Révélations sur les ondes électromagnétiques

Extrait d’une lettre ouverte circulant a l’OMS : l’accusation de prévarication contre M. Repacholi.
Les gouvernements et bien sûr les industriels du sans fil s’appuient sans réserve sur les recommandations et sur la caution de l’OMS pour défendre leurs politiques de santé concernant la téléphonie mobile. Et bien sûr, la majorité des gens estime que ces recommandations sont en grande partie dignes de foi et qu’elles sont prises sur la base d’études approfondies des effets des rayonnements des micro-ondes sur le vivant. Comment pourrait-il en être autrement ?
Cela fait des années que les ONG mondiales clament haut et fort, preuves scientifiques à l’appui que la réalité est totalement différente : les recommandations de l’OMS notamment en ce qui concerne les CEM sont d’abord basées sur un intérêt à finalité économique : protéger au mieux les intérêts des industriels, la santé étant reléguée au deuxième plan. Les études scientifiques, dont la plus importante du WTR financée en totalité par les industriels indiquent avec une grande clarté des résultats comportant des effets biologiques, mais aussi sanitaires.
Les CEM qui affaiblissent le métabolisme humain sont une des pollutions environnementales ayant atteint une telle intensité qu’ils sont :
– Co-promoteurs de l’accroissement exponentiel de toute une série de maladies comme les cancers.
– Responsables de la surmortalité constatée dans les zones fortement irradiées.
– Responsables de la diminution de l’espérance de vie constatée dans les zones irradiées.
Les plus grandes “affaires” sanitaires du monde sont toutes faites d’impensable. Le cas de l’amiante par exemple, présenté des années durant comme une merveille technologique tout à fait inoffensive, dont il n’y avait aucune raison de s’inquiéter, en dépit d’avertissements bien documentés de médecins dès le début du XXème siècle.
Il n’y a pas si longtemps, il semble que beaucoup l’aient oublié, l’OMS soutenait encore les industriels du tabac, études de santé à l’appui. Cette attitude paraît aujourd’hui totalement impensable. Le scandale qui s’en est suivi aurait dû être salutaire à l’organisation qui en est sortie totalement discréditée. Malheureusement, malgré de nouvelles règles strictes de déontologie édictées par l’OMS, des hommes ont encore trahi les devoirs attachés à leur charge.
L’OMS a peut-être employé le pire de tous en la personne d’un individu atypique du nom de M. Repacholi, ce haut responsable gérait depuis 10 ans le programme de « recherche » de l’OMS sur les CEM susceptible d’affecter la santé de plus d’un milliard et demi de personnes : probablement une première au niveau mondial pour une seule personne!
La nouvelle norme édictée concernant l’exposition (irradiation) aux CEM micro-ondes n’est pas basée sur des données scientifiques : elle résulte d’un compromis, d’une négociation entre des industriels soucieux d’avoir les coudées franches pour développer leurs réseaux et des instances gouvernementales. L’OMS est donc bien au centre d’un deuxième conflit d’intérêt mondial après celui du tabac.
M. Repacholi est l’homme qui non seulement a réussi à dissimuler ou à discréditer les études qui aboutissaient à des effets sanitaires potentiels, mais aussi à retarder au maximum la vulgarisation de l’information aux scientifiques et au grand public. Cela peut paraître beaucoup pour une seule personne, mais pourtant des éléments irréfutables donnent à penser que M. Repacholi serait la clé de voûte d’une vaste entreprise de minimisation voire d’occultation des risques réels au profit de l’industrie.
Par conséquent, sous couvert de la caution de l’OMS, et d’une organisation privée l’ICNIRP, qui oeuvrent en synergie, les autorités de santé mondiales “avalent” par ignorance depuis des années “la couleuvre” sans s’en apercevoir.
M. Repacholi, n’a pas accompli son devoir pour protéger la santé des humains, il a sacrifié les intérêts de la santé d’une partie de l’humanité et la nature aux grands intérêts de la technologie des télécommunications du sans fil. De plus de façon habile, conjointement par un savant mélange des genres avec l’organisation privée ICNIRP, nous pensons qu’il a abusé la communauté internationale et l’ONU.
En 2007, il est inacceptable que plus d’un milliard d’humains soit passif par totale ignorance et que l’intérêt économique continue à primer sur la santé au sein de l’OMS, cela devient outrancier, si tel devait être le cas, l’OMS perdrait toute légitimité.
Le Dr Richard Horton, rédacteur en chef du « The Lancet » vient de déclarer : “Si les pays n’ont pas confiance dans la compétence technique de l’OMS, alors son existence même doit être remise en question».
Les rayonnements non ionisants ont acquis depuis quelques années une telle importance dans le devenir de l’humanité qu’il est indispensable que les recommandations soient issues d’une approche scientifique, plurielle, indépendante et sans concession. Si nous ne réalisons pas cette prise de conscience rapidement, nos enfants en pâtiront gravement.
Face à de telles dérives, l’OMS devait aussi être à l’écoute de ceux qui en son sein font prévaloir leur conscience sur l’obéissance. Le comportement de l’OMS doit changer, il en va de la survie de l’organisation.
(Suivent divers documents qui prouvent les liens de Mr Repacholi avec les industriels et qui peuvent être lus sur les sites de référence :
– David Leloup Journaliste :
http://david-leloup.blogspot.com/2006/12/trafic-dinfluence-loms.html
– Imagine Dossier / File :
http://www.next-up.org/pages/NewsoftheWorld80Imagine.php
– Agora vox :
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=18299
– Next-up organisation (FRANCE) :
http://www.next-up.org/Newsoftheworld/WHO_OMS.php#1
– Microwave News (USA) :
http://www.microwavenews.com/CT.htm
PETITION CONTRE LES RAYONNEMENTS ELECTROMAGNETIQUES
Protéger la santé humaine contre les rayonnements électromagnétiques Les “normes” actuelles reviennent à dire qu’il est interdit aux voitures de dépasser la vitesse de 1 000 km/h ! Elles visent seulement à protéger les industriels et leurs intérêts financiers. Protégez-vous des risques des rayonnements électromagnétiques (REM) en soutenant les recommandations du rapport BioInitiative (www.bioinitiative.org) concernant des limites d’exposition aux REM.
En support à cette pétition, la déclaration de soutien au rapport BioInitiative publié le 17 septembre 2007 par l’Agence < http://www.next-up.org/Newsoftheworld/EEA.php#1 > Environnementale Européenne (AEE) récapitule l’importance du rapport BioInitiative et des actions de sécurité vis à vis des seuils de REM recommandés.
Pétition :
Nous, les soussignés, constatons que les limites gouvernementales actuelles ne protègent pas le public des effets défavorables sur la santé des rayonnements électromagnétiques (EMR) émanant de dispositifs tels que lignes électriques, téléphones mobiles, dispositifs Internet sans fil et leurs antennes relais associées, les antennes de diffusion de TV et FM et les antennes radars.
La plupart des limites existantes sur cette forme de rayonnement sont 1 à 4 mille fois trop clémentes pour protéger prudemment les personnes contre des effets défavorables sur la santé telles que : maladie d’Alzheimer et autres maladies neurodégénératives, problèmes de reproduction, troubles du sommeil, de l’apprentissage et de la mémoire, capacités de réparation cellulaire diminuées, interférences avec le système immunitaire, cancers et électro-hypersensibilité.
Basé sur l’évidence scientifique mise en avant dans le « Rapport BioInitiative : Une justification pour des normes publiques d’exposition aux champs électromagnétiques (EBF et RF) basées sur les aspects biologiques » et de nombreuses publications complémentaires, nous recommandons que soient fixées les limites suivantes du rayonnement électromagnétique :
I. Extrêmement-basses fréquences (EBF ou ELF). Lignes électriques, appareils, câblage électrique intérieur et d’autres dispositifs émettant des EBF :
A. Maisons, écoles et endroits où les enfants passent de grandes quantités de temps : 1 milligauss* (1mG) pour les nouvelles constructions ; 1 milligauss (1mG) pour tout espace existant occupé à réaménager.
B. Toute autre construction : 2 milligauss (2mG).
* Un milligauss est une mesure de force de champ d’EBF employée pour décrire les champs magnétiques des appareils, des lignes électriques, du câblage électrique intérieur, etc. (en abrégé : mG). Tout comme la densité de puissance des champs RF de haute fréquence peut être décrite en µW/cm² ou le champ électrique correspondant en V/m, le paramètre le plus facilement mesuré pour les EBF est le champ magnétique.
II. Rayonnements à long terme (cumulés) des radiofréquences *(RF) :
A. Ondes pulsées extérieures telles que les antennes relais de téléphonie mobile, antennes radar, antennes d’émission TV et FM, antennes sans fil Internet : un dixième d’un microwatt par centimètre carré ou 0,614 volt par mètre. * (0.1 µW/cm² ou 0.614 V/m).
* La densité de puissance du rayonnement de radiofréquence (FR) est mesurée en microwatts par centimètre carré ou volts par mètre et abrégée (µW/cm²) ou (V/m). Le rayonnement de radiofréquence est employé en parlant des émissions des équipements de diffusion, de radar et télécommunication sans fil, et en décrivant les RF ambiantes dans l’environnement. Aux Etats-Unis et au Canada, par exemple, la quantité de RF permise près d’antenne de téléphonie mobile est de mille microwatts par centimètre carré (1000 µW/cm2) pour certaines fréquences utilisées en téléphonie.
B. Rayonnement de radiofréquence (RF) intérieur comme les téléphones mobiles, les équipements Internet sans fil et les rayonnements qui traversent des bâtiments depuis des sources extérieures : un centième d’un microwatt par centimètre carré ou 0,194 volt par mètre (0,01 µW/cm² ou 0,194 V/m).
Des recherches futures pourraient démontrer que ces niveaux recommandés ne sont pas suffisamment protecteurs, par conséquent le législateur devrait rester ouvert à ce qu’ils puissent être abaissés en fonction de nouvelles évidences scientifiques. Selon le groupe de travail scientifique BioInitiative, les preuves actuelles, bien que limitées, sont suffisamment solides pour remettre en cause la base scientifique des limites actuelles d’exposition aux REM.
top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info