• Annonces
  • Nouveau livre (ebook) la poésie qui guérit
  • Ordre des Médecins en France
  • Brèves
  • Le Gardasil remis en question
  • Non aux climato-alarmistes
  • Obligation vaccinale et totalitarisme
  • Interview Agnès Buzyn sur Europe 1
  • La vitamine C liposomale
  • Homéopathie, une belle histoire
  • Vidéos

Annonces

Programme de Johanne et Tal

Samedi 16, dimanche 17 et lundi 18 mars: Johanne et Tal Stage «Devenez l’artisan de votre vie»  à Momognies en Belgique, Tél 0032486987735

Mardi 19 et mercredi 20 : conférence et atelier «Médecine Holistique et Chamanisme Sauvage, Médecine du futur» à Liège tél 0032499343557, informations : www.espace-equilibre.com

Samedi 23,dimanche 24 et lundi 25 Stage «Chamanisme, voie royale vers les mondes intérieurs» à Lille – tél 0676296160

Mercredi 3 et dimanche 21 Avril conférence et stage «Les trésors pratiques du chamanisme sauvage» à Romans. Tél 095454696211 informations : www.planetaiire.fr

Pour les autres dates de stages et de formations : voir sur le site santeglobale.info, cliquez-ici.

NB. Le prochain stage des 9 et 10 mars MEDECINE HOLISTIQUE, à Pierrelatte, vous tend les bras ! Une occasion exceptionnelle d’apprendre à utiliser tous ces merveilleux outils mis au point par la sagesse multimillénaire des chamanes, thérapeutes et enseignants qui, dans tous les pays du monde, ont cherché à montrer les lois naturelles de la guérison et de la santé à ceux qui sont prêts à sortir de l’ignorance et de la souffrance qu’elle engendre. Aucun médicament ne guérit, c’est toujours le corps qui se guérit lui-même quand on le soutient dans une approche holistique ! Venez apprendre les secrets d’une vie libérée des croyances limitées, une vie en constante expansion… Renseignements et inscriptions : 0695568924.

La poésie qui guérit

Nouvel livre de Tal Schaller (ebook)

Je vous invite à découvrir mon nouveau livre au format ebook (à télécharger sur notre site) : «La poésie qui guérit» !

Depuis mon enfance j’adore écrire et la poésie m’a toujours apporté beaucoup de joie et de lumière car elle ouvre les portes du paradis et des mondes merveilleux qui vibrent sur des fréquences plus rapides que la matière ! Je suis très heureux de partager avec vous ces poèmes et je suis sûrs qu’il vous encourageront à vous laisser inspirer vous aussi pour écrire et créer de toutes les manières possibles. Car nous ne sommes pas des êtres de matière mais des créateurs de lumière et nous avons de multiples talents à oser libérer des limitations sociales et intelectuelles !

Très fraternellement
Tal SCHALLER

Cliquez-ici pour télécharger le nouveau livre : «La poésie qui guérit»

 

FRANCE : Ordre des médecins

Une insulte à la santé publique (par le Docteur Liliane Rocher)

“L’ORDRE DES MÉDECINS fut créé sous le gouvernement de Vichy en même temps que les Renseignements Généraux.

L’ordre des Médecins a conservé les mœurs d’une police politique : délation, secret, coups tordus, mensonge, chantage, corruption…

L’ordre des Médecins a pris en otage la santé des Français en imposant aux médecins une médecine standardisée en violation du code de déontologie médicale qui laisse à chaque thérapeute la liberté de choix du traitement approprié au cas de son patient.

La France est donc soumise à une médecine unique excluant les thérapies naturelles qui sont moins coûteuses, moins nocives et mieux adaptées aux cas individuels.

Pour en finir avec l’Ordre des Médecins

“Une mode domine chaque époque sans que la plupart des gens soient capables de voir les tyrans qui imposent leur volonté.” Einstein

L’ordre des Médecins traque les médecins innovateurs et mène une chasse aux sorcières contre les médecines douces dont une majorité de Français voudraient bénéficier.

L’ordre des Médecins est à la solde de l’industrie pharmaceutique dont il sert de pourvoyeur de drogues chimiques.

L’ordre impose aux médecins de prescrire des médicaments peu efficaces ou dangereux mais qui sont plus rentables que les remèdes naturels.

 L’ordre des Médecins est au service de l’argent et non de la santé.

L’ordre des Médecins est une institution qui viole la loi puisqu’il s’autorise à enquêter, juger et condamner des médecins en se substituant à la police et à la justice.

On connaît les tribunaux de L’ordre des Médecins établis sur le modèle de l’Inquisition.

L’ordre des Médecins se livre à une parodie de justice avec des juges déguisés en robes rouges et manchons d’hermine.

Quelle autre profession s’autorise arbitrairement le droit d’exclure un professionnel parce qu’il préfère servir le public plutôt qu’une industrie, en l’occurrence celle de la chimio-thérapie ?

L’ordre des Médecins est un instrument de l’industrie pharmaceutique qui impose aux Français des vaccins et des poisons allopathiques dont les effets nuisibles ont été démontrés par des chercheurs indépendants.

L’ordre condamne les médecins honnêtes et scrupuleux qui refusent de participer à l’empoisonnement de masse de la population.

L’ordre voue à l’exclusion et à la ruine des médecins qui obtiennent de bons résultats thérapeutiques par d’autres moyens que les drogues chimiques.

Pour comble, ces médecins sont condamnés pour avoir guéri leurs patients.

Nous voulons la liberté de choix thérapeutique pour les malades.

Nous voulons la liberté de prescription pour les médecins.

Pour cela, nous demandons : l’abolition de l’Ordre des Médecins, organisme nuisible et inutile, et le regroupement des médecins dans une fédération de praticiens de santé entièrement indépendante des laboratoires et lobbies.

Pour une Fédération des Médecins Libres.

Vive la médecine libre.”

BRÈVES

Environ un quart  de la population carcérale mondiale se trouve aux États-Unis.

–  Quand un enfant américain atteindra l’âge de 18 ans, cet enfant aura été témoin d’environ  40 000 meurtres  à la télévision.

–  L’adulte américain moyen  «enregistre 6 heures et 43 minutes de temps d’écran total par jour» .

– Environ  96%  de tous les Américains utilisent Internet.

–  Selon l’American Road and Transportation Builders Association, près de 56 000 ponts aux États-Unis sont actuellement  «structurellement déficients» . Ce chiffre rend encore plus effrayant le fait que des véhicules traversent ces ponts 185 millions de fois par jour au total.

Un docteur bombarde les dangers de la technologie 5G lors d’une audience devant le Congrès américain

La docteure Sharon Goldberg, médecin en médecine interne et professeure, a présenté devant le Congrès un témoignage sur la technologie 5G et ses dangers, en particulier les effets biologiques du rayonnement électromagnétique.La 5G c’est de la folie !

Big Pharma dépense 30 milliards de dollars chaque année en marketing médical

Discutez avec votre médecin … C’est un refrain courant à la fin de toute campagne publicitaire ou de sensibilisation à une maladie. En apparence, cela semble être une suggestion responsable. En discutant avec votre médecin de confiance, vous pourrez déterminer si un nouveau médicament vous convient vraiment ou si vous souffrez peut-être d’une maladie non diagnostiquée. Vous ne devriez pas prendre juste la parole de la compagnie de drogue derrière cette campagne publicitaire de la drogue ou de sensibilisation, bien sûr .

Mais la suggestion de consulter votre médecin peut ne pas être aussi innocente qu’il y paraît. La compagnie pharmaceutique a probablement consulté votre médecin en premier.

Sur les quelque 30 milliards de dollars que les sociétés de santé dépensent maintenant chaque année dans le marketing médical, environ 68% (soit environ 20 milliards de dollars) est destiné à persuader les médecins et autres professionnels de la santé – et non les consommateurs – des avantages des médicaments sur ordonnance. C’est selon une analyse approfondie publiée dans JAMA cette semaine . L’étude a révélé en détail comment les entreprises de santé nous ont convaincus de dépenser des sommes énormes pour nos soins entre 1997 et 2016. Durant cette période, les entreprises de santé étaient passées de 17,7 milliards de dollars à 29,9 milliards de dollars en marketing médical. Les dépenses de santé aux États-Unis ont atteint 3,3 billions de dollars, soit 17,8% du PIB, en 2016.

La conclusion selon laquelle les entreprises pharmaceutiques dépensent l’essentiel de leurs efforts de marketing sous le charme de médecins n’est toutefois pas surprenante. En 1997, selon les analyses, 88% (15,6 milliards de dollars des 17,7 milliards de dollars) de marketing médical étaient destinés aux médecins ambulants. Et la façon dont les compagnies pharmaceutiques ont séduit les médecins n’a pas beaucoup changé non plus. Ils le font principalement en envoyant des représentants des ventes dans les cabinets de médecins pour des visites sur place, en leur fournissant des échantillons de médicaments gratuits et d’autres objets promotionnels, en proposant des paiements pour les discours, les aliments et les boissons, les voyages et en organisant une «éducation» sur les maladies.

LE CO2 ET LE CLIMAT

Par Michel DOGNA

L’implication du CO² sur le climat va permettre de ponctionner 90.000 milliards de dollars aux contribuables de la planète par an (1,5 fois plus que l’arnaque de la dette)  Malheur aux dissidents qui ne sont pas d’accord… !!

Une autruche ça trompe énormément

Le vaccin Gardasil remis en question par Yves RASIR

Un mot d’ordre avait visiblement été donné et la  consigne a été respectée. Lundi, à l’occasion de la journée mondiale contre le cancer, les autorités de santé  et les médias vautrés devant elles ont concentré leur propagande sur le thème des papillomavirus humains et des cancers qu’on leur attribue. L’église de vaccinologie a sorti la grosse artillerie puisqu’elle a envoyé au front le gratin de l’OMS et la directrice du CIRC, le Centre International de Recherche sur le Cancer. Cible de ce tir nourri : les « rumeurs » relatives à la nocivité et à l’inefficacité du vaccin censé prévenir le cancer du col de l’utérus. Selon les organismes internationaux et la presse qui se contente de copier-coller leurs communiqués, il est en effet urgent de « tordre le cou » aux médisances anti-vaccinales qualifiées de dangereuses fake-news. Si ces racontars persistent et si la prévention  vaccinale  ne monte pas en puissance, avertissent les instances sanitaires, les tumeurs utérines pourraient provoquer 460.000 morts par an d’ici 2040. Outre le cancer du col, les HPV seraient également à l’origine de cancers anaux et buccaux à la suite de rapports sexuels extra-génitaux, ce qui pousse de nombreux pays, dont la France et la Belgique, à élargir la vaccination aux  jeunes garçons. L’OMS recommande a minima de vacciner toutes les filles âgées de 9 à 14 ans, moyen « sûr et indispensable » pour éliminer le cancer du col  utérin.

Le problème, c’est qu’il s’agit d’une double et colossale INFOX, comme l’académie française nous suggère d’appeler l’intox déguisée en info.  Non seulement  le vaccin provoque de fréquents et redoutables effets secondaires, mais son efficacité est absolument nulle. Dans un dossier datant de mars 2014   Néosanté vous a déjà amplement dévoilé ce gigantesque scandale transformant les femmes en cobayes d’une expérimentation à grande échelle vouée à l’échec. Cinq ans plus tard, cet échec ne fait plus de doute puisque le cancer du col de l’utérus progresse dans les pays qui ont généralisé la vaccination ! C’est notamment le cas en Grande-Bretagne, en Suède et en Australie. Dans ce dernier pays, les adolescentes qui ont été  massivement vaccinées entre 13 et 17 ans ont vu leur risque de cancer du col multiplié par deux !  Idem outre-Manche, où le taux de  cancer du col des femmes âgées de 25 à 29 ans a doublé et a augmenté de 70% chez les femmes âgées de 20 à 24 ans. Ce qui est vrai, c’est que le vaccin agit en contrariant la circulation de deux souches de papillomavirus, le HPV 16 et le HPV 18, qui sont impliqués dans 70% des lésions précancéreuses. Personne ne conteste ce fait. Mais il est totalement mensonger d’affirmer que cette influence réduit l’incidence du cancer du col dans la population globale. C’est exactement le contraire qui se produit. Il est donc tout aussi faux  de titrer, comme l’ont fait récemment de nombreux journaux, que l’Australie était sur le point d’éradiquer les cancers du col utérin. Au lieu de s’en prendre aux « rumeurs », l’OMS ferait bien de tordre le cou à ses propres mensonges.

Ce travestissement de la vérité est toutefois compréhensible :  le hiatus entre les statistiques du cancer et  l’action avérée du vaccin sur certaines souches virales  constitue un insoutenable paradoxe pour l’idéologie pasteurienne. En théorie, le reflux des agents infectieux devrait freiner l’évolution pathologique au lieu de la faire flamber. Si on s’aperçoit que la stimulation immunitaire artificielle produit un résultat inverse aux prévisions, c’est le principe même du procédé vaccinal qui risque d’être remis en cause. Big Vax et ses apôtres préfèrent donc mentir éhontément que reconnaître la faillite de leur pseudo-science. Tout comme l’autruche s’enfouit la tête dans le sable,  la médecine s’enfonce dans le déni pour ne pas se confronter à la réalité. Et cette réalité, c’est que la manipulation de l’écologie microbienne entraîne des conséquences encore plus graves que le  fléau qu’elle est supposée endiguer. Heureusement, tous les membres du corps médical ne pratiquent pas l’auto-aveuglement. Il en est qui n’hésitent pas à ruer dans les brancards, comme les cancérologues Nicole et Gérard Delépine.  Trublions de l’oncologie française et de ses protocoles imposés, les époux Delépine viennent de faire irruption dans le débat sur la vaccination en publiant un livre-brûlot intitulé « Hystérie vaccinale ». Dans cet ouvrage, le couple dévoile précisément l’effet paradoxal de la vaccination HPV et il s’insurge contre l’occultation du phénomène. Selon les deux auteurs,  qui s’appuient sur des chiffres officiels et des études publiées, il se pourrait fort bien que le vaccin se comporte comme un facilitateur et/ou un accélérateur du cancer du col,  au lieu d’y faire barrage. Bien sûr, l’industrie vaccinaliste et ses relais médiatiques se sont empressés de les clouer au pilori. La corporation des gynécologues leur est également tombée dessus à bras raccourcis.

Un homme politique dit NON aux climato-alarmistes !

Du blog :reynald_duberger@uqac.ca

Du Berger : Au cours de sa longue carrière politique, Jacques Brassard a été à la tête de  plusieurs ministères du gouvernement québécois, dont celui très important de l’Environnement. C’est à ce titre que des juristes ont récemment sollicité son appui dans le cadre d’une proposition de loi « sur le climat » (sic).

Pour ma part, j’ai déjà exprimé mon avis aux juristes à l’origine de cette proposition. Avec sa permission, je rends publique la réponse qu’il a adressée à ces juristes et qu’il a nuancée ce matin dans sa chronique à la radio de CHOI Radio-X. Voici donc sa réponse à ces juristes, claire et non équivoque :

MA RÉPONSE EST NON

Je vous le dis sans détour : ne comptez pas sur moi. Assujettir l’État à des obligations coûteuses visant à combattre le «réchauffement climatique» d’origine anthropique, c’est pour moi «Non merci!». Je suis ce qu’on appelle un climato-sceptique.

Ce qui signifie que je n’adhère pas à la thèse ou à la théorie selon laquelle l’humanité serait responsable du réchauffement climatique. D’autant plus qu’elle a muté pour devenir une vérité indiscutable et un dogme incontestable. Dès les années 90, le monde occidental a quitté le domaine de la science pour s’assujettir à une nouvelle religion avec son clergé, son credo, ses prêcheurs et sa procédure d’excommunication. Ce nouveau culte est ardemment soutenu par les diverses congrégations verdoyantes, l’ensemble (ou presque) de la classe politique (quasi unanime) des divers pays occidentaux, l’ensemble (ou presque) des médias, les zartistes et une proportion non négligeable de scientifiques alléchés par les généreux subsides des États (particulièrement dans le lucratif secteur des modèles informatiques visant à prophétiser le climat de l’avenir).

Cette religion a un catéchisme qui est martelé sans arrêt pour contraindre le peuple à y adhérer sans réserve. Les politiciens quant à eux se sont empressés de revêtir la défroque de «Sauveur de la planète». Avec un si prestigieux statut, la classe politique peut ainsi se permettre, sans vergogne, de vider les poches des contribuables. Tout ça pour de nobles motifs : taxe carbone, parcs éoliens, subventions pour l’achat de voitures électriques, diabolisation des énergies fossiles etc

Si, par malheur, un politicien hésite ou rechigne à se soumettre à la sainte doctrine, il risque d’être cloué au pilori.

Car pour cette nouvelle religion le mécréant risque, non pas le goulag bien sûr, mais l’effacement. Son droit de parole est anéanti. Le géophysicien Reynald Du Berger en sait quelque chose. Vous pouvez au moins visiter son blog : il décoiffe et il déniaise!

Dans mon cas, j’ai été chroniqueur pour deux journaux (le Quotidien et le Journal de Québec) et de temps à autre je traitais de la question climatique, osant remettre en question le dogme du péché carbonique de l’humanité. J’étais le seul à le faire. J’ai été finalement viré par les deux journaux. Vous remarquerez d’ailleurs qu’il n’y a pas un seul chroniqueur, dans les divers journaux québécois, qui s’aventure à émettre quelques doutes sur le petit catéchisme écolo-réchauffiste.

Même l’iconoclaste Richard Martineau n’ose pas traiter de ce sujet. Lui qui prend plaisir à malmener toutes les religions ne touche pas du tout à celle de l’imposture climatique.

Ne serait-ce que pour mettre en évidence l’absurdité de la diabolisation d’un gaz (le dioxyde de carbone) non toxique qui est indispensable à la vie des plantes et qui ne constitue que 0,04% de la composition de l’atmosphère.

En terminant, savez-vous ce qui me dégoûte dans cette nouvelle religion? C’est le comportement d’automates de ses fidèles qui ne font que rabâcher le credo sans la plus petite lueur de réflexion qui pourrait conduire à confronter l’idéologie aux faits.

Inutile de vous dire que j’espère que le nouveau Premier Ministre ne donnera pas suite à votre proposition.

Jacques Brassard

Obligation vaccinale et totalitarisme

«  Le gouvernement peut vous faire accepter n’importe quel type de médicament et vous l’injecter contre votre volonté. Cette situation relève du pire TOTALITARISME ! Cette forme flagrante de pouvoir étatique est en train de  se répandre comme les métastases d’un cancer ».  Dr Ron Paul, médecin gynécologue de formation, ancien député américain et candidat à la présidentielle

Miche DOGNA :

Rappelons que :

  • Les médécins vaccinateurs igorent tout des vaccins qu’ils injectent et n’ont pas leur  responsabilité engagée en cas de séquelles même létales
  • Les médecins risquent la radiation s’ils ne collaborent pas aux lois vaccinales
  • Les rouages administratifs appliquent aveuglément les obligations vaccinales sans en rien n’y vouloir connaître et sans être impliqués dans le dégâts conséquents  et les mensonges médiatisés
  • Les grands labos fournisseurs détiennent un pouvoir absolu sur les 198 nations signataires de l’OMS, et  se sont fait voter une immunité absolue face à toutes les catastrophes post vaccinales possibles
  • Les vaccins à l’encontre des médicaments ne sont pas tenus de faire l’objet d’une AMM (autorisation de mise sur le marché)
  • Les vraies études internationales montrent que les enfants non vaccinés sont plus robustes  et moins malades que les vaccinés
  • Les vaccins ne vaccinent pas, mais fragilisent l’organisme vers un terrain allergique et cancérinique à vie
  • De nombreux ouvrages attestent de ces choses et en apportent les preuves incontournables dans toutes les langues

Interview hallucinante de la ministre Buzyn sur Europe 1

Guillaume CHOPIN Association Santé naturelle

Cher défenseur de la Nature,

Savez-vous qui « tire les ficelles » dans ce gouvernement ?

Qui décide vraiment des choix vitaux pour la santé des Français ?

Réponse dans l’interview invraisemblable de la ministre Agnès Buzyn, le 7 février dernier.

Préparez-vous à tomber de votre chaise.

Car cette interview montre clairement qu’il y a 2 personnes à l’intérieur du cerveau de Mme Buzyn !

  • Il y a la médecin et scientifique, bien obligée d’avouer certaines vérités…
  • Et il y a la défenseuse farouche de Sanofi et Big Pharma, qui est prête à dire n’importe quoi !

Vous allez voir, c’en est presque fascinant.

A quelques secondes d’intervalle, sur Europe 1, la ministre Buzyn-Sanofi contreditviolemment la ministre Buzyn-médecin !

Mais avant de vous livrer cette pépite, il faut rappeler les liaisons dangereuses entre Mme Buzyn, Sanofi et le vaccin contre la grippe :

Vaccin contre la grippe : petit rappel des épisodes précédents

Déjà en 2017, le journal Le Monde titrait : « La grippe, un bon filon pour Sanofi » – car ce laboratoire est très bien positionné sur les vaccins anti-grippe.

Puis, à l’automne 2018, Agnès Buzyn a accepté un doublement du prix du vaccin anti-grippe.

Le vaccin contre la grippe est passé en 2018 de 6,20 euros à 11,13 euros.

Cela coûtera donc près du double à la Sécurité sociale… alors que le nouveau vaccin n’apporte quasiment RIEN en termes de santé publique !

Pour Sanofi, en revanche, cela veut dire deux fois plus de rentrées financières !

Et enfin, en janvier dernier, Madame Buzyn a fait encore plus fort !

Elle a annoncé qu’à l’automne prochain, toutes les pharmacies de France pourront vacciner tout le monde contre la grippe !

Je dis bien tout le monde, y compris ceux pour lesquels le vaccin n’est pas recommandé, comme les adultes en bonne santé de 18 à 65 ans.

Les recettes financières de Sanofi vont donc être multipliées par 2, 3 ou 4, sans le moindre intérêt pour la santé des Français !

Toutes ces décisions sont la preuve de l’influence de Sanofi sur ce gouvernement.

Mais l’interview de Madame Buzyn est peut-être encore plus éclairante :

Elle veut vacciner tout le monde… mais reconnaît que le vaccin ne marche pas !

Car voici comment commence l’entretien :

La journaliste : « l’épidémie de grippe a déjà fait plus de 1 000 morts, combien de victimes précisément ? »

La ministre Agnès Buzyn : « 1 100 en surmortalité par rapport à ce qui est attendu dans un mois normal, et c’est la raison pour laquelle je me bats pour la vaccination des personnes âgées et des soignants ».

Vous voyez : à peine 25 secondes d’interview, la ministre vante déjà le vaccin contre la grippe !

Et pourtant, quelques secondes plus tard, elle avoue que le vaccin est LARGEMENT INEFFICACE !

La ministre : « Sur le virus classique, la souche A, le vaccin couvre à peu près 50 % des gens, et sur l’autre virus qui circule, la couverture est très médiocre, à 20 %, ce qui peut expliquer les mauvais chiffres »

La journaliste : « ah oui, 20 % c’est très bas, donc le vaccin n’est pas vraiment efficace ? »

La ministre : « le vaccin est moyennement efficace, c’est pour ça que les gestes de protection : se laver les mains, tousser dans sa manche, éviter de postillonner, tous ces gestes de barrière qu’on conseille sont vraiment très importants, notamment lorsque le vaccin est très peu efficace ».

Vous voyez la contradiction ?

Mme Buzyn dit dès le début qu’elle se bat pour la vaccination comme réponse fondamentale à l’épidémie de grippe…

…et 30 secondes plus tard, elle reconnaît que le vaccin est « très peu efficace » et qu’il faut absolument adopter des gestes simples de prévention !

Et ce n’est pas fini… le « meilleur » est à venir :

La journaliste : « il n’y a pas de moyen de faire un vaccin plus efficace ? »

La ministre : « le problème c’est que chaque vaccin est un pari : on est obligé de parier sur les souches qui vont circuler 6 mois avant que le premier virus n’apparaisse.

Le temps de fabriquer un vaccin est de plusieurs mois. Donc les industriels parient sur les mutations qui vont venir. De temps en temps, le pari est gagné, de temps en temps il est moyennement gagné, parfois pas du tout ».

Oui, la ministre avoue franchement que le vaccin contre la grippe est un « pari » !

C’est parfaitement exact scientifiquement, car il est impossible de savoir à l’avance quelle souche de la grippe va circuler.

Mais c’est justement pour ça qu’il ne faut PAS TOUT MISER SUR LA VACCINATION !

Si le vaccin est un « pari », qui parfois n’est « pas gagné du tout », il est URGENT de proposer d’autres solutions contre l’épidémie !

Par exemple, pourquoi Mme Buzyn ne parle-t-elle JAMAIS de la vitamine D, dont il est avéré scientifiquement qu’elle prévient toutes les infections hivernales – la grippe et les autres !

Peut-être parce que cela ne ferait pas gagner d’argent à Sanofi ?

Je ne vois pas d’autre explication… surtout vu la suite de l’interview :

Deuxième aveu INCROYABLE de la Ministre

Quelques secondes plus tard, Madame Buzyn-médecin lâche un deuxième pavé dans la marre :

« On sait que chez les gens très âgés, le vaccin est très peu efficace parce que leur système immunitaire fonctionne très mal pour répondre à la vaccination ».

C’est exact, et on le sait depuis longtemps : le vaccin contre la grippe ne fonctionne pas chez les personnes les plus à risque !

Cela a d’ailleurs été confirmé de façon tragique dans une maison de retraite de Lyon, en 2016.

Suite à une épidémie de grippe dans cet établissement, on a déploré 6 morts parmi les résidents parfaitement vaccinés !

Mais c’est encore une preuve qu’il faut arrêter de tout miser sur le vaccin, non ?

Pas du tout, répond Madame Buzyn-Sanofi !

« C’est pour ça que les soignants, dans les hôpitaux, dans les Ehpad, doivent être vaccinés eux-mêmes pour protéger », explique-t-elle !

Et voilà comment la ministre retombe sur sa seringue !

Pourtant, cette « solution » n’est absolument pas efficace, et on le sait très bien !

Voici la conclusion scientifique de la plus sérieuse revue d’étude sur le sujet, réalisée par la Fondation Cochrane :

« Cette revue ne fournit pas de preuves raisonnables pour soutenir la vaccination des professionnels de santé pour prévenir la grippe chez les personnes âgées de 60 ans ou plus résidant dans des établissements de soins »[4]

Aucune preuve scientifique de l’intérêt de vacciner les soignants !

Mais ce n’est pas ça qui arrête Madame Buzyn-Sanofi, qui en rajoute même une couche :

« J’ai demandé un effort particulier, notamment à l’ordre des médecins, des infirmiers, des kinésithérapeutes, pour qu’ils fassent une campagne pro-vaccin, je verrai quel sera cette année le taux de couverture des soignants, si vraiment ça ne progresse pas, peut-être que nous en reviendrons à l’obligation ».

Obligation, le mot est lâché !

Après les 11 vaccins obligatoires pour les nourrissons, Mme Buzyn va peut-être obliger les professionnels de santé à se vacciner contre la grippe !

Il est vrai que les médecins et soignants sont à peine 25 % à se vacciner contre la grippe…

…mais c’est simplement la preuve qu’ils ne croient pas à ce vaccin[5], et ils ont raison !

Troisième aveu : la Ministre elle-même est malade !

Tout au long de l’interview, Mme Buzyn a une voix très éraillée et tousse…

Du coup, un des journalistes l’interroge :

Le Journaliste : « Madame la Ministre, vous êtes enrhumée ?

La ministre : « Non j’ai une trachéite, ce n’est pas la grippe, je suis vaccinée »

Précisément, Madame la Ministre !

C’est généralement ce qui arrive quand on mise tout sur le vaccin !

Parce que, voyez-vous, en hiver, on risque d’attraper toutes sortes d’infections qui n’ont rien à voir avec la grippe (trachéites, bronchites, etc..).

Et figurez-vous que même les « grippes » sont rarement des grippes !

Car il existe plus de 200 autres virus qui causent les mêmes symptômes que la grippe !

Les scientifiques ont même découvert que, sur 100 grippes « apparentes », seules 14 sont des vraies grippes, soit 1 sur 7 !

Donc même si le vaccin contre la grippe était efficace, on aurait tout intérêt à prendre soin de notre système immunitaire pour nous protéger contre toutes les infections !

Le problème, c’est que les remèdes les plus efficaces sont « naturels » (vitamine D, vitamine E, propolis, échinacée, etc.)… et qu’ils ne rapportent rien à Big Pharma !

Voilà sans doute pourquoi Madame Buzyn-Sanofi ne parle pas de ces remèdes… et voilà pourquoi elle tombe malade en hiver !

Note de Tal : Un tel interview montre une véritable schizophrénie, car les gens atteints par la « vaccinomanie » ont cette étonnante capacité de dire une chose et son contraire sans s’en rendre compte ! De plus ils ont cette forme de pensée qui exclut d’emblée tous ceux qui osent ne pas penser comme eux. Du coup tout débat est impossible car les « vérités de la vaccinologie », cette religion pseudo-scientifique, sont martelées avec force et tout contradicteur sera immédiatement traité de « complotiste » ou de « secte » !

Pourtant, pourquoi certains vaccins obligatoires dans des pays, sont-ils interdits dans d’autres ? Pourquoi la plupart des pays Occidentaux laissent le libre choix vaccinal mais pas la France ?

Vous vous rappelez du temps où l’Eglise catholique affirmait que le Pape ne pouvait jamais se tromper ! C’était l dogme de l’ « nfaiibilité papale »! Oser s’y opposer vous menait droit sur le bûcher.

De nos jours le mythe vaccinal est du même ordre : tous les media et les institutions font leur louange, financés par les multinationales. Mais les livres et internet apportent d’autres sons de cloche. Et d’un pays à l’autre les vision changent. Du coup de plus en plus de gens s’éveillent et sorte de l’hypnose… Si vous envoyer à tal@santeglobale une demande, je vous envoie la liste des composants des vaccins, une liste officielle des Etats-Unis ! 235 produits chimiques dont un grand nombre d’agents cancérigènes reconnus… On croit rêver ! Ce document peut éveiller ceux qui ronronnent en dormant dans la croyance que les autorités médicales et politiques se soucient de leur santé ! En réalité pour nos gouvernants et nos experts la seule santé qui compte c’est la santé financière des multinationales qui les arrosent de millions d’euros pour qu’ils jouent leur rôle de vendeurs !

Mensonge : la ministre Buzyn me répond en direct

Cher défenseur de la Nature,

Il y a quelques jours, je vous racontais l’interview hallucinante d’Agnès Buzyn sur Europe 1.

Elle démarrait en disant qu’il fallait absolument se vacciner contre la grippe…

…et 30 secondes après, elle expliquait que le vaccin était très peu efficace !

Incompréhensible ?

Non, pas quand on connaît la puissance de lobbying de Big Pharma, et en particulier de Sanofi, qui fabrique des vaccins anti-grippe.

Un de mes lecteurs a bien résumé la situation en disant que notre ministre devrait s’appeler Agnès « Buzyness ».

Alors évidemment, cela n’a pas plu à notre Ministre :

La Ministre Buzyn me répond sur France Inter !

Honnêtement, je ne sais pas si la Ministre a lu ma lettre ou pas.

Mais quelques jours après, c’est comme si elle me répondait, en direct sur France Inter[1] !

Je la cite :

« Les Français voient le mal partout.

L’industrie pharmaceutique gagne en fait assez peu d’argent avec les vaccins, elle en gagne beaucoup plus avec d’autres médicaments.

Il suffit de réfléchir deux secondes pour comprendre que l’industrie pharmaceutique a peu d’intérêt dans les vaccins ».

Donc, selon la Ministre, la vaccination ne rapporte pas grand-chose à Big Pharma.

Et là, franchement, il n’y a que deux solutions :

  1. Soit Agnès Buzyn ne connaît RIEN à la santé ni à l’industrie du médicament ;
  2. Soit elle commet un immense MENSONGE devant les Français.

Le problème, c’est qu’Agnès Buzyn connaît le monde de la santé sur le bout des doigts !

Je cite le portrait que lui a fait le journal l’Express en 2017[2] :

« Agnès Buzyn est une professionnelle reconnue, au CV impeccable: spécialiste d’hématologie, elle a dirigé pendant 20 ans le service de soins intensifs d’hématologie et de greffe de moelle osseuse à l’hôpital Necker.

Elle connaît aussi parfaitement les arcanes administratives de la Santé: elle a occupé plusieurs postes à l’Institut national du Cancer (Inca), jusqu’à en prendre la présidence en 2011.

En 2016, elle est nommée présidente de la Haute Autorité de Santé (HAS), une instance clé, chargée d’évaluer le prix du remboursement des médicaments. »

Et ce n’est pas tout : Agnès Buzyn connaît aussi TRÈS BIEN le monde des labos pharmaceutiques :

« Elle-même, lorsqu’elle était vice-présidente de l’Inca, était également au “board” de deux gros labos: Novartis et Bristol-Meyers Squibb »

Au « board », cela veut dire au Conseil d’Administration.

Cela consiste à participer à la stratégie du laboratoire pharmaceutique, tout en étant grassement rémunéré (plusieurs milliers d’euros par heure de présence).

Agnès Buzyn a aussi été rémunérée de 1998 à 2011 par le laboratoire Genzyme, filiale de Sanofi [3].

Bref, Agnès Buzyn n’est pas seulement « médecin », elle connaît aussi très bien le « business » de la santé.

Donc elle ment, effrontément :

Pourquoi il est EVIDENT qu’elle est en train de mentir

Car tout le monde sait que la vaccination est au contraire EXTRÊMEMENT PROFITABLE à l’industrie pharmaceutique !

Pas besoin d’être un expert, il suffit de lire les gros titres des journaux !!

Le Figaro, 1er février 2019 : Merck repasse dans le vert grâce aux vaccins et anti-cancéreux [4]

« Merck est redevenu rentable au quatrième trimestre 2018, dégageant un bénéfice net de 1,82 milliard de dollars contre une perte de 1,05 milliard un an auparavant, principalement grâce aux ventes de l’anti-cancéreux Keytruda et du vaccin Gardasil ».

Zone Bourse, 31 octobre 2018 : GlaxoSmithKline (GSK) se montre un peu plus confiant pour 2018 grâce aux vaccins [5]

« Sa branche la plus dynamique est, de loin, celle regroupant ses vaccins, avec notamment des ventes en nette hausse aux Etats-Unis du Shingrix, vaccin contre le zona. ».

AFP, 31 juillet 2017 : « Sanofi: les ventes résistent, notamment grâce aux vaccins »[6]

« Sanofi vient de se renforcer dans les vaccins en rachetant mi-juillet un spécialiste américain du secteur, Protein Sciences, pour un montant pouvant aller jusqu’à 750 millions de dollars ».

Les Échos, 8 janvier 2019 : Le plan de bataille du nouveau patron de Pfizer

« Pfizer a opéré un recentrage sur six domaines thérapeutiques, parmi lesquels l’oncologie, les maladies rares et les vaccins. »

Je répète la déclaration d’Agnès Buzyn sur France Inter, le 12 février dernier :

« Il suffit de réfléchir deux secondes pour comprendre que l’industrie pharmaceutique a peu d’intérêt dans les vaccins. »

En réalité, les vaccins sont la nouvelle corne d’abondance pour Big Pharma !

Les vaccins sont un TRESOR FABULEUX pour l’industrie pharmaceutique

Prenez cet article du journal Ouest France, paru le 12 octobre 2017, intitulé Les vaccins c’est la santé… pour les laboratoires aussi ! [7] :

« L’intérêt des vaccins pour l’industrie pharmaceutique est renforcé par la forte croissance du secteur.

De 2011 à 2016, les ventes mondiales de vaccins sont passées de 26 milliards de dollars à 42,3 milliards.

Et elles vont « doubler d’ici à 2025 », estime l’économiste spécialisé Frédéric Bizard, pour atteindre près de 80 milliards de dollars. »

80 milliards de dollars de chiffre d’affaires mondial en 2025 !!!

C’est deux fois plus qu’aujourd’hui !

A l’inverse, les médicaments rapportent de moins en moins d’argent, faute de découvertes nouvelles.

Écoutez bien ce que dit le Dr Michel de Lorgeril, dans son livre remarquable Introduction à la médecine des vaccins :

« L’industrie du médicament classique a connu une grave crise d’innovation et a misé sur les vaccins  pour compenser la chute des chiffres d’affaires attendue autour des années 2010-2015.

Un atout majeur des vaccins, c’est qu’ils ne sont pas généricables.

Les vaccins ont ainsi accédé au statut de blockbusters, un chiffre d’affaires supérieur au milliard de dollars.

Mieux, quand les Etats ou des ONG passent commande, les industriels échappent aux problèmes des stocks et des invendus : marché captif et garanti. »

Clairement, les vaccins sont un marché de rêve pour Big Pharma.

Et cerise sur le gâteau, quand l’État impose des vaccins obligatoires, c’est lui qui doit indemniser les victimes d’effets indésirables graves, et pas le fabriquant !

C’est le cas en France pour le vaccin contre l’hépatite B, imposé aux personnels soignants : régulièrement, l’Etat indemnise des victimes de ce vaccin à raison de centaines de milliers d’euros par personne [8] !

Avec les vaccins obligatoires, c’est la Sécurité sociale qui paie… et c’est l’Etat qui indemnise les victimes !

Vous comprenez pourquoi Mme Buzyn a imposé 11 vaccins obligatoires aux nourrissons… et pourquoi elle veut imposer le vaccin contre la grippe aux personnels soignants ?

En réalité, Madame Buzyn sait très bien ce qu’elle fait.

Elle est tout sauf « ingénue » ou « ignorante ».

Donc quand elle dit :

« Il suffit de réfléchir deux secondes pour comprendre que l’industrie pharmaceutique a peu d’intérêt dans les vaccins. »

Vous savez que c’est une escroquerie intellectuelle.

Et bien sûr, le journaliste de France Inter s’est bien gardé de le dire.

Même après coup, personne n’a relevé cette énormité, cet affreux mensonge.

Alors s’il vous plaît, aidez-moi à briser le mur du silence, transférez cette lettre partout autour de vous, par email ou sur Facebook.

Nous ne pouvons compter que sur notre mobilisation pour diffuser la vérité !

Votre dévoué,

Guillaume Chopin

La Vitamine C liposomale, nouvelle formule encore plus performante

Par Michel DOGNA

Tout le monde connaît de réputation de la vitamine C naturelle, mais à part les défenses immunitaires, peu connaissent ses multiples fonctions, et les effets précis de sa carence. En fait, nous humains n’avons pas de chance car nous ferions partie, parait-il, d’une minorité d’animaux incapables de la fabriquer à partir du glucose, tels que le singe, le cochon d’Inde, la chauve-souris frugivore, quelques poissons et de nombreux insectes. Bien sûr, nous trouvons la vitamine C dans les fruits et les légumes frais et les viandes non cuites, car étant hydrosoluble, elle est décomposée à 70°.

Hélas, chaque jour nous risquons la panne de vitamine C

Les substances toxiques, le stress intense, une petite chirurgie ou une anesthésie dentaire, la consommation de tabac, de médicaments comme l’aspirine, les antibiotiques, les antalgiques, les tranquillisants, un effort sportif intense, un effort intellectuel soutenu, une pollution environnante importante, etc. sont de grands consommateurs de vitamine C dans notre organisme.

Les fumeurs, les cancéreux et les schizophrènes n’en rejettent pratiquement pas dans les urines quelle que soit la quantité qui leur est fournie, tant leur état de carence est important.

Il s’avère que beaucoup de personnes sont carencées sans le savoir, en raison du déséquilibre de leurs habitudes alimentaires qui ne suffisent pas à leurs besoins en vit C. Il en résulte ce qu’on appelle l’hypoascorbémie pouvant se manifester sous les formes très diverses ou dans les cas suivants :

  • allergies
  • affections cardio-vasculaires
  • anémies
  • arthrose
  • cholestérolémie
  • coagulation sanguine mauvaise
  • constipation
  • coryza chronique
  • douleurs récurrentes diverses
  • fatigue chronique
  • fragilité capillaire – purpura
  • goutte
  • grossesse
  • infections
  • insomnie
  • intoxications (antipoison)
  • œdèmes
  • retard scolaire : Q.I. insuffisant
  • séquelles d’accidents vasculaires cérébraux
  • stérilité masculine et féminine
  • stress
  • tabagisme
  • toxicomanies
  • varices et affections veineuses

ATTENTION, il y a plusieurs sortes de vitamine C. Il se dit qu’elle empêche de dormir. Or, on constate que les troubles du sommeil fréquemment décrits n’apparaissent que chez les consommateurs de vitamine C de synthèse de pharmacie, souvent très peu dosée puisque réglementée à 120 mg maxi par jour et à laquelle ont été ajoutées diverses autres substances comme des conservateurs, des édulcorants, des colorants, et de la caféine ! La vitamine C naturelle au contraire n’excite pas et favorise le bon sommeil.

Un catalyseur de nombreux métabolismes vitaux, la vitamine C naturelle

  • potentialise l’action des autres vitamines dont elle est le starter,
  • agit comme transporteur d’hydrogène dans les phénomènes d’oxydo-réduction cellulaire,
  • lutte contre une production anarchique de radicaux libres,
  • est des plus performantes substances anti-oxydantes,
  • ralentit le vieillissement cellulaire,
  • stimule les fonctions cérébrales,
  • a un important pouvoir anti-fatigue,
  • est un puissant facteur de surpassement,
  • augmente la résistance de l’organisme aux chocs anaphylactiques et aux allergies,
  • joue un rôle anti-infectieux très important en renforçant nos défenses immunitaires,
  • a une action anti-tumorale,
  • augmente le tonus des parois capillaires et améliore la micro-circulation cellulaire,
  • contribue à la production des globules rouges,
  • stimule la formation des substances osseuses en cas de fracture,
  • joue un rôle favorable dans le métabolisme phospho-calcique.

Curieusement, on retrouve les mêmes critères dans le diabète et le scorbut : dépression immunitaire, hémorragies, fatigue, ruptures cellulaires, délais de cicatrisation, athéromes. Par exemple, lorsque le cochon d’Inde est soumis à une alimentation carencée en vitamine C, il devient diabétique en un mois …

La cécité diabétique est en outre souvent récupérée en un mois avec des prises de 5 g de vitamine C naturelle par jour.

Le scorbut, l’état terminal de l’hypoascorbémie

« Même si aucun symptôme extérieur n’indique de problème, une personne peut être dans un état de carence en vitamine C plus dangereux que le scorbut lui-même. Lorsque cet état n’est pas détecté, et persiste sans être corrigé, les dents et les os seront endommagés, et plus grave encore, le flux sanguin peut s’affaiblir jusqu’à ne plus pouvoir résister ou combattre des infections difficilement guérissables comme le scorbut. » –(Food and Life Yearbook 1939, Département de l’Agriculture des Etats-Unis.)

En fait, le scorbut peut présenter différentes formes causales :

  • le scorbut alimentaire,
  • le scorbut de famine,
  • le scorbut du fumeur,
  • le scorbut de pollution (mercure),
  • le scorbut de la pilule,
  • le scorbut des antibiotiques,
  • le scorbut chirurgical.

Dans ces états de carence énorme, il y a souvent dégradations de l’organisme, saignement des gencives, hématomes spontanés ou au moindre coup, dégénérescence maculaire de la rétine.

Rappel cure classique

Pour commencer une détoxification profonde, en période de stress ou de grande fatigue, il faut monter progressivement à 4 ou 5 g par jour de bonne vit C d’acérola (sans additifs), ceci pour ne pas déclencher soudainement une débâcle de toxines. Des doses plus élevées peuvent provoquer des ballonnements, des coliques ou de la diarrhée, car quand lorsque la vitamine C excède les besoins du corps, elle n’est pas absorbée. Lors d’une maladie, l’on peut augmenter progressivement la vitamine C de 2 grammes par heure jusqu’à ce que votre ventre commence à gargouiller ou que vous avez des selles molles. On appelle cela le titrage de doses de vit C.

La vitamine C la moins chère est l’acide ascorbique que vous pouvez avoir en grosse quantité, bien que d’autres formes de haute qualité et des versions alcalines mieux absorbées sont disponibles comme l’ascorbate de sodium. Si vous trouvez l’acide ascorbique trop acide, mélangez-le avec un peu de bicarbonate de sodium pour l’adoucir. Certains ont peur que la vitamine C augmente leur niveau de sucre dans le sang ; ce n’est pas le cas, même à des doses de 2 grammes toutes les 3 heures.

NOTA : La vitamine a regagné en popularité récemment pour son effet protecteur sur les dommages causés par les radicaux libres sur l’ADN chez les travailleurs sévèrement exposés aux rayonnements à la centrale nucléaire de Fukushima, où ceux qui ont pris de la vitamine C n’ont eu aucun changement significatif à la fois de l’ADN libre et du risque global de cancer.

La vitamine C injectable

Il s’agit de la Laroscorbine en ampoules injectables qui est de la vitamine de synthèse à l’usage de syndromes lourds tels que : intoxication grave, cancer, maladies lourdes – cette forme est prévue pour des perfusions en intraveineuses pouvant aller à 50 ml ou plus par séance. Ces ampoules ont longtemps existé en 10 ml, et puis un jour, elles ont été remplacées par des ampoules de 1 ml, ce que je considère comme un acte de malveillance pour décourager les utilisateurs …

Mais qu’à cela ne tienne, chaque attaque génère des solutions nouvelles,et de plus, plus performantes encore ! Aujourd’hui, il est possible de remplacer la vitamine C administrée en mégadoses par voie intraveineuse (I.V.), par de la vitamine C liposomale qui peut être prise par voie orale – ce qui est beaucoup plus sympathique !

Qu’est-ce que la vitamine C liposomale ?

Un liposome est comme un sac lipidique qui transporte une substance jusque dans les cellules. Il est incroyablement efficace pour accomplir cette tâche, car il se trouve que c’est le même type de graisse qui constitue les membranes cellulaires, ce qui lui permet de traverser cette barrière très facilement. De plus, les liposomes sont si minuscules qu’ils peuvent passer par fissures les plus infimes de nos barrières cellulaires.

Pour un dosage efficace d’une mégadose de vitamine C – comme pour tuer les cellules cancéreuses – vous devez atteindre un taux de vitamine C dans le sang d’environ 250-350 mg/décilitre. Après un traitement de 25 à 50 grammes de vitamine C en I.V. sur une période d’environ 90 minutes, le taux sanguin varie de 200 à 300 mg/dl.

Selon les rapports, 5 grammes de vitamine C liposomale par voie orale, équivalent à 50 grammes de vitamine C en intraveineuse.

Disponible sur Santé Bio Europe

Homéopathie : un grand Professeur change radicalement…d’avis !

Une belle histoire ! Par Gabriel COMBRIS

Chère lectrice, cher lecteur,

Je ne sais plus qui a dit que « l’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne », mais cette maxime amusante devrait faire réfléchir certains adversaires, un brin butés, de l’homéopathie.

Le genre de personnes qui n’ont pas hésiter à qualifier les 5000 médecins homéopathes de « charlatans », et leurs patients de « couillons » 1.

Aussi j’aimerais aujourd’hui leur suggérer la lecture du témoignage de Marie-Françoise, pharmacienne et lectrice de Directe Santé, qui les fera peut-être un peu réfléchir. Voici ce qu’elle nous dit 2 :

« Lors de la remise de mon diplôme universitaire d’homéopathie à la faculté de Lille en 1984, je fus très étonnée de voir Monsieur le Professeur Cazin, Doyen de la faculté de pharmacie, présent à cette cérémonie. »

« J’avais eu ce professeur de pharmacologie pendant mes études de pharmacie et je connaissais son hostilité ouverte vis-à-vis de l’homéopathie. »

Mais alors, que faisait-il là ?

Eh bien il avait « changé d’avis ». Dans des circonstances particulièrement rocambolesques…

Ça sent l’arnaque !

Tout avait commencé quelques années plus tôt, lorsque les laboratoires Boiron communiquèrent les résultats d’études (randomisées en double aveugle sur des rats) permettant, selon eux, de prouver l’efficacité du remède homéopathique Phosphorus 9CH en cas de cirrhose, et du remèdeArsenicum album 9CH en cas d’empoisonnement à l’arsenic.

Persuadé qu’il s’agissait d’une arnaque, d’un mensonge, ou en tout cas qu’il y avait un « loup » dans ces résultats, le Doyen Cazin décida alors de faire réaliser cette expérience dans son propre laboratoire.

Il donna donc le protocole à suivre à ses laborantins.

Dans un essai randomisé en double aveugle, on prend un lot de rats, on administre, ici, à tous les rats une dose létale d’un poison (tétrachlorure de carbone ou arsenic), la moitié des rats reçoit le traitement homéopathique adapté au poison, l’autre moitié reçoit un placebo. Celui qui effectue l’expérience ne sait pas s’il donne le remède ou le placébo. En effet les rats ont un numéro et on attribue à chacun un flacon de remède avec un autre numéro dont la correspondance est maintenue secrète dans un coffre.

Et pour Cazin cela ne faisait aucun doute. Il allait démontrer la supercherie en deux temps, trois mouvements.

« Mais quelques temps après, la personne qui avait réalisé l’expérience vint le voir, bien embarrassée, lui expliquant qu’elle avait refait plusieurs fois le protocole, mais qu’à la fin, les seuls rats survivants étaient ceux qui avaient reçus les remèdes homéopathiques. »

Et il y avait pire :

« En autopsiant les rats empoisonnés par le tétrachlorure de carbone, pratiquement tous ceux qui avaient reçu Phosphorus avaient un foie enmoins mauvais état que ceux qui avaient eu le placébo.

« Dans l’expérience avec l’arsenic, les rats ayant reçus Arsenicum album avaient éliminé cet arsenic beaucoup plus rapidement et tous n’étaient pas morts. »

Gloups…

Il y a une « taupe » dans mon labo !

On imagine les nuages noirs au-dessus de la tête du Doyen Cazin à cet instant :

« Impossible ! Scandaleux ! C’est forcément Boiron qui a fait le coup »

Persuadé que le laboratoire avait « soudoyé » son grouillot, le Doyen décida de faire refaire les expériences par son chef de laboratoire…

…Qui revint le voir, quelques semaines plus tard, l’air aussi catastrophé que le premier expérimentateur. Les résultats étaient identiques !

Fureur absolue du Doyen ! « C’est lui la taupe, bouillonna-t-il en désignant son chef de laboratoire, c’est lui qui est payé par Boiron ! »

L’ambiance était montée d’un cran…Convaincu d’être trahi par tous, il décida alors de réaliser lui-même les expériences. Mais là encore les résultats furent analogues : les rats traités par l’homéopathie ne mourraient pas tous.

Désemparé, le Doyen n’en démordait pourtant toujours pas. Il n’était pas possible d’expliquer ces résultats par l’action des granules d’homéopathie.

S’il avait cru aux extra-terrestres, il aurait probablement envisagé sérieusement leur implication dans cette affaire mais, plus terre-à-terre, il se contenta « simplement » d’imaginer que c’était son chef de labo, qui venait la nuit pour changer les rats…

« Il ne voyait pas comment puisque même lui ne savait pas quels étaient les rats qui recevaient le traitement. En effet, ce n’est qu’à la fin de l’essai que le coffre est ouvert et les correspondances des numéros données. Mais pour lui, l’homéopathie ne pouvait pas être efficace et il y avait un « truc ».

Le Doyen Cazin décida enfin, dans un dernier baroud, de changer les serrures du local où il réalisa de nouveau lui-même l’expérience, gardant sur lui les clés jour et nuit, pour éviter que quiconque puisse accéder aux rats.

Mais là encore les résultats furent les mêmes : l’homéopathie sauvait des rats.

Le Doyen Cazin ne savait ni comment, ni pourquoi, mais il acquit alors la conviction que l’homéopathie, ça marchait !

Et c’est pourquoi il décida par la suite de favoriser le développement d’un diplôme universitaire d’homéopathie à la faculté de Lille. L’un des premiers en France.

Fin de l’histoire ? Non.

Car le courageux doyen Cazin a depuis longtemps été remplacé. Et dans le climat anti-homéopathie d’aujourd’hui, les nouvelles autorités de la faculté de médecine de Lille ont annoncé à l’automne dernier qu’ellessuspendaient le diplôme universitaire d’homéopathie qui existait depuis 40 ans ! 3

40 ans pendant lesquels des milliers d’étudiants ont, grâce à l’ouverture d’esprit d’un homme de science, pu plancher sur les principes subtils et non matériels de l’homéopathie, qu’ils ont mis en pratique ensuite en cabinet, exerçant une médecine à l’écoute du patient et de son anamnèse (histoire de vie).

Ont-ils eu tort ?

Certes, la science aujourd’hui ne comprend pas l’homéopathie. Est-ce une raison pour la juger indigne, pour insulter ses partisans ?

Et si au contraire, on acceptait l’idée qu’elle puisse nous « ouvrir des pistes » ? Avant de conclure cette lettre, j’aimerais en effet partager avec vous ces quelques lignes que m’a adressées le Dr. Christian Dernelle, un thérapeute de terrain qui se passionne pour le sujet :

Vous allez voir, ce qu’il écrit est troublant :

« On peut conclure que l’effet thérapeutique en homéopathie ne dépend pas des molécules ingérées, puisqu’il n’y en a pas dans les granules.

« C’est un peu comme si on cherchait à comprendre un film ou le contenu d’un reportage radiophonique en pesant le téléviseur ou le poste radio avant et pendant la transmission. On pourrait conclure de façon « scientifique » que le poids n’a pas changé, et qu’il n’y a eu aucune transmission d’informations ! On pourrait reproduire la même expérimentation en pesant un étudiant avant et après un cours, et en déduire qu’il n’a rien appris puisque son poids n’a pas changé… »

Mais alors, comment expliquer l’efficacité de ces granules sans molécules ?

« Pour expliquer l’action de l’homéopathie, il suffit d’admettre que les électrons des remèdes portent une information électromagnétique qui peut avoir une action thérapeutique, comme les mots d’un psychothérapeute (que l’on ne peut pas peser non plus) ! »

« Une étude de l’action thérapeutique des remèdes en homéopathie pourrait se faire de façon scientifique si elle utilisait des instruments permettant de doser des fréquences de faible intensité. On pourrait ainsi mettre en évidence les messages cachés dans chaque remède et dans chaque intention de soigner. Encore faudrait-il que nos autorités de santé aient l’ouverture d’esprit et l’envie suffisante pour s’y atteler. »

VIDEOS

5 G Les graves dangers

https://www.klagemauer.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr&id=13859&date=2019-02-15
5 min

IMPRESSIONANT ! Ça fait froid dans le dos…la folie technologique n’a pas de limites sauf si nous nous disons NON  avec détermination !

top

Recevez gratuitement notre livre : «Rire c’est la santé»

Pour que nous puissions tous avancer sur le chemin de la médecine holistique nous sommes heureux de vous offrir notre  livre (sous forme d’ebook) “Rire c’est la santé”. Afin de le recevoir inscrivez-vous si-dessous et un mail vous sera envoyé pour télécharger l’ebook :

Nous respectons votre privée : nous ne transmettrons votre email à aucun tiers et vous pouvez à tout moment vous désinscrire. En vous inscrivant vous acceptez de recevoir notre newsletter qui contient des offres informations  au sujet de nos activités et celles de nos amis. Nous collectons votre prénom afin de personnaliser nos emails. Pour tout renseignement contactez-nous à support@santeglobale.info