et les professeurs de médecine. Elles ont toute latitude pour ridiculiser les méthodes de soins naturelles, en les traitant de «non scientifiques» comme si le DSM était de la vraie science ! Quel grandiose tour de passe passe !

Cela ne vous rappelle rien ? Mais si voyons ! Les multinationales des vaccins font de même, comme si la vaccinologie était une vraie science (alors qu’elle ne repose que sur des idées périmées de ce qu’est le système immunitaire !) et que la naturopathie et toutes les médecines douces n’étaient que des superstitions du passé !

La médicalisation de la société dans les pays industrialisés est un fléau bien pire que les maladies du passé. La médecine moderne tue, aux Etats-Unis, plus de 700.000 personnes par an alors que les maladies cardio-vasculaires ne tuent que 600.000 personnes par an et le cancer 500.000 !

Il est temps de se réveiller et de prendre conscience de la folie macabre d’une médecine chimique qui, au nom du profit des multinationales, est en train de détruire la vie de millions d’adultes et d’enfants  dans les pays riches ! Etonnamment, les pays pauvres sont épargnés : comme ils n’ont pas d’argent pour acheter des psychotropes et autres remèdes chimiques, les multinationales ne s’y intéressent pas. Quel paradoxe ! Leur pauvreté les sauve de la chimie galopante !

 

A partir de ces infos, Tal a fait sur youtube, un sketch intitulé ;”Le général en chef des psychiatres  américains vous parle” : allez voir ces images décapantes et entendre ces vérités bouleversantes…

top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info